Le Krameterhof : la ferme en permaculture de Sepp Holzer

Le Krameterhof : la ferme en permaculture de Sepp Holzer

Là-haut dans les montagnes, une ferme en permaculture

À 100 kilomètres au sud de Salzbourg, dans le Lungau, accrochée au mont Schwarzenberg à 1500 mètres d’altitude, se trouve la ferme de Sepp Holzer, pionnierde la permaculture. Situé dans « la petite Sibérie autrichienne », le Krameterhof, domaine de plus de 40 hectares est accessible depuis Ramingstein, le village natal de Sepp Holzer grâce à une route sinueuse mal carrossée et serpentant à flanc de montagne. C’est dans ce désert de sapins que Sepp Holzer, à peine âgé d’une vingtaine d’années va créer un laboratoire d’agriculture biologique à ciel ouvert et une ferme hors du commun.

La ferme en permaculture de Sepp Holzer est un exemple remarquable de ce que peut donner une conception permacole réussie.

Sepp Holzer, l’agriculteur « rebelle » sur sa ferme en permaculture

La ferme en permaculture de tous les possibles

Reçu en héritage de ses parents en 1962, le Krameterhof, va devenir, entre les mains de celui que l’on a nommé depuis « l’agriculteur rebelle », en 50 ans et malgré sa situation, son climat et sa végétation originelle défavorisés, une terre nourricière et porteuse de promesses pour les agriculteurs soucieux de l’environnement. Alors que ses voisins et l’administration régionale pensaient que le projet de ferme écologique au Krameterhof serait voué à l’échec, Sepp Holzer a prouvé le contraire en misant sur la biodiversité et en coopérant avec la nature au lieu de tenter de la soumettre et de la combattre par la violence. Aujourd’hui des agriculteurs du monde entier viennent à la ferme du Krameterhof pour voir de leurs propres yeux ce miracle de la permaculture réalisé par les mains d’un homme plein de volonté. Sepp Holzer y organise aussi des séminaires afin de partager sa vision et de la rendre accessible à tous.

Vivre en symbiose avec la Nature selon Sepp Holzer

Au Krameterhof, il n’est pas question d’épuiser les sols à force de fertilisants ou d’insecticides, pas de monoculture non plus, mais plutôt une large diversité de productions végétales et animales qui s’entremêlent et vivent en pleine harmonie entre elles et avec l’homme. Sepp Holzer a observé l’interdépendance entre la faune et la flore pour être efficace dans les cultures sur sa ferme.

S’appuyant sur les cycles naturels, le permaculteur autrichien a réussi, contrairement aux autres modes d’agriculture, à ce que son sol devienne plus riche année après année. Transformant sa montagne en une succession de terrasses inspirées des rizières d’Asie, Sepp Holzer a trouvé pour sa ferme des solutions permettant d’endiguer le ruissellement des eaux de pluie et la perte des précieux éléments nutritifs. Cette technique de permaculture a façonné le Schwarzenberg pour en faire un lieu de vie, un paradis fertile où mares et terrasses regorgent de nourriture saine pour plusieurs générations.

La ferme en permaculture de Sepp Holzer est un exemple remarquable de ce que peut donner une conception permacole réussie.

Une gestion de l’eau remarquable avec étangs et terrasses à flan de montagne est une des clés de la réussite de la ferme en permaculture de Sepp Holzer

De terre, de pierre et d’eau

Chaque promenade dans la ferme en permaculture du Krameterhof est une réserve de découvertes. Le moindre m2 fournit des récoltes et vous croiserez des laitues côtoyant des digitales le long des sentiers, des courges s’épanouissant sur des amoncellements de pierres, des variétés anciennes de pommes de terre ou de maïs noir. Sepp Holzer a appris de son expérience de la permaculture que plus il y a de variétés de plantes, moins il y a de parasites et plus le système est stable. Chaque parcelle de terre libérée est ensemencée d’un mélange de 40 à 50 plantes différentes (graines de légumes, plantes associées, fleurs sauvages dont certaines sont très rares) dont le réseau de racines va stabiliser le terrain et empêcher l’érosion, tout comme la préservation de haies et buissons. Dans son modèle de permaculture, Sepp Holzer a souhaité utiliser de façon intelligente et respectueuse du biotope, les différentes énergies renouvelables présentes au Krameterhof. L’eau sans laquelle la vie ne serait pas possible y a été traitée en invitée de marque. Les sources ont été canalisées, plus de 70 mares, lacs et étangs ont été conçus dans un objectif double ; disposer d’une énergie hydraulique fournissant l’électricité à l’ensemble de la ferme, mais aussi posséder une importante réserve piscicole où se développent de nombreuses variétés de poissons et d’écrevisses. De véritables microclimats ont été créés grâce à l’alternance de terrasses, de plans d’eau et de dépressions rocheuses. Dans ses pièges à énergie calorifique, la chaleur s’accumule dans la journée pour être diffusée pendant la nuit et éviter les trop gros écarts de température. C’est grâce à cette technique que l’on trouve au Krameterhof, terre d’alpage située à plus de 1000 mètres d’altitude, 15 sortes de cerisiers donnant pendant 5 mois de l’année, des citronniers et des kiwis ou bien encore des cultures de variétés anciennes de céréales.

La ferme en permaculture de Sepp Holzer est un exemple remarquable de ce que peut donner une conception permacole réussie.

Portail à l’entrée de la ferme en permaculture de Sepp Holzer.

La ferme en permaculture, une alternative qui marche face aux fermes conventionnelles

La ferme réalisée au Krameterhof aura permis à Sepp Holzer de prouver que l’agriculture durable et la permaculture dans des conditions extrêmes sont possibles en s’appuyant sur des semences de variétés anciennes reproductibles dont la robustesse et la valeur nutritive ne sont plus à démontrer le tout en respectant l’environnement. L’autonomie alimentaire et énergétique ont été acquises en maintenant un équilibre naturel où tous les acteurs vivant dans les alpages (faune, flore, éléments, humains,) coopèrent en synergie pour le respect de l’écosystème. Vous n’y trouverez aucune plante hybride (qui font de l’agriculteur un otage des semenciers), ni mauvaise herbe (car toutes les plantes ont une utilité), ni produit phytosanitaire et engrais chimiques. Aujourd’hui, plusieurs acteurs de la communauté du Lungau convaincus souhaitent étendre ce paradis né de la permaculture dans toute la région. Des expériences similaires de fermes en permaculture ont vu le jour partout dans le monde. Pari gagné pour ce rebelle aux mains vertes !

Si vous souhaitez en savoir plus sur les méthodes de Sepp Holzer, découvrez notre article sur son livre : « La permaculture de Sepp Holzer »

La permaculture de Sepp Holzer

« La permaculture de Sepp Holzer »

Guide pratique pour jardins et productions agricoles diversifiées

Livre de Sepp Holzer

220 pages, édité par Imagine un colibri, sortie en 2011

Prix : environ 25 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |   Decitre    |   Unithèque

Et pour ceux qui voudraient voir des vidéos complémentaires sur la ferme en permaculture de Sepp Holzer :

Vous aussi, maximisez la biodiversité chez vous

Si, comme Sepp Holzer, vous souhaitez introduire un maximum de biodiversité dans votre jardin pour plus de récoltes, d’autonomie et de résilience, découvrez nos guildes autour des arbres fruitiers en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Invitez la permaculture dans votre jardin

Avec nos fiches techniques détaillées, démultipliez vos récoltes tout en favorisant la vie sous toutes ses formes grâce aux guildes autour des arbres fruitiers.

Mots clés

permaculture, design, permacultureDesign, ferme, permaculture, Sepp Holzer, agriculture, durable, principes, montagne, exemple, modèle, biodiversité, gestion de l’eau, terrassement, étangs, piège à soleil, effet de bordure, krameterhof, Autriche, production, abondance, diversité

#PermacultureDesign #Permaculture #Krameterhof #SeppHolzer #LieuxPermacoles #FermeEnPermaculture

Sur le même thème

Réussir son installation de maraîchage en permaculture : l’importance d’un bon design

Après avoir lu pendant plusieurs années des articles — très inspirants — sur ce blog, j’ai été invité à y écrire pour vous parler de moi (un peu), de ma microferme (un peu plus) et de son design (surtout) 🙂 et enfin, quelques conseils que j’aurais aimé connaître...

Créer collectivement un jardin-forêt en permaculture : épisode 4, l’épreuve du feu, c’est l’été.

Après un printemps 2017 plein de promesses pour la forêt-jardin, l’été est arrivé à TERA et on l’a senti passer ! Coup de chaleur et sueurs froides Si j’avais un seul conseil à donner à ceux qui souhaitent lancer une forêt comestible au sein d’un projet collectif,...

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

2 Commentaires

  1. Olivier Marcé

    Bonjour

    Je suis agriculteur (en conventionnel ) en Eure et Loir, je suis conscient que ce modèle n’est pas durable. Je souhaiterais débuter en permaculture sur une partie de ma ferme, je suis donc à la recherche de conseil, d’aide et de personnes pouvant m’aider dans cette démarche.

    Bien à vous

    Réponse
    • Benjamin Broustey

      Alors vous êtes tombés au bon endroit Olivier, vous pouvez déjà commencer par regarder notre page « débuter en permaculture » 😉 amicalement !

      Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This