La haie persistante composée d’arbustes

La haie persistante composée d’arbustes

Les végétaux à feuillage persistant présentent de nombreux attraits dans un jardin. Ils permettent d’avoir une masse feuillée même pendant l’hiver, ce qui contribue à structurer l’espace. Mais leur présence dans une haie peut aussi apparaître un peu statique, car figée au cours des saisons. Nous allons voir dans cet article quels sont les avantages et les inconvénients d’une haie persistante et quels sont les végétaux qui peuvent répondre à ces critères.

 

Pourquoi planter une haie persistante ?

Le jardinier fait souvent usage des haies pour s’isoler d’éléments extérieurs à son terrain qui lui déplaisent. Ce peut être une vue disgracieuse à masquer, pour s’isoler d’un vis-à-vis avec les voisins ou contrer des vents dominants (haie brise vent) et créer un cocon jardiné.

Les haies d’arbustes sont généralement de véritables refuges pour la faune, d’autant plus quand leur feuillage est persistant !

Les haies d’arbustes sont généralement de véritables refuges pour la faune, d’autant plus quand leur feuillage est persistant !

 

L’intérêt des végétaux persistants, c’est que leur robe feuillée existe quelle que soit la saison, mais en contrepartie, celle-ci reste toujours la même au fil du temps. Cette permanence du feuillage présente un avantage pour les oiseaux, qui trouvent des refuges pour s’isoler des prédateurs et du climat hostile à toutes les saisons. Plus généralement, l’installation de haies permet l’accueil de nombreuses espèces, directement ou indirectement (hérisson, chauve-souris…).

Cependant, pour le jardinier, le décor reste le même, à toutes les périodes. Cela peut aussi engendrer une certaine lassitude : la haie ne marque pas le passage des saisons, lequel est pourtant un élément réjouissant lorsque l’on cultive, chaque saison apportant son lot de présents.

Haie persistante mais aussi très monotone de thuyas formant un mur vert peu attrayant.

Haie persistante mais aussi très monotone de thuyas formant un mur vert peu attrayant.

Par ailleurs, lorsque l’on chemine dans des quartiers dont les jardins sont bordés de haies persistantes, le paysage engendré est très monotone et peu accueillant. Cela crée un sentiment d’hostilité vis-à-vis du promeneur, comme si chaque jardin était sur la « défensive ». On est loin des « jardins avant » que l’on trouve aux Pays-Bas, où chaque habitant rivalise avec son voisin pour créer un décor jardiné des plus accueillants…

 

Structurer le jardin

Une haie persistante peut aussi être utilisée pour structurer le jardin.Elle forme une toile de fond qui peut servir à mettre en avant les massifs et végétaux qui se trouvent devant elle. Sa couleur, souvent sombre, fera ressortir les plantations mises devant, que l’on choisira en ce cas avec des couleurs vives, pour contraster.

 

Exemple de haie persistante utilisée pour structurer un jardin et mettre en valeur les plantations fleuries en amont.

Exemple de haie persistante utilisée pour structurer un jardin et mettre en valeur les plantations fleuries en amont.

En matière de structuration de jardin, comment ne pas évoquer les jardins à la française, qui utilisent abondamment les haies persistantes taillées pour créer des pièces de jardin ? Ces haies isolent des portions de jardin, qui, lorsque l’on chemine, s’offrent au regard les unes après les autres. Les haies servent ici à ne pas dévoiler le jardin d’un seul tenant, et peuvent aider à créer des perspectives intéressantes. Elles participent à modifier la perception de l’espace. L’usage des haies, dans un jardin tout en longueur par exemple, peut être opportun afin de casser la linéarité de la parcelle.

 

Composer sa haie persistante

Le bon sens impose, quoique certain en pense, de composer une haie avec des arbustes persistants de différentes essences. En effet, la monoculture est le fait de l’homme, elle n’existe pas dans la nature. Pour quelles raisons ? La diversité offre une meilleure résilience aux écosystèmes. En monoculture, si une des plantes est attaquée par une maladie, c’est l’ensemble des plantes voisines qui seront à leur tour malades. Et si le mal est grave, on perdra tous les végétaux.

À l’inverse, dans une plantation diversifiée, ce sont les seuls individus malades qui seront attaqués, et non pas l’ensemble, la perte est minimisée. C’est un principe de permaculture : favoriser la diversité.Varier les essences permettra aussi d’offrir des ressources différentes à la faune et évitera cet effet de « mur végétal », qui n’a rien à envier à un mur en béton.

La variété des essences permettra donc à la haie, toute persistante qu’elle est, d’offrir différents visages, et donc d’égayer le jardin. Cet atout nous semble important lorsqu’il s’agit de mettre en place une haie pour ceinturer son jardin. En revanche, pour une haie que l’on planterait pour servir de toile de fond, l’enjeu étant d’attirer les regards plutôt sur la scène avant, la haie, en ce cas, doit se faire plus discrète. Une haie sans grande variation au fil des saisons pourra donc convenir.

 

Une haie persistante variant au fil des saisons

Nous allons explorer quelques essences qui peuvent répondre aux critères de feuillage persistant et d’apport d’un peu de fantaisie selon les saisons.

La viorne-tin (Viburnum tinus) présente un feuillage persistant aux tonalités sombres. Elle produit une floraison blanche en hiver, qui est suivie par une fructification en petites boules noires attractives pour les oiseaux. C’est un des rares arbustes fleurissant aussi tôt en saison. On l’utilisera de préférence pour des emplacements abrités des gels importants.

