Tout savoir sur la grenouille verte : oeuf, bébé, reproduction, cri, nourriture

Tout savoir sur la grenouille verte : oeuf, bébé, reproduction, cri, nourriture
Connaissez-vous la ​grenouille verte ​? Comme tous les amphibiens, elle mène une «​ ​double vie​ ​» –​ ​amphibios​ en grec​ ​– entre les milieux aquatiques et terrestres. Résultat​ ​: les caractéristiques physiques et le ​cycle de vie de la grenouille​ sont spectaculaires​ ​! ​Œuf, bébé, reproduction, cri, nourriture​, etc. grâce à cet article, vous saurez ​tout sur la grenouille verte​.

Grenouille verte​ ​: comment la reconnaître​ ​?

Qu’est-ce qu’une grenouille​ ​?

La grenouille verte, tout comme le crapaud et la rainette, fait partie du groupe des anoures, ces amphibiens qui ne possèdent pas de queue au stade adulte.

Avec les autres grenouilles (la famille des Ranidés), elle partage certaines caractéristiques​ ​:

  • des pupilles horizontales​ ​
  • des yeux assez rapprochés​ ​
  • un bourrelet très visible le long du dos​ ​
  • de longues pattes arrière palmées​ ​
  • une peau nue (sans écaille), lisse et moite​ ​
  • un corps court​
Grenouille verte sur une feuille de nénuphar.

Grenouille verte sur une feuille de nénuphar.

En France, on peut rencontrer principalement 3 espèces de grenouilles vertes, de la plus petite à la plus grande​ ​:

  • la grenouille de lessona, ​Pelophylax lessonae​ (environ 8​ ​cm)​ ​
  • la grenouille verte, ​Pelophylax​ Kl. ​esculentus​ (environ 12​ ​cm)​ ​
  • la grenouille rieuse, ​Pelophylax ridibundus​ (environ 15​ ​cm)

Il est très difficile d’identifier les différentes espèces de grenouilles vertes sans une observation approfondie et experte, tant il y a de variations au sein d’une même espèce.

Les sacs vocaux​ ​: un élément de différenciation infaillible

Chez les grenouilles vertes, les mâles uniquement, disposent de sacs vocaux externes. Il s’agit de petits ballons situés de chaque côté de la bouche. Ils se gonflent pour amplifier le ​cri de la grenouille​ –​ ​le coassement​ ​– et son chant, important en période de reproduction. Les autres grenouilles ne portent souvent qu’un petit et unique sac vocal interne, sous la gorge.

Grenouille verte mâle avec ses sacs vocaux externes gonflés à bloc pour amplifier son cri et attirer les femelles !

Grenouille verte mâle avec ses sacs vocaux externes gonflés à bloc pour amplifier son cri et attirer les femelles !

D’autres caractéristiques permettent aussi de reconnaître la grenouille verte​ ​:

  • D’abord, leur lieu de vie. Très aquatiques, les grenouilles vertes peuvent être observées dans de petites mares, fossés, ruisseaux, sur les berges ou dans des eaux plus vastes en rivières ou lacs.
  • Le chant est très spécifique à l’espèce. C’est donc un élément que les connaisseurs utilisent pour identifier les animaux observés. Vous aussi pouvez y parvenir avec un peu de pratique, alors, tendez l’oreille​ ​!
  • Plus subtil, la robe des grenouilles. Les grenouilles vertes peuvent porter des couleurs dorsales allant du vert au brun en passant par le gris. Mais quasiment toutes portent des taches sombres, marron ou noire.

 

D’incroyables pouvoirs

Les grenouilles​ sont des animaux fascinants​ ​! Du point de vue des mammifères que nous sommes, ils ont des pouvoirs extraordinaires​ ​:

  • Les grenouilles ont le sang froid, leur corps ne produit pas de chaleur, mais varie avec la température de l’air. Pour s’autoréguler, elles s’exposent au soleil, ou à l’inverse, recherchent les endroits frais en fonction de leurs besoins.
Grenouilles rieuses (Pelophylax ridibundus) en train de prendre un bain de soleil sur une planche de bois en bord de mare.

Grenouilles rieuses (Pelophylax ridibundus) en train de prendre un bain de soleil sur une planche de bois en bord de mare.

  • Certaines grenouilles peuvent aussi supporter une période de congélation pendant laquelle leurs fonctions vitales seront suspendues et leurs organes internes vitaux préservés grâce à un “antigel” naturel. Elles peuvent ainsi revenir à la vie en quelques heures après décongélation.
  • La grenouille a beau avoir des poumons, 80​ ​% de sa respiration se fait par la peau.
  • Pour se protéger des bactéries et des champignons, certaines grenouilles sécrètent des substances toxiques au niveau de la peau. Les  ​grenouilles venimeuses​ sont ainsi capables de repousser leurs prédateurs.
  • Pour s’hydrater, la grenouille ne boit pas d’eau, celle-ci est absorbée par sa peau.
  • Elles ont une langue agile et gluante, longue d’environ 10​ ​cm, qui leur permet de capturer leur proie et de l’avaler en une bouchée.
  • Leur grande variété de couleurs et de tâches allant du brun au vert est une super technique de camouflage contre les prédateurs.
  • Grâce à leurs longues pattes arrière musclées, elles sont capables de bondir de plusieurs mètres.
Grenouille verte en pleine extension pendant un saut : on voit bien ses longues pattes arrières musclées.

Grenouille verte en pleine extension pendant un saut : on voit bien ses longues pattes arrières musclées.

Ne pas confondre

Grenouille verte ou grenouille brune ?

Les grenouilles brunes sont globalement plus ​petites​ que leurs homologues vertes. Elles sont aussi plus terrestres et silencieuses. Elles ont une peau brune pouvant aller du rouge au rose en passant par le jaune. Mais surtout, elles ont une tache marron derrière l’œil très caractéristique.

La ​grenouille rousse​ (Rana temporaria) est l’une des grenouilles brunes les plus répandues en France. On trouve aussi fréquemment, dans le groupe des grenouilles dites brunes, la grenouille agile (Rana dalmatina) et la grenouille des champs (Rana arvalis).

Il existe différentes espèces de grenouilles brunes : ici une grenouille rousse que l’on distingue de la grenouille agile et de celle des champs, notamment grâce aux taches brunâtres sous sa gorge et sur son ventre.

Il existe différentes espèces de grenouilles brunes : ici une grenouille rousse que l’on distingue de la grenouille agile et de celle des champs, notamment grâce aux taches brunâtres sous sa gorge et sur son ventre.

Crapaud ou grenouille​ ​?

Vous vous demandez quelle est la​ différence entre le crapaud et la grenouille ?​

On distingue le crapaud de la grenouille à sa peau unie et couverte de pustules, son corps plus trapu et ses pattes plus courtes. Il a aussi un bourrelet à l’arrière des yeux –​ ​les glandes parotoïdes​ ​– qui produisent un venin repoussant les ennemis. Le crapaud est terrestre, et se déplace en marchant. Il gagne les milieux humides au moment de la reproduction : la femelle y pond des colliers d’œufs, très différents des œufs de grenouilles.

Le crapaud commun est un anoure comme la grenouille verte mais son corps trapu, sa peau pustuleuse et ses bourrelets derrière les yeux l’en distinguent clairement !

Le crapaud commun est un anoure comme la grenouille verte mais son corps trapu, sa peau pustuleuse et ses bourrelets derrière les yeux l’en distinguent clairement !

Rainette ou grenouille​ ​?

La ​grenouille rainette​ n’est pas ​une grenouille​. C’est un anoure comme le crapaud et la grenouille. Elle est arboricole et est munie de ventouses aux doigts. On la trouve donc plutôt perchée dans les arbres, arbustes et buissons. Comme ​la grenouille​, ses pattes arrière lui permettent de bondir très loin. Elle a la peau lisse et luisante, souvent verte avec une bande sombre sur les deux flancs. Le mâle a un gros sac vocal sous la gorge pour chanter très fort au moment de la reproduction.

Jolie rainette arboricole dont on voit bien les ventouses au bout des doigts pour faciliter ses déplacements dans les arbres ;) !

Jolie rainette arboricole dont on voit bien les ventouses au bout des doigts pour faciliter ses déplacements dans les arbres 😉 !

