Pourquoi faire pipi dans un arrosoir ?

Il y a tellement de bonnes raisons d’utiliser son urine pour fertiliser son jardin que ça serait vraiment dommage de vous en priver !

Contenant les fameux N,P,K (Azote, Phosphore, Potassium) dont nos plantes ont besoin pour bien se développer, notre pipi est, en effet, un formidable engrais naturel, gratuit et à la portée de tous !
Découvrez tout cela ci-dessus dans la vidéo de notre série, « La Minute de PermacultureDesign » !

Bien entendu, en cas d’infections urinaires, traitements hormonaux ou médicamenteux lourds, l’utilisation de votre urine sera déconseillée au jardin pour éviter de ramener dans le sol ou sur les plantes des molécules pathogènes ou chimiques pouvant perturber le milieu naturel ou transmettre des maladies. En cas de doute au niveau des pathogènes, passez par une période de stockage de votre urine une semaine dans un contenant fermé ! Pour en savoir plus lisez l’étude en lien ci-dessous.

Accédez à l’étude « Conseils Pratiques pour une Utilisation de l’Urine en Production Agricole » dont parle Benjamin dans la vidéo.

Urine, de l’or liquide au jardin

« Urine, de l’or liquide au jardin »

Livre de Renaud de Looze

96 pages, édité par Terran Éditions en mai 2016.

Prix : environ 12 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :

Amazon    |   Decitre    |   Unithèque   |   Fnac

Mettez toutes les chances de votre côté pour des cultures réussies!

Fertiliser vos cultures avec votre urine est une chose, mais ce n’est pas le seul paramètre pour avoir de plus belles récoltes ! Votre support de culture en lui-même joue un rôle primordial dans la réussite de votre potager : ce support est-il adapté à votre contexte, vos cultures et vos objectifs de production ? Pour en savoir plus, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Vous souhaitez produire tout ou partie de votre alimentation en la cultivant vous-même ? Faire des buttes ne sera pas forcément une bonne idée dans votre cas. Trouvez le support de culture le plus adapté à votre contexte et vos objectifs de production grâce à notre formation vidéo en ligne « Choisissez votre support de culture idéal ».

Mots clés
permaculture, design, permacultureDesign, pisser, faire pipi, uriner, utilisation, utiliser, arrosoir, arroser, naturel, azote, phosphore, potassium, fertilisant, fertilisation, économique, gratuit, alternative, vidéo, astuce, recette, jardinage, jardin, légumes

#PermacultureDesign #Permaculture #LaMinutePermaculture #FertiliserSonSol #jardin #Jardinage #FaireDesEconomies #FaireSoiMeme #QueFaireDeSonPipi #TechniquePermacole #Astuces #EngraisNaturel #PisserDansSonArrosoir #NPK

Sur le même thème

Le mulch en permaculture

La technique de mulch en permaculture pour les lecteurs : Dans les principes de Permaculture, on tente d’obtenir un maximum de production de nourriture (calorie, qualité, quantité, etc.) en dépensant le moins d’énergie possible. Dans cet objectif, au niveau du sol,...

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

45 Commentaires

  1. viviane Quaglia

    Bonjour, Je voulais savoir s’il était possible d’utiliser notre urine en dilution pour le compost????

    Réponse
  2. Clémence

    C’est quoi cette remarque sexiste et inutile? depuis quand et pourquoi l’urine des femmes serait-elle moins accessible que celle des hommes? Elle sort , tout pareil, du méat urinaire….. bref, je ne vois pas l’intérêt…..

    Réponse
  3. Girardeau

    Bonjour,
    J’ai aimé la minute pipi, pour les plantes, je connaîs un ado qui va enfin jardiner avec sa vielle mère!

    Je savais que les indiens buvaient leur urine pour s’immuniser et je suis ravie d’en faire profiter mes plantes.

    Je suis en appartement et donc n’ai qu’une grande terrasse, bordée de bac 30cm de haut et de grands bacs de 1mètre de hauteur et je vais prendre vos informations pour nourrir mes plantes le plus Permaculturellement possible…

    merci beaucoup, votre site est passionnant, vivement que je puisse aller à la campagne!

    Réponse
  4. Fabienne

    Bonjour, Pourrait on envisager de mettre un stock d’urine (pure ou dilué à 8 x avec de l’eau) dans des bouteilles pour se faire un stock pour le printemps? si nous faisons un stock pensez vous que l’amoniaque qui se manifestera sera encore valable à mettre au potager?
    Merci pour votre reponse,
    Fabienne

    Réponse
  5. chris

    Bonjour,
    votre article est très intéressant
    Certains fruits et légumes ne risquent-ils pas d’être trop chargés en nitrite ?
    Avec les risques que cela peut provoquer pour les bébés et les femmes enceintes
    Cordialement

    Réponse
  6. chris

    hello,

    pourquoi attendre un mois avant de pouvoir cueillir les légumes ? c super long !! à moins que ça ne soit appliqué que sur des plantations jeunes et dont les légumes ne sont pas encore arrivés à maturité ??

    à moins que l’on utilise cet engrais uniquement pour les arbres fruitiers..??

    merci pour vos réponses, en ce qui me concerne j’utilise des toilettes sèches et mes déchets retrouveront le chemin du jardin après quelques mois de décompositions.. je suis aussi végétarienne, donc j’ai une alimentation assez correcte !

    merci, à bientôt,
    Chris

    Réponse
    • Benjamin Broustey

      Tu n’es pas du tout obligé si tu connais la provenance de tes urines 😉

      Réponse
  7. Yoann

    Peut on m’expliquer pourquoi le commentaire posté hier a été refusé?
    Merci d’avance, j’aime bien savoir pourquoi!

    Réponse
  8. Courtin

    Bonjour,
    Je suis d’accord pour le bémol des traitements médicamenteux:
    l’eau du robinet en France contient des quantités non négligeables d’antibiotique et d’oestrogène et autres , qui viennent de nos urines et qui ne sont pas éliminés dans le cycle de traitement de l’eau ( chez nous , les poissons mâles mutent femelles à cause des oestrogènes dans les rivières ) . Je pense qu’une femme qui prend la pilule ou une personne qui suit un traitement antibio, ne doivent pas utiliser leur urine dans le potager !
    Bien cordialement

    Réponse
  9. Caro

    Merci! Facile à comprendre, et agréable! Top! Continuez

    merci et très belle journée

    Réponse
  10. Christophe Gatineau

    Bonjour,

    À préciser que l’urine est interdite en agriculture biologique… C’est absurde, mais en absurdité, l’humain n’a jamais été avare. .

    Par ailleurs, nous testons cette année l’URINE PURE comme starter au Jardin Vivant.
    Un appel avait été lancé pour que chacun expérimente, et les premiers résultats semblent très prometteurs.

    Également mis en évidence cette année, l’urine fermentée dans la lutte contre les altises.

    Belle journée.

    Réponse
    • Hélène Canard

      Ça me semble normale Christophe, parce que dans l’urine on retrouve toute sorte de molécules médicamenteuses, en grande quantité en collecte XXL (ça doit coûté bonbon) on ne sais pas se que l’on peu trouve dedans qui risque de se fixer dans les racines et les feuilles des légumes. Et bien sûr dans la terre.

      Réponse
      • Christophe Gatineau

        Effectivement Hélène.

        Mais alors, comment comprendre qu’en agriculture bio, AB ou en Bio intensif, les résidus de pesticides, d’antibio ou d’hormones de croissance soient autorisés par la législation Française et Européenne ?

        En effet, les pailles, les fumiers ou les fientes de poules venant de l’agriculture chimique sont autorisés en bio. Belle journée.

        Réponse
    • Benjamin Broustey

      Merci Christophe pour ton retour d’expérience, je viens de le découvrir sur ton site, dont le lien est dans ta signature, site fort intéressant au demeurant…J’ai eu plusieurs retour de succès sur le l’urine pure de mon coté aussi, j’attends vivement les suites…

      Réponse
      • Christophe Gatineau

        Benjamin,

        L’usage de l’urine pure à une dose starter est validé sur mon terroir.

        Mais plutôt que de l’affirmer, je préfère proposer et inciter à expérimenter dans d’autres terroirs pour enrichir et affiner le protocole.

        Par ailleurs, depuis que j’ai abandonné en 2000 le purin d’ortie dont j’étais à l’époque l’un des grands promoteurs, j’ai recentré depuis mes recherches sur l’urine, le compostage à froid et les effets placebo et nocebo appliqués aux plantes.

        Et enfin, je t’invite à nourrir le débat que nous avons ouvert avec Valo Dantinne de TERRE ET HUMANISME suite à l’article que j’ai écrit : http://www.lejardinvivant.fr/2016/09/10/agroecologie-permaculture-fusionner/

        Belle journée.

        Réponse
  11. Hélène Canard

    et comme activateur de composte ? Vous n’en parlez pas, c’est une erreur ?

    Réponse
    • Thibault

      Un reportage diffusé sur Arte sur les « bienfaits » de l’urine (le titre est « Les superpouvoirs de l’urine ») montrait un arboriculteur chinois qui récoltait l’urine dans les écoles pour fertiliser ses vergers comme tu le proposes, les enfants étaient ainsi initiés au recyclage et au circuit fermé

      Réponse
  12. Emmanuel

    Super vidéo.
    j’utilise l’urine depuis deux ans sur les légumes seulement que ma maman n’est pas trop pour ça. Ben à la maison j’ai imposé qu’on ne jete plus les pipis de la nuit.
    J’ai payé un bidon pour les recueillir. D’ailleurs j’ai à coeur un mini projet sur ça: recueillir les urines dans les écoles de base où je vais installer des dispositifs à cet effet.

    Réponse
  13. MAYA

    Et l’odeur ? Qu’en est -il de l’odeur par temps chaud ???… j’ai des voisins que je ne voudrais pas incommoder…!
    Merci si vous éditez une réponse

    Réponse
    • Benjamin Broustey

      Pour ce qui est du stockage, il faut bien fermer le bidon, c’est essentiel pour éviter les pertes gazeuses et l’odeur d’ammoniaque significative…pour ce qui est de l’application sur vos jardins, aucuns problèmes d’odeur…

      Réponse
  14. isabelle

    Super, merci ! ça confirme bien ce que j’ai pu expérimenter : au début de la ferme yunus emre, avec quelques arbres plantés, j’avais pris pour habitude, étant seule, d’aller faire mon pipi nocture (des fois même diurne!) au pied du grenadier …. j’ai mis longtemps à faire le rapprochement, mais à présent c’est sur! c’est grace à ce pipi nocturne qu’il a grandi grossi et porte maintenant tant de grenades … au moins 4 fois plus que les autres grenadiers plantés au même moment ! (je précise que j’avais toujours un petit bol d’eau pour « après » et diluer l’apport)
    A la prochaine minute !

    Réponse
    • Yoann

      J’ai fait aussi une belle expérience, je ne sais pas sur quel compte mettre les résultats.
      J’ai un abricotier dans le jardin qui doit avoir 5-6 ans je pense. J’ai paillé de feuilles mortes un zones aux abords de son tronc sur 30 / 40 voir 50 cm, comme un compostage in situ, et l’hiver dernier j’ai uriné le tas de feuille généreusement. Un à deux pipis par jours, je buvais un peu de bière alors… J’ai arrêté quand en le remuant j’ai senti l’ammoniaque, je pensais que les feuilles en décomposition empêcherait sa création. j’ai ralenti l’urine à cet endroit à ce moment là. Cet abricotier donnait au mieux 10/15 fruits dans la saison, ce printemps, il en a donné 350, je les comptais soit environ 10kg. Je crois que je vais reproduire cette recette, et alimenter d’autre zone du jardin. Je le fais en hiver quand il y a un peu moins de choses au jardin. on verra…

      Réponse
      • Christophe Gatineau

        Yoann,

        Sans vouloir m’imposer sur le site de Benjamin, je réponds car je travaille sur le sujet et les résultats de tes expériences m’intéressent.

        À mon avis, l’urine est innocente mais pas les feuilles.

        Je m’explique

        Comme tu le sais, la fertilité est fabriquée par la faune, les bactéries et les champignons du sol. Et rares sont les jardiniers qui vont les nourrir sous leurs arbres.

        Et tout ce petit monde a besoin de carbone. Et plus on les nourrit, plus ils sont nombreux, et plus la fertilité augmente et la nourriture pour l’arbre. L’arbre se nourrissant des déchets du monde souterrain.

        Pendant l’hiver, le froid et le gel font que l’activité biologique est faible ou inexistante. Mais avec une couverture de feuilles d’une telle épaisseur, tu as protégé le sol et durant tout l’hiver l’activité biologique a continué à produire de la nourriture pour ton arbre…

        Si tu réitères l’opération, n’hésites pas à essayer une couverture avec et une autre sans urine. Essaies également de prendre régulièrement la température du sol en fonction de l’épaisseur de la couverture.

        Tes résultats nous intéressent. Belle journée

        Réponse
  15. michel avrain

    Bonjour ,
    Il y a bien un certain temps que je récupère  » l’eau  » du lagunage (tout a l’égout)) et qui donne de très bons résultats
    dans mon potager en complémentd’un mélange de purin d’orties / consoude ; dilution entre 10 et 20 pourcent en arrosage ou pulvérisation , une foi sur deux avec de l’eau claire .

    Réponse
  16. Megane

    Attention aux hormones pour les femmes!!

    Réponse
  17. Daniel

    j’ai utilisé l’urine pour la première fois cette année
    bon résultat sur salade tomate choux poireaux
    par contre sur les haricots verts j’ai les feuilles aussi grande qu’une feuille de nénufar et les haricots sont venue trés tard malgres un grand nombre de fleurs, ces haricots n’avais aucun gout;

    Réponse
    • Effix

      Les haricots ‘produisent’ leur propre azote grâce aux nodosités, donc ce n’est pas utile de leur en fournir.

      Réponse
  18. therese Delfel

    Bonjour !
    Oui, l’urine, un engrais connu depuis la nuit des temps et « renouvelable » quasiment à l’infini, c’est très puissant/probant ! Au-delà des dosages, chacun(e) fera ses essais, j’avais lu que pour faire un engrais parfaitement équilibré, l’urine devait être mélangée à des cendres de bois, ce que je fais, avec un succès visible. Qu’en dites-vous ?
    La question (négative) qui revient partout par contre, de manière très déroutante, est celle de l’usage de containers (de tous genres) en plastique-pétrole poison. Au-delà de la chaîne de destructions qu’induit l’usage de cette matière, de la matière première à la fin de vie, les substances telles bisphénol A, phtalates, métaux lourds et additifs chimiques divers contenues dans le plastique migrent dans le liquide qui y est mis, et dans un tel contenant en plastique-pétrole-poison, l’urine en raison de sa nature chimique, se charge de tous les indésirables qui … s’additionnent, arrosage après arrosage, pour polluer durablement. A quoi il faut ajouter que si les pathogènes ne sont pas en cause, par contre, les lourds traitements médicamenteux le sont. Antibiothérapie, évidemment dans un cas extrême, chimiothérapie, contaminent l’urine et il faut absolument déconseiller son usage dans ce cas. Les rivières, fleuves et lacs contaminés aux différents médicaments allopathiques, antidépresseurs, hormones, antibiotiques et al, sont là pour témoigner de l’effet dévastateur de tels intrants chimiques qui mettent des décennies à se dégrader.
    Autrement, je suis contente de voir que cet engrais « vieux comme le monde » revient dans les jardins … privés ! C’est sûr que pour une production commerciale, la plus grande prudence est de mise.

    Réponse
    • Benjamin Broustey

      Merci pour le complément d’info Thérèse, et oui j’avais entendu parler du mélange avec la cendre qui serait très efficace, je n’ai pas testé personnellement, l’année prochaine désormais…A bientôt !

      Réponse
  19. Hélène Canard

    Superbe idée, pas facile pour nous les femmes, ça demande une réelle mise en œuvre.
    Dommage le lien PDF en anglais ou espagnol, je suis ni l’un ni l’autre.
    Merci pour la vidéo

    Réponse
    • Sylvie

      Hélène,

      Le premier lien conduit à la version française, celui en dessous en anglais ou espagnol.

      Quant à la mise ne oeuvre pas facile pour les femmes, je ne vois pas en quoi….si l’arrosoir est difficilement utilisable, on peut cependant facilement transférer son pipi d’un banal pot de chambre à l’arrosoir….

      Bonne lecture à vous!

      Réponse
      • Hélène Canard

        Merci Sylvie pour votre réponse je fais voir ça pour le lien.
        Pour la mise en œuvre, il faut un pot de chambre, ce qu’y est pas mon cas. Un endroit à l’abri des regards, si je ne veux pas faire traverser mon  » pot de chambre  » à travers toute la maison, ce qui n’est pas simple dans mon jardin avec encore très peu de végétaux hauts.
        Certes, je vais trouver une solution durable, mais si… c’est une mise en œuvre !
        Rien n’est facile, il faut se donner du mal pour se faire plaisir.

        Réponse
  20. MARIE

    Bonjour

    Super vidéo que je vais monter a ma famille pour les convaincre de l’utilité des toilettes sèches…. par exemple de mon cote en attendant je vais expérimenter la méthode!
    Juste une question : pourquoi ça ne marche pas avec l’urine de chien….Bah oui mon chien, malheureusement a l’attache car fugueur a ses petits coins mais la ou il fais tout meurs…. peut être a cause de la répétition??? .

    En tout cas bravo je suis sur la formation inviter la permaculture dans votre jardin , ça progresse bien… domage que vous ne fassiez plus de formation a la réunion je vous aurais reçus chez moi….
    Marie

    Réponse
    • Benjamin Broustey

      Peut être que nous reviendrons dans l’île Bourbon Marie, on a tant de gens à revoir !!! Pour votre chien, en effet, la concentration joue beaucoup et devient plutôt nocive passé un certains stade…A bientôt !

      Réponse
      • MARIE

        Si vous voulez revenir sur l’île je peux vous accueillir, je suis a plateau caillou dans l’ouest, nous avons un bungalow et une tente lodge pour recevoir….. il y mon mini potager et je commence a rencontrer d’autres jeunes permaculteurs qui ont récupérer de grand terrain agricole a exploiter…. On vous y attend avec impatience.
        A votre avis puis je mettre les crottes de chien avec de l’herbe pour faire du fumier???? Car je n’aie pas de poules et la famille n’est pas prête pour en avoir (entretiens, départ en vacances).
        A bientôt et merci pour ces échanges si intéressant.

        Réponse
  21. Jérôme BOISNEAU

    Salut Benjamin, et merci pour cet article sans tabou. J’adore l’intro !
    Pour ma part (maraicher en perma) je n’utilise pas l’urine sur les culture commerciales, mais partout ailleurs chez moi où j’ai planté. J’ai fait de nombreux essais, et voici quelques retours.
    Pour me faciliter la vie, j’ai fait des essais d’arrosage « en direct », donc avec de l’urine pure, sur différentes plantes déjà bien enracinées. En me disant que dans la nature, les chevreuils ne s’embêtaient pas à la diluer. Et à chaque fois j’ai constater des effets positifs, et pas d’effets négatifs.
    Sur une partie enherbée et tondue (genre pelouse) et qui était entre le vert pale et le jaune au début du printemps (signe typique d’un manque d’azote), ca a été très flagrant. Mes essais portaient sur 3 pipis en 3 jours sur 1 carré de 30×30 cm environ. Il faut alors entre 12 et 18 jours pour faire passer le « gazon » de vert pale à vert luxuriant avec une croissance bien plus importante que le « témoin » que constituait le reste de la pelouse.
    Là où c’est encore plus intéressant, c’est que l’effet reste visible pendant 6 à 10 semaines ! Alors que (je suppose) tous les minéraux apportés ont déjà été consommé depuis longtemps. Il doit donc y avoir un effet dynamisant dont la plante bénéficie pendant longtemps.

    En attendant ta prochaine minute perma,
    Jérôme

    Réponse
      • Jérôme BOISNEAU

        De rien ! Mes prochains essais à propos de « l’urine pure et en direct » porteront sur la validation ou l’invalidation de l’effet dont tu parles dans ta vidéo : arroser les feuilles avec de l’urine peut bruler le feuillage. Je veux donc mettre au point un protocole d’essais pour mieux connaitre les effets de ce contact. Avec des critères du genre fréquence d’arrosage, mono ou dicotilédon (et dans les 2 familles, prendre plusieurs espèces bien différentes, mais cultivée, et dont on ne mange pas les feuilles).
        Si tu veux te joindre à mes essais, j’en serais ravi 🙂 Ils ne seront alors que plus probant.
        Jérôme

        Réponse
          • Jérôme BOISNEAU

            Salut Christophe,
            effectivement, j’entend souvent qu’il ne faut pas pisser sur les feuilles. Mais je n’ai jamais rien lu de documenté sur le sujet. Et comme au cours de mes essai ça m’est quand même arrivé de le faire fortuitement, et sans constater de mauvais effets secondaire… alors je veux le tester de manière un peu carrée.
            Sinon, j’ai lu ton article sur l’urine fermentée comme starter, et ça m’intéresse beaucoup… surtout pour l’effet anti-altise qui aiment bien mon jardin 🙁
            Mais sur ton blog je n’ai pas trouvé le protocole « anti-altise » (comment fermenter, comment appliquer, etc). Si tu en a plus, je suis preneur
            Merci d’avance

        • Christophe Gatineau

          Jérôme,

          Pour répondre à question, le protocole anti-altise n’est pas plus compliqué.

          Quant à la fermentation de l’urine, il suffit seulement de la laisser quelques jours au soleil pour que l’urée commence à se transformer en ammoniaque.

          Mais, sur quelques plants infestés, rien ne t’empêche d’essayer tout de suite dès la prochaine envie… Belle journée

          Réponse
  22. Julien Leray

    Super merci pour ces sources d’informations !

    A bientôt,

    Julien

    Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.