Changer de vie grâce au design de permaculture

18

Le design de permaculture, un moteur, une méthode pour devenir la personne que vous avez toujours voulu être !

Dans le cadre de l’éthique « Être attentif à l’humain », en lien avec la permaculture humaine et philosophique, j’aimerais vous parler de l’utilisation des méthodologies de design au-delà de l’aménagement du territoire ou du paysage.
En effet, cette méthodologie de design est utilisable pour résoudre des problèmes, et amener de la durabilité dans de nombreux domaines qui font société, et là où cela vous étonnera peut-être, c’est qu’elle peut être utile jusque dans votre vie personnelle.
Pour ma part, cette méthodologie m’a permis de dépasser de nombreuses situations d’échecs ou d’impasse en les transformant en des situations créatrices et bénéfiques. J’ai ainsi pu transformer ma vie.

Partager ces expériences et cette vision avec vous me tient tout particulièrement à cœur, car ces méthodes de design ont été très puissantes et bénéfiques dans ma vie. J’espère que vous n’y verrez pas de tendances New Age ou autres, car nous en sommes très loin. Il s’agit tout simplement d’utiliser la méthodologie de design comme outil de développement de l’humain et de la communauté.

Il est tout à fait avéré, en tout cas pour moi, car je le vis, que le design de permaculture peut amener beauté, productivité, abondance, santé et amour dans nos vies au même titre que dans un jardin ou sur une propriété.

Beaucoup de permaculteurs sont axés sur la terre et sa culture, et c’est très bien. J’estime, personnellement, qu’un humain, un « moi », un « nous », équilibré et harmonieux avec son environnement (y compris dans l’environnement social, avec ses contemporains), a toute son importance dans une société où les frustrations, les égos, les déséquilibres intérieurs, produisent autant d’actes aux répercussions dramatiques sur notre planète.
Un des principes de permaculture de David Holmgren est « accepte les feedbacks, si ça ne va pas, change ». Pourtant beaucoup d’entre nous reçoivent chaque jour des signes de déséquilibres et de nécessité de changement dans leur vie (maladies et événements notamment), sans pour autant se remettre en question.

J’ai commencé le design de ma vie il y a quelques années en me basant sur plusieurs méthodes, et sur le travail de plusieurs mentors, tous en rapport de près ou de loin avec la permaculture. Je suis encore, et tous les jours, surpris de l’efficacité que cela produit dans mon quotidien. J’en ai ressorti une pratique qui me convient pleinement, et je suis persuadé que beaucoup d’entre vous y trouveront aussi leur bonheur.

Le design de permaculture peut vous aider à changer de vie et vous épanouir
  • Facebook
  • Google+
  • Pinterest
Trouver le bon équilibre n’est pas toujours chose facile !

Quelques pistes pour commencer à changer de vie grâce au design de permaculture

Vous savez peut-être que la méthodologie de design en permaculture qui constitue le cœur de cette démarche éthique se déroule en plusieurs étapes. Je vous propose d’en voir quelques-unes, et d’en tirer des pistes pour « designer » votre propre vie.

Savoir se fixer des buts :

Croyez-vous qu’un humain qui s’éparpille, se disperse, ne sait pas vraiment où il va et pourquoi, et qui tâtonne, va être aussi efficace que quelqu’un qui a un ou plusieurs objectifs précis, bien en tête ? Il y a de grandes chances que non. Nous avons tous des buts dans nos vies, conscients ou inconscients.
Poser des objectifs, c’est savoir où on va, par quels moyens, en combien de temps, et c’est surtout s’assurer un maximum de chances de succès.
Pour cela, j’utilise la même méthode que pour concevoir le design d’une ferme ou d’un lieu chez un client : la méthode SMART.
Souvent, j’entends « je veux être autosuffisant sur mon lieu ». Ok, ceci est votre vision, votre souhait profond, mais vous êtes-vous fixé des buts clairs pour concrétiser celle-ci ? Si la réponse est non, il est fort probable que vous vous dirigiez dans une impasse. 80 % des projets que nous voyons dans notre entourage et qui échouent ou s’arrêtent sont dus à une mauvaise définition des buts.

En effet, comment aller vers cette vision si vous ne savez pas quel chemin vous allez devoir arpenter ? Comment allez-vous mesurer votre réussite ou les choses à améliorer ? Où sont les étapes ? Comment savoir si vous êtes réaliste et en rapport avec ce que vous pouvez faire ?

