Comment récupérer les graines de tomates ?

Comment récupérer les graines de tomates ?

Récupérer les graines de vos tomates favorites pour être de plus en plus autonome dans la production de vos plants de tomates au fil du temps est une chose simple à faire, sans prise de tête, qui a de nombreux avantages.

Cela vous permettra de :

  • faire des économies en n’ayant pas à racheter des graines tous les ans
  • gagner en autonomie au potager
  • avoir des graines on ne peut plus locales, adaptées à votre terroir et votre façon de jardiner
  • avoir des graines qui donneront des plants plus résistants selon les événements ou maladies auxquels leur pied mère a survécu l’année de leur production (développement possible d’une résistance au mildiou, à la sécheresse, à l’excès d’eau…)
  • contribuer à la sauvegarde de semences de tomates anciennes reproductibles
  • partager cela avec votre entourage en offrant des sachets de graines autour de vous 🎁 !
    • Éthique de permaculture : redistribuer les surplus ! 😉

Magalie, membre de notre bureau d’études, et grande fan de tomates 🍅 vous partage en vidéo sa méthode simple et efficace 👍 pour récupérer les graines de ses tomates et notamment celles de ses tomates anciennes reproductibles.

🔎 Découvrez aussi en fin d’article notre conseil de lecture pour produire vos graines potagères et pas seulement celles de vos tomates.

Envie de faire votre potager en permaculture pour produire des légumes sains et gouteux pour votre famille ?

Nous avons conçu pour vous un potager-école pour vous permettre d’apprendre pas à pas à réaliser et gérer votre potager en permaculture au fil des mois. On vous dit tout ce que vous avez à faire, tous les 15 jours, pendant 3 ans : quoi semer, quoi planter, quoi récolter, où, quand et comment, mais aussi comment amender, tailler si nécessaire, arroser, tuteurer… avec cette formation vidéo en ligne, vous deviendrez un.e jardinier.ière confiant.e et expérimenté.e qui pourra enfin régaler ses proches avec des légumes sains aux goûts inimitables !

⚠️ Ci-dessous la retranscription texte de la vidéo :

On a eu la chance en arrivant en 2013 ici, dès le départ, de rencontrer via une association dans le village des collectionneurs de tomates anciennes. Donc là, ça a été l’explosion de saveurs pour nous : on a découvert des couleurs, des formes, des variétés, qu’on n’imaginait même pas.

Récolte de tomates anciennes dont on va récupérer les graines

Petit échantillon de tomates anciennes aux formes et couleurs diverses dont on va récupérer les graines : il y en a des rondes, des allongées, en forme de poivrons, de poires, des jaunes, des vertes, des roses, des bigarrées, des indigos parsemées de rouge 🤩…

Les tomates anciennes : des variétés idéales pour récupérer les graines

En fait, je fais mes graines tous les ans, depuis 8 ans, et donc ce sont des variétés reproductibles* et c’est super parce que ça donne toujours de très bonnes tomates.

🧐 * Dire qu’une variété est reproductible signifie que ses graines donneront une plante identique à la plante dont la graine est issue au niveau de ses caractéristiques botaniques. On peut noter que toutes les graines issues de variétés de type F1 hybride ne sont pas reproductibles, car elles ne permettent pas de donner des plants identiques à la plante dont ils sont issus.

En gros, sur ce jardin, entre le potager ici où on a quand même un peu plus d’une vingtaine de plants de tomates, même presque 30, il y en a également un peu plus loin dans la partie qu’on appelle mandala où il y a un peu plus de vivaces, on a quand même de la tomate et on a également une culture de tomates en serre.

Quand on est sur de la tomate ancienne reproductible et qu’on a un fruit qui nous plaît, moi je conseille vraiment de commencer à faire ses graines parce que c’est très simple.

Récupération des graines de tomates anciennes pendant la préparation de tomates séchées.

Récupération des graines de tomates anciennes pendant la préparation de tomates séchées : ici une variété de grosse tomate ananas délicieuse, la ‘Burracker’s favorite’.

Et la tomate c’est hyper gratifiant parce que quoi qu’il arrive même s’il y a eu une hybridation entre deux tomates anciennes (ce qui est assez rare) ça redonnera de toute façon une tomate à priori qui peut être délicieuse voire surprise quoi et donc du coup c’est tellement simple que ce serait vraiment dommage de s’en priver.

Une méthode simple pour récupérer les graines de tomates

Donc là, par exemple, on a une tomate « Cocktail cerise » et là c’est une tomate « Noire russe », on va essayer en général de choisir les plus beaux fruits, bien mûrs, pour garder les graines.

Là en l’occurrence, je fais avec ce que j’ai parce que j’ai très peu de fruits mûrs (à l’époque où a été tournée cette vidéo, on n’avait pas encore de très beaux fruits bien mûrs, mais on l’a fait quand même pour vous montrer la méthode).

On ne gaspille pas la tomate pour autant on va la manger 😋 !

Je la coupe en quatre et là je prends un petit contenant en verre comme ça et je fais couler mes graines dedans en passant le couteau.

Et, en fait, au niveau des tomates, quand on regarde la graine, on voit qu’elle est entourée d’une petite partie gélatineuse et c’est ça qu’il va falloir éliminer pour pouvoir conserver la graine jusqu’à la saison suivante (et même pendant plusieurs années puisque les graines de tomates peuvent garder leur faculté germinative jusqu’à 10 ans).

Zoom sur l’enveloppe gélatineuse entourant les graines de tomate.

On voit bien ici l’enveloppe gélatineuse qui entoure les graines de tomate.

Donc on va les faire un petit peu fermenter dans leur jus, pas très longtemps, ça prend quelques jours donc là simplement voilà j’ai mis mes graines, je vais pouvoir manger ma tomate ensuite.

Je mets mes graines là-dedans, si jamais il n’y a pas assez de jus parce qu’il faut quand même que ce soit dans l’eau, je rajoute un tout petit peu d’eau.

Contenants avec graines de tomates anciennes en cours de récupération.

Récupération de graines de tomates anciennes en cours, les contenants sont posés sur une étagère proche de la cuisine où on passe plusieurs fois par jour, on peut donc suivre facilement l’évolution de la solution aqueuse où trempent les graines.

Ensuite, je vais laisser à l’air libre comme ça chez moi sur un endroit où je passe régulièrement où je vois régulièrement et dès que je vois apparaître en surface de mon eau cette petite pellicule blanche qui montre que ça a commencé à fermenter, à ce moment-là, je prends l’ensemble, je le vide dans un chinois ou une passoire et je rince bien pour enlever les déchets.

Processus de récupération des graines de tomates avec voile blanc en surface de l’eau à gauche et rinçage en passoire à droite.

À gauche, exemple de voile blanc apparaissant en surface de l’eau où trempent les graines de tomates depuis plusieurs jours (il peut y avoir aussi parfois quelques moisissures en surface). À droite, les mêmes graines de tomate en cours de rinçage pour pouvoir ensuite être bien séchées à plat.

Je retrouve mes graines qui sont, cette fois, complètement dépourvues de l’enveloppe gélatineuse et ça me donne des graines que je peux ensuite sécher à plat sur un sopalin ou sur un support pour que, vraiment, elles sèchent bien et qu’il n’y ait pas de pourrissement derrière.

J’emballe et c’est fini.

Graines de tomates anciennes séchées et mises en sachets papier.

Une fois séchées, les graines de tomates anciennes peuvent être mises en sachets. Ici, Magalie utilise de petits sachets papier faciles à faire et très pratiques (cf. lien ci-dessous).

Un gabarit pour vos graines

Ce sachet est inspiré d’un modèle proposé par Sandra Willauer sur son site spécialisé en contenus didactiques.

Récupérer les graines de vos tomates préférées en favorisant la diversité !

Les tomates c’est vraiment un légume ou fruit (c’est plus un fruit), qui est la star chez nous au potager parce que vraiment ça plait à toute la famille et c’est vraiment un fruit qui peut être surprenant parce qu’on est habitué, quand on en consomme, quand on achète dans divers endroits c’est souvent de la tomate rouge ronde, mais, en fait, c’est inimaginable le nombre de variétés qu’il y a, les striées, les en forme de poivrons…

Enfin vraiment c’est énorme en termes de variétés et bon, moi, je trouve que c’est une culture qui est quand même relativement facile à mener de la graine au plant.

Donc je conseille vraiment à tout le monde de s’y essayer.

Globalement, je pense que c’est un petit peu le but de toute personne qui fait un potager, c’est avoir ses tomates et ce qu’il y a c’est qu’une fois qu’on a goûté aux tomates de son jardin qui ont un goût vraiment inimitable, c’est impossible de revenir en arrière.

Donc voilà, les tomates, c’est vrai que ça peut avoir des maladies, c’est vrai qu’il faut s’en occuper, mais c’est vraiment top, vraiment délicieux et quand on les fait pousser soi-même c’est encore plus riche en nutriments en plus donc on a tout à y gagner !

Récolte de diverses variétés de tomates anciennes dont on va récupérer les graines.

Belle récolte de tomates anciennes très diversifiées : on récupère les graines des plus beaux fruits pour faire de nouveaux semis et plants de nos variétés préférées à la saison suivante !

Pour aller plus loin dans votre apprentissage…

🧐 Comme on vient de le voir, vous pouvez commencer à produire de vos propres semences en récupérant les graines de vos tomates préférées.

Cependant, pour toutes celles et ceux qui souhaiteraient aller plus loin et tester cela pour d’autres légumes, fleurs et même plantes aromatiques, nous vous conseillons l’excellent livre de Christian Boué intitulé « Produire ses graines bio » aux Editions Terre Vivante.

Très complet, cet ouvrage revient sur les fondamentaux à connaître pour la production de semences de qualités (quasi professionnelle !) voire même la création de variétés 🤩, le matériel nécessaire… il vous donnera en plus de bonnes notions de génétique !

Il détaille sous forme de fiches très complètes la production de semences pour plus de 30 légumes et aromatiques indispensables au jardin et une vingtaine de fleurs !

Bref, de quoi assouvir les envies de l’apprenti semencier qui sommeille en vous !

Produire ses graines bio

« Produire ses graines bio »

 Légumes, fleurs et aromatiques

Livre de Christian Boué
270 Pages, édité par Terre Vivante en 2012.

Prix : environ 28 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |   Decitre   |   Unithèque   |   Fnac

Sur le même thème

Les formations principales en permaculture

Les formations complémentaires en permaculture

Abonnez-vous à la Newsletter !

Ne ratez plus aucun de nos contenus, et recevez « Le guide du permaculteur débutant »

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

3 Commentaires

  1. Muriel

    Pourquoi faut-il maosser tremper et fermenter les graines svp ?
    Ne peut on pas les rincer et les faire sécher tout de suite ?
    Merci !

    Concernant le séchage, je les dispose sur du papier à écrire. Il faut légèrement gratouiller pour les décoller, cest tout.

    Réponse
    • Magalie Toulzac

      Bonjour Muriel, le fait de faire fermenter les graines de tomates dans leur jus avant de les nettoyer et de les sécher sert à éliminer l’enveloppe gélatineuse qui entoure chaque graine. Enlever cette enveloppe gélatineuse permet d’obtenir une graine qui séchera bien sans apparition de pourriture et qui pourra se conserver sur plusieurs années sans problème (jusqu’à environ 10 ans pour les graines de tomates!). Belle continuation à vous.

      Réponse
  2. Sylvie

    Pour une fois, je trouve le sujet abordé de manière trop succinte pour un débutant … Il serait bon d’ajouter qu’il est souhaitable d’avoir 5 pieds de la même variété pour espérer avoir brasser du matériel génétique et garder la pureté variétale (10 est idéal). Quant au sopalin pour sécher les graines je trouve ça super galère car après, c’est tout collé dessus (on peut ressemer avec le sopalin mais ça fait souvent des plants très serrés), perso je sèche les graines sur du papier cuisson : ça colle pas et elles peuvent être séparées les unes des autres facilement. Une fois qu’on esr sûrs qu’elles soient bien sèches, les mettre impérativement dans les sachets papier : comme toutes les graines, il faut que ça respire, c’est vivant.

    Bonne récolte de graines à tous (c’est vrai que c’est facile pour les tomates) !

    Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.