La glycine (Wisteria) : plantation, taille, bouture, culture en pot

La glycine (Wisteria) : plantation, taille, bouture, culture en pot

La f​loraison de la glycine​, ​Wisteria,​ est un enchantement à chaque printemps. Cela explique pourquoi cette ​plante grimpante​ est devenue une incontournable au jardin. Un camaïeu de couleurs et un parfum délicieux vous ont peut-être déjà séduit et donné envie d’en planter une chez vous ? Vous trouverez dans cet article toutes les informations dont vous avez besoin pour donner vie à votre projet : ​plantation, taille, bouture, culture en pot​.

La glycine : une plante qui enchante les jardins

Zoom sur cette liane arbustive

Des fruits en forme de gousses

La glycine​ est une liane arbustive de la famille des fabacées. Cette famille de plantes, que l’on appelle aussi les « légumineuses », est facilement reconnaissable à ses fruits : les gousses, longues et duveteuses, qui contiennent les graines. Les fèves et les pois par exemple appartiennent à ce groupe de plantes.

Une abondance de gousses suit la floraison de la glycine.

Une abondance de gousses suit la floraison de la glycine.

Gros plan sur de magnifiques fleurs de glycine qui attirent un grand nombre de pollinisateurs et notamment des hyménoptères !

Des feuilles composées qui tombent en automne

On reconnaît également la glycine à ses feuilles composées. Le limbe – la partie verte de la feuille – est divisé en plusieurs petites feuilles (entre 7 et 10), appelées les folioles. Chez la glycine, elles sont d’un joli vert clair. Mais la plante est caduque. Ainsi, son feuillage, qui saura vous protéger du soleil chaud de l’été, disparaîtra à l’automne.

Des fleurs en forme de papillon

La glycine forme des fleurs disposées en grappes. Elles sont souvent mauves, mais peuvent aussi être bleues, roses ou blanches. Les fleurs sont typiques des fabacées. Composées de 5 pétales, elles rappellent la forme d’un papillon :

  • un grand pétale, l’étendard
  • 2 pétales latéraux, les ailes
  • 2 pétales soudés, la carène
Gros plan sur de magnifiques fleurs de glycine qui attirent un grand nombre de pollinisateurs et notamment des hyménoptères !

Gros plan sur de magnifiques fleurs de glycine qui attirent un grand nombre de pollinisateurs et notamment des hyménoptères !

Les fleurs de la glycine sont appréciées des butineurs – abeilles et papillons notamment – qui se délectent de son nectar.

La glycine jaune n’est pas une glycine

Lors de votre dernière balade, vous avez admiré une ​glycine jaune​ ? Contrairement aux apparences, ce n’en était pas une ! Vous étiez face à une cytise ou l​aburnum​, un arbre pouvant atteindre 10 m de haut et qui produit – comme la glycine – de jolies grappes de fleurs pendantes au printemps. Ces deux plantes appartiennent à la même famille – les fabacées – ce qui explique ce trait commun, mais ce sont bien deux espèces différentes. Pour éviter la confusion, retenez simplement que les glycines ne sont jamais jaunes !

Fleurs jaune en grappe de la cytise à ne pas confondre avec de la glycine (wisteria) !

Fleurs jaune en grappe de la cytise à ne pas confondre avec de la glycine (wisteria) !

 

Une liane qui aime le soleil

La glycine se plaît dans une exposition en plein soleil, à l’abri du vent. Cela ne l’empêche pas d’être rustique et de résister à des températures pouvant aller jusqu’à -15 °C. Elle aime les sols humifères, c’est-à-dire riches en matière organique, mais pauvres en azote. Attention, elle n’apprécie pas les sols calcaires ou gorgés d’eau.

Deux espèces de ​wisteria​ pour deux effets différents

Une excellente plante grimpante

La ​glycine avec sa floraison​ spectaculaire et parfumée, est une excellente plante grimpante pour le jardin ou la cour. Elle embellit les murs, et habille les pergolas d’une végétation dense : parfait pour couvrir une surface disgracieuse ou créer une zone d’ombre.

Liane très vigoureuse, la glycine peut vite couvrir de grandes surfaces et créer de magnifiques tableaux paysagers.

Liane très vigoureuse, la glycine peut vite couvrir de grandes surfaces et créer de magnifiques tableaux paysagers.

En occupant peu d’espace au sol, elle trouve aussi sa place en ville et dans les petits jardins.

Si sa croissance est lente au début, elle s’accélère après 2-3 ans pouvant émettre des rameaux de plusieurs mètres de long chaque saison, de quoi couvrir une grande surface à une allure record. Voilà pourquoi elle fait partie de notre t​op ​liste des plantes grimpantes à croissance rapide.

On trouve principalement deux espèces de glycine.

Wisteria sinensis​, la glycine de Chine

La ​glycine de Chine​ est la glycine que l’on trouve le plus souvent dans nos jardins : sans aucun doute parce que c’est la plus spectaculaire. Extrêmement vigoureuse, elle peut atteindre 10 m de haut. Mais surtout, sa floraison, qui précède l’arrivée des feuilles, explose au printemps, en avril-mai, en une cascade de grappes pendantes de 20 à 30 cm de long. Effet garanti ! Impossible de rester de marbre devant autant de beauté. Et puis, quel parfum ! En tout cas, quand la floraison démarre, il faut vraiment en profiter, car le spectacle ne dure qu’un mois : ce n’est pas le moment de partir en vacances !

Une seconde floraison se produit en juillet-août, mais pas avec la même intensité. Vous voilà prévenu !

Exemple de glycine de Chine, Wisteria sinensis, en pleine floraison diffusant un parfum délicieux.

Exemple de glycine de Chine, Wisteria sinensis, en pleine floraison diffusant un parfum délicieux.

 

Wisteria floribunda,​ la glycine du Japon

La ​glycine du Japon​ ne produit pas le même effet que la glycine de Chine, car sa floraison est étalée, et ses fleurs sont peu parfumées. Mais elle reste intéressante pour ceux qui connaissent des gelées fréquentes au printemps. En fleurissant plus tardivement, en mai-juin, ses bourgeons sont davantage protégés des risques de gel. Surtout, cette glycine, aux grappes étroites, et longues – elles mesurent entre 20 et 50 cm – apporte beaucoup de charme au jardin. Pas de doute, vous serez vous aussi ému par ses délicates guirlandes de fleurs.

Exemple de glycine du Japon, Wisteria floribunda, à la floraison plus tardive et moins odorante que celle de Chine.

Exemple de glycine du Japon, Wisteria floribunda, à la floraison plus tardive et moins odorante que celle de Chine.

 

Glycine : comment la cultiver ?

Les supports pour glycine

La ​glycine​ a besoin d’un support sur lequel s’appuyer. Les supports pour plantes grimpantes traditionnels ne suffisent pas. Grillages, treilles, clôtures sont beaucoup trop fragiles : les rameaux de la glycine, en s’enroulant sur eux-mêmes, sont si puissants qu’ils les tordraient. Voilà pourquoi, on conseille plutôt de prévoir des supports très solides, épais, en bois ou en métal.

Un système d’accroche adapté est donc un élément important pour réussir la ​culture de la glycine​. Pergolas ou tonnelles sont de bonnes solutions pour la mettre en valeur.

Magnifique allée avec de solides supports en arches métalliques couvertes de différentes glycines.

Magnifique allée avec de solides supports en arches métalliques couvertes de différentes glycines.

Si vous souhaitez recouvrir la façade de votre maison, prévoyez d’y fixer un ensemble de câbles en acier à 10 cm du mur sur lesquels la glycine pourra grimper. Et de planter le pied à au moins 50 cm du bâti pour que ses racines puissantes ne viennent pas l’abîmer.

Notez aussi qu’il est possible de faire grimper la ​glycine à un arbre. ​Elle s’appuiera sur celui-ci en grandissant.

Savez-vous que l’on peut conduire la ​glycine en arbre​ ​? ​Pour obtenir cet effet, il faut prévoir un tuteur solide qui servira d’appui le temps que la glycine forme un tronc suffisamment épais pour la soutenir.

En arrière plan, exemple de glycines (wisteria) conduites en arbres pour un rendu du plus bel effet !

En arrière plan, exemple de glycines (wisteria) conduites en arbres pour un rendu du plus bel effet !

En ​permaculture, ​on préfère en général l’utiliser pour sa qualité de plante grimpante et ainsi optimiser l’espace. Mais ça, c’est vous qui voyez !

 

Plantation de la glycine

Planter à l’automne

L’idéal, c’est de ​planter la glycine​ à l’automne. Les nouvelles plantations ont besoin de beaucoup d’eau pour bien s’enraciner. En cette saison, elles bénéficient donc des pluies plus abondantes, ce qui réduit les besoins d’arrosage, le temps à y consacrer, et permet d’économiser l’eau. De cette façon, la plante a le temps de s’installer avant la reprise de la végétation. On peut aussi planter au printemps, mais il faudra suivre l’arrosage avec plus de soin encore.

Comment planter une glycine en pleine terre​ ​?

Vous avez trouvé l’emplacement idéal, au soleil, et prévu un support adéquat pour que votre glycine puisse se développer à son aise ? Vous êtes prêt pour la plantation !

Voici comment faire :

  • Commencez par faire tremper la motte dans une bassine d’eau. La motte doit être parfaitement humide.
  • Creusez un trou de plantation d’environ 3 fois la taille de la motte en largeur, et un peu plus profond que la hauteur de la motte.
  • Ameublissez bien le fond du trou avec une fourche-bêche.
  • Au fond du trou, versez un seau de graviers, de sable ou de billes d’argiles pour favoriser le drainage.
  • Ajoutez une ou deux pelles de compost.
  • Retirez la motte de son contenant, et installez-la dans le trou : le haut de la motte doit être positionné au niveau du sol.
  • Recouvrez de terre et tassez.
  • Assurez-vous que le collet – la partie de la plante située à la limite entre la partie aérienne et la partie souterraine – ne soit pas enterré. Cela risquerait d’asphyxier la plante.
  • Avec de la terre, formez comme une cuvette de la largeur de la motte.
  • Remplir la cuvette d’eau aussi longtemps que la terre absorbe l’eau.
  • Mettez du ​paillage ​au pied de la glycine pour maintenir l’humidité, protéger le plant du froid de l’hiver, et du tassement.
  • Enfin, fixez les tiges sur leur support, le temps que la plante soit capable de s’enrouler toute seule.

Vous pourrez apporter du compost une fois par an au pied de votre glycine. L’arrosage reste à suivre pendant les 2 à 3 premières années.

Une fois cette période passée, la plante est bien installée, l’arrosage n’est plus nécessaire, sauf en cas de sécheresse.

 

Culture en pot

Choisir un bac profond et large

Vous pouvez faire pousser une ​glycine en pot.​ C’est une bonne solution si vous vivez en ville, pour végétaliser une cour bétonnée.

La glycine, supportant la culture en pot, permet de végétaliser des murs de façon remarquable même en pleine ville, dans une cour bétonnée !

La glycine, supportant la culture en pot, permet de végétaliser des murs de façon remarquable même en pleine ville, dans une cour bétonnée !

Dans ce cas, le choix du contenant est essentiel. La glycine va développer des racines importantes, il lui faut donc un bac dans lequel elle ne soit pas trop à l’étroit : préférez-le profond et large.

Choisir une variété à petit développement

Il existe des variétés de glycine moins vigoureuses, plus adaptées aux petits espaces : vous trouverez sans doute votre bonheur avec la glycine japonaise ​Wisteria venusta​ ou la glycine d’Amérique, ​Wisteria frutescens​.

Planter

La plantation d’une glycine en pot suit les mêmes principes qu’une plantation en pleine terre. De la même manière :

  • Prévoyez un bon drainage au fond du bac avec des billes d’argiles, avant d’ajouter un mélange de terreau et de compost.
  • Plantez la motte, et recouvrez-la de terreau.
  • Même point de vigilance : attention de bien laisser le collet dégagé.
  • Tassez.
  • Arrosez copieusement.

Pensez à bien nourrir votre glycine grâce à des apports réguliers de compost.

Organiser l’arrosage

Une glycine en pot​​ requiert une plus grande attention encore en ce qui concerne l’arrosage. En bac, la terre se dessèche très vite. Les apports en eau doivent donc être modérés

– souvenez-vous, la glycine n’aime pas avoir les pieds dans l’eau – mais réguliers.

L’idéal est d’installer :

  • Un système d’arrosage automatique en goutte à goutte qui délivre la bonne quantité d’eau chaque jour.
  • Ou un oya, cette poterie en terre cuite qui sert de réservoir d’eau : on le plante au pied de la glycine, et il fournit la quantité d’eau dont la plante a besoin grâce à la porosité de la terre cuite. On remplit d’eau quand la poterie est vide, environ 1 fois par semaine selon les températures extérieures.

Le paillage a également son importance pour les cultures en bacs. Ne le négligez surtout pas !

Tailler une glycine

Comment tailler une glycine​ ​?

La taille fait toujours un peu peur quand on n’a pas l’habitude. Et c’est bien normal ! On craint de mal faire, d’abîmer la plante ou de compromettre son joli port, sa floraison. Rassurez-vous, avec les explications suivantes, vous pourrez réaliser les bons gestes au bon moment. Mais avant tout, sachez que la t​aille de la glycine​ n’est jamais obligatoire.

La taille de la glycine (wisteria) est recommandée mais pas obligatoire.

La taille de la glycine (wisteria) est recommandée mais pas obligatoire.

Pour éviter les erreurs, il faut surtout se questionner sur les objectifs recherchés par la taille. Vous vous demandez aussi ​quand tailler la glycine​ ? On y répond tout de suite !

4 bonnes raisons de tailler en hiver

En hiver, la glycine est au repos. La sève est redescendue dans les racines. On peut donc réaliser les tailles les plus importantes sans risque pour la plante, à condition de le faire en dehors des périodes de gel. Voici 4 raisons qui peuvent vous amener à tailler votre glycine :

  • Maintenir la bonne santé de la glycine. Il s’agit de supprimer les branches âgées, abîmées ou qui se croisent, car elles favorisent le développement des maladies.
  • Donner la forme souhaitée à la liane : la taille permet de conduire la glycine là où l’on veut qu’elle aille. Comment ? En supprimant les pousses qui ne partent pas dans la bonne direction.
  • Contenir la vigueur de la glycine. Par exemple, si la glycine couvre la façade de votre maison, vous serez vigilant à ce qu’elle n’atteigne pas la toiture : elle pourrait l’endommager.
  • Favoriser la floraison au plus près de la charpente de l’arbuste : si l’on n’intervient pas sur la longueur des rameaux, on aura, au fil du temps, des rameaux très longs avec des fleurs uniquement au bout. La taille consiste alors à raccourcir les rameaux pour garantir une jolie floraison. Concrètement, pour t​ailler la glycine​, on garde la branche principale, et on réduit les rameaux latéraux devenus trop longs à 3 nœuds.

La taille de la glycine en été

En été, il est possible que la glycine se développe de façon exubérante. On peut alors procéder à une nouvelle taille pour réduire les tiges trop longues ou celles qui partent dans la mauvaise direction.

Technique de taille

Pour tailler votre glycine, vous pouvez utiliser un sécateur ou un échenilloir (c’est un sécateur avec un long manche, pratique pour atteindre les tiges en hauteur). Trois précautions sont à prendre pour éviter les maladies :

  • La lame du sécateur doit être bien propre et désinfectée, à l’alcool à brûler ou au vinaigre blanc.
  • La lame doit être bien aiguisée afin de réaliser des coupes nettes.
  • Taillez en biais à 5 mm au-dessus d’un bourgeon.