La méthode SMART nous aide à définir nos objectifs : ils doivent être Spécifiques, Mesurables, Acceptés, Réalistes et inscrits dans le Temps.

Des exemples :

« Je veux créer ma propre activité d’artisan menuisier, dans l’année 2013, sur les bases de mon cap menuiserie. »

« Je veux réduire mon activité professionnelle d’un tiers en temps, dans les 6 mois, grâce à l’économie réalisée en faisant 75 % de ma nourriture dans mon potager. »

« Je veux quitter mon emploi, retrouver une activité professionnelle plus cohérente avec mon moi profond et la nature. Je dispose de deux ans d’économies et d’aides, je devrais donc remplir cet objectif pendant cette période. » (ça, c’était un de mes objectifs, il y a une dizaine années, je peux dire aujourd’hui qu’il est atteint ;-))

Pourquoi ne pas sortir la tête du guidon pour réfléchir un peu?
  • Facebook
  • Google+
  • Pinterest
Pourquoi ne pas sortir la tête du guidon pour réfléchir un peu?

Pas d’objectifs ? Ou vous n’en êtes pas là ?

Vous avez envie de changer de vie ou de changer des choses dans votre vie, mais vous ne savez pas quels objectifs vous fixer pour le moment.
Un outil que j’utilise beaucoup dans ce genre de cas est la visualisation du futur : « l’essentiel n’est pas de voir quelque chose tel qu’il est, mais tel qu’il pourrait devenir » c’est David Holmgren qui dit cela, appliquez-le aussi à vous-même !
Le design est un outil parfait pour voir nos rêves se réaliser aussi bien sur le terrain, que dans nos vies.
Quels sont mes 5 principaux rêves ? Si je n’avais aucune limite, quels seraient mes rêves les plus fous ?
L’imagination n’a aucune limite alors ne vous en imposez pas, et essayez de visualiser quel serait la personne que vous aimeriez être et devenir, et dans quel environnement dans deux ans, dans 5 ans, dans 20 ans ! Ceci vous permettra ensuite de poser des objectifs et des étapes pour y répondre, car il est fort probable que ces rêves vous soient accessibles.

Quand nous voulons un sandwich, nous nous organisons inconsciemment pour atteindre ce but, étape par étape. Quand nous voulons créer une forêt nourricière ou un potager, nous faisons de même, on acquiert les plantes ou les semences, on conçoit tout cela, et on le fait devenir réalité. Alors pourquoi n’en serait-il pas de même avec nos vies ?
Il y a tellement d’aventures à vivre loin de tout ce que l’on veut bien nous faire croire, nous imposer, que ce soit dans le monde ultra-consumériste ou dans le monde ultra-écologiste.
Nous avons besoin de changer nos modèles de croyance, pour devenir responsables de nos propres vies et apporter le meilleur de nous au monde. Tout cela passe par une phase d’introspection importante et une juste définition de ce que nous voulons être, faire et avoir.

O comme observation

Le challenge, évidemment, c’est de savoir par où commencer après s’être fixé ces objectifs.
Cela commencera par une phase d’observation de son propre « terrain ». C’est un peu comme observer votre climat intérieur et extérieur : ce que je suis maintenant, ce que je fais maintenant, ce que je pense et ce que j’ai maintenant, par exemple.
On peut creuser chacune de ces thématiques en tentant d’établir un état des lieux, plus ou moins exhaustif selon votre sensibilité et qui vous amènera à comprendre d’où vous partez, pour mieux comprendre comment rejoindre vos objectifs.

Un très bon outil sur le terrain, comme dans nos vies, pour collecter les données est tout simplement l’agenda-calepin, où vous pourrez répertorier vos actions quotidiennes, achats, temps passé pour chaque activité, contenu des repas, etc (au lieu des écoulements d’eau, de l’orientation de vents, ou des différents biotopes remarquables dans le cadre d’un design de lieu)… Rappelez-vous, au même titre qu’un design de terrain, que, même si le temps pour réaliser un design peut paraître long et fastidieux, l’efficacité qui en découle vous fera rattraper cela au centuple… Vous pouvez aussi y noter votre niveau d’énergie, votre forme. Vous remarquerez certainement de fortes interrelations entre certaines de vos activités (sport, nourriture, sommeil) et votre santé mentale ou physique par exemple.

R comme ressources

Une autre des premières activités du design de permaculture lors de la phase d’observation est d’identifier et de répertorier les ressources présentes sur le site donc en vous si on applique le design à votre propre vie.
Savoirs, savoir-faire, compétences, finance, relations et familles, environnement proche, etc.
Vous pouvez ici lister toutes les ressources dont vous et votre environnement disposez pour mener à bien les objectifs de vie que vous avez décidés.

L comme limites

Quels sont les obstacles et les facteurs limitants que j’ai à dépasser ? Les croyances limitatives avec lesquelles je m’autosabote ? Les facteurs physiques que je peux améliorer comme l’alimentation et le soin à mon corps, etc. À l’instar des ressources, vous pouvez dans cette phase faire un bilan de toutes les limites visibles ou invisibles que vous devrez dépasser pour atteindre vos objectifs.

A comme analyse

Après avoir collecté toutes ces données sur vous et votre environnement de vie, nous pouvons très bien transposer de nombreux principes de permaculture pour nos vies, par exemple : « conserver, recycler, faire circuler et optimiser l’énergie »
Une des activités de design (sur le terrain) des plus importantes, est d’identifier où sont les fuites d’énergie(s), et de cycler et d’optimiser ensuite celles-ci afin d’obtenir plus avec moins.

À travers l’observation, nous pouvons essayer de voir où nous perdons ou gaspillons de l’énergie.

Quelles énergies sont gaspillées ? Le temps, par la procrastination (remettre toujours au lendemain), l’argent, les objets, les émotions, ou d’autres habitudes improductives dont on aimerait bien se défaire…
Concernant notre propre personne, quelles sont nos principales ressources qui permettraient de « boucher les trous » ? De bloquer ses fuites ? Peut-être que des compétences ou des outils, des proches, pourraient nous permettre d’augmenter notre efficacité…
En préservant l’énergie gaspillée ou perdue, celle-ci pourrait être employée à servir nos véritables desseins, autrement dit : nos objectifs, que nous avons identifiés précédemment.

Nous pourrions aussi parler de nombreux autres principes très pertinents dans nos vies, qui parlent d’eux-mêmes :

— Commencer au pas de sa porte
— Commencez petit puis étendez-vous si nécessaire
— Partir des structures d’ensemble pour aller vers le détail
— Faire de petites actions pour de grands changements
— Utiliser et valoriser la diversité et l’effet de bordure
— Et bien d’autres encore…

Ensuite, la phase d’analyse nous encourage à trouver les synergies entre les éléments et pratiques que vous aimeriez mettre en place. Créer des systèmes qui tendent à s’autosuffire peut aussi être très intéressant : les besoins des uns sont les produits des autres.

D comme design

Pourquoi ne pas construire un vrai plan d’action et de vie comme un design de terrain ?
À vous maintenant de construire votre plan avec tout cela, où et quand placer vos éléments en rapport avec vos « zones » : le physique, l’émotionnel, le mental, le relationnel, le rapport au monde… et avec les secteurs qui traversent votre « terrain » : l’angoisse, la peur, vos zones de confort à faire exploser, etc.
Un travail inspirant, n’est-ce pas ?

Pour l’Installation, la Maintenance et l’Évaluation, je crois que vous aurez compris que c’est à vous de jouer, alors je vous laisse prendre ce qui vous convient dans cette expérience personnelle, sans surtout vous prendre la tête, prenez du plaisir à tout cela, ou bien ne le faites pas !!!
Amicalement

 

 

 

 

 

Benjamin Broustey

Si vous souhaitez comprendre la méthode du design appliquée au jardin également, retrouvez notre formation vidéo « Invitez la permaculture dans votre jardin ! » en cliquant ici.

changer, vie, développement personnel, permaculture, design, permacultureDesign, épanouissement, méthode, transformer, transformation, changement, éthique, humaine, philosophie, introspection, beauté, productivité, abondance, santé, amour, équilibre, efficacité, bonheur, harmonie, cohérence, communauté, échec, impasse, réussite, créativité, attention, soi-même, buts, objectifs, devenir, évoluer, transition, challenge, relations, physique, émotionnel, mental, relationnel, rapport au monde, angoisse, peur, sentiments

#PermacultureDesign #Permaculture #PermacultureHumaine #Zone00 #DeveloppementPersonnel #Sante #DesignerVotreVie #Design #ChangerDeVieAvecLaPermaculture #PrendreSoinDeSoi


Ces articles peuvent aussi vous intéresser :