Grenouille​ ​: une vie rythmée par les saisons

La métamorphose du têtard en grenouille

Le ​cycle de vie d’une grenouille​ commence au stade de l’œuf. Enveloppé d’une substance gélatineuse qui se gorge d’eau dans les 48 h après la ponte, il peut flotter. Puis, vient l’éclosion. L’​œuf de grenouille​ donne naissance à une larve aquatique –​ ​le têtard​ ​– qui respire grâce à des branchies externes, et par sa peau.

Amas de plusieurs dizaines d’œufs de grenouille fécondés d’où sortiront bientôt de petits têtards !

Amas de plusieurs dizaines d’œufs de grenouille fécondés d’où sortiront bientôt de petits têtards !

D’abord fixé à une herbe grâce à des ventouses, le têtard se nourrit des restes de son œuf, avant d’adopter un régime composé principalement d’algues. Si par contre, la nourriture se fait rare, le têtard finit par manger ses frères et sœurs. Gloups…

À​ ce stade, le ​têtard​ est un petit animal qui dispose d’une tête prolongée par un corps et une queue, comme les poissons. Il est alors particulièrement vulnérable, et à la merci des libellules, poissons, salamandres et autres insectes aquatiques qui profitent de ce festin servi sur un plateau. Le ​têtard de grenouille​ est quand même équipé de capteurs sensoriels qui lui permettent de repérer certains mouvements suspects de l’eau. Cohésion de groupe oblige, en cas de danger, il peut diffuser dans l’eau un parfum qui signale au groupe un danger imminent, et la nécessité de se disperser illico.

Le rythme de vie des têtards est calé sur l’alternance du jour et de la nuit. Le jour, ils se rassemblent près des berges à la surface de l’eau pour capter la chaleur du soleil. La nuit, ils descendent au fond de l’eau.

Têtards n’ayant pas encore leurs pattes postérieures et se déplaçant avec leur queue.

Têtards n’ayant pas encore leurs pattes postérieures et se déplaçant avec leur queue.

Puis, arrive le jour de la métamorphose. Le têtard, qui a bien grossi, se transforme alors pour devenir un juvénile, une sorte de ​bébé grenouille.​ Son corps de têtard se transforme : les branchies externes sont remplacées par des branchies internes, avant que n’apparaissent les poumons. Puis, sa queue qui contient une réserve de graisses régresse, et laisse la place aux pattes avant puis arrière. Enfin, la tête se forme. 2 à 3 mois après la métamorphose, cette petite grenouille verte​ quitte le milieu aquatique.

Il lui faudra 2 à 3 ans pour atteindre la maturité sexuelle et le stade adulte.

Une dizaine d’années à vivre au rythme des saisons

La reproduction de la grenouille

C’est en avril-mai que les grenouilles vertes sortent de leur abri d’hivernage souvent situé à 500 m voire parfois 1 km du point d’eau, lieu de la reproduction. Elles entreprennent une migration rendue très risquée par les réseaux routiers qu’elles doivent souvent traverser.

Les mâles sont les premiers à arriver sur le site de reproduction d’où ils chantent pour attirer les femelles.

Le chant est caractéristique à chaque espèce, permettant ainsi aux femelles de reconnaître le mâle de sa propre espèce. Ceci est particulièrement utile quand une mare est fréquentée par plusieurs espèces de grenouilles. Le chant de la grenouille verte (​Pelophylax​ Kl. ​esculentus​) est particulièrement bruyant, il peut atteindre 90 décibels. Espèce grégaire, les mâles chantent en groupe, c’est pourquoi, en période de reproduction, on peut les entendre à de grandes distances.

Parfois, ils trouvent une femelle sur le chemin vers la mare, et s’agrippent à elle jusqu’au site de reproduction. La pauvre doit alors porter le mâle sur son dos, parfois même plusieurs. Quel effort​ ​! La ​reproduction de la grenouille​ n’a rien à voir avec celle des mammifères. Elle se déroule ainsi​ ​:

  • L’amplexus​ ​: une fois dans l’eau, le mâle étreint la femelle autour de la taille ou sous les bras. D’ailleurs, spécialement pour la période de reproduction, la grenouille mâle développe des callosités nuptiales : ce sont des zones de peau rugueuses sous les doigts, qui permettent au mâle de s’agripper plus facilement à la femelle.
  • La fécondation est externe. Les femelles pondent des œufs, en amas, et par milliers​ ​–​ ​la grenouille rieuse peut pondre jusqu’à 16 000 œufs par saison​ ​– afin de maximiser la chance de survie d’au moins quelques individus. Le mâle vient alors les recouvrir d’un liquide contenant les spermatozoïdes​ ​: c’est ainsi que les œufs sont fécondés.
Illustration de l’amplexus​ où la grenouille verte mâle, plus petite que la femelle, s’accroche à celle-ci en l’attrapant sous les pattes avants.

