Jardiner avec les ronces

Jardiner avec les ronces

Dans la plupart des jardins, les ronces ne sont pas les bienvenues et beaucoup d’énergie est dépensée pour les éradiquer partout où elles apparaissent.

Pourtant les ronces sont des végétaux formidables 🤩 qui ont de nombreux avantages très précieux dans un jardin en permaculture notamment pour la biodiversité 🐝🐞🦋🦔.

Afin de faire évoluer notre regard sur les ronces au jardin 🧐, Magalie, membre de notre bureau d’études, nous partage en vidéo sa vision des ronces et sa façon de les gérer sur son terrain pour mieux cohabiter avec cette mal-aimée des jardins 😉.

Au bonheur des plantes

Apprenez à reconnaitre et utiliser les plantes sauvages comestibles dans votre quotidien !

« Au bonheur des plantes » de Florence Laporte est LA formation en ligne idéale pour débuter facilement dans l’utilisation des plantes sauvages et devenir plus autonome et plus résilient.e notamment aux niveaux alimentaire et de la santé. Ce qui n’est pas négligeable en ces temps troublés !
Alors, n’attendez plus pour vous former et enfin pouvoir vous régaler avec des goûts surprenants, boostez votre santé et allégez vos dépenses tout en vous reconnectant à la nature.

⚠️ Ci-dessous la retranscription texte de la vidéo :

Les atouts de la ronce dans un jardin en permaculture

Les ronces sont souvent mal vues par les jardiniers, ça gêne, ça fait pas propre, ça pique, donc c’est généralement un végétal qu’on souhaite éliminer à tout prix.

Globalement dans un jardin en permaculture, on va plutôt faire l’inverse parce que la ronce est en fait, un super végétal pionnier qui a énormément de qualités.

Elle prépare un sol à la venue prochaine, notamment de jeunes arbres pour transformer un milieu en forêt et du coup, elle a énormément d’avantages.

Feuilles de ronce, mûres, fleurs… et tellement plus encore !

Il serait vraiment dommage de s’en priver que ce soit :

  • en termes de propriétés médicinales au niveau des feuilles de ronce qu’on peut faire en infusion,
  • au niveau des fruits,
  • au niveau de l’attraction aussi pour les insectes, les pollinisateurs au niveau des fleurs.
Papillon butinant une fleur de ronce.

Les fleurs de ronce sont une formidable source de nourriture très appréciée de nombreux insectes pollinisateurs essentiels au jardin en permaculture.

En complément des atouts évoqués en vidéo, on peut rajouter notamment que :

  • la ronce peut également servir à faire de la vannerie sauvage,
  • elle fait une excellente haie défensive, pouvant aussi être brise-vent et brise-vue.
  • elle sert d’abri à de nombreux oiseaux sauvages et petits mammifères comme les hérissons qui sont de super auxiliaires au jardin.
  • son système racinaire est en plus une véritable interface entre les réseaux mycéliens des champs et des forêts

Bref, sous leur allure austère, les ronces sont, en fait, tout bonnement incroyables et indispensables à la vitalité de nos écosystèmes !

La ronce, végétal pionnier extrêmement résistant

En fait, on a beaucoup plus à gagner à garder les ronces chez soi qu’à essayer de les éradiquer à tout prix !

Parce que c’est en plus souvent, un combat perdu d’avance, si on n’utilise pas évidemment de la chimie lourde.

Tiges, fruits et feuilles de ronces dans un jardin en permaculture.

Enchevêtrement de ronces aux tiges vigoureuses formant un roncier impénétrable avec de très nombreux fruits.

La ronce est extrêmement résistante et elle va revenir : on la coupe et elle revient.

Alors, on peut s’en débarrasser si vraiment on fait des coupes très régulières, fréquentes et qu’on s’acharne sur un endroit.

Mais ça reste quand même un végétal compliqué à enlever.

Nous, on les aime beaucoup donc, on les garde.

La ronce, mère des chênes

On a plusieurs endroits comme ça sur le terrain où vraiment on les a laissées se développer, faire leur vie.

Là, par exemple, on voit que déjà on va avoir pas mal de fruits cette saison et puis il y a plein de jeunes arbres qui poussent au travers de ce roncier.

Bon là, on a un noyer, là on a des petits chênes, il y a aussi des petits cerisiers

Amas de ronces protectrices d’où émergent de jeunes arbres.

Ronces ayant protégé et permis la croissance, à l’abri des cervidés, de plusieurs jeunes arbres tels qu’un noyer, des chênes, des cerisiers dans le jardin en permaculture de Magalie.

La ronce, on l’appelle aussi souvent « la mère des chênes » ou « la mère des petits arbres » parce qu’elle permet aux jeunes arbres de germer, de se développer et d’être à l’abri des attaques de cervidés ou de lièvres par exemple.

Pour nous, elle a énormément d’avantages et elle contribue à la résilience de tout notre écosystème donc on la garde.

Maîtriser la ronce sur les chemins et accès

Par contre, c’est vrai qu’on la maîtrise par endroits.

C’est-à-dire qu’on ne se laisse pas complètement envahir par la ronce sinon on ne pourrait plus circuler chez nous.

Donc, tout simplement, quand elle est sur une zone où elle ne nous convient pas, elle va gêner le passage, on coupe la partie qui dépasse et c’est fini.

À part ça, on la regarde pousser et on attend avec impatience les fruits mûrs 😋 !

Mûres, fruits délicieux des ronces sauvages.

Les mûres des ronces sauvages ont un goût intense, délicieux et de nombreuses propriétés nutritionnelles intéressantes. C’est une récolte certes périlleuse, mais qui vaut vraiment le coup !

Pour aller plus loin sur les ronces, leurs usages et bienfaits

Si vous voulez vraiment découvrir la ronce sous un nouveau jour, mieux comprendre ce formidable végétal, en apprendre plus sur sa tumultueuse relation avec les hommes à travers l’histoire, mais aussi ses utilisations artisanales, médicinales, culinaires… on vous conseille de lire le livre de Bernard Bertrand aux Éditions de Terran intitulé « Pour l’amour d’une ronce ».

Il y a fort à parier qu’après cette lecture, vous ne considèrerez plus du tout la ronce de la même manière !

BRF (Bois Raméal Fragmenté)

Pour l’amour d’une Ronce

Livre de Bernard Bertrand
1 pages, édité par Éditions Terran en 2003

Prix : environ 12 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon   |  Decitre

Sur le même thème

Les formations principales en permaculture

Les formations complémentaires en permaculture

Abonnez-vous à la Newsletter !

Ne ratez plus aucun de nos contenus, et recevez « Le guide du permaculteur débutant »

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *