Auteur : Grégor Alécian

Créer collectivement un jardin-forêt en permaculture : épisode 4, l’épreuve du feu, c’est l’été.

Après un printemps 2017 plein de promesses pour la forêt-jardin, l’été est arrivé à TERA et on l’a senti passer ! Coup de chaleur et sueurs froides Si j’avais un seul conseil à donner à ceux qui souhaitent lancer une forêt comestible au sein d’un projet collectif, c’est de s’assurer que le relais humain des arrosages n’est jamais interrompu. Cela peut sembler évident, mais le propre d’un projet collectif est d’être tellement bouillonnant et prenant qu’on peut en oublier l’évidence. C’est exactement ce qui s’est passé chez nous au mois de juin. Une absence de quelques semaines de ma...

En savoir plus

Créer collectivement un jardin-forêt en permaculture, épisode 3 : écouter et accompagner la forêt qui pousse.

Que s’est-il passé de mars à fin mai, dans la jeune forêt comestible de TERA ? Planter, transplanter, se planter au jardin-forêt. Le premier mars, alors que tous les grands fruitiers et que la moitié des arbustes étaient en terre, nous avons abordé la question de la strate herbacée (+ grimpante). En termes de diversité, c’est souvent la strate la plus fournie des guildes végétales de Permaculture Design, de l’ordre de 40 à 60 % des végétaux qui la constituent. Ce qui veut dire ? Ce qui veut dire que le travail préparatoire et la centralisation des commandes sont...

En savoir plus

Créer collectivement un jardin-forêt en permaculture : épisode 2, les premières plantations

Comme je l’ai évoqué dans l’article consacré à la genèse de notre forêt-jardin ; en décembre 2016, nous avons alloué un budget à la forêt comestible pour l’année 2017. Avec une enveloppe de 2 100 euros, il ne restait plus qu’à s’y mettre pour de bon. Voici un aperçu de ce qui s’est passé en décembre, janvier et février derniers. On plante, on plante, on plante au jardin-forêt ?! Avant de planter, il faut concevoir correctement ! Si le micro design, dans notre cas, est déjà pris en charge par les guildes végétales de Permaculture Design, il a fallu...

En savoir plus

Créer collectivement un jardin-forêt en permaculture : épisode 1, la genèse du projet

TERA, la ferme de Lartel, l’ouverture des possibles. Il y a un an, je suis arrivé à Masquières, petit village du Lot-et-Garonne et j’ai rejoint le projet TERA pour de bon. La ferme de Lartel, où venait de s’installer l’association (octobre 2015), n’était plus exploitée depuis deux ans. Nos douze hectares de terrain (sept de bois sur des coteaux calcaires, cinq de prairies en fond de vallon) n’attendaient que notre imagination et nos petits bras musclés pour entamer une transition vers la permaculture. Parmi le bouillonnement d’idées des premiers temps, le thème de la forêt-jardin revenait souvent. « Forêt-jardin...

En savoir plus

Pin It on Pinterest