Illustration de l’amplexus​ où la grenouille verte mâle, plus petite que la femelle, s’accroche à celle-ci en l’attrapant sous les pattes avants.

Que mange une grenouille​ ​?

Quand vient l’été, c’est le moment de faire des réserves en prévision de la saison froide. Tout en restant à proximité d’un point d’eau, les​ grenouilles​ rejoignent le milieu terrestre où elles peuvent facilement se cacher des renards, oiseaux, rongeurs et couleuvres, leurs principaux prédateurs.

Grenouille verte au jardin, bien cachée parmi la végétation.

Grenouille verte au jardin, bien cachée parmi la végétation.

Elles y trouvent surtout de quoi se remplir le ventre. Au menu​ ​: insectes, cloportes, escargots, limaces, chenilles, vers, fourmis. Ce régime alimentaire fait des grenouilles de formidables auxiliaires au ​potager en permaculture​. Elles protègent vos cultures contre le grignotage des petits invertébrés. Si vous avez une mare, vous les apercevrez à l’action plutôt le matin et en fin de journée. Et en y prêtant attention, vous entendrez sans doute la grenouille rieuse qui continue de chanter même après la période de reproduction.

Grenouille verte ayant attraper avec sa longue langue une grande sauterelle verte.

Grenouille verte ayant attraper avec sa longue langue une grande sauterelle verte.

Hivernage

Lorsque les températures baissent, il est temps pour la grenouille de lessona et la grenouille verte de migrer à nouveau vers leur site d’hivernage. Un trou sous la terre, un tas de feuilles ou de pierres constituent de bons refuges pour se protéger du gel. Pendant cette période, la grenouille vit au ralenti jusqu’au printemps prochain. La grenouille verte, quant à elle, hiverne en milieu aquatique où elle se protège du froid sous 40​ ​cm d’eau.

Grâce à son régime alimentaire, la grenouille verte est, comme le ​hérisson ​et la ​chauve-souris​, un véritable auxiliaire qui a toute sa place dans un jardin potager en ​permaculture​. Elle a aussi besoin de protection, car la perte et la fragmentation de son habitat, ainsi que les pollutions entraînent une baisse des populations assez inquiétante.

Vous savez maintenant pourquoi on tient tellement à créer des mares dans nos potagers​ ​! ​Ç​a vous inspire ?

Jeune grenouille verte sur une fleur de nénuphar.

Jeune grenouille verte sur une fleur de nénuphar.

 

Favoriser la présence des grenouilles, même au potager !

Si vous voulez installer un potager en permaculture chez vous qui vous permette de produire de bons légumes sains mais aussi d’attirer la biodiversité, découvrez notre concept de potager-école avec guide de cultures sur 3 ans pour faire de vous un jardinier permaculteur confiant !

Invitez la permaculture dans votre jardin

Si vous ne savez pas comment vous y prendre ni par où commencer pour faire votre potager en permaculture et tendre ainsi vers plus d'autonomie alimentaire, découvrez notre concept de potager-école avec un accompagnement pas à pas sur 3 ans pour faire de vous un jardinier en permaculture confiant et expérimenté !

Sur le même thème

Les formations principales en permaculture

Les formations secondaires en permaculture

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

3 Commentaires

  1. X Treyo

    “La ​grenouille rainette​ n’est pas ​une grenouille​. C’est un anoure comme le crapaud et la grenouille. ”
    Je propose :
    “Bien qu’elle soit un anoure (comme le crapaud et la grenouille), la rainette n’est pas véritablement une grenouille. La génétique la rangerait plutôt du côté des crapauds.”

    Réponse
  2. Bosq

    depuis des années j’avais des rainettes-et des grenouilles rieuses qui étaient très bruyantes mais nous les aimions beaucoup .Mais depuis 2 étés elles ont disparues dues aux sécheresses même si j’ai maintenu un minimum d’eau dans la mare

    Réponse
  3. Anonyme

    Vous avez un site attrayant !

    Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.