La tonte de votre pelouse est une corvée pour vous ? Un vrai calvaire du week-end qui prend beaucoup trop de temps ?

Alors, la tonte différenciée devrait beaucoup vous plaire !

En plus, vous allez découvrir qu’elle comporte énormément d’avantages pour vous, mais aussi pour la nature en favorisant la biodiversité.

On vous explique tout ça dans cet article et sa vidéo.

Et comme on est sympa 😉, nous allons aussi vous donner des astuces de tonte pour être encore plus efficace dans vos actions.

La tonte différenciée va définitivement vous réconcilier avec votre pelouse, et, en plus, la nature vous dira merci.

Cette manière de tondre s’adresse absolument à tout le monde !

Que vous ayez un petit ou un grand jardin, ou que vous soyez un gestionnaire d’espaces verts pour des collectivités ou des entreprises, vous allez regretter de ne pas avoir connu cette pratique plus tôt 😃.

Allez, c’est parti pour la découverte de cette pratique vertueuse à mettre en œuvre de suite après la lecture de cet article.

Si vous ne visualisez pas notre vidéo sur cette page, 3 solutions :
acceptez les cookies 
• vérifiez les paramètres de sécurité de navigateur
• la visionner sur notre chaîne Youtube

Tonte raisonnée ou différenciée ?

Comme souvent, au bureau d’études, on aime bien savoir de quoi on parle exactement.

En effet, vous entendrez parfois parler de tonte différenciée ou de tonte raisonnée.

Il s’agit bien de deux appellations d’une même pratique.

On l’appelle aussi parfois, à tort, fauchage tardif.

Le fauchage tardif est une pratique différente, mais très complémentaire à la tonte différenciée, c’est pourquoi on les confond souvent.

Nous vous expliquons plus précisément, en fin d’article, en quoi consiste exactement le fauchage tardif, quand et comment le faire.

Il y a donc principalement deux appellations, tonte différenciée et tonte raisonnée, pour décrire ce que nous allons vous expliquer ici en détail.

Découvrons ensemble cette pratique novatrice et économe en énergie pour la gestion de vos pelouses.

C’est quoi la tonte différenciée au jardin ?

Cette méthode se distingue de la tonte traditionnelle qui prône un entretien uniforme de la pelouse.

Au lieu de tondre chaque brin d’herbe à la même hauteur, vous allez créer des zones où la végétation pousse librement et d’autres qui seront tondues.

Le choix des parties tondues ou laissées libres se fait en fonction de leurs natures et usages.

Les parties tondues sont généralement des zones de passage ou de fréquentation régulière comme les aires de jeux, de repas ou les bords de mare…

Nous verrons plus tard comment les définir.

La tonte classique

L’entièreté de la surface de pelouse de votre jardin est tondue à la même hauteur.

Pas de place pour la moindre herbe sauvage et rien ne doit dépasser nulle part 😓, l’uniformité règne, la diversité a entièrement disparu du jardin.

En tonte classique, contrairement à la tonte différenciée, l’entièreté du terrain est tondu à la même hauteur sans distinction, cela fait beaucoup de surface et beaucoup de travail.

La tonte raisonnée ou différenciée

Seule une partie de la pelouse est tondue, le reste est laissé libre et sera fauché une seule fois dans l’année.

Avec la tonte différenciée, on fait une sélection des surfaces à tondre pour profiter pleinement du jardin tout en laissant une place plus grande à la biodiversité.

La tonte différenciée permet donc de laisser la Nature et sa diversité s’exprimer dans votre jardin.

Plan potager en permaculture.

Débuter en permaculture !

La tonte différenciée utilise les principes de permaculture, comme « favoriser la biodiversité ». Pour un projet de jardin en permaculture résilient et durable, faire son design est une étape incontournable à sa réussite.

Apprenez à faire cette conception de façon efficace et à votre rythme grâce à notre formation en ligne dédiée qui vous guidera pas à pas et s’adaptera à vos objectifs et votre contexte unique !

9 bonnes raisons d’adopter la tonte différenciée !

1) Économiser du temps et de la fatigue

En adoptant la tonte différenciée, vous avez beaucoup moins de surface à tondre, cela se fait donc plus rapidement et en se fatiguant moins !

Et cela fait plus de temps pour vos loisirs en famille ;).

Avec la tonte raisonnée, on passe moins de temps à tondre et plus à partager de bons moments avec ses proches !

2) Économiser des ressources énergétiques, matérielles et financières

Tondre de plus petites surfaces va vous faire faire de nombreuses économies :

  • économies d’essence (tondeuse thermique) ou d’électricité (tondeuse électrique)
  • économies d’usure de la lame de votre tondeuse
  • moins d’entretien matériel de la tondeuse
  • une tondeuse qui dure plus longtemps

3) Réduire les nuisances sonores

Moins de surfaces à tondre, c’est également une réduction significative des nuisances sonores associées à la tonte avec un engin à moteur thermique.

Le chant des oiseaux est tellement plus agréable !

Votre famille et vos voisins profiteront donc eux aussi de votre passage à la tonte raisonnée !

4) Préserver la biodiversité

En laissant des espaces non tondus, libres de se développer sans intervention de votre part, vous laissez la nature reprendre ses droits, une bonne partie de l’année, sur ces petits espaces.

Et vous verrez que très vite, ces zones vont foisonner de vie et de diversité, tant au niveau de la flore que de la faune.

Si vous prenez le temps de vous poser en face d’une de ces zones non tondues, avec vos enfants par exemple, et que vous observez ce qui s’y joue, cela peut être très réjouissant, pédagogique et stimulant pour l’imaginaire et la créativité.

Amusez-vous, par exemple, à compter les différentes plantes que vous voyez ou les différents insectes qui s’y trouvent ou la visitent… vous n’êtes pas au bout de vos surprises, car la nature et sa biodiversité sont toujours étonnantes pour qui se donne le temps de les regarder.

Ces moments d’observation seront aussi un moyen de vous reconnecter à la nature et d’imaginer d’incroyables aventures au cœur de votre jardin.

5) Réduire les arrosages

Qui dit zone non tondue, dit hauteur d’herbe conséquente.

Or cela a un gros impact sur les besoins en eau de l’ensemble de votre jardin.

En effet, l’herbe haute va maintenir l’humidité du sol et limiter l’évapotranspiration.

Cela se traduira par une réduction importante des besoins en arrosage sur votre lieu.

Si vous arrosez à l’eau de ville, ce sera une économie financière de plus faite grâce à la tonte différenciée 😉.

6) Préserver les sols

Les sols aussi tirent plusieurs avantages de cette pratique vertueuse qu’est la tonte raisonnée.

Ils deviennent plus riches et plus vivants, car, les zones non tondues contribuent à :

  • limiter l’érosion et les pertes de sols avec les ruissellements de pluie
  • une meilleure infiltration des eaux dans le sol
  • le développement d’une grande diversité de systèmes racinaires structurants pour le sol
  • la création de plus de matières organiques pour plus de fertilité.

7) Retrouver une esthétique naturelle

De tout temps, la nature a inspiré les plus grands artistes par sa beauté sauvage.

En pratiquant la tonte différenciée, vous laissez à la Nature des espaces d’expressions dans votre jardin qui retrouve avec elle, une esthétique naturelle remarquable, d’une diversité réjouissante, plus de volumes, plus de couleurs !

Ça change du green de golf vert uni, ras et monotone.

L’aspect esthétique reste évidemment subjectif, certains ne seront donc pas de notre avis.

Mais retrouver une esthétique naturelle au jardin reste, pour nous, une excellente raison de passer à la tonte raisonnée, surtout s’il y a des artistes en herbe à la maison 🤩.

8) Découvrir des zones intéressantes

En faisant vos choix de zones à tondre pour la tonte différenciée, vous allez voir votre terrain sous un nouvel angle en mettant en évidence des zones intéressantes.

Cela va vous inspirer et sûrement vous donner de nouvelles idées d’aménagement ou d’installation sur ces nouvelles zones : ici des fleurs, un nouvel arbre fruitier ou ornemental, là une haie gourmande de petits fruits ou un potager de légumes perpétuels, etc.

Cela va donc transformer votre jardin !

9) Valider son design

Le design, c’est la conception en permaculture d’un terrain, inspirée par la nature, pour répondre à des objectifs dans un contexte particulier.

Ce travail se fait en plusieurs étapes qui permettent d’aboutir à un plan sur le papier.

De ce plan découle une feuille de route avec les aménagements et installations concrètes à mettre en œuvre sur le terrain sur les années qui suivent.

Si vous voulez être guidé(e) pas à pas dans cette conception (design) de votre lieu, faites confiance à notre formation en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin ! », à découvrir en cliquant sur le lien ci-dessous.

Plan potager en permaculture.

Débuter en permaculture !

La tonte différenciée utilise les principes de permaculture, comme « favoriser la biodiversité ». Pour un projet de jardin en permaculture résilient et durable, faire son design est une étape incontournable à sa réussite.

Apprenez à faire cette conception de façon efficace et à votre rythme grâce à notre formation en ligne dédiée qui vous guidera pas à pas et s’adaptera à vos objectifs et votre contexte unique !

Or la tonte différenciée permet, sur le terrain, de repérer les zones avant d’aller plus loin et de planter, installer des clôtures, etc.

Elle permet donc d’expérimenter, grandeur nature, la disposition de vos différents espaces, la façon de vous déplacer de l’un à l’autre, les surfaces occupées par telle ou telle zone…

Vous voyez ainsi sur le terrain si, ce que vous aviez prévu sur le papier vous convient réellement ou si des ajustements voire des corrections sont nécessaires (agrandir ou réduire une zone, la déplacer ou la rapprocher d’une autre, élargir un chemin, etc.).

La tonte raisonnée vous aide donc à affiner votre design pour qu’il réponde au mieux à vos attentes sur le terrain.

Comment faire de la tonte raisonnée ?

Pour pouvoir mettre en pratique correctement la tonte raisonnée ou différenciée, il vous faudra définir vos zones de tontes.

Il y a 4 grands types de zones à définir chez vous.

1) Les zones de loisirs

Ces zones de loisirs seront aussi diverses que vous.

Ce sont des surfaces relativement grandes dédiées à une activité.

Il peut s’agir de :

  • l’espace de jeux des enfants,
  • l’endroit pour faire votre yoga,
  • l’aire de pique-nique assis dans l’herbe
  • l’endroit pour accueillir de façon conviviale les apéros et repas estivaux
  • la place pour caler vos transats et bronzer à l’abri des regards ou lire un bon bouquin…
Choix des zones de loisirs pour mettre en pratique la tonte différenciée.

2) Les zones de cheminement/passage

Vous avez peut-être constaté que, même lorsque l’ensemble de votre terrain était tondu impeccablement, il y avait des cheminements récurrents que vous empruntiez tout naturellement, sans vous poser de question que ce soit pour aller de la terrasse à l’étendoir à linge, de la cuisine au potager ou du potager au poulailler…

Pour pratiquer la tonte différenciée, vous allez devoir choisir quels cheminements vous avez réellement envie de créer et maintenir sur votre terrain.

Choix des zones de cheminement / passage / accès pour mettre en pratique la tonte différenciée.

Vous devrez également définir leur rôle et pour quels usages ils vous sont nécessaires.

Cela vous permettra ensuite de choisir leur tracé et leur largeur…

Pour ce qui est de la largeur, on peut s’appuyer sur la largeur de sa tondeuse.

Selon la fréquentation du chemin (emprunté tous les jours ou moins souvent) ou son usage (déambulation à plusieurs, passage où on aura les bras chargés…), il fera d’une à plusieurs largeurs de tondeuse comme illustré ci-dessous.

En principe, pour la tonte différenciée, on adapte la largeur d’un chemin selon sa fréquentation et son usage, de 1 à 6 largeurs de tondeuse.

Ce choix de vos zones de cheminements et passages est très stimulant à faire.

3) Les zones en bordure d’éléments

Tous les éléments dont vous voulez faire le tour ou auxquels vous souhaitez pouvoir accéder facilement doivent avoir leurs abords directs bien dégagés.

On pense ici notamment au potager, au bord de votre mare ou encore tout autour du fil à étendre le linge.

Ces zones seront à inclure dans votre plan de tonte différenciée.

Choix des zones en bordure d’éléments pour mettre en pratique la tonte différenciée.

4) Les bandes de « propreté »

Pour des raisons de bon voisinage, vous aurez peut-être aussi des « bandes de propreté » à maintenir bien tondues en bordure de votre terrain, là où celui-ci jouxte le terrain des voisins sans autre séparation qu’un grillage par exemple.

En effet, beaucoup de gens voient encore d’un mauvais œil les terrains qui ne sont pas entièrement tondus à ras.

Ils considèrent ça comme un manque d’entretien, un espace « sale » où il peut y avoir toutes sortes de bestioles effrayantes ou « mauvaises herbes » prêtes à envahir leur jardin…

Ces peurs génèrent des exigences de « faire propre » exagérées et hélas, destructrices pour la biodiversité.

Les discussions à ce sujet pouvant vite s’envenimer ou devenir interminables, autant vous épargner cette peine et dégager une « bande de propreté » d’une à plusieurs largeurs de tondeuse sur toutes les zones limitrophes pouvant poser problème.

