Le Verger en Permaculture

17

Quel délice de déguster les fruits de son verger ! D’autant plus que l’arbre fruitier, comme toute plante pérenne, nous apporte sa production inlassablement chaque année, avec une maintenance très limitée, sans labour, semis ou autres dépenses d’énergies diverses…Un véritable exemple de permanence !

Découvrez un verger en permaculture existant, retour d'expériences, arbres fruitiers utilisés, les bonnes associations, comment procéder...
  • Facebook
  • Google+
  • Pinterest

Image extraite du film « Le Verger Permaculturel: au-delà du Bio »

Malheureusement le constat de la production fruitière et de l’arboriculture rejoint la plupart du temps celui de l’agriculture conventionnelle : utilisation de pesticides, fongicides, insecticides, bactéricides, herbicides et engrais de toutes sortes. Pas moins de 35 traitements phytosanitaires sont en moyenne utilisés sur des vergers de pomme par exemple en une saison de culture.

Cela entraine une perte de diversité, par la monoculture de quelques variétés, supportant la mécanisation et l’ensemble de ces traitements. Tout ceci nous conduit à une production de fruits à très faible valeur nutritive, à haute teneur en produits dangereux pour les consommateurs et pour les producteurs, avec des façons culturales ne respectant ni les sols, ni les ressources en eau et fossiles diverses, ni la diversité biologique.

Le problème est qu’on peut se demander comment lutter contre les ravageurs du verger, les rats taupiers par exemple ou le carpocapse, sans utiliser cette batterie de solutions chimiques.

On peut très vite être déçu par des essais infructueux, des récoltes insignifiantes ou des problèmes de ravageurs si on tente le « laisser-faire » complet dans ce genre de situation. Le témoignage de Masanobu Fukuoka, pionnier de l’agroécologie et de la permaculture dans son livre « La révolution d’un seul brin de paille » est, à ce sujet, assez éloquent.

Le constat est habituel et récurrent, mais comment faire ? Est-ce qu’aujourd’hui l’outil permaculture peut nous aider dans cette tâche ? Peut-on créer un verger en permaculture ?

L’idée en permaculture est de concevoir des « agro-éco-systèmes » calqués sur le modèle naturel: des écosystèmes cultivés. Et pour cela, oui, la permaculture peut être un outil très pertinent.

Découvrez un verger en permaculture existant, retour d'expériences, arbres fruitiers utilisés, les bonnes associations, comment procéder…
  • Facebook
  • Google+
  • Pinterest

Image extraite du film « Le Verger Permaculturel: au-delà du Bio »

Un design soigné

Le design ou la conception de votre verger en permaculture sera donc essentiel, comme tout projet en permaculture. Il est primordial de définir les buts de votre verger en permaculture, observer et diagnostiquer votre site, choisir vos éléments, analyser les différentes synergies possibles entre ceux-ci et les placer de manière à diminuer les consommations énergétiques et humaines sur site. Si «Ô malheur » vous n’êtes pas passé par cette phase design, vous ratez le plus important. Rendez-vous sur notre formation en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin » où vous serez guidé pas à pas pour apprendre à réaliser votre design.

Une gestion de l’eau correcte et un terrassement si nécessaire

L’approvisionnement en eau est, et va devenir, de plus en plus crucial pour votre verger. Retenues d’eau et mares, baissières, accès et circulations non érosifs voire régénérateurs, drains de diversion et irrigation si nécessaire, votre plan eau devra être pensé dans votre design et les terrassements qui l’accompagnent aussi (ces derniers devront être très précis, prudence là-dessus)…Les petites mares vous rendront aussi de grands services.

Favoriser la diversité

Un choix de cultivars judicieux sera aussi un passage obligé dans la création de votre verger en permaculture. Variétés hâtives et tardives afin de prolonger les périodes de récoltes. Fruits à coques, noyaux, à couteaux, à compotes, de garde ou à consommer de suite…Bref, vous nous avez compris: la diversité est votre alliée et pour qu’elle vous serve au mieux, elle devra être planifiée dans votre design.

Découvrez un verger en permaculture existant, retour d'expériences, arbres fruitiers utilisés, les bonnes associations, comment procéder...
  • Facebook
  • Google+
  • Pinterest

Image extraite du film « Le Verger Permaculturel: au-delà du Bio »

Utiliser et valoriser les ressources et services biologiques

Les fixateurs d’azote et les plantes compagnes ont tous leur place dans le verger en permaculture. La capacité de certains végétaux à fixer l’azote de l’air (élément nutritif très important pour les plantes) dans des nodosité (petites boules) auprès de leurs racines, profite à l’ensemble des végétaux voisins. Intercaler des fixateurs d’azote tels que le Caragana Arborescens ou le Gleditsia Triacanthos peut donc être très utile, d’autant qu’ils possèdent eux aussi des vertus de comestibilité. Les plantes compagnes qui vont favoriser la pollinisation, qui vont servir à remonter des nutriments, à repousser les ravageurs, ont, elles aussi, tout intérêt à être présentes dans le verger en permaculture, d’autant plus qu’elles constituent aussi souvent une récolte supplémentaire à valoriser.

Découvrez un verger en permaculture existant, retour d'expériences, arbres fruitiers utilisés, les bonnes associations, comment procéder…
  • Facebook
  • Google+
  • Pinterest

Sous ce pommier pousse, entres autres, de la consoude! – Image extraite du film « Le Verger Permaculturel: au-delà du Bio »

Les animaux pâtureurs

Intercalés entre les rangs d’arbres ou sous eux, les animaux pâtureurs trouveront une bonne herbe et de l’ombre, tandis qu’ils apporteront contrôle des adventices et enrichissement du sol en matière organique, précieuse pour nos arbres. Certains animaux peuvent se nourrir de fruits tombés ou pourris et ainsi rompre le cycle de certains ravageurs comme le carpocapse par exemple. Volailles, moutons, etc. y sont donc les bienvenus.

Les abeilles, autres insectes et faune…

L’une des clés pour réussir est de favoriser la présence d’abeilles par le biais de ruches, mais aussi d’autres insectes pollinisateurs en leur offrant un gîte convenable comme des fagots, des tas de pierre, des hôtels à insectes, à chauve-souris, des nids à oiseaux… Soyez le plus exhaustif possible afin de remplir le plus possible de niches écologiques et de stabiliser au maximum votre système de verger en permaculture.

Nous pourrions parler du verger en permaculture pendant de nombreuses journées, mais vous comprenez déjà dans cet article comment appliquer les principes de permaculture à cette échelle. Un Quebecquois expérimente nombre de ces principes dans son verger en permaculture de l’autre côté de l’Atlantique. Il témoigne de son expérience et explique comment son verger fonctionne dans un film très intéressant « le verger permaculturel » que vous pouvez vous procurer en DVD ou en streaming (visionnage direct en ligne) en cliquant sur ce lien.

Nous vous souhaitons donc de belles expériences autour des fruits et des arbres en général et n’hésitez pas à partager avec nous vos expériences en la matière dans les commentaires et sur Facebook !

 

——————————————-

Où trouver le livre « La révolution d’un seul brin de paille » de Masanobu Fukuoka ?

Chez la librairie Unithèque

Chez la librairie Decitre

Chez la librairie Amazon

tags : #permaculture #permacultureDesign #verger #film #JardinVerger #VergerPermaculture #AgricultureBiologique #ArbresFruitiers

mots clés : permaculture, design, verger, permaculturel, arbres fruitiers, film

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :