Mangez des fleurs comestibles : hémérocalle, bourrache…

Mangez des fleurs comestibles : hémérocalle, bourrache…

🌸 Qu’elles soient cultivées comme les hémérocalles ou sauvages comme la bourrache, les fleurs comestibles gagnent vraiment à être connues et utilisées, car elles ont beaucoup à nous offrir !

Elles apportent de la beauté, des couleurs, des goûts surprenants, mais aussi des nutriments et de la diversité dans nos assiettes 😋 pour une alimentation saine qui vous remplira à la fois l’estomac, le cœur et l’esprit.

Magalie, membre de notre bureau d’études, vous partage en vidéo quelques-unes de ses fleurs comestibles préférées cultivées ou glanées dans son jardin en permaculture.

🔎 Découvrez aussi ses conseils de lecture pour commencer sereinement à cueillir et utiliser des fleurs comestibleset plus généralement des plantes sauvages comestibles.

Envie de cultiver des fleurs comestibles en permaculture avec d’autres plantes vivaces nourricières, le tout sur une toute petite surface ?

Nous avons conçu pour vous « Le potager 3P », un petit potager de 12 m2 constitué principalement de plantes vivaces comestibles et mettant en œuvre plusieurs principes de permaculture pour plus de résilience et d’autonomie. Un excellent moyen de s’initier à la permaculture sur une petite surface tout en produisant facilement des récoltes surprenantes, dont de magnifiques hémérocalles !

⚠️ Ci-dessous la retranscription texte de la vidéo :

Depuis trois, quatre ans à peu près, je me suis intéressée aux fleurs comestibles.

J’ai commencé à regarder ce qu’on pouvait installer au jardin et qui avait vraiment un intérêt en terme culinaire.

L’hémérocalle, une fleur comestible aussi belle que bonne !

Cueillette de fleurs comestibles d’hémérocalles

Cueillette d’hémérocalles, des fleurs comestibles à la fois belles et délicieuses à manger.

Vraiment, je suis tombée amoureuse de tout ce qui est hémérocalle parce que c’est une fleur qui a une très grande diversité dans les couleurs, les textures, avec des goûts aussi différents.

Toutes les hémérocalles sont comestibles et c’est vraiment super beau donc, on peut les mettre en déco comme ça dans un plat, une salade, pour le côté spectaculaire de la fleur. Mais c’est aussi une fleur qui a un intérêt gustatif en termes de texture et avec laquelle on peut faire des choses très très sympas.

Donc moi, j’adore les farcir avec du fromage frais et de l’estragon notamment et en faire comme ça, des petites poêlées qui sont à la fois très belles à regarder et délicieuses à goûter.

Fleurs comestibles d’hémérocalles farcies au fromage frais estragon et basilic.

Préparation de fleurs d’hémérocalles farcies au fromage frais avec de l’estragon et du basilic : un vrai délice !

Ce qui est chouette avec les hémérocalles, c’est qu’il en existe vraiment une très grande variété. Et du coup, on peut en goûter vraiment beaucoup de différentes.

Donc ici, j’en ai une toute petite, mini collection. Là, on a quatre variétés et j’ai deux autres variétés ailleurs au jardin, mais qui aujourd’hui ne sont plus en fleurs parce que ce sont des variétés plus précoces qui arrivent en fleur vers fin mai début juin. Donc là, il n’y a plus de fleurs.

L’hémérocalle, c’est ce qu’on appelle « le lys d’un jour » parce que la fleur en fait, ne reste épanouie qu’une journée et après elle se fane. Donc il faut vraiment les récolter au fur et à mesure quand la fleur est toute belle, toute épanouie* et ça ressemble à une fleur de lys.

** En Asie, les boutons floraux avant éclosion sont aussi très prisés en cuisine (crus ou cuits à la vapeur, sautés ou encore confits au vinaigre…). Les jeunes tubercules et les jeunes pousses sont également comestibles ;) !*

Alors évidemment, il faut être sûr que c’est de l’hémérocalle avant de la ramasser et de la consommer, parce que le lys, c’est toxique, on ne va pas le manger.

Voilà, je trouve que c’est une fleur comestible très intéressante, mais ce n’est pas la seule.

Exemples d’autres fleurs comestibles que l’on peut cultiver au jardin en permaculture :

La bourrache : fleur comestible au léger goût de concombre

Fleur de bourrache comestible

Magnifique fleur de bourrache au léger goût de concombre, idéale pour agrémenter une salade d’été !

On a aussi pas mal de bourraches qu’on aime bien consommer comme ça, plus pour le côté décoratif, parce que bon, la bourrache a un tout petit goût (de concombre), mais vraiment c’est très léger comparé à l’hémérocalle qui est quand même plus goûtue et qui a plus de texture. Mais c’est quand même sympa de mettre un petit peu de bourraches dans des plats et des salades.

Le souci : un éclat de soleil dans l’assiette

Décoration d’un pesto aux pétales de fleurs de soucis comestibles.

Avec leur couleur jaune orangé très lumineuse, les pétales de soucis sont comme des éclats de soleil dans nos plats !

On utilise aussi pas mal, tout ce qui est pétales de calendula : les soucis. Alors après, c’est une amertume qui peut être quand même assez importante. Donc, tout le monde n’aime pas, mais c’est pareil, ça donne de la couleur, c’est quand même important dans l’assiette aussi et ça amène de la diversité.

Les fleurs de sauges, de monardes, de tulbaghia : des goûts relevés surprenants

Fleur de monarde comestible

Les fleurs de monarde sont comestibles et ont un goût légèrement épicé très surprenant qui donne du peps aux plats qu’elles agrémentent.

On a tout ce qui est petites fleurs de sauge aussi qui sont très sympa en goût et donc là, il y a beaucoup de variétés de sauge, il y a de quoi faire. Là récemment, on a également installé de la monarde dont le goût est assez surprenant et sympathique avec un petit côté épicé. Donc au niveau des fleurs qu’on peut cultiver à titre comestible, il y a des choses intéressantes et là je vais bientôt m’intéresser aussi au tulbaghia. Je n’en ai pas encore, mais ça me titille parce qu’apparemment, ça a un goût un peu d’ail et c’est quelque chose que j’aime beaucoup donc on va tester ça très prochainement.

Et bien d’autres fleurs comestibles cultivées à découvrir…

Boutons de fleurs comestibles de capucine tubéreuse, aussi appelée mashua.

Boutons de fleurs de capucine tubéreuse (aussi appelée mashua), une autre fleur comestible cultivée haute en couleur et en goût !

Magalie aurait aussi pu vous parler dans la vidéo d’autres fleurs comestibles cultivées dans son jardin et très intéressantes comme les capucines qu’elles soient tubéreuses ou non, les roses, les lilas, les fleurs de courgettes… mais cela aurait nécessité un format vidéo beaucoup plus long 😅 !

Les fleurs comestibles sauvages : un monde formidable à explorer

 

En plus des fleurs cultivées, il y a toute une ribambelle de fleurs sauvages très intéressantes aussi. Donc forcément, ici, je profite des deux.

Des récoltes plus précoces avec les fleurs comestibles sauvages

En général, les cultivées, c’est plus tardivement qu’on peut avoir les récoltes et les toutes premières, c’est sur les plantes sauvages. Donc moi j’aime particulièrement au niveau des sauvages, tout ce qui va être le trèfle, la marguerite, la pâquerette. On met parfois aussi un peu de pissenlit donc ce sont vraiment des choses toutes simples qu’on peut trouver partout.

Puis ici, j’ai beaucoup d’achillées millefeuille, pas mal de mauves aussi que j’utilise, de la centaurée

Fleurs sauvages comestibles : trèfles, pâquerettes, pissenlits, achillée, mauve, centaurée…

Quelques exemples de fleurs sauvages comestibles très courantes et sympas à utiliser en cuisine : trèfles, pâquerettes, pissenlits, achillée, mauve, centaurée…

Dès qu’on se plonge en fait un peu dans ce milieu des fleurs sauvages, c’est un monde entier qui s’ouvre à nous et c’est infini.

Des livres simples d’accès pour débuter avec les fleurs comestibles sauvages

Du coup, à ce sujet parce que souvent les gens ont un petit peu peur d’utiliser les plantes sauvages comestibles parce qu’on ne connaît pas, on craint les intoxications, etc., moi, j’ai commencé avec un bouquin qui s’appelle « Plantes sauvages comestibles ».

Alors ça, c’est une édition un peu ancienne, la couverture a changé depuis. C’est co-écrit par trois personnes : Steffen Guido Fleischhauer, Jürgen Guthmann, Roland Spiegelberger, aux éditions Ulmer.

C’est un bouquin qui m’a beaucoup aidé au départ, on voit que j’ai tous mes petits Post-it : dès que j’avais identifié une plante de chez moi, je me la notais.

Ce qui est intéressant, c’est qu’en fait, c’est un bouquin qui va de suite alerter quand il y a un risque de confusion avec un petit attention en rouge et qui va expliquer qu’il y a un risque, car il faut être sûr à 100 %. Il y a beaucoup de schémas vraiment très explicatifs pour identifier la plante à coup sûr. Donc je l’ai trouvé super parce qu’il a un format qui se met dans le sac à dos. C’est pratique quand on part en balade ou quand on est sur son terrain pour vérifier.

Livre « Plantes sauvages comestibles, Les 50 plantes essentielles et leurs usages ».

Extrait du livre « Plantes sauvages comestibles, Les 50 plantes essentielles et leurs usages », un ouvrage très intéressant pour débuter dans l’apprentissage des fleurs sauvages comestibles.

Et ça, c’est le même, des mêmes auteurs, mais au lieu d’avoir 200 plantes comme celui-ci, il y a un focus sur 50 des principales plantes comestibles toujours chez Ulmer.

Les photos sont beaucoup plus grandes et plus nombreuses donc ça peut aussi aider à l’identification. Parce qu’un petit schéma, ce n’est pas toujours évident de s’y retrouver.

Bref, tout ça pour dire qu’avec des bouquins tout simples comme ça, on peut vraiment commencer à se faire plaisir au jardin avec de la fleur sauvage. Et du coup, profiter en plus, de l’énorme quantité de nutriments que ça apporte, comparé à d’autres choses plus cultivées.

C’est vraiment très très intéressant et moi, je suis fan à la fois de fleurs sauvages et de mes belles cultivées aussi qui sont vraiment très agréables à manger et à regarder.

Pour aller plus loin dans votre apprentissage…

🧐 Pour pouvoir profiter au quotidien, sans danger, des nombreuses fleurs comestibles et autres parties de plantes sauvages que la nature met à notre disposition, il faut savoir reconnaître les principales plantes toxiques pour éviter toute confusion, identifier à coup sûr les plantes comestibles les plus intéressantes, et savoir quoi récolter, où, quand, comment puis apprendre à les cuisiner !

La formation vidéo de Florence Laporte « Au bonheur des plantes » est idéale pour cela !

Formation en ligne sur les plantes sauvages comestibles et leurs utilisations.

La formation vidéo en ligne de Florence Laporte est idéale pour se lancer sereinement dans l’utilisation des plantes sauvages comestibles au quotidien.

Elle vous permettra de passer, à votre rythme, de la théorie à la pratique régulière en toute sérénité en vous apprenant à reconnaître et utiliser plus de 50 plantes sauvages courantes dans votre quotidien !

Guide nature depuis plus de 20 ans et auteure des nombreux livres sur les plantes et les traditions druidiques, Florence est une passionnée qui sait partager ses connaissances avec simplicité et générosité.

Sa formation en ligne est donc accessible à toutes et tous, même si vous n’y connaissez rien pour l’instant ! Nous vous la recommandons chaleureusement !

Au bonheur des plantes

Faites entrer les plantes sauvages dans votre quotidien pour améliorer votre alimentation et votre santé !

« Au bonheur des plantes » de Florence Laporte est LA formation en ligne idéale pour débuter facilement dans l’utilisation des plantes sauvages et devenir plus autonome et plus résilient.e notamment aux niveaux alimentaire et de la santé. Ce qui n’est pas négligeable en ces temps troublés ! Alors, n’attendez plus pour vous former et enfin pouvoir vous régaler avec des goûts surprenants, boostez votre santé et allégez vos dépenses tout en vous reconnectant à la nature.

Trees for Gardens, Orchards and Permaculture

« Plantes sauvages comestibles, mode d’emploi »

« Les reconnaitre, les récolter, les utiliser »

Livre de S. Guido FLEISCHHAUER, J. GUTHMANN, et R. SPIEGELBERGER
248 pages, édité par Edition Eugen Ulmer en 2019.

Prix : environ 25 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon   |   Decitre   |   Unithèque   |   Fnac   |   Ulmer

Trees for Gardens, Orchards and Permaculture

« Plantes sauvages comestibles, Les 50 plantes essentielles et leurs usages »

« Les 50 plantes essentielles et leurs usages »

Livre de S. Guido FLEISCHHAUER - J. GUTHMANN - R. SPIEGELBERGER
256 pages, édité par Edition Eugen Ulmer en 2018.

Prix : environ 16.90 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon   |   Decitre   |   Fnac   |   Ulmer

Sur le même thème

Jardiner avec les ronces

Jardiner avec les ronces

Dans la plupart des jardins, les ronces ne sont pas les bienvenues et beaucoup d’énergie est dépensée pour les éradiquer partout où elles apparaissent. Pourtant les ronces sont des végétaux formidables 🤩 qui ont de nombreux avantages très précieux dans un...

Les formations principales en permaculture

Les formations complémentaires en permaculture

Abonnez-vous à la Newsletter !

Ne ratez plus aucun de nos contenus, et recevez « Le guide du permaculteur débutant »

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *