Un système de culture autonome en eau et autofertile ?

36

QU’EST-CE QUE LE WICKING-BED?

Derrière cet anglicisme se cache un système de culture utilisé fréquemment en permaculture très intéressant. On pourrait traduire ce dernier par « une jardinière autosuffisante », beaucoup moins fun me direz-vous…N’hésitez pas à nous proposer des noms après lecture de l’article, si celui-ci vous inspire.

Pour simplifier, le « wicking beds » est un système de culture éventuellement mobile, en jardinière donc « hors-sol », et complètement autosuffisant en eau et en fertilisant si on le souhaite. 

Les avantages sont énormes dans certains contextes, culture sur béton, parking, toitures, sols incultes, tout d’abord. On diminue aussi les intrants énergétiques : le travail tout d’abord, pas d’arrosage, travail en hauteur qui demande moins d’effort…Les intrants chimiques ensuite, pas d’engrais, ni de pesticides-désherbant. Que vous ayez un jardin ou une ferme, c’est une des techniques de permaculture extrêmement efficaces

 

POUR QUI ?

Ce système est particulièrement adapté pour les milieux urbains, les toitures, les endroits où le sol fertile n’est plus accessible. Étant donné sa possible mobilité, il peut aussi convenir à des lieux publics, touristiques, pédagogiques, etc…La hauteur de travail fait que les jardinières sont parfaitement adaptées pour les personnes en fauteuil ou à mobilité réduite.

On pourrait tout à fait penser à des déclinaisons professionnelles dans des lieux où la culture maraîchère serait difficile, je pense encore une fois aux milieux urbains.

 

COMMENT ÇA MARCHE ?

Fonctionnement

Le principe de fonctionnement d’un wicking bed est très simple. On peut le décomposer en 7 éléments principaux :

  • Un contenant (un bac étanche, ou rendu étanche).
  • Une grosse couche de substrat drainant en fond de bac (en général de graviers) où va être stockée l’eau. Attention, pour ce drain, il conviendra d’employer des matériaux non compactables et s’érodant facilement, opter plutôt pour un galet, des cailloux de type diorites (sncf), etc…
  • Un complexe de tuyaux inséré au sein de la couche drainante, répartissant uniformément l’eau, avec un tuyau vertical pour l’alimentation.
  • Un trop-plein.
  • Un géotextile placé au-dessus de la couche drainante (évite aux différentes couches de se mélanger, et empêche aux racines de traverser), généralement un géotextile de mini 200 gr/m2
  • Le sol / la terre, que vous pourrez récupérer lors d’un terrassement éventuel près de chez vous (terre végétale uniquement), ou que vous pourrez acheter sous forme de terreau de plantation.
  • Un mulch (paillage)

Voilà pour le principe général, mais sachez qu’il existe des wicking beds beaucoup plus complexes, et que la créativité et la recherche sur le sujet nous réservent sans doute encore de belles trouvailles. N’hésitez pas à mettre en pratique vos idées !

 

Forme et dimensions

Il n’y a de dimensions particulières pour réaliser un wicking-bed. Vous pouvez, soit travailler sur des petites dimensions (carré généralement autour de 1 m), soit sur des « bandes de culture » d’une largeur de 60 à 120 cm, qui peuvent atteindre dans ce cas plusieurs mètres linéaires dans leurs longueurs. Un jardin entier peut donc être designer entièrement sous forme de « wicking beds ». Les dimensions peuvent être influencées également par les matériaux employés, surtout si ceux-ci sont recyclés. Petit rappel au cas où vous l’auriez envisagé, n’utilisez jamais de traverses de chemin de fer, car ils contiennent des toxiques cancérigènes.

 

Avantages

  • Permet de mettre en place une culture rapidement n’importe où (contexte urbain, sols incultes…).
  • Nécessite peu d’espace.
  • Réduis presque complètement les interventions liées à l’arrosage.
  • Réduis la corvée de l’eau (charges lourdes) ou la supprime complètement avec la mise en place d’un système adéquat.
  • Supprime les problèmes liés à l’arrosage intensif, cela est souvent le cas dans un jardin partagé à cause d’une mauvaise communication entre les participants, ou simplement par peur que les plantes manque d’eau.
  • Le sol est toujours bien drainé, même en cas de fortes pluies.
  • Travail ergonomique grâce à la hauteur du bac.
  • Adaptée à toutes les générations et handicaps : enfants, adultes et personnes âgées et personnes à mobilité réduite.
  • Évite la minéralisation de la terre provoquée par l’évaporation de l’eau. En effet, dans le cas d’un arrosage classique (par le haut), si votre eau est dure, lors de son évaporation les sels minéraux restent en surfaces et s’accumulent avec le temps.
  • L’eau se trouvant en fond de bac et remontant par capillarité, permets aux plantes de développer des racines profondes.
  • Étant surélevés, les wicking beds, se réchauffent plus vite au printemps.
  • Supprime les problèmes habituels d’assèchement plus rapide des plates-bandes surélevées

 

Inconvénients

  • Ils sont plus chers qu’une culture en pleine terre.
  • Nécessite un investissement en temps pour les concevoir et les réaliser.
  • Étant surélevés, les wicking beds, se refroidissent plus vite en automne

 

Optimisation

Si vous disposez d’un terrain en pente, vous pouvez mettre plusieurs wicking-beds en série, en branchant le trop-plein du premier, sur l’alimentation du second, et ainsi de suite.

De même, vous pouvez brancher directement la descente de votre gouttière sur le premier bac, et vous obtenez une série de wicking-beds entièrement autonome en eau à l’année.

Il est tout à fait possible d’intégrer un système permettant de fertiliser continuellement le wicking-beds. En insérant  un tuyau large (10 cm ou plus) troué dans sa partie enterrée, et en y jetant nos déchets verts, nous encouragerons les vers et micro-organismes à faire le travail de fertilisation. Ils vont donc réduire les matières puis les exporter vers l’ensemble du milieu. La fertilité de l’ouvrage sera donc assurée. Autonomie possible en eau et fertilité font tout l’attrait de ce système, vous l’aurez compris.

Si cet article vous a plu, donner nous un coup de main en cliquant sur j’aime ou en le partageant sur vos réseaux sociaux préférés, merci!

Si les principes donnés dans cet article ne vous semblent pas suffisants pour vous lancer dans la construction de votre propre wicking bed, nous vous conseillons le guide numérique réalisé par notre partenaire Loïc Vauclin de mon-potager-en-carré.fr. Vous y trouverez des plans détaillés en PDF, un fichier SketchUp en 3D, la liste complète des courses nécessaires et une vidéo d’aide au montage pour vous accompagner pas à pas dans la réalisation de votre Wicking bed! Alors, n’hésitez plus et lancez-vous!!

Si vous êtes intéressés pour avoir plus de renseignements sur le sujet du wicking-beds, bénéficier d’une formation ou d’une documentation technique, inscrivez-vous sur la liste de permaculturedesign suivante!

tags : #Permaculture #PermacultureDesign #WickingBed #BacCulture

Mots clés : permaculture, design, wicking-bed, bac de culture hors sol, support de culture, bac autonome



Comment construire un wicking-bed
  • Facebook
  • Google+
  • Pinterest

Vous souhaitez être informé lors de la création de nouveaux contenus en rapport avec les wickings-beds ?

  • Facebook
  • Google+
  • Pinterest

You have Successfully Subscribed!


Ces articles peuvent aussi vous intéresser :