Les bandes de propreté, en bordure de terrain ou de maison, peuvent aussi être exigées par certaines communes ou lotissements pour des raisons de sécurité (limiter les risques d’incendie par exemple).

Il sera important de bien localiser ces zones pour les inclure dans votre tonte raisonnée.

Choix des zones de propreté à maintenir pour mettre en pratique la tonte différenciée en évitant les problèmes de voisinage.

Nos astuces de tontes pour être encore plus efficace !

Maintenant que vous avez bien compris ce qu’est la tonte différenciée et choisi les zones qui seront réellement à tondre chez vous, voici quelques petites astuces pour vous faciliter la vie et être aussi plus efficace dans vos actions sur le terrain.

Adaptez les hauteurs de coupe aux saisons

À quelle hauteur de coupe régler votre tondeuse ?

En été, on coupera un peu moins bas qu’au printemps ou à l’automne afin de limiter les arrosages et favoriser un peu plus la biodiversité.

On ajustera donc la hauteur de coupe de la tondeuse selon la saison.

En tonte différenciée, on adapte les hauteurs de coupe selon les saisons pour préserver au mieux la biodiversité et réduire les besoins en arrosage.

Préférez les courbes pour vos chemins

Ce sera beaucoup plus facile de manier la tondeuse pour créer et entretenir un chemin courbe plutôt qu’un chemin à angle droit…

Adoptez le bon sens de tonte

Cette astuce s’applique sur les zones de loisirs, c’est-à-dire pour des surfaces relativement grandes.

Elle est fondamentale pour préserver un maximum d’espèces animales et d’insectes.

Elle est simplissime, il suffit d’y penser et la mettre en pratique : toujours tondre un espace du centre de celui-ci vers l’extérieur et non l’inverse.

Astuce importante à retenir pour favoriser la biodiversité lors de la tonte différenciée de vos zones de loisirs : partir du centre pour aller ensuite vers les bords !

Cela permet, en effet, à un plus grand nombre de petits habitants de fuir vers l’extérieur de la zone à tondre sans rencontrer les lames tueuses de votre tondeuse !

Ça a l’air de rien, mais ça change beaucoup de choses pour la biodiversité.

Pensez-y !

Le fauchage tardif : une pratique complémentaire à la tonte différenciée

Comme la tonte différenciée, le fauchage tardif favorise la biodiversité et contribue à préserver l’écosystème.

Son principe est simple : laisser les plantes sauvages faire leur cycle complet jusqu’à la graine.

Elles restent donc présentes plus longtemps dans l’environnement, structurent bien le sol avec leur racine, favorisent l’infiltration des pluies et conservent bien l’humidité en cas de fortes chaleurs.

En faisant leur cycle complet, elles passent également par plusieurs stades (jeunes pousses, fleurs, fruits/graines) qui contribuent, chacun à leur manière, à nourrir ou servir de refuge à une grande diversité d’insectes ou d’animaux.

Et laisser grainer ces plantes sauvages permet en plus le renouvellement annuel de la prairie en maintenant la diversité de cette flore (fleurs, graminées, etc.) et donc aussi la diversité des insectes dont le cycle de vie est lié à ces plantes « hôtes ».

Quand pratiquer le fauchage tardif ?

Il se réalise une seule fois dans l’année.

La période idéale est la fin d’été ou le début de l’automne.

Où pratiquer ce fauchage tardif ?

On le réalise, en général, sur toutes les surfaces qu’on aurait normalement tondues si on n’avait pas choisi de mettre en place cette méthode du fauchage tardif.

Si on ne fauche pas ces zones au moins 1 fois par an, elles vont redevenir vraiment sauvages et évoluer vers la forêt qui est le stade ultime, le « climax » de la succession écologique en climat tempéré.

Ces zones vont donc peu à peu voir se développer des espèces végétales ligneuses, des arbustes pionniers jusqu’aux grands arbres de forêt.

Illustration de la succession écologique en climat tempéré.

C’est pour éviter cette succession écologique naturelle sur ces zones qu’on souhaite garder ouvertes, qu’on pratique le fauchage tardif.

Conclusion sur la tonte différenciée ou tonte raisonnée

La tonte différenciée :

  • c’est facile,
  • ça fait économiser du temps, de l’énergie, de l’argent,
  • ça préserve mieux la biodiversité et les sols.

Alors, n’attendez plus pour la mettre en oeuvre chez vous et en parler autour de vous pour inciter un maximum de monde à adopter cette pratique géniale pour nous mais aussi pour la planète !!