C’est quoi une baissière (swale) de permaculture ?

C’est quoi une baissière (swale) de permaculture ?

Aujourd’hui, voyons ce qu’est la baissière ou « Swale » en anglais !
Qu’est-ce que ce vocabulaire un petit peu particulier ?

C’est quoi une baissière ?

C’est un outil qui peut être très efficace pour lutter contre l’érosion, et donc, la fuite des nutriments et particules de sol qui peuvent partir quand ils sont exposés à l’eau et au vent. Les baissières peuvent être aussi un support de culture très intéressant.

Mais avant, on vous rappelle que vous pouvez télécharger gratuitement notre guide du permaculteur débutant.

Découvrez la baissière en vidéo👇👇👇

Les baissières sont seulement une technique !

Pour savoir si elles sont adaptées à votre contexte, où et comment les placer, vous devez passer par la conception globale de votre jardin. C’est ce qu’on appelle faire « son design ».

Transcription de la vidéo

Exemple de régénération de paysage grâce aux baissières

Ici, nous nous trouvons sur un coteau qui était extrêmement dégradé quand on est arrivé.

Évidemment, c’est une pente, il était pâturé par des animaux herbivores donc évidemment quand il pleuvait là-dessus, et bien vous pouvez imaginer que toutes les particules de sol s’en allaient vers le bas et que la fertilité de ce lieu disparaissait petit à petit.

C’est ce qui se passe sur la majorité de nos terres agricoles.

Swales (baissières) vues du ciel.

Vue du ciel, on voit les baissières qui suivent les courbes de niveaux.

On a petit à petit mis en place des stratégies pour régénérer cet endroit et le rendre de plus en plus fertile et prospère pour la culture de végétaux nourriciers, notamment : principe numéro un, les swales. Donc, on a coupé cette érosion, cette fuite des nutriments due à l’entraînement par l’eau, en creusant des noues, des espèces de fossés sur la courbe de niveau, auquel succède une butte sur ses « swales », on appelle ça des « swales » ou baissières. Sur ces « swales », on a planté des arbres plus grands sur cette zone-là et des arbustes et des plantes plus petits sur cette zone-là.

Culture entre 2 baissières.

L’espace entre deux baissières (swales) est un espace idéal pour la culture car protégé du vent.

Pourquoi ? Parce ce que le sud est ici, donc, on a un rayonnement solaire qui se fait d’est en ouest et donc, on ne voulait pas ombrager nos végétaux les uns aux autres et puis qu’est-ce que sa forme petit à petit tout ça ? Bien entendu, par des fauchages tardifs, ça retient les nutriments sur place, ça retient l’eau sur place, ça coupe les différents flux et entraînement de fertilité, et petit à petit l’environnement se régénère et puis par la pousse des végétaux, on forme de véritables pièges à soleil, on brise le vent, on accueille un petit peu plus ce soleil qui est aussi reflété par les feuilles de nos végétaux qui se trouvent derrière nous et on crée des environnements intercalaires qui sont très propices à la culture.

Détail d’une baissière ou swale.

Une baissière est composée d’un creux, suivi d’une butte plantée.

Ce type d’environnement, il est reproductible à très petite échelle.

Vous pouvez le faire dans vos jardins d’une centaine de mètres carrés, deux cents, mille mètres carrés et on peut le faire sur de très grandes propriétés comme celui-ci.

Autre point positif, les haies qui se plantent sur les cultures multi étagées et que l’on plante sur ces buttes qui précèdent cette noue qui freine le flux d’eau, nous permettent aussi d’héberger quantités d’auxiliaires qui vont pouvoir agir sur nos cultures intercalaires.

Vue générale sur des baissières.

Sur cette photo, on voit bien l’espacement entre chaque baissière.

Et ça, c’est vraiment très intéressant. Et puis elles vont aussi, bien entendu, briser le vent sur l’ensemble de la zone.

On a vraiment, ici, petit à petit, au fil des années, transformé un espace qui était complètement dégradé, en un espace qui se régénère progressivement et qui devient extrêmement intéressant en termes de fertilité et de conditions favorables pour cultiver.

Voilà un exemple d’un outil, bien sûr, qui correspond à un contexte particulier.

On ne peut pas faire ça partout pour amener des solutions de la régénération à la place de la dégénérescence dans nos aménagements en permaculture.

À bientôt, 👋

L’équipe du Bureau d’étude Permaculture Design

Sur le même thème

Jardiner avec les ronces

Jardiner avec les ronces

Dans la plupart des jardins, les ronces ne sont pas les bienvenues et beaucoup d’énergie est dépensée pour les éradiquer partout où elles apparaissent. Pourtant les ronces sont des végétaux formidables 🤩 qui ont de nombreux avantages très précieux dans un...

Les formations principales en permaculture

Les formations complémentaires en permaculture

Abonnez-vous à la Newsletter !

Ne ratez plus aucun de nos contenus, et recevez « Le guide du permaculteur débutant »

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

1 commentaire

  1. Andréas

    Merci beaucoup pour cette article,

    J’ai beau venir de l’agriculture, je ne connaissais pas cette technique ! C’est finalement la même que celle utilisée pour la culture du riz ?

    Bien cordialement,

    Andréas

    Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *