Les différentes méthodes de culture des pommes de terre

Les différentes méthodes de culture des pommes de terre

Comment planter des pommes de terre sans se fatiguer dans un jardin en permaculture ?

Cultiver des pommes de terre n’est pas une chose compliquée, mais il existe plusieurs méthodes plus ou moins efficaces. Découvrez le retour d’expérience de Magalie, membre de notre bureau d’études.

Vous débutez en permaculture ?

Téléchargez gratuitement notre guide du permaculteur débutant.

Retranscription de la vidéo :

Ici, on est à l’endroit où on cultive nos patates cette année.

Parce qu’évidemment, d’une année sur l’autre, on essaye tant que faire se peut, de ne pas les remettre au même endroit pour éviter qu’il y ait des maladies ou des ravageurs qui reviennent trop vite parce qu’on en a encore.

Planter des pommes de terre avec la technique « classique »

Donc là, cette année, on a fait les patates en terre. C’est-à-dire de manière relativement classique.

On a enterré nos tubercules dans le sol et ensuite on a rajouté le mulch par-dessus.

Ça, c’est une des méthodes qui est assez pratique pour la période de culture, mais qui au niveau de la période de récolte est un petit peu plus galère que la méthode « patate gazon », puisque là, on est obligé quand même de bien farfouiller dans la terre et que la récolte est un petit peu plus difficile quand les tubercules ont été enterrés.

Toute cette année, dans l’ensemble des buttes qu’on peut voir là, on a donc enterré nos tubercules dans le sol.

Plantation pommes de terre sans se fatiguer.

La méthode « classique » de plantation de pommes de terre.

La technique de culture « patates gazon »

Sinon, en termes de culture de patates, on a beaucoup privilégié au départ notamment, la technique des « patates gazon ».

  • on choisit une zone où l’on tond
  • puis on pose les tubercules directement sur la pelouse
  • et on les recouvre.

Nous, on mettait un petit peu de compost sur chaque tubercule, histoire de bien lancer la machine et puis ensuite, on les recouvre d’une bonne épaisseur de mulch.

On laisse faire.

Plantation pommes de terre sans se fatiguer à désherber.

La méthode « patates gazon » donne de bonnes récoltes sans aucun désherbage préalable.

Avantages de la technique « patates gazon »

Cette méthode « patate gazon », elle est géniale quand on veut préparer une zone de culture.

Puisqu’en fait, elle permet de partir d’une pelouse et d’avoir très vite une terre qui après la culture des pommes de terre est utilisable pour faire de la culture potagère autre. Plus besoin de s’embêter à désherber, etc., et en plus, ça fournit une récolte donc c’est tout bénéfice.

Inconvénient de la technique « patates gazon »

Le petit inconvénient de la technique des « patates gazon », c’est qu’il faut bien veiller à remettre du mulch autour des plants au fur et à mesure qu’ils se développent, pour ne pas avoir le phénomène de patates qui deviennent vertes et donc, qui deviennent impropres à la consommation.

Mais en dehors de ça, c’est vraiment une super méthode et cette année, on ne l’a pas fait parce que les buttes qui sont là étaient déjà formées, elles étaient déjà avec de la terre dedans et on n’avait pas besoin d’utiliser cette méthode-là.

La tour à patates, une technique à éviter…

Sinon, on avait aussi testé au tout début où on est arrivé – parce qu’on avait vu des vidéos et on s’était renseigné – on voulait faire une tour à patates donc on avait fait une tour en grillage et donc ça montait bien à un mètre, un mètre cinquante de haut et donc, petit à petit, on avait rajouté du bois broyé, des matières pour que notre plant de patates monte.

On s’imaginait qu’il nous ferait des kilos et des kilos de pommes de terre…

Pour nous, ça a été un échec assez cuisant parce que finalement, on n’a pas eu grand-chose et on a complètement abandonné ça. Voilà donc, les pommes de terre ici, on en fait beaucoup parce qu’on adore ça déjà.

Et puis parce que ça nous permet, entre les récoltes de primeurs et les récoltes de conservation, quand le plant a bien séché, d’être quasi autonomes en pommes de terre à l’année.

Il y a qu’à partir du mois de mars où en général on finit les stocks et on est bien content.

Ça fonctionne super bien. C’est vraiment une culture qui est très gratifiante même quand on débute.

Sur le même thème

Jardiner avec les ronces

Jardiner avec les ronces

Dans la plupart des jardins, les ronces ne sont pas les bienvenues et beaucoup d’énergie est dépensée pour les éradiquer partout où elles apparaissent. Pourtant les ronces sont des végétaux formidables 🤩 qui ont de nombreux avantages très précieux dans un...

Les formations principales en permaculture

Les formations complémentaires en permaculture

Abonnez-vous à la Newsletter !

Ne ratez plus aucun de nos contenus, et recevez « Le guide du permaculteur débutant »

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

2 Commentaires

  1. JJ

    Bonjour pourquoi sysematiquement appeler PATATE un vegetal qui s appele POMME DE TERRE ??

    Réponse
    • Christophe Curci

      Bonjour, effectivement c’est un abus de langage, « papate » devrait être employé pour désigner seulement la patate douce et non la pomme de terre. Mais dans certaines régions on l’utilise pour désigner la pomme de terre à tort…

      Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *