En permaculture, la phyto-épuration est reconnue pour

être un système d’assainissement efficace et la législation évolue en ce sens!

Une intégration dans le paysage réussie

Ça y est, après beaucoup de lutte et d’argent investi, le système de phyto-épuration d’Aquatiris est enfin agrée…

Autant que c’est une révolution dans le monde de l’écologie puisque nous n’aurons plus ni à nous cacher de l’administration, ni à faire des dérogations ou autre pour installer ce genre de système, un petit rappel sur le fonctionnement :

La phyto-épuration ou assainissement des eaux usées par filtres plantés de roseaux (c’est quand même très long à dire comme ça!!!) est un excellent moyen écologique d’épurer ses eaux usées. Ce principe est tout à fait dans la logique de la permaculture et peut trouver sa place dans votre design.

En effet, en permaculture, nous allons veiller à rendre au milieu naturel une eau aussi propre, voire plus propre que celle que nous allons prélever. Plusieurs possibilités….

La première : nous sommes en présence de toilettes à eau classiques et nous utiliserons donc deux filtres plantés. Le premier à écoulement vertical (les eaux percolent a travers le granulats) est un traitement à majorité aérobie (en milieu oxygéné). Les plantes ont plusieurs rôle, au niveau de ce filtre il s’agit uniquement du Phragmites Australis. Premier rôle, il héberge dans sa rhyzosphère tout un tas de bactéries qui vont assainir nos eaux, ce sont elles qui font réellement le job….Ensuite de part sa repousse annuelle, les roseaux percent la couche de compost formée par l’accumulation des matière et évite le colmatage du filtre. Enfin, par le biais du vent et donc du mouvement des racines, le substrat se trouve oxygéné. Une fois que les eaux transité par ce prétraitement, 80 à 90 % des pollutions sont abattues. Ces eaux vont transiter vers un filtre horizontal, celui-ci, qui reste en charge (il y a constamment de l’eau à l’intérieur), et le traitement va être  différent que celui du premier étage…(anaérobie, milieu pauvre en oxygène)…Ce filtre est très intéressant en terme de valorisation du paysage puisque les plantes que l’on y trouve sont magnifiques. Il s’agit de plantes semi- aquatiques du type, Typha, Rubanier, Iris des marais, Salicaires, Menthe etc…

Un système compatible avec les toilettes sèches est aussi envisageable

La seconde possibilité: pour une installation en toilettes sèches, les choses sont simplifiées. Déjà nous ne gâchons pas d’eau potable pour évacuer nos matières fécales et ce type de toilettes a de nombreux avantages écologiques que nous traiterons dans un prochain article. Il ne nous reste plus donc à traiter, que les eaux ménagères (douches, cuisine, machine à laver…) et cela diminue grandement les pollutions. Nous nous contenterons donc d’un seul filtre (le vertical) pour épurer nos eaux. On se rend tout de suite compte des avantages économiques et environnementaux nombreux de choisir cette solution!!!! Enfin une fois que nos eaux sont définitivement dépolluées, dans une logique permacole, nous allons essayer de les valoriser. Ferti-irrigation de cultures, taillis à courte rotation (les saules produisent de la matière pour vannerie et du bois de chauffage), alimentation d’une pépinière de fruitiers, d’un bassin hébergeant une culture piscicole ou autres qualités que l’on peut leur connaitre, zone de plantes mellifères proche des ruches, et bien d’autres…..

Ce concept d’assainissement a largement fait ses preuves dans les collectivités et est accessible maintenant pour de nombreuses applications tels que le domestique, bien sûr, mais aussi les activités artisanales, agricoles et industrielles….

La rusticité du système le rend très durable, une des plus vieilles phyto-épuration a une cinquantaine d’année et fonctionne encore, on ne peut pas en dire autant des installations dites « modernes ». L’entretien se résume à du jardinage : éviter de laisser les abords et l’intérieur du filtre se faire envahir par des indésirables et un faucardage annuel ( coupe des plantes en fin d’hiver)…

Retrouvez plus de renseignements en faisant une petite recherche sur google sur les sites : www.aquatiris.fr, eau vivante, Joseph Orzagh, John Todd….Cette vidéo vous présente l’évolution d’un filtre planté de roseaux au fil des saisons.Nous avons maintenant un système règlementaire dans l’éthique de la permaculture, pour nos eaux usées, plutôt une bonne nouvelle!