Le lexique de la permaculture

Vous trouverez ici un lexique de Permaculture en français contenant la majorité des termes employés autour de ce concept.

Ce lexique a été conçu comme un outil puissant de recherche. Nous vous conseillons très vivement d’utiliser la fonction de recherche en haut à droite du tableau. En effet, grâce à celle-ci, vous aurez ainsi accès en temps réel à toutes les occurrences du mot que vous êtes en train de chercher, qu’elles soient dans le nom, ou dans la définition d’un autre terme. Magique !

N’hésitez à nous signaler toute erreur, faute d’orthographe, meilleure définition ou simplement un oubli.

Au fil du temps, nous tâcherons d’illustrer chaque terme et en rédigeant un article complet (va va être long, soyez patient ;)). Un lien direct permettra depuis le lexique de trouver l’article correspondant. Cela permettra, nous l’espérons, de vous faire découvrir beaucoup de belles choses. Un premier exemple est déjà disponible : le Wickin-Bed. Faites un test, cherchez-le, et trouvez l’article correspondant !

L’équipe de PermacultureDesign vous souhaite une bonne découverte de ce lexique et espère qu’il vous sera utile.

Tableau mis à jour le 17/06/2014

FRANÇAISANGLAISDÉFINITIONILLUSTRATION
AdventicesUne adventice désigne, pour les agriculteurs et les jardiniers, une plante qui pousse dans un endroit où on ne souhaite pas la voir se développer (champs, massifs...), car elle risquerait d'entrer en concurrence avec les plantes cultivées. Ce n'est pas un terme de botanique, mais une vision anthropocentrée de la place des végétaux. Les jardiniers les appelent également sous le terme péjoratif de « mauvaises herbes ». Nous préférons utiliser le terme de « plantes pionnières ».
Agriculture intensive ou dite conventionnelleIntensive agriculture / Intensive farmingSystème de production agricole nécessitant d'importantes quantités d'engrais et cherchant à maximiser la production par rapport aux ressources de productions disponibles, qu'il s'agisse de la main d'œuvre, de l'environnement (climat, sol...), ou du matériel agricole.
Elle utilise des techniques modernes basées sur des connaissances agronomiques et scientifiques récentes (machinisme agricole, sélection génétique, culture hors-sol, etc.) et nécessite de lourds investissements.
AgroforesterieAgroforestrySystème agricole intégrant l'arbre aux cultures ou aux pâtures.
AllélopathieAllelopathyTerme employé pour décrire l'ensemble des intéractions biochimiques, directes ou indirectes, positives ou négatives, d'une plante (micro-organismes inclus) sur une autre, par le biais de composés biochimiques libérés dans l’environnement.
Ces composés biochimiques sont appelés composés allélochimiques.
AMAPCommunity-supported agricultureSigle créé en 2003 signifiant "Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne".Une AMAP crée un partenariat de proximité entre un groupe de consommateurs et des exploitations locales débouchant sur un partage régulier de récoltes composées des produits de la ferme. L'AMAP propose un contrat solidaire, basé sur un engagement financier des consommateurs, qui paient à l’avance la totalité de leur consommation sur une période donnée. Ce système fonctionne donc sur le principe de la confiance et de la responsabilité du consommateur ; il représente une forme de circuit court de distribution.
AmendementSoil conditionerApport d'un produit fertilisant ou d'un matériau destiné à améliorer la qualité des sols (en termes de structure et d'acidité).
AnthropiséAnthropizedSe dit d'espaces, de paysages, d'écosystèmes ou d'environnements naturels transformés ou modifiés par l'action de l'homme.
AquacultureAquacultureTerme générique qui désigne toutes les activités de production animale ou végétale en milieu aquatique (en eau douce, saumâtre ou marine) dans des conditions contrôlées ou semi-contrôlées par l'homme.
AquaponieAquaponicsContraction des termes aquaculture et hydroponie, cette pratique consiste à coupler la production de poissons à la production de plantes en culture hydroponique. L’eau nécessaire aux poissons et aux plantes y circule en boucle fermée. Ce sont les déjections des poissons, riches en azote, en phosphore et en potassium qui servent d'engrais pour le végétal cultivé. L’eau ainsi enrichie en nutriments dans le bassin des poissons est ensuite filtrée dans les bacs de culture hydroponiques, où les plantes couplées à des bactéries y puisent les éléments nécessaires à leur croissance.
Association de plantesGuild of plantsTechnique consistant à associer des plantes compagnes pour leur bénéfice mutuel et en fonction de leur forme végétative (racines profondes et racines superficielles). Ces plantes peuvent s'échanger divers services: fertilisation, action répulsive ou toxique sur des insectes ravageurs, lutte contre des maladies, attraction de pollinisateurs ou d'auxilliaires, stimulation de la croissance, ect...
AutarcieEconomic independenceSystème économique d'un territoire géographiquement défini, d'une région ou d'un État habité par des acteurs économiques qui peuvent subvenir à tous leurs besoins et vivre seulement de leurs propres ressources. L'entité économique vivant en autarcie peut être une famille, un groupe humain, une communauté insulaire ou un gouvernement isolé.
AutonomieAutonomy / Independence- Capacité de quelqu'un à agir avec indépendance, en suivant ses propres règles de conduite sans se laisser dominer par une autorité extérieure. - Caractère de quelque chose qui fonctionne ou évolue indépendamment d'autre chose. - Intervalle d'espace ou de temps pendant lequel un appareil ou un système peut fonctionner sans nouvel apport d'énergie ou sans intervention extérieure.
AutosuffisanceSelf-sufficiencyNotion pouvant concerner tant un individu, une petite communauté, qu'un pays ou un groupe de pays, dont les ressources propres sont suffisantes pour assurer les besoins essentiels (autosuffisance alimentaire, énergétique, médicale, financière...).
AuxiliaireAu jardin, les organismes auxiliaires servent à la protection des végétaux contre les ravageurs, maladies et autres parasites ennemis des cultures, ils peuvent aussi contribuer à la pollinisation. Les auxiliaires peuvent être des mammifères, des reptiles, des amphibiens, des oiseaux, des insectes, des arachnides, des micro-organismes (bactéries, champignons...) ou encore des plantes.
Bac autonomeWicking BedSystème de culture hors sol & autosuffisant
BaissièreSwaleSorte de fossé peu profond et large, végétalisé, qui recueille provisoirement de l'eau, soit pour l'évacuer via un trop-plein, soit pour l'évaporer ou l'infiltrer sur place. Une baissière (ou noue) peut résulter d'un relief naturel ou être un aménagement créé par l'homme, généralement dans le cadre de dispositifs de lutte contre le ruissellement urbain ou agricole.
Son principal objectif est la gestion de l'eau, voire une gestion restauratoire de l'eau.
Racines fasciculéesEnsemble de racines plus ou moins de même taille se développant sans présence de pivot et dont l’aspect global forme une touffe étalé.
FolioleLa foliole est une des « petites feuilles » d’une feuille composée.
Feuilles composéesFeuille formée de plusieurs folioles rattachés à un pétiole commun.
FloculerS’agglomérer en gros flocons
BiodiversitéBiodiversityDiversité des espèces vivantes et de leurs caractères génétiques. La biodiversité s'apprécie en considérant la diversité des écosystèmes, des espèces et des gènes dans l'espace et dans le temps, ainsi que les interactions au sein de ces niveaux d'organisations et entre eux.
BiogazBiogas / Sewage GasGaz combustible produit par la fermentation de matières organiques animales ou végétales en l'absence d'oxygène. Cette fermentation appelée aussi méthanisation se produit naturellement (dans les marais) ou spontanément dans les décharges contenant des déchets organiques, mais on peut aussi la provoquer artificiellement dans des cuves appelées digesteurs. Le biogaz est un mélange composé essentiellement de méthane (50 à 70 %) et de dioxyde de carbone (CO2), avec des quantités variables de vapeur d'eau et de sulfure d'hydrogène (H2S).
BiotopeBiotopeMilieu indispensable à l’existence des espèces de la faune et de la flore défini par une aire géographique bien délimitée, dont les conditions particulières (géologiques, hydrologiques, climatiques, sonores…) sont nécessaires à l’alimentation, la reproduction, le repos de certaines espèces. Ces biotopes sont la plupart du temps des formations naturelles : mares, marécages, marais, haies, bosquets, landes, dunes, pelouses ou toutes autres formations naturelles « peu exploitées par l’homme ». Mais il peut arriver que le biotope d’une espèce soit constitué par des lieux artificiels comme les combles d’une église ou une carrière par exemple.
Bois raméal fragmenté (BRF)Ramial chipped woodVoir « mulch ». C’est une technique de mulch particulière qui vise à recréer très rapidement les qualités d’un sol forestier, c’est à dire aéré et riche en micro-organismes. Ce mulch est constitué des copeaux obtenus par broyage de petites branches de feuillus (7 cm de diamètre maximum).
Bordure / Effet de bordureCurbs / BorderZone située à la limite entre deux milieux naturels différents (par exemple entre une forêt et un plan d'eau). Les bordures sont l’endroit où les événements les plus intéressants se produisent car elles bénéficient des ressources et des apports des systèmes qui les composent tout en possédant des caractéristiques singulières supplémentaires. Elles sont donc sources de diversité et de productivité. Afin de stimuler ces "effets de bordure" entre écosystèmes, les permaculteurs cherchent à maximiser ces zones d'échanges en leur donnant des formes ondulantes ou arrondies.
Brise-ventsWindbreaks"Rideau" disposé perpendiculairement au sens des vents dominants, constitué d'arbres, d'arbustes ou de matériaux inertes (canis, plastique armé) empêchant ainsi le vent de balayer une surface.
ButtesAmas de terre formant un relief par une légère élévation du terrain. En permaculture, créer des buttes présentent plusieurs avantages: plus d’espace disponible pour cultiver pour la même emprise au sol, plus de substrat disponible pour un développement racinaire plus important, moins besoin de se baisser pour le jardinier, l’eau ne stagne pas et la température du substrat est améliorée car le soleil la
réchauffe plus rapidement….La largeur idéale d’une butte est 1,20m car au-delà d’1m40, il est difficile de travailler au milieu et moins d’1m n'est pas suffisant pour créer un écosystème. La largeur conseillée des allées est de 30 à 50cm mais tout cela s'ajustera bien sûr en fonction des besoins et des sensibilités de chacun...
Buttes en lasagnesButtes de culture créées selon la technique de la « lasagne » qui est particulièrement appropriée pour les plantations annuelles. Il s'agit, plutôt que de labourer le sol, d'utiliser du papier journal ou du carton humide comme barrière contre les mauvaises herbes sur la future zone de culture. On procède ensuite par superposition de "couches" (d'où le terme "Lasagne") en alternant des matières vertes humides et azotées (déchets de tonte, feuilles vertes, dechets de cuisine...) avec des matières brunes sèches et carbonées (paille, feuilles mortes...).On termine par une couche de compost et de terre pour accueillir les plantations. Enfin on recouvre de mulch pour aider à retenir l'humidité.
Canaux ou drains de dérivations
CanopéeCanopyEtage supérieur de la forêt, directement influencée par le rayonnement solaire. Elle est parfois considérée comme un habitat ou un écosystème en tant que tel, notamment en forêt tropicale où elle est particulièrement riche en biodiversité.
CapitalismeCapitalismConcept à la fois économique, sociologique et politique caractérisant un système s'appuyant sur la propriété privée des moyens de production et leur mise en œuvre par des travailleurs qui n'en sont pas propriétaires. Sa définition varie dans l'espace et dans le temps selon les sensibilités politiques des personnes qui emploient le terme.
Ceinture thermiqueThermal beltZone de vie, de latitude ou d'altitude, où la vie végétale et animale est d'un type distinctif. Les limites de chaque zone de vie sont principalement fixés par les températures minimales. Très généralement, partie de la surface terrestre définie par des caractéristiques relativement uniformes et habituellement délimitée par des lignes correspondant à des valeurs choisies de la température ou d'un effet de la température.
ChinampasChinampasSurface cultivable aussi appelé "jardin flottant" créée dans les zones lacustres de Mésoamérique. Cette technique d'agriculture était utilisée en particulier par les Aztèques.Les chinampas se présentent sous la forme d'un réseau de canaux et d'îles artificielles, généralement rectangulaires, dépassant d'environ un mètre de la surface de l'eau.
Des canaux étaient tout d'abord creusés pour faciliter l'écoulement de l'eau. On disposait ensuite cette boue très riche en nutriments sur l'île, maintenue par un réseau de branches de canne et de feuillage. Des semis était ensuite réalisés puis déposés sur l'île. Des arbres étaient également plantés afin de limiter l'érosion de l'île par l'eau.
ClimaxClimacticEtat final d'une succession écologique, il représente l'équilibre durable atteint par l'ensemble d'un sol et de la végétation qu'il porte. C'est l'état le plus stable dans les conditions existantes.
CompostCompostsProduit stabilisé, hygiénique, semblable à un terreau, riche en composés humiques issu du processus naturel de conversion et de valorisation des matières organiques par des micro-organismes: le compostage.
Corridor biologiqueBiocorridorEspace reliant des écosystèmes ou des habitats naturels entre eux, il permet le déplacement des espèces ainsi que le brassage génétique des populations qu'elles soient animales, végétales ou fongiques.
La plupart des corridors écologiques sont donc aussi des sites de reproduction, de nourrissage, de repos, etc...
Couloir de ventWind corridorEspace délimité par lequel passent des courants d'air plus ou moins rapides et confinés un peu comme un fleuve avec des méandres et des rapides qui serpenterait dans l’atmosphère.
Courbes de niveauKey LineTerme utilisé en cartographie pour désigner une ligne imaginaire qui joint tous les points situés à la même altitude.
DormanceÉtat de vie ralentie des graines se trouvant dans le sol. Celles-ci ne pourront germer que lorsque tous les facteurs nécessaires à chaque espèce sont réunis. On se sert de ce phénomène pour connaitre l’état du sol : voir « Plantes bio-indicatrices »
DesignLe design en permaculture est la conception de systèmes humains, reflétant de son éthique et sa vision systémique.C'est la conception consciente et intentionnelle de systèmes intégrés consistant à placer chaque élément d’un système de façon à ce qu’il soit connecté de manière optimale aux autres éléments, c’est à dire là où ses besoins seront comblés et ses productions utilisées.
Le but d’un design est de maximiser les connexions entre les éléments, ce qui permet de réduire la pollution et d’économiser l’énergie.
DioïqueDioeciousSe dit des espèces végétales (chanvre, dattier, mercuriale, lychnis...) composées de pieds mâles et de pieds femelles séparés.
Eaux grisesEaux usées savonneuses issues des lavabos, des douches, des baignoires et du lavage du linge et de la vaisselle.
Ces eaux ont la particularité d’être peu chargées et non grasses (les eaux de cuisine en sont exclues).
Eaux noiresEaux usées provenant des toilette. Elles contiennent des matières fécales et souvent des
germes pathogènes et des produits toxiques, elles doivent donc subir des traitements plus intensifs que les eaux grises.
ÉcosystèmeecosystemSystème formé par un environnement (biotope) et par l'ensemble des espèces (biocénose) qui y vivent, s'y nourrissent et s'y reproduisent. Les éléments constituant un écosystème développent un réseau d'échange d'énergie et de matière permettant le maintien et le développement de la vie.
Effet d'albédoAlbedo effectL'albédo ou facteur de réflexion est une valeur physique représentant la quantité de rayonnement solaire réfléchi par la surface terrestre. On l'exprime en pourcentage ou avec une échelle graduée de 0 à 1, le 0 correspondant au noir absolu (pour un corps absorbant toute la lumière sans aucune réflexion), et le 1 au miroir parfait, (pour un corps sans absorption de lumière réfléchissant tous les rayonnements l'atteignant).
Effet de l'élévation
Effet de serreGreenhouse effectProcessus naturel de réchauffement de l'atmosphère dû aux gaz à effet de serre (GES) contenus dans celui-ci qui bloquent et réfléchissent une partie du rayonnement thermique. Les principaux GES sont la vapeur d'eau (qui contribue le plus à l'effet de serre), le dioxyde de carbone CO2 et le méthane CH4. L'expression effet de serre résulte d'une analogie entre l'atmosphère et les parois d'une serre.
Effet de turbulence
Effet VenturiVenturi effectL'effet Venturi (du nom du physicien italien Giovanni Battista Venturi) est un phénomène de la dynamique des fluides où les particules gazeuses ou liquides se retrouvent accélérées à cause d'un rétrécissement de leur zone de circulation.
Effets de bordureVoir "Bordure"
Engrais vertUn engrais vert est une plante capable de fixer l'azote atmosphérique ou de libérer des minéraux liés à la roche mère pour son propre développement, mais aussi pour une ou plusieurs espèces d'accompagnement. Une fois la plante détruite, les minéraux contenus dans celle-ci sont libérés pour la culture suivante par minéralisation.
Éolienne verticaleEolienne dont l'axe du rotor est positionné à la verticale contrairement aux éoliennes classiques avec axe horizontal. Il existe trois grands types d'éoliennes verticales: > Type Savonius constituées de demi-cylindres reliés à un axe vertical, utilisant la force de traînée du vent sur le principe des moulins à vent. > Type Darrieus, à pales verticales, paraboliques ou hélicoïdales, utilisant la force de portance du vent, comme les éoliennes classiques. >Type à voilure tournante équipées de pales dont l’orientation dynamique permet de mieux exploiter l’énergie du vent, à la manière d’un navire à voile.
EspalierNom donné à une forme d'arbre, le plus souvent fruitier, obtenue par une technique de taille permettant d'avoir un arbre de forme plate, palissé. Le mot espalier désigne aussi le treillage sur lequel le plant s'appuie lors de sa croissance.
Espèces prédatriceespèce vivante qui met à mort des proies pour s'en nourrir ou pour alimenter sa progéniture. La prédation est très courante dans la nature où les espèces prédatrices jouent un rôle essentiel dans le maintien des équilibres écologiques.
ÉtagementAction de disposer en étages, en rangs superposés. L'étagement, en écologie, est la disposition des caractères naturels en fonction de l'altitude.
Feuilles caduquesCaractéristique des feuilles qui tombent durant la saison d'hiver ou la sécheresse et se renouvellent chaque année. Une formation végétale dont la majorité des feuilles sont caduques est dite caducifoliée.
Feuilles persistantesCaractéristique des feuilles qui perdurent l'ensemble de l'année, par opposition aux feuilles caduques.
FluxLe mot flux (du latin fluxus signifiant écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière…) évoluant dans un sens commun. Un flux peut donc être entendu comme un déplacement caractérisé par une origine, une destination et un trajet.
Forêt comestibleForest Garden / Food forestAgrosystème forestier complexe imitant la composition et la diversité d’une forêt naturelle en reproduisant ses différentes strates et espèces végétales.La forêt comestible comporte différents étages de végétation tels des grands arbres (fruitiers ou à coques), des arbustes ou arbrisseaux (petits fruitiers), des buissons (à baies ou aromatiques) et des plantes herbacées (légumes vivaces, plantes aromatiques et médicinales). Elle est conçue pour fournir une production alimentaire variée. Une fois réalisée, la forêt comestible se développe et évolue d’elle-même.
GabionsSorte de casier, le plus souvent fait de solides fils de fer tressés, contenant des pierres. Il est utilisé en génie civil dans la construction d'un mur de soutènement ou d'une berge artificielle non étanche pour lutter notamment contre l'érosion fluviale ou torrentielle.
L'avantage de cette solution est son coût faible si l'on dispose de pierres solides sur place, sa bonne tenue, sa facilité de mise en œuvre et sa modularité.
Géobiologie- Etude ésotérique de l'ensemble des influences de la terre et son l'environnement sur le vivant et notamment des ondes liées aux champs magnétiques et électriques, courants d'eau souterrains, réseaux dit "géobiologiques", failles géologiques, etc. - Branche de la paléontologie. Elle consiste en l'étude des êtres vivants, à l'échelle des temps géologiques. Elle permet une étude des interactions entre ces êtres vivants.
Géoépuration Aussi appelé pédo-épuration, ce système consiste à épurer les eaux grises grâce à la vie bactérienne existant dans les horizons supérieurs des sols plantés. Il s’agit de répandre les eaux grises à faible profondeur dans le sol au pied de végétaux. Les enjeux principaux sont de ne pas rejeter les eaux grises dans le milieu aquatique et de bien dimensionner son système de façon à éviter que les eaux stagnent.
HaiesStructure végétale linéaire associant arbustes et arbres généralement plantés et entretenus pour former une clôture. La faible épaisseur de la haie, inférieure à 4m, en fait un écosystème particulier, associant une face ombrée, un cœur stable et dense et une face ensoleillée.
Haies comestibles, haies fruitièresHaie consituée de végétaux comestibles.
HalieutiqueScience de l'exploitation des ressources vivantes aquatiques, elle s’intéresse aux différents modes d’exploitation et de gestion (pêche, aquaculture) des espèces vivantes (végétales ou animales) exercés dans tous les milieux aquatiques (mer et eau douce).
Hôtel à insectesLieu d'accueil construit par l'homme au jardin pour optimiser la présence, par la survie hivernale, des insectes bénéfiques dans des écosystèmes où la pollinisation et la biodiversité sont recherchées (jardin potager, verger, construction haute qualité environnementale...). L'été, il peut également servir de support de ponte à certaines espèces comme les abeilles maçonnes. Selon les pensionnaires que l'on voudra attirer, un hôtel à insectes pourra être fait de bois sec avec des trous, de tiges à moëlle, de pots de fleurs rempli de fibres de bois, de briques creuses remplies d’un mélange de glaise et de paille, de nattes de roseau, ect...
HumusCouche supérieure du sol créée et entretenue par la décomposition de la matière organique, principalement par l'action combinée des animaux, des bactéries et des champignons du sol. L’humus est une matière souple et aérée qui absorbe et retient bien l'eau, d'aspect foncé (brunâtre à noir), à l’odeur caractéristique, variable selon qu'il s'agit d'une des nombreuses formes d'humus forestier, de prairie, ou de sol cultivé.
L'humus se distingue du compost par son origine naturelle.
HydrologieScience de la terre qui s'intéresse au cycle de l'eau, c'est-à-dire aux échanges entre l'atmosphère, la surface terrestre et son sous-sol.
Intégrer
IntercultureEspace de temps qui sépare la récolte d'une culture du semis de la culture suivante.
JachèreTerre non ensemencée, subissant des labours de printemps et d'été pour préparer les semailles d'automne. Ces labours ont pour but de détruire les adventices (mauvaises herbes), ensevelir la fumure et accélérer la décomposition de la matière organique.
Jardin comestibleJardin conçu avec des espéces végétales comestibles diverses et notamment des plantes aromatiques et médicinales, des fleurs comestibles...
Jardin en trou de serrure, ou clefKeyhole gardenJardin surélevé en forme de trou de serrure dont le centre est composé d'une colonne de compostage. On le construit au plus près de la cuisine, et on y vient pour jeter les épluchures et les restes, l’eau de vaisselle et d’autres eaux grises.
Jardin forêtJardin créé selon le modèle de la forêt naturelle. Il comporte différents étages de végétation tels des grands arbres (fruitiers ou à coques), des arbustes ou arbrisseaux (petits fruitiers), des buissons (à baies ou aromatiques) et des plantes herbacées (légumes vivaces, plantes aromatiques et médicinales). Il est conçu pour fournir une production alimentaire variée et nécessitant peu de travail.
Jardin mandalaJardin rond, formant un dessin de mandala et favorisant notamment l'effet de bordure qui est l'un des principes de la permaculture. Il y a autant de formes et tailles différentes dans les jardins mandalas qu'il y a d'imagination chez les jardiniers qui les créent, ils peuvent aussi être surélevés. Souvent très esthétiques, voir spirituels de par leurs origines bouddhistes, ces jardins peuvent être source de nourriture tant pour le corps que pour l’esprit.
Légumes racinesPlante potagère dont la principale partie comestible est la racine ou la partie souterraine (bulbe, tubercule).
Ligne d'écoulementDriplineTrajectoire empruntée par un liquide soumis à un champ de pesanteur vertical en fonction de la surface sur laquelle il se trouve. Cette trajectoire dessine la ligne d'écoulement.
Limites- Ligne qui circonscrit un espace, marque le début et/ou la fin d'une étendue - se dit d'un point bloquant dans l'avancée dans un projet (limite financière, familiale, climatique, de terrain...) - En écologie :Ligne idéale d'un territoire, au-delà de laquelle on ne trouve plus, ou presque plus, de représentants d'une espèce animale ou végétale donnée. (Ainsi, en montagne, la limite supérieure d'altitude, les limites imposées par la durée de l'ensoleillement dans les vallées étroites sont d'une grande netteté pour la végétation.)
LisièresLimite entre deux milieux, dont l'un est généralement forestier, par exemple entre une forêt et une prairie, une clairière, une plage.
La lisière présente des conditions microclimatiques et écologiques particulières et parfois des micro-habitats spécifiques, favorables ou au contraire défavorables aux espèces des milieux adjacents.
Elle est pour cette raison soumise à une dynamique écopaysagère propre.
Masse thermiqueAussi appelé inertie thermique, il s'agit de la capacité de certains matériaux lourds (béton, brique, terre crue) à retenir puis à libérer la chaleur ou la fraîcheur, c'est leur potentiel de stockage thermique.
MicroclimatEnsemble des conditions climatiques d’une zone homogène très restreinte qui diffèrent du climat général de la région où se situe cette zone. Ces spécificités locales sont dues en général aux caractéristiques topographiques, géologiques et hydrologiques locales.
MonocultureCulture d'une seule espèce de plante par opposition à la polyculture. Ce concept peut s'appliquer soit à une parcelle, soit à un ensemble de parcelles au niveau d'une exploitation agricole, voire d'une région.
MotifsPatterns- Ce que, dans la réalité visible, un peintre, un dessinateur, choisit comme sujet, comme modèle, notamment un paysage.
- Structure visuelle expressive ou décorative, dans le spectacle extérieur ou dans l'œuvre.
- Dessin, ornement, le plus souvent répété, sur un support quelconque.
Mulch, couverture de solGround coverLe mulch est une « couverture de sol » qui remplit de nombreux rôles et peu se présenter sous plusieurs formes. Il peut être minéral, issu de végétaux ou de matières animales, et même être vivant (plantations). Il y a deux types de mulch : ceux qui vont fertiliser le sol, et les autres (bâches plastiques, pierres…).
Niche écologiqueConcept écologique traduisant la place occupée par une espèce dans un écosystème et la somme des conditions environnementales nécessaires à cette espèce pour former une population viable. Une espèce donnée peut occuper différentes niches à des stades différents de son développement. Cependant, il ne faut pas confondre la niche écologique (spécialisation dans un habitat donné) et l'habitat (lieu de vie). Deux espèces ne peuvent appartenir à la même niche écologique au même endroit (principe d'exclusion). Une espèce équivaut à une seule niche écologique. C'est ainsi une partie d'un écosystème occupée par une seule espèce qui est parfaitement adaptée aux conditions écologiques qui y règnent.
Niveau égyptienOutil en forme de "A" très intéressant car accessible à tous pour tracer des courbes de niveau (de même altitude) lors de petits ouvrages de terrassement ou lors de la réalisation de petites baissières. Munis de 3 planches, clous, ficelle, on fixe ensemble les deux "pieds" de l’instrument (d'une longueur entre 1 m et 1.50m pour faciliter un usage extérieur) en formant un angle d’environ 45° avec ces 2 premières planches, puis on fixe horizontalement une troisième planche en bas. On fixe ensuite la ficelle à la pointe du "A" et on la leste. On place alors le niveau sur une zone que l'on sait parfaitement horizontale, onattend que le fil lesté s’immobilise pour marquer d’un trait vertical sa position sur la planche horizontale. Ce trait correspond à l’horizontalité! Il suffit enfin, à partir d’un point, de rechercher un autre point horizontal, puis un 2ème, etc… et on obtient sa courbe de niveau.
NuisiblesOrganismes vivants dont l'activité est considérée comme négative pour l'homme ou ses activités. Il peut s'agir de plantes, d'animaux, de virus, de bactéries ou autres agents pathogènes. Par exemple un insecte ravageur est un nuisible pour les cultures agricoles, pour les arbres et la végétation en général. C'est une conception anthropocentrique.
OrientationMatérialisation d'une direction par rapport aux points cardinaux (nord de la boussole)
PaillageVoir « Mulch ». Le paillage est un mulch composé uniquement à base de paille.
ParadigmeReprésentation du monde, manière de voir les choses ou encore modèle cohérent de vision du monde qui repose sur une base définie (matrice disciplinaire, modèle théorique ou courant de pensée). C'est une sorte de rail de la pensée dont les lois ne doivent pas être confondues avec celles d'un autre paradigme. Cette notion est rattachée à celle d'idéologie, au sens de la science des idées, des représentations.
PermacultureEnsemble de pratiques et de modes de pensée visant à créer une production agricole durable, très économe en énergie et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques. Elle vise à créer un écosystème productif en nourriture ainsi qu'en d'autres ressources utiles, tout en laissant à la nature "sauvage" le plus de place possible.
Elle utilise des notions d'écologie, de paysagisme, d'agriculture biologique, de biomimétisme, d'éthique, de philosophie et de pédologie. La permaculture invite à mettre ces aspects théoriques en relation avec les observations réalisées sur le terrain.
La base de la permaculture n'est pas uniquement d'analyser les éléments constitutifs d'un système individuellement, mais aussi de prendre en compte leurs interactions, dans le but de produire une compréhension de l'écosystème dans l'optique d'une utilisation par l'homme.
Personne ressourceExpert choisi pour sa spécialité
PhytoépurationSystème de traitement des eaux usées utilisant les propriétés biologiques de plantes macrophytes (plantes aquatiques visibles à l'œil nu) ou microphytes (végétaux aquatiques minuscules, souvent unicellulaires) et de la microfaune qui les accompagnent.
Piège à soleilTerme désignant une forme et une orientation spécifique pour l'aménagement d'une forêt comestible afin qu'elle profite au maximum de l'ensoleillement.
Plantes annuellesPlantes qui ne vivent qu’une seule année. Elles disparaissent en hiver, ne laissant que leur graines derrière elles.
Plantes bio-indicatricesPlantes dont la présence (ou l'état) renseigne sur certaines caractéristiques écologiques (physico-chimiques, microclimatique, biologiques et fonctionnelle) de l'environnement, ou sur l'incidence de certaines pratiques.
Plantes bisannuellesPlantes qui accomplissent leur cycle de vie en deux années. La première année, la plante développe un appareil végétatif : racines, tiges et feuilles. Puis elle entre en dormance pendant les mois froids. Au printemps/été suivant, la tige de la plante croît fortement, la plante monte en graine. Des fleurs, fruits et graines sont produits. Enfin la plante meurt.
Plantes couvrantesAussi appelées plantes couvre-sol ou plantes tapissantes, ce sont les végétaux qui s'étalent sur le sol sans prendre de hauteur ou peu. Elles permettent de limiter la progression des mauvaises herbes et de garder le sol humide en évitant l'évaporation.
Plantes grimpantesPlante capable de s'élever verticalement en s'appuyant, en s'accrochant ou en s'enroulant sur ou autour d'un support vertical comme un autre végétal, un grillage, un mur, un treillage ect...
Plantes légumineusesPlante dicotylédone (dont la graine possède deux cotylédons, généralement égaux) de la famille des Fabacées dont le fruit est une gousse, exploitée comme légume (pois, haricot), fourrage (trèfle, luzerne), pour l'ornement (acacia) ou pour le bois (palissandre).
Plantes nourricièresPlante servant d'alimentation à une espèce donnée.
Plantes pérennesVoir "Plantes vivaces"
Plantes pionnièresPlantes capable de coloniser, en premier, un milieu nouvellement créé (île volcanique émergeant de l'océan, mur ou objet construit, sol ou flanc de carrière, etc.) ou un milieu fraichement « perturbé » (éboulis, sol mis à nu par l'érosion, un glissement de terrain ou un incendie, par surpiétinement, trouée forestière due à un chablis botanique, etc.).
Plantes vivacesAussi appelées plantes pérennes, ce sont des plantes pouvant vivre plusieurs années. Elles subsistent en hiver sous forme d'organes spécialisés souterrains protégés du froid et chargés en réserve (racines, bulbes, rhizomes...).
Poêle de masse RocketRocket stoveType de foyer à bois très performant, semi-ouvert composé
d'un orifice d'alimentation permettant l'arrivée d'air et la mise en place du combustible; d'une chambre de combustion isolée et
d'une cheminée d'évacuation isolée.
C'est cette isolation du foyer qui est responsable de l'excellente combustion du bois. Les poêles de masse Rocket permettent une grande économie de combustible, modifie nos approches du chauffage domestique, notre façon de faire bruler du bois et réduit nos dépendances vis-à-vis des énergies telles que le charbon, le gaz, le pétrole, l'éolien, l'hydraulique et le nucléaire. Ils peuvent être auto-construits facilement avec du matériel de récupération (bidons, briques, terre, tuyaux...) même par les personnes peu expérimentées et dans tous les types d'habitats : maison en terre, en paille, en pierre, en bois, yourtes et pavillons.
Point cléKey PointPoint capital, essentiel, dont tout dépend.
PolycultureCulture de plusieurs espèces de plantes dans une même exploitation ou plus largement dans une région naturelle. Ce concept s'oppose à monoculture, ou à des systèmes voisins comme la « monoculture céréalière » (blé - maïs), qu'on trouve par exemple en Beauce.
Pompe bélierPompe qui permet de remonter de l'eau au dessus de son point de source en utilisant l'énergie d'une chute d'eau de hauteur plus faible, avec un dispositif mécanique et hydraulique très simple. Le principe utilise l'énergie cinétique d'une colonne d'eau ayant pris une certaine vitesse ; puis, arrêtée brusquement par un clapet, une surpression se fait, ce qui permet de faire monter une colonne d'eau réduite à une certaine hauteur. Le résultat dépend des quantités et des vitesses mises en jeu. L'intéret de ce type de pompe est de pouvoir fonctionner sans électricité, de jour comme de nuit.
Potagers urbainsPotagers collectifs réalisés en milieu urbain, au coeur des quartiers d’habitation. Les potagers urbains ont pour but de végétaliser le minéral urbain et améliorer la qualité de vie dans les quartiers. Ils trouvent facilement leur place en ville, sur les parcelles inutilisées au pied des immeubles ou sur même les toits. C'est à New York dans les années 70 que sont apparus les premiers potagers urbains aussi appelés "jardins communautaires".
PrincipesRaisonnements servant de point de départ, règles de conduites.
Rébellion jardinièreGuerilla gardenningLa Rébellion Jardinière est un mouvement militant pour la protection et le retour des végétaux en ville. Il consiste à fleurir des endroits laids ou à l'abandon sans l'accord de leurs propriétaires (souvent les espaces publics). Il s'agit de se munir d'outils, de graines, de plantes et d'aller fleurir les trottoirs, les terrains vagues, les lieux à l'abandon...
ReboisementOpération qui consiste à restaurer ou créer des zones boisées ou des forêts qui ont été supprimées par coupe rase ou détruites par différentes causes (surexploitation, incendie de forêt, surpâturage, guerre…).
RecépageAction de couper un arbre près de terre afin d'obtenir de nouvelles pousses.
RelationsLiens entre deux ou plusieurs personnes, concepts ou objets.
RésilienceDe manière générale, il s'agit de la capacité d'un organisme, un groupe ou une structure à s'adapter à un environnement changeant. En écologie et en biologie, la résilience est la capacité d'un écosystème, d'une espèce ou d'un individu à récupérer un fonctionnement ou un développement normal après avoir subi une perturbation.
Ressource naturelleMatière première ou source d'énergie naturelle permettant de subvenir aux besoins d'un être vivant, d'une espèce ou de la société humaine.
Ressources fossilesIl s'agit de ressources géologiques
organiques fossiles à savoir pétrole, charbon, gaz naturel, tourbe. Ce sont des combustibles riches en carbone issus de la méthanisation d’êtres vivants morts et enfouis dans le sol depuis plusieurs millions d’années, jusqu’à parfois 650 millions d’années.
Rotation culturale (ou rotation des cultures)Technique culturale en agriculture très importante pour le maintien ou l'amélioration de la fertilité des sols et donc pour l'augmentation des rendements. On organise la rotation culturale pour que différentes cultures se suivent dans un certain ordre sur la même parcelle, la même succession de cultures se reproduisant dans le temps en cycles réguliers. La rotation peut être de courte durée (2 ou 3 ans) ou s’étaler sur plusieurs années (5 ou 6 ans). Ainsi on ne laisse pas sur un cycle de culture se suivre deux fois la même plante ou des plantes de la même famille sur une parcelle.
Secteurs
Séparer> Désunir des parties d’un même tout qui étaient jointes. > Faire que des personnes, des animaux, des choses ne soient plus ensemble. > Trier ce qui était mêlé, confondu.
SolLe sol représente la couche superficielle de la croûte terrestre, résultant de la transformation de la roche mère, enrichie par des apports organiques. C'est une interface entre biosphère et lithosphère.Le sol est aussi un des puits de carbone planétaires (il absorbe le carbone de l'atmosphère et donc contribue à diminuer la quantité de CO2 atmosphérique).
On le différencie de la croûte terrestre par la présence significative de vie. Le sol est vivant et il évolue avec la biodiversité. La science qui étudie les sols, leur formation, leur constitution et leur évolution, est la pédologie.
Spirale aromatiquePlate-bande en trois dimensions formant une spirale pour la culture des herbes aromatiques. La spirale d'aromatiques est un exemple de conception permaculturelle. Sa construction permet de répondre, sur un minimum d'espace, aux exigences climatiques de différentes plantes. C'est une construction en pierres sèches. Le bas de la spirale commence souvent avec un petit étang sur le côté sud pour créer un microclimat humide et réfléchir la lumière et la chaleur sur la paroi sud. La partie centrale correspond à des conditions de croissance typiques d'Europe centrale. La partie supérieure est une zone sèche avec un bon drainage. Ce sont des conditions idéales pour de nombreuses plantes méditerranéennes.
Spirale d'herbe aromatiqueVoir "Spirale aromatique."
Succession écologiqueProcessus naturel d'évolution et de développement de l'écosystème d'un stade initial vers un stade théorique final dit climacique. Ce stade final est le stade le plus stable possible et le niveau de développement maximal d’un écosystème compte tenu des conditions existantes. La succession écologique est donc l'ensemble des étapes décrivant - dans les trois dimensions et dans le temps - un cycle évolutif théorique et complet pour un lieu donné.
La succession s'apprécie du point de vue de l'écologie du milieu, de manière systémique, en termes d'espèce mais aussi de structure d'occupation de l'espace.
Système d'échange Local (SEL)Système d'échange de produits ou de services qui se font au sein d'un groupe fermé généralement associatif. Le SEL permet à tout individu d'échanger des compétences, des savoir-faire et des produits avec les autres membres du groupe. Chaque SEL est un groupe de personnes vivant dans un même secteur géographique. Pour comptabiliser les échanges, le SEL crée sa propre monnaie, appelée unité d’échange, le plus souvent basée sur le temps.L’association est locale : les membres peuvent se rencontrer facilement, se connaître et développer convivialité et confiance qui sont les valeurs fondamentales des SEL. Il en existe plus de 600 en France.
SyvicultureEnsemble des techniques permettant la création, l'entretien et l'exploitation rationnelle des forêts tout en assurant leur conservation et leur régénération.
TaillisPetit bois ou partie de bois composé d'arbres de petit diamètre issus de la reproduction asexuée ou reproduction végétative d'une souche dont plusieurs bourgeons latents ont pu se développer après avoir reçu un apport massif de sève brute, donnant ainsi plusieurs tiges nouvelles, strictement semblables à l'arbre de départ.
Technique culturale simplifiéeEn agriculture, les techniques culturales simplifiées (TCS) sont des méthodes de travail limitant le travail du sol suite au constat que des sols travaillés mécaniquement deviennent rapidement très pauvres en matière organique et que la couche arable se réduit.
Les deux piliers des TCS sont l'absence de labour et l'organisation de rotations de cultures performantes.
Ces techniques agricoles cherchent à valoriser la diversité des agroécosystèmes pour proposer des solutions adaptées aux situations locales. L'activité biologique du sol est favorisée. Elle remplace en partie le travail de l'agriculture et l'énergie injectée dans le système. Cette démarche est soutenue par la FAO.
Toilette à litière biomaitriséDans le fonctionnement de toilette à litière biomaîtrisée ou TLB, les nuisances olfactives sont maîtrisées grâce à l'adjonction d'une litière composée de matière végétale riche en cellulose. Dans le réservoir de cette toilette, la cellulose végétale bloque (par inhibition) les réactions enzymatiques dans les déjections, réactions qui sont responsables du dégagement des odeurs. Ce blocage ne peut avoir lieu qu'en présence d'urine. Afin d'éviter le développement des fermentations anaérobies (avec dégagement d'odeurs) la capacité du réservoir ne peut guère dépasser le volume d'une semaine de «production». Une TLB, bien qu'elle se place à l'intérieur de l'habitation, ne nécessite pas l'installation d'un système de ventilation forcée.
Toilette à séparationSystème de toilettes sèches qui séparent les excréments de l’urine. ne nécessitant pas l'utilisation de sciure. L’utilisation de ce système est pratique à plusieurs titres : non seulement il ne dégage pas de mauvaises odeurs comme certains peuvent le penser, mais en plus il permet de « vider » la litière moins souvent que pour des toilettes sèches avec sciure. Cela peut s’avérer intéressant pour ceux qui recherchent une moindre contrainte ou pour les personnes âgées par exemple.
Toilette sèche (TS)Aussi appelées toilettes à compost, toilettes à litière sèche ou TLB (Toilettes à Litière Biomaîtrisée), ce sont des toilettes qui n'utilisent pas d'eau. Les excréments sont récupérés pour en faire du compost ou de la biométhanisation.
Il en existe deux types principaux, celles où les selles et l'urine sont mélangées (la fermentation commence dans le logement) et celles où elles sont séparées (le compostage est initié une fois le bac à crottes sorti).
Tracteur à poulesPoulailler mobile pouvant également accueillir d'autres types de volailles. La plupart des tracteurs à poules sont construits avec des matériaux légers : un cadre qu'une personne seule peut déplacer, avec des roues à une ou deux extrémités pour en faciliter le déplacement. Les tracteurs à poules permettent la libre circulation des poules et de leur abri sur un terrain enherbé. Cela leur permet de trouver des aliments frais comme les plantes, les mauvaises herbes et les insectes, et donc d'élargir leur régime alimentaire et réduire leurs besoins. Contrairement aux poulaillers fixes, les tracteurs à poules n'ont pas de sol à nettoyer.
TreillisOuvrage de métal, de bois, etc., qui imite les mailles d'un filet et qui sert de clôture, sans intercepter l'air ni la vue.
Ventilation naturelleLa ventilation naturelle fonctionne par tirage thermique, c'est-à-dire que les entrées d'air sont situées en partie basse des murs de façade (elles récupèrent l'air froid en provenance de l'extérieur), et les grilles de sorties sont positionnées en hauteur pour évacuer l'air chaud vers l'extérieur. La différence de température entre l'intérieur et l'extérieur suffit alors à faire circuler l'air naturellement dans l'habitation.La ventilation naturelle fonctionne grâce à 2 phénomènes physiques. Le premier est la convection. L'air plus chaud des pièces monte et créé une dépression qui amène de l'air froid, et donc de l'air neuf. Le deuxième phénomène est le vent, qui crée une différence de pression permettant lorsqu'il souffle sur les ouvertures de la maison une circulation d'air à l'intérieur.
VergerEspace de terrain dévolu à la culture d'arbres fruitiers.
Verger/potagerConcept consistant à créer un potager et un verger en un même lieu. Pour réaliser un verger-potager, on crée des lits de culture et des chemins puis on plante les arbres environ tous les 5 mètres N-S et E-O. Sur les côtés S,E et O on plante des haies de protection et fixatrices d’azote, mais surtout pas des plantes cousines sauvages des arbres du verger. Côté Nord, on peut planter des arbres plus grands, noyers, châtaigners…. Pendant que les arbres grandissent et font de l’ombre, on installe des plantes comestibles adaptées. On va ensuite tailler les arbres sur une ligne N-S: on obtient alors un lit en plein soleil pour cultiver. L’année suivante, on ne va pas couper la rangée suivante parce que ces arbres auront produit plus de bourgeons, mais celle d’après. Le potager en dessous profitera des feuilles mortes, des insectes morts, fientes d’ oiseaux etc …pour gagner en fertilité. Un verger potager peut aussi être créée à partir d'un verger ou un potager existant.
VermicompostAmendement organique, entièrement naturel, issu de la transformation des fumiers ou de déchets organiques domestiques par des vers de terre des espèces Eisenia fetida ou Eisenia andrei. Le vermicompost (ou lombricompost) se pratique à l'intérieur et il est sans odeur.
VernaculaireTerme désignant originellement tout ce qui est élevé, tissé, cultivé, confectionné à la maison, par opposition à ce que l'on se procure par l'échange. - Langue vernaculaire ou vernaculaire (nom masculin), langue parlée seulement à l'intérieur d'une communauté, parfois restreinte (par opposition à langue véhiculaire).
- Nom vernaculaire, nom usuel d'une espèce animale ou végétale dans son pays d'origine.
Zone tamponZone située à l'interface entre deux milieux ou habitats naturels ou habitats d'espèce. La conservation de la nature utilise des zones-tampon pour améliorer la protection des zones relevant de la restauration, protection et gestion de la biodiversité. La zone tampon d'une aire protégée peut être situé à sa périphérie. Elle peut aussi servir de zone de connexion biologique et raccorder plusieurs aires protégées ou raccorder des éléments différents au sein ou à la périphérie interne d'une même zone protégée, augmentant ainsi leur dynamique et la productivité de l'effort de conservation.
ZonesEn permaculture, les zones sont utiles pour conceptualiser l’intensité d’utilisation de ce qui nous entoure et économiser de l'énergie. La distance d’un élément par rapport à notre habitation devrait être fonction du degré de dépendance réciproque entre nous et cet élément. Donc plus un élément demande des visites de notre part, que ce soit pour ses besoins (eau, soins, …) ou les nôtres (récolte), plus cet élément devra se trouver à proximité de notre habitation.
La permaculture définit cinq zones, de la zone la plus intensive, la zone 1 (potager, serre...) à la plus sauvage la zone 5 (forêts, champs laissés à l'état sauvage...). La zone 0 est le centre du système, c'est-à-dire l’habitation lorsque le système considéré est une propriété.
Wwoofing, wwoofLe WWOOF (« World-Wide Opportunities on Organic Farms ») est un réseau mondial de fermes bio créées en Angleterre en 1971 qui se proposent d'accueillir toute personne souhaitant partager leur quotidien et leurs travaux en l'échange du gîte et du couvert. La durée de séjour dans une ferme peut varier de quelques jours à plusieurs mois ou plus rarement quelques années.
Les volontaires du WWOOF (appelés « wwoofers ») ne reçoivent normalement aucune forme de paiement ni d'aide financière. Les hôtes offrent la nourriture, l'hébergement et les occasions d'apprendre, en échange d'une assistance en maraîchage, d'activités de jardinage, ou tout travail agricole.
FlowformsBassin au design spécifique conçu pour créer un mouvement de liquides prenant la forme d'un tourbillon simple ou double. Les flowforms peuvent être mis en série les uns après les autres selon l'effet recherché. Ils sont largement utilisés dans le processus de préparations biodynamiques et dans le cadre des systèmes de traitement des eaux naturelles.

Pin It on Pinterest

Share This
Bas de page NL 550x420

You have Successfully Subscribed!