Les mahonias (Mahonia sp.), présentent un feuillage persistant très découpé, rappelant les feuilles du houx, mais en plus grandes. Les feuilles ont une coloration vert foncé, mais lorsqu’elles débourrent, sont souvent dans des tons de rouge. Les mahonias présentent une floraison jaune au printemps ou à l’automne, qui offre un parfum très agréable (certains cultivars ont même un parfum rappelant le muguet). Leur silhouette étant un peu lâche, ils ne sont pas appropriés pour former des haies taillées, strictes.

Viorne-tin (à droite) et Mahonia (à gauche), en plus de leur feuillage persistant, offrent de jolies floraisons mellifères et des fructifications qui plaisent beaucoup aux oiseaux !

Viorne-tin (à gauche) et Mahonia (à droite), en plus de leur feuillage persistant, offrent de jolies floraisons mellifères et des fructifications qui plaisent beaucoup aux oiseaux !

Sous un climat plutôt frais et avec un sol au pH acide, on pourra planter des rhododendrons (Rhododendron sp.). Leur feuillage persistant très robuste s’égaye d’abondantes et spectaculaires floraisons au printemps. Les nombreux cultivars développés par les pépiniéristes déploient une gamme de couleur très abondante, allant du rose, au rouge, en passant par le violet, le rose ou le blanc. Parfait pour une haie fleurie.Toujours sur sol acide et frais, on pourra implanter des piéris (Pieris sp.). Leur feuilles étroites, luisantes, ont une coloration rouge vif lorsqu’elles sont jeunes puis deviennent vert foncé. La floraison blanche, en bouquet de petites fleurs odorantes, est printanière. On le plantera en climat doux.

Le photinia (Photinia sp.), présente lui aussi de jeunes feuilles rouges, virant au vert en vieillissant. Il fleurit au printemps en corymbes de petites fleurs blanches. La taille régulière du feuillage permettra d’obtenir de nouvelles pousses rougeoyantes.Certains millepertuis, comme Hypericum ‘Hidcote’ arbore un feuillage persistant sous climat doux et semi-persistant ailleurs, ainsi qu’une floraison en coupe, abondante, jaune vif en été. La floraison est longue, de juin à octobre : c’est une sélection horticole extrêmement florifère.

Exemples d’arbustes persistants changeant au fils des saisons avec de superbes floraisons et/ou de jeunes feuilles aux couleurs chatoyantes : rhododendron, pièris, photinia, millepertuis ‘Hidcote’

Exemples d’arbustes persistants changeant au fils des saisons avec de superbes floraisons et/ou de jeunes feuilles aux couleurs chatoyantes : rhododendron, pièris, photinia, millepertuis ‘Hidcote’

 

Une haie persistante pour structurer l’espace

Pour composer une toile de fond au jardin et créer par la même une haie brise vue, on pourra planter des troènes (Ligustrum sp.). Les différentes espèces présentent des feuilles plus ou moins grandes. Toutes se prêtent bien à la taille. Attention cependant au chèvrefeuille à feuilles de buis (Lonicera nitida) qui a la fâcheuse habitude de gagner du terrain en enracinant ses rameaux : il faut le tailler régulièrement et veiller à bien le maîtriser.

Les buis (Buxus sp.) largement utilisés en art topiaire, sont de bons candidats pour cet emploi. Cependant, depuis quelques années, ils sont attaqués par une chenille, la pyrale du buis, qui crée des dommages importants aux végétaux, pouvant conduire à leur mort.

Les houx (Ilex sp.) avec leurs belles feuilles vert foncé luisant, forment de belle toile de fond. Ce sont des espèces dioïques, aussi, pour bénéficier de leurs élégantes baies rouges, il conviendra de planter un pied mâle et un pied femelle. Les pieds femelles arborent, au printemps, de petites fleurs blanches que les abeilles butinent abondamment.

Les lauriers peuvent aussi convenir à la mise en scène. On utilise les feuilles du laurier noble (Laurus nobilis) dans les bouquets garnis : après chaque taille, une récolte pour parfumer les plats est assurée !

Exemples d’arbustes persistants parfaits pour structurer un jardin avec des feuillages verts intenses : troènes, buis, houx, lauriers…

Exemples d’arbustes persistants parfaits pour structurer un jardin avec des feuillages verts intenses : troènes, buis, houx, lauriers…

 

Un élément, plusieurs fonctions

Nous venons de le voir, une haie persistante peut avoir plusieurs usages. Mais outre répondre à ces besoins, elle peut aussi offrir des floraisons variées au cours des saisons, ou de jeunes feuilles aux tonalités vives. Les haies persistantes, permettent également de façonner le jardin lorsqu’on les emploie au cœur du terrain : l’imagination du jardinier sera alors la seule limite !

 

Plantez votre abondance et votre résilience avec nos haies de permaculture !!!

Découvrez 9 compositions végétales « clé en main » pour remplir diverses fonctions dans votre jardin en permaculture comme stopper les pollutions voisines mais aussi produire du bois de chauffe, une abondance de petits fruits pour les gourmands ou encore une palette de saveurs surprenantes pour les cuistots…! Pour en savoir plus sur ces propositions de haies et leurs thématiques, cliquez sur le bouton ci-dessous !

Invitez la permaculture dans votre jardin

Pour vous protéger des pollutions, du gibier, des regards mais aussi produire du bois, de la nourriture et attirer un maximum de biodiversité chez vous, découvrez nos haies en permaculture à travers 9 thématiques répondant à des besoins courants et essentiels !

Sur le même thème

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

Anaïs Jeunehomme

Anais Jeunehomme Anaïs Jeunehomme, paysagiste