Bouture de glycine

Si vous procédez à quelques tailles estivales, profitez-en pour réaliser des boutures. Vous allez voir, rien de bien méchant dans cette opération !

Pour ​bouturer la glycine​ :

  • Sélectionnez une partie de rameaux en bonne santé : un morceau d’environ 10 cm suffit.
  • Coupez sous un nœud et en biseau.
  • Supprimez la majeure partie des feuilles, sauf 2 ou 3 en haut à l’extrémité de la tige.
  • Plantez cette tige dans un pot rempli de terreau humide.
  • Tassez.
  • Placez votre ​bouture de glycine​ à la lumière.
  • Pensez à arroser le terreau régulièrement : il doit rester humide.
  • Patientez ! Le temps que la bouture fasse de nouvelles racines, grandisse et fleurisse pour la première fois, il va se passer quelques années. Mais, vous savez, quand on aime, on ne compte pas !

Dernier conseil : faites plusieurs boutures pour maximiser vos chances de réussite. Et si le succès est bien au rendez-vous, vous aurez le plaisir de pouvoir offrir de jeunes plants de glycine aux personnes de votre entourage.

La glycine nous offre un éventail de tons et couleurs possibles avec des floraisons tellement belles qu’il serait dommage de s’en priver !

La glycine nous offre un éventail de tons et couleurs possibles avec des floraisons tellement belles qu’il serait dommage de s’en priver !

Glycine blanche​, rose, bleue ou mauve, vous trouverez forcément la couleur qui vous plaira et qui émerveillera vos printemps.

On ne saurait trop vous conseiller d’installer aussi des plantes grimpantes à feuillage persistant : certaines clématites et le l​ierre​ sont de bons candidats !

 

Sur le même thème

Les formations principales en permaculture

Les formations secondaires en permaculture

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

3 Commentaires

  1. Frédéric DULOU

    Bonjour,

    La glycine est une plante extraordinaire. Mais de mon point de vu c’est une plante qui peut s’avérer très envahissante. J’habite en lotissement et mes voisins en ont une magnifique qu’ils ont laissé pousser sans jamais la tailler. Elle s’est donc installée chez moi. Ses lianes courent sur le sol ,faisant des racines tous le 50cm et grimpent sur tout ce qui est verticale. Et elle est rapide. Elle grimpe aux arbres, dans les haies. Impossible de s’en débarrasser.

    Réponse
  2. LEGELEUX

    Bonjour, j’apprécie beaucoup vos informations, une précision que vus auriez pu donner concernant le cytise est qu’il est très toxique; merci pour toutes ces infos sur les glycines qui enchantent l’oeil

    Réponse
  3. Dominique

    Bonjour,
    J’ai emménagé il y a presque 30 ans dans une maison dont le jardin comportait une glycine. Dans cette zone (agglo de Montpellier), le terrain est calcaire. La glycine ne se développait pas et présentait des signes de chlorose (feuilles, surtout aux extrémités, blanches ou jaune pâle, bref sans chlorophylle). Une ou 2 fois, j’ai mis du sang séché (excellent apport en fer, d’autant que son relargage est lent et son assimilation excellente) au pied de cette glycine. Elle s’est mise à pousser comme une folle et couvre une pergola. Probablement une sinensis, elle fait des centaines de grappes de fleurs chaque printemps et produit ensuite une petite floraison étalée tout le long de la saison. Je n’ai pas remis de sang séché depuis au moins 25 ans, mais elle ne fait malgré tout plus de chlorose, et je ne l’ai jamais arrosée. Tous les ans, je suis obligé de la tailler pour éviter de me faire envahir. Observation sur le tas : seules survivent les nouvelles pousses qui se dirigent vers le haut, celles qui ne trouvent pas de support et retombent se dessèchent.

    Réponse

Laisser un commentaire à Dominique Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.