Les plantes grimpantes en permaculture : le guide complet

Les plantes grimpantes en permaculture : le guide complet
Dans un jardin en permaculture, les plantes grimpantes sont parmi les plantes les plus intéressantes.
Elles poussent, généralement, extrêmement vite, sur très peu d’espace, sont souvent vivaces (vivent plusieurs années) et ne nécessitent, pour la plupart, que peu, voire pas d’entretien du tout.

Vous auriez vraiment tort de ne pas vous y intéresser ;).

 

Dans cet article, on vous explique ce que vous devez absolument savoir et comprendre avant de penser à installer des plantes grimpantes chez vous, car apprêtez-vous après la lecture de cet article à vouloir en installer partout : potager, jardin-forêt, clôture, pergolas, arbres, sur vos murs…partout on vous dit ! 😉

Vous pouvez également regarder cette vidéo qui contient une partie de ce qui est dit dans cet article, mais pas tout. Nous vous encourageons donc à lire l’article en entier également pour ne rater aucune information.

Les plantes grimpantes, indispensable dans un jardin en permaculture ?

En permaculture, on cherche à densifier un maximum le nombre de plantes sur un même endroit. Pour cela on utilise différentes strates de végétations qui utilisent différents espaces en hauteur. On cherche finalement à imiter ce que fait la nature tous les jours.

Les plantes grimpantes sont sans doute parmi les plus faciles à installer, car elles prennent généralement peu de place au sol, poussent en hauteur avec l’espace disponible, et remplissent souvent plusieurs fonctions (mellifère, comestible, esthétique, accueil de biodiversité)…

La seule chose à savoir, c’est qu’elle nécessite un support « adapté » pour optimiser leur croissance.

C’est ce que nous allons vous expliquer dans ce guide.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

La strate de végétation grimpante est celle des plantes nécessitant un support pour se développer, ce sont souvent des lianes.

Donc que vous ayez un balcon, un patio, ou un très petit jardin, les plantes grimpantes n’ont aucune raison de ne pas avoir leur place chez vous.

Mais du calme, jeune « jedi » de la permaculture ;), avant d’en planter partout il est important d’en apprendre un peu plus sur elles, car il existe quelques particularités à connaitre.

Quelle chance ! C’est exactement ce dont nous allons voir maintenant…

Les différentes plantes grimpantes

Il existe deux grands groupes, les plantes grimpantes herbacées, et les plantes grimpantes ligneuses.

Les plantes grimpantes herbacées

Dans ce groupe, il y a 2 sous-catégories :

Les vivaces : quand vient l’hiver, seule la partie souterraine va perdurer et toutes les parties aériennes vont mourir (tiges, fleurs et feuilles). La végétation repartira d’elle-même au printemps suivant, vous n’aurez donc pas de nouvelle plantation à faire. Voici quelques exemples :

  • la glycine tubéreuse
  • le houblon

Ce sont des plantes très intéressantes pour constituer votre jardin-forêt.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Fleur de glycine tubéreuse, une belle grimpante vivace aux tubercules comestibles. ©Malte CC BY-SA 3.0

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Plant femelle de houblon portant les fameux cônes à la base de la préparation de nombreuses boissons, plats et remèdes. ©Matt Lavin

Les annuelles : quand vient l’hiver ces plantes disparaissent complètement, vous devrez donc refaire un semis ou racheter un plant chaque année.

Ce n’est donc pas forcément les plus intéressantes pour des emplacements fixes. Ces plantes atterrissent souvent au potager, car elles nécessiteront chaque année du temps et de l’énergie, et un sol préparé. Quelques exemples :

  • les courges
  • les haricots grimpants
  • Les petits pois…
Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Exemple de plante annuelle grimpante, le petits pois. ©Rasbak

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Exemple de plante annuelle grimpante, le haricot à rames.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Illustration de la différence entre les plantes grimpantes annuelles et vivaces.

Les plantes grimpantes ligneuses

Les plantes de ce groupe vont créer des tiges dures, du bois (la lignine).

Chaque année, en effet, les nouvelles pousses souples se transformeront en tiges rigides et serviront de support aux prochaines de l’année suivante.

Ces plantes grimpantes peuvent avoir un feuillage persistant (les feuilles ne tombent pas en hiver) ou caduc (feuilles qui tombent en hiver).

Ces plantes grimpantes vivaces sont donc intéressantes sur le long terme.

Quelques exemples :

  • kiwis
  • kiwaï
  • chèvrefeuille
  • vignes
  • glycines
  • passiflore…
Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Illustration de la croissance des plantes grimpantes ligneuses au fil des années.

Les différents types de croissance chez les plantes grimpantes ?

Si vous voulez savoir comment faire un support adapté et durable pour votre plante grimpante, il faut comprendre comment celle-ci se développe et grandit sur un tuteur, et donc comment elle grimpe.

Pour faire simple, il y a 3 types de croissances chez les plantes grimpantes.

1. Les plantes à crampons ou ventouses.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Le lierre utilise des « crampons » pour grimper sur un support. C’est un des modes de croissance des plantes grimpantes.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

La vigne vierge utilise des « ventouses » pour grimper sur un support. C’est un des modes de croissance des plantes grimpantes.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Détails d’une plante grimpante avec système de croissance à ventouses.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Détails d’une plante grimpante avec système de croissance à crampons.

Ce sont les plantes qui sont capables de s’accrocher directement sur le tuteur à l’aide de petits filaments nommés crampons (parfois appelés aussi racines adhérentes) ou alors en utilisant des ventouses (ou coussinets adhérents).

L’exemple le plus connu est le lierre (formidable plante pour un jardin en permaculture en passant…).

D’autres exemples sont :

  • la vigne vierge (vraie ou commune)
  • la bignone ou jasmin de virginie
  • l’hortensia grimpant
  • le fusain de fortune

Ce type de croissance a un avantage : c’est que la plante se débrouille toute seule pour s’attacher et trouver le chemin optimal pour elle.

Mais elle a aussi un inconvénient : c’est qu’elle laisse des marques. En effet, le jour où elle est morte ou que vous souhaitez l’enlever, les ventouses ou racines resteront sur le mur. Dans le cas d’un arbre, ce n’est pas forcément grave, mais sur votre superbe mur en pierre que vous venez de rénover, il parait pertinent de se poser la question avant d’implanter une plante grimpante de ce type…

2. Les plantes volubiles

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Plante grimpante avec système de croissance à tige volubile.

Ce sont les plantes qui grimpent en s’entourant autour d’un tuteur.

Sur certaines plantes grimpantes ce sont seulement les « tiges » qui s’enroulent et assure l’ascension vers le haut, exemples :

  • la glycine
  • le chèvrefeuille
  • la passiflore

Attention ! Certaines de ces plantes, en s’entourant autour d’un objet, vont le serrer de plus en plus, au fil de leur croissance. Cela peut provoquer de gros dégâts à leur support.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

La glycine utilise sa tige volubile pour s’accrocher à un support.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

La passiflore utilise sa tige volubile pour s’accrocher à un support.

Exemple, une glycine pourra étrangler un jeune arbre ou casser un fil de fer pourtant très résistant.

Une des solutions pour minimiser cela est de faire courir les tiges, non pas « autour » mais « devant » le support et de l’attacher à celui-ci (voir photo).

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Conduite des tiges d’une glycine « parallèle » au câble pour éviter que cette plante grimpante s’enroule autour de celui-ci et ne l’endommage.

L’autre solution est d’installer un support très résistant comme un système de câbles en inox, prévu pour encaisser de fortes pressions et charges lourdes.

Enfin, dernière stratégie : avoir un support qui résiste plusieurs années afin que la plante grimpante grossisse et fasse son propre tronc. Ainsi une glycine ou une vigne pourra s’autoporter sur sa base au bout de quelques années. Donc si le tuteur se casse à la base, cela n’aura que peu d’importance. Par contre, attention la partie la plus loin de la base (raisin pour la vigne ou hampes de fleurs pour la glycine) auront toujours des charges importantes à supporter.

Sur d’autres plantes grimpantes, c’est seulement le pétiole (partie entre la tige et la feuille) qui est volubile et qui permet à la plante de grimper. Généralement ces plantes-là ne développent pas de grosses tiges. Ex : les clématites

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Plante grimpante avec système de croissance à « pétiole » volubile.

Enfin, toujours dans la catégorie des plantes grimpantes à croissance volubile, il y a celles qui utilisent des vrilles pour grimper :

  • la vigne
  • la clématite
  • la passiflore…
Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

La vigne utilise des vrilles pour s’accrocher sur les supports et grimper.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Plante grimpante avec système de croissance à « vrille » volubile.

3. Les plantes grapinantes

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Plante grimpante avec système de croissance dit « grapinant ».

Ce sont les plantes grimpantes qui utilisent des épines comme des grappins, d’où le nom de plantes grimpantes « grapinantes » (ou lianes grapinantes).

Quelques exemples :

  • le rosier
  • la ronce
  • le jasmin d’hiver
  • le buisson ardent
  • certaines clématites buissonnantes

Pour maintenir ces plantes et permettre leur croissance, souvent les fils horizontaux seront les plus adaptés. Les épines étant en forme de courbe vers le bas, elles se stabiliseront très facilement sur ces appuis.

Maintenant que vous connaissez les différents types de croissance qu’utilisent les plantes grimpantes pour s’accrocher et grimper, nous allons parler du support ou du tuteur qu’elles nécessitent.

Choisir un tuteur adapté pour vos plantes grimpantes

Les plantes grimpantes ont donc besoin d’un support pour grandir, oui mais lequel ?

Comme souvent la réponse est contextuelle !

Si vous êtes dans un jardin en permaculture, les arbustes et les arbres sont les supports auxquels vous devez penser en premier.

Ensuite, et cela est valable aussi en contexte urbain, toutes les structures déjà présentes sur votre site peuvent convenir :

  • poteaux
  • clôtures
  • pergolas
  • garde-corps
  • gouttières
  • cuve de récupération des eaux de pluie
  • bref tout ce qui est vertical peut convenir.

Mais il y a un autre élément structurel qui présente un intérêt immense ce sont tous les murs :

  • Ils sont présents partout (cabanon, maison, clôture…).
  • Ils représentent une surface très importante sur laquelle on peut cultiver des plantes grimpantes, que ces murs soient à l’ombre ou au soleil.
  • Ils font office de microclimat de par leur capacité à stocker la chaleur ou la fraîcheur.

Les plantes grimpantes c’est super, on peut en mettre partout, surtout sur les parties verticales, mais comment on les accroche ?

Attention au poids d’une plante grimpante

Un problème qui n’est pas souvent anticipé, c’est le poids que prendra une plante grimpante vivace au fil des ans et de sa croissance, ou de sa fructification.

Et un support qui se casse ou se descelle d’un mur avec une plante grimpante dessus, c’est difficilement rattrapable sans couper la plante très vigoureusement à la base, et repartir pour plusieurs années d’attentes pour obtenir la même croissance.

Si quelques clous et une ficelle contre un mur peuvent suffire pour lancer une vigne, au bout de 3 ans ce support sera complètement inadapté au poids des grappes.

Il faut donc un support adapté au poids final de la plante grimpante que l’on peut envisager dans quelques années.

Ne vous embêtez pas à faire des calculs scientifiques 😉 pour cela, demandez-vous juste si la plante dans 5 ans sera :

  • Légère
  • Moyennement lourde
  • Lourde

Et si c’est une plante que vous allez tailler régulièrement, diminuant ainsi son poids régulièrement.

Tailler ou pas les plantes grimpantes ?

Là encore, pas de réponses type, tout est lié à vos objectifs.

De plus, la plupart de ces plantes poussant très vite, vous ne prenez aucun risque en les taillant, même très vigoureusement !

Seules les plantes grimpantes que vous voulez mener sur une direction précise ou pour produire plus de fruits (comme une vigne conduite sur 1 ou 2 cordons par exemple) doivent attirer votre vigilance et nécessite de se renseigner sur leurs tailles.

Les différents types de tuteurs pour plantes grimpantes.

Récapitulons, pour que votre plante grimpante s’épanouisse, il lui faut un support adapté :

  • il faut savoir si c’est une plante herbacée ou ligneuse
  • connaitre son type de croissance, et donc sa façon de s’accrocher pour grandir
  • évaluer le poids possible à maturité
  • savoir si vous allez la tailler et suivant quelle direction

Et une fois que vous connaissez ces critères, vous pouvez envisager le choix de votre tuteur, et valider leur emplacement.

On l’a vu pour les plantes à crampons ou ventouses, n’importe quel mur ou surface verticale fera l’affaire. Donc rien à faire… yahou !!!!!!

Pour les plantes volubiles

  • jeunes arbres
  • arbustes
  • grillage
  • bambous
  • fil de fer
  • treillis bois
  • fer à béton
  • piquets/poteaux fins
  • système de câble
  • objets recyclés…
Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Ce vieux sommier de matelas a été détourné pour devenir un futur support de plantes grimpantes !

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Exemple de système de câble inox sur un mur capable de porter de lourdes charges.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Un treillis de fer à béton est un support tuteur très économique pour les plantes grimpantes.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Un treillis de fer à béton est un support tuteur très économique pour les plantes grimpantes.

Pour les plantes grimpantes du potager, vous en connaissez sans doute la plupart. Voici une liste non exhaustive en image :

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Exemples de tuteurs pour plantes grimpantes dans son potager en permaculture, tels que courges, haricots à rames, concombre, petits pois…

Des plantes grimpantes en guise de couvre-sol ?

Vous le savez, on vous le répète tout le temps, il faut couvrir son sol ! Soit avec un paillage (un mulch), soit avec une couverture de plantes (dites plantes couvre-sol) qui se développent de manière horizontale et couvrent rapidement beaucoup de surface empêchant les adventices de se développer (voir strate de végétation couvre-sol).

Petite astuce à connaître pour votre jardin en permaculture : vous pouvez détourner certaines plantes grimpantes pour les utiliser également comme couvre-sol, simplement en les privant de tuteur. Comme elles se développent très vite, c’est une utilisation très intéressante pour votre jardin en permaculture.

Les plantes grimpantes sont très intéressantes dans un jardin en permaculture.

Exemple d’utilisation du lierre grimpant comme strate couvre-sol…

En plus, vous pouvez en trouver à côté de chez vous comme le lierre, ce qui vous évitera d’acheter des plantes en jardinerie.

Comment choisir et placer les plantes grimpantes dans son jardin en permaculture

Vous venez de voir, dans ce guide, les principales données à connaitre pour pouvoir implanter de manière efficace et pérenne les plantes grimpantes dans votre jardin en permaculture.

Mais, comme nous vous le rappelons sans cesse, il est indispensable de faire le design de son jardin. Car votre contexte est unique (sol, vent, ensoleillement, surface de votre jardin…) et vos objectifs aussi (peu de temps disponible, beaucoup de plantes comestibles… ) C’est uniquement en faisant cela que vous pourrez concevoir un jardin d’Eden très productif et abondant, et qui ne ressemblera à aucun autre.

 

Pour lire notre article sur le livre d’Horticolor ci-dessous, cliquez ici

Plantes grimpantes

Comment les choisir et les cultiver facilement

Livre de Arnaud Travers et Didier Willery
Environ 95 pages, Édité par Les Éditions Eugen Ulmer en 2001.

Prix : environ 15 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Ulmer    |   Unithèque

Plantes grimpantes

Livre de Horticolor
Environ 174 pages, Édité par Les Éditions Horticolor en 2014.

Prix : environ 29,9 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |   Decitre

Trouver le bon emplacement pour vos grimpantes 😉

Pour installer de façon efficace et pérenne des plantes grimpantes dans son jardin en permaculture, la meilleure solution sera de faire le design global de votre projet et votre jardin. Pour cela, il suffit de suivre, pas à pas, la méthodologie expliquée dans notre formation vidéo en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin ». Cliquez sur le bouton ci-dessous pour en savoir plus.

Invitez la permaculture dans votre jardin

Vous souhaitez créer ou transformer votre jardin grâce à la permaculture mais ne savez pas comment vous y prendre ? Laissez-vous guider pas à pas en suivant notre formation vidéo en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin ! ».

Mots clés
plantes grimpantes, Jardin, Permaculture , support, tuteur, piquet, treillis, câble, mur, pergolas, arbres, arbustes, tailler, choisir, ventouses, crampons, volubiles, grapinantes, formation, permaculture, design, permacultureDesign

#PermacultureDesign #Permaculture #PlantesGrimpantes #GuideComplet

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Sur le même thème

Le Verger en Permaculture

Le Verger en Permaculture

Quel délice de déguster les fruits de son verger ! D’autant plus que l’arbre fruitier, comme toute plante pérenne, nous apporte sa production inlassablement chaque année (ou un an sur deux), avec une maintenance très limitée, sans labour, semis ou autres dépenses...

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

1 commentaire

  1. Caroline

    Bonjour,
    Il ne faut pas non plus négliger la fonction climatisation de ces plantes. Un mur recouvert de plantes grimpantes reste à des températures autour de 20 à 25 degrés, alors qu’un mur en plein soleil sans plante, peut monter jusqu’à 45 ou 50 degrés. l’effet sur la pièce derrière le mur est important.

    Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.