4 gestes pour préparer son potager à la sortie de l’hiver

4

En pleine finition de design et préparation de formation, je laisse cette semaine, la parole à Romain Georges du blog Tous au potager, il a eu la gentillesse de nous concocter un article sur la préparation du potager à la sortie de l’hiver. Un article idéal pour tous ceux qui débute au potager cette année. Je rappelle à tous les lecteurs et permaculteurs que ce blog est aussi participatif, alors n’hésitez pas à nous proposer vos articles, retours d’expériences, etc…

Les jours rallongent et le soleil commence à pointer (timidement) le bout de son nez entre deux nuages, preuve que l’hiver est bientôt terminé. Il est donc tout naturel, si ce n’est pas déjà fait, que vous soyez pris d’une envie de retourner au potager ! Mais voilà, que faire ? S’y promener ? Certainement, profitez-en d’ailleurs pour observer la nature s’éveiller et sortir de sa torpeur hivernale. Observez la rhubarbe commencer à pointer hors du sol ses feuilles encore toutes repliées sur elles même, observez les bourgeons poindre sur les rameaux encore nus de vos arbres fruitiers, observez les premières plantules d’adventices sortir de terre. Mais n’oubliez pas qu’à cette période, le jardinier doit également retrousser ses manches et se remettre au travail ! Enfin ! On avait attendu tout l’hiver de pouvoir retoucher la terre du jardin ! Et parce que souvent on oublie des choses à cette saison, voici un petit guide de ce qu’il faut faire au potager à la sortie de l’hiver.

 

Organiser l’architecture de son potager

Il ne s’agit pas là d’une étape obligatoire mais il est possible que, comme moi, vous ayez la bougeotte au potager et que vous aimiez changer régulièrement son esthétique. Pour illustrer un peu plus ce point, je partirais donc de mon exemple : mon potager en carré évolue pour passer de 8 carrés de 1,2×1,2 m à 3 carrés surélevés de 1,6×1,6 m et une butte de 6×1,6 m (je songe de plus en plus à la gérer en permaculture, ce n’est pas pour rien que j’écris sur permaculturedesign  ). Pour remanier un potager, il y a deux périodes favorables : la fin de la saison (soit en automne) ou à la sortie de l’hiver. La première permet de laisser le temps au potager de « s’installer » durant l’hiver mais nécessite d’y avoir pensé très tôt. La seconde période oblige par contre à opérer rapidement car le potager devra être prêt pour la fin mars car au-delà ce serait un peu tard pour réaliser vos premiers semis. Personnellement, c’est toujours l’hiver que j’ai l’idée de réaménager mon potager et c’est donc au mois de février que je me dépêche de tout mettre en place. Ne négligez pas le temps nécessaire, d’autant plus si vous devez faire venir de la terre !

 

 

S’occuper des cultures en place

Bien entendu, il va falloir vous occuper des cultures pérennes qui ont séjourné au potager durant tout l’hiver. C’est donc le moment de retirer les diverses protections hivernales (paillis, voile d’hivernage, cloche de forçage, …). Toutefois, ne les rangez pas définitivement avant le mois de mai car il peut être nécessaire de les remettre ponctuellement lors de fortes gelées tardives annoncées qui risqueraient d’être fatales à vos précieuses cultures.

 

 

Ensuite, il va falloir nettoyer ! C’est incontournable, même avec de bonnes protections, l’hiver fait des dégâts. Avec l’humidité, le froid, l’absence de soleil, la pourriture se développe vite et il faudra donc retirer tout cela pour éviter qu’elle continue à se propager. C’est typiquement le cas des artichauts. Coupez les feuilles pourries, retirez le paillage au pied pour que la terre sèche et se réchauffe. Pour d’autres cultures, l’hiver n’entrainera pas de moisissures mais cause des dessèchements des plants comme c’est le cas pour les fraisiers par exemple. Coupez donc toutes les parties mortes afin de favoriser la pousse de nouvelles feuilles. Vous pouvez d’ailleurs en profiter pour sevrer les jeunes plants qui se sont développés sur les stolons si vous ne l’avez pas déjà fait à l’automne et ainsi rajeunir votre fraiseraie.

 

Enfin, un petit coup de pouce à la reprise sera le bienvenu ! Griffez le sol au pied de ces cultures et apportez-y du compost bien décomposé, voire un peu de corne broyée ou de sang séché (attention, c’est à utiliser avec parcimonie).

 

Préparer les futures cultures

C’est probablement pour elles que vous aurez le plus de choses à faire, mais on a rien sans rien . Et avec un peu d’organisation, ça passe tout seul.

 

Tout d’abord, si vous n’avez pas laissé de parcelles inoccupées à nu durant l’hiver, il faudra commencer par retirer le paillage les jours de beau temps pour permettre à la terre de sécher un peu. C’est particulièrement important lors d’hivers pluvieux comme c’est le cas cette année !

 

Normalement, vous devriez avoir organisé votre nouvelle saison au potager (si ça n’est pas déjà fait, dépêchez-vous c’est important pour la suite). Vous savez donc où vous allez semer ou planter tel ou tel légume. C’est parfait, vous connaissez donc les zones du potager qui accueilleront des cultures gourmandes et celles qui accueilleront des cultures peu exigeantes. Alors, c’est le moment de préparer le garde-manger des gourmandes ! Etalez du compost bien décomposé sur le sol durant une quinzaine de jours puis enfouissez-le dans le sol. Faute de compost, tournez-vous vers le fumier de vache (lui aussi bien décomposé).

 

Ensuite, mettez à profit le temps que vous avez encore (ce n’est pas encore la période « rush » au potager) pour acheter et/ou préparer les différents accessoires qui vous seront nécessaires pour conduire vos cultures prochaines. Fabriquez et installer vos treillages, découpez vos tuteurs, construisez vos rames à haricots et pois, … Tout ce temps de gagné vous sera précieux au printemps !

 

Enfin, même s’il fait encore froid dehors vous pouvez débuter vos premiers semis au chaud à l’intérieur, les grands frileux (aubergines, piments, poivrons) trouveront leur place dans une enceinte de germination ou dans un scottex tandis que les autres (salades, fleurs précoces) germeront dans de simples mini serres.

 

Alors voilà, avec tout ceci vous ne devriez pas vous ennuyer au potager à la sortie de l’hiver !

Photos issues de gerbeau et rustica

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :