Visites insolites en milieu semi-aride : habitat troglodyte et jardins en permaculture

Venez, nous vous emmenons en Espagne, dans les environs de Grenade, où règne un climat semi-aride avec, en moyenne, environ 300 mm de précipitations par an, un milieu à priori plutôt hostile au développement de cultures nourricières… pourtant c’est possible puisque les deux lieux insolites que nous allons visiter, filmés par Benjamin l’été dernier, ont réussi à faire un peu « reculer le désert » 😉

Les gîtes troglodytiques des « Cuevas Andalucia ».

Creusés il y a bien longtemps par des esclaves maures dans une colline d’argile très dure, au milieu d’un espace quasi désertique soumis à des amplitudes thermiques importantes (très grosses chaleurs en été et possibilité de froids importants en hiver), les habitats troglodytes des Cuevas Andalucia possèdent des qualités thermiques incroyables. En fait, il fait, à l’intérieur, entre 18 °C et 20 °C toute l’année, quelle que soit la température extérieure et sans aucune installation supplémentaire de régulation de température.

De plus, l’argile des parois régule très bien l’humidité et coupe aussi la circulation des ondes : résultat, à l’intérieur, on ne capte pas de réseau téléphonique et du coup, on dort très bien !

Lors de leur rénovation il y a quelques années, les propriétaires, Aurore et Sam, ont aussi pensé à équiper leurs gîtes de panneaux solaires et d’éoliennes pour la production d’électricité et d’eau chaude afin de minimiser leur impact écologique.

Au niveau de leur jardin, ils se trouvaient en présence d’une zone très dure à cultiver avec pas ou peu de sol à cause de l’érosion due aux vents notamment.Naturellement, seules quelques plantes pionnières arrivaient à persister dans ces conditions difficiles. Accélérer la succession écologique était donc très compliqué à mettre en place. Aurore et Sam se sont donc concentrés sur 3 grands axes prioritaires pour eux par rapport à leur contexte :

  1. Créer des brise-vents pour protéger leurs cultures, ils ont utilisé pour cela des espèces végétales locales capables de supporter des conditions difficiles comme des tamaris, des genêts, des figuiers de barbarie…
  2. Créer de l’ombre pour protéger les cultures du soleil aux heures les plus chaudes.
  3. Couvrir le sol pour le protéger de l’érosion et réduire les besoins en eau. Pour cette couverture de sol, ils ont utilisé tout ce qu’ils avaient sous la main (des plantes adaptées au climat local comme du pourpier de Cooper vivace, des mulchs en tous genres, des cailloux…)

En procédant ainsi, petit à petit, et en réimplantant, là où s’était devenu possible, des arbres fruitiers, Aurore et Sam ont réussi à gagner progressivement sur le désert environnant et commence à récolter les fruits de leur travail dans leur jardin.

Le jardin de Diego

Situé non loin de chez Aurore et Sam, isolé dans les montagnes, le jardin de Diego est remarquable aux vues des conditions climatiques et du contexte dans lesquels il l’a développé. Diego est un permaculteur sans le savoir 😉

Dans son potager, il favorise les associations légumières positives comme le maïs avec les haricots rames. Il laisse ses tomates ramper au sol, elles font ainsi office de couvre-sol en plus de fournir de belles récoltes.

Il travaille également avec les animaux. Des cochons semi-sauvages défrichent et préparent la terre pour lui.

Il a aussi créé pour ses chèvres un enclos très bien pensé. Ombragé sur l’ensemble de sa surface par une très grande treille qui protège ses chèvres des fortes chaleurs et lui fournit du raisin de table en abondance, cet espace est aussi aménagé pour recueillir, sur sa périphérie, la fertilité issue des excréments des chèvres et la diriger vers différents petits jardinets accolés autour de cet enclos. Ces jardinets sont également protégés sur leur extérieur des chèvres gourmandes avec des palettes, bouts de bois et autres matériaux disponibles, les empêchant d’atteindre les tendres feuillages des cultures.

Enfin, Diego a très bien optimisé les petits espaces que forment ces jardinets périphériques en combinant des cultures diversifiées sur plusieurs niveaux (multiétagées).

Un bel exemple d’adaptation réussie à un contexte difficile !

Apprendre à s’adapter à son contexte !

Les jardins des Cuevas Andalucia et de Diego sont deux beaux exemples d’adaptations permacoles à un milieu hostile. Preuve, s’il en fallait, que la permaculture peut être appliquée partout ! Si vous voulez, vous aussi, apprendre à vous adapter à votre contexte propre et transformer votre lieu grâce à la permaculture, cliquez sur le bouton ci-dessous pour en savoir plus.

Invitez la permaculture dans votre jardin

Vous souhaitez créer ou transformer votre jardin grâce à la permaculture mais ne savez pas comment vous y prendre ? Laissez-vous guider pas à pas en suivant notre formation vidéo en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin ! ».

En savoir plus sur notre formation vidéo
Mots clés

aride, jardin, permaculture, design, PermacultureDesign, habitat, troglodyte, maison troglodytique, jardin, insolite, désert, climat désertique, semi-aride, vent, milieu hostile, grosse chaleur, grand froid, ombre, oasis, plantes pionnières, Espagne, Grenade, Andalousie, énergie solaire, énergie éolienne, faible pluviométrie, méditerranéen continental, vidéo, visite

#PermacultureDesign #Permaculture #PermacultureEnMilieuAride #ClimatSemiAride #HabitatTroglodyte #JardinInsolite #JardinPermaculture #ClimatMediterraneenContinental #VisitesInsolites #Vidéos

Sur le même thème

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

8 Commentaires

  1. Myriam

    Merci pour cet article Benjamin…et de beaux souvenirs pour nous car nous y sommes allées cet automne (sur tes conseils).
    C’est un endroit fabuleux. Impressionnant de par l’architecture et il enthousiasmant de voir tout ce qu’il est possible de faire pousser au milieu d’un désert. J’avoue que le fait d’avoir suivi ta formation « Invitez la permaculture dans votre jardin » nous a permis de mieux observer, faire une lecture du paysage précise et bien comprendre ce qui avait été fait et ce qui restait à faire ! Nous sommes revenues avec la tête pleine d’idées et ravies de cette belle rencontre avec Sam et Aurore. A++ Myriam

    Réponse
    • Benjamin Broustey

      Super Myriam !!! Et merci pour tes encouragements ! Pleins de bonheurs !!!

      Réponse
      • patrick bourdi

        Merci Ben, superbe endroit, comme quoi tout est possible dans pratiquement tout milieu .
        Si tu as les coordonnées de ces endroits, je pense que ça peut intéresser pas de monde .
        toute ma gratitude
        Patrick

        Réponse
        • Benjamin Broustey

          Salut Patrick, il suffit de suivre le lien proposé dans l’article, des bises, la vie est belle !!!

          Réponse
  2. BOUFAIDA ABDELOIHED

    Réveille toi Abdeloihed le grand Designer BROUSTY t’a donné sa boite d’outil avec beaucoup de savoir et savoir faire qui te méneront a un bien étre justifié par l’abondance le gain de temps ,de l’argent et de l’énergie d’apres le constat de lieu définit bien tes besoins selon les techniques et principes de la permaculture avec réspect d »un tringle d’or « terre , homme étres vivants et alentours » aménage ta monture et passe à l’action en faisant confiance a ces concepts pour bien s’adapter aux effets de serre de faire nourire ta famille en bio,souviens bien ces paroles « meilleur professeur c’est la nature » tu es maître de toi méme » .le design en permaculture reste l’outil le plus indispensable pour la conception, l’archétecture et le paysage avec un systéme solide aux chocs loin de tous risques il me reste qu’a enlever mon chapeau pour vous saluer vous et votre ‘quipe félicitation pour la publication de votre livre je fais mon possible pour avoir un jour la main verte et le cœur blanc comme permaculture merci beaucoup et a bientôt abdeloihed

    Réponse
  3. Jocelyne

    Oh j’ai vécu plusieurs années à Granada. Je connais bien ces cuevas et des personnes qui vivent là ou tout près. C’est impressionnant, souvent elles sont refaites entièrement par les personnes. Elles sont fraîches et de toute beauté. Toute la région est très belle. Merci pour cet vidéo, j’irai par là-bas très bientôt!

    Réponse
  4. Castagné

    Merci pour les conseils sur votre site,je vien tout juste de le decouvrir ,et je suis ravis que nous avons encore des personnes qui ont du courage et de la passion pour nous fair connaitre la permaculture,

    Réponse
  5. Gustav

    Je suis sous le charme. Merci !!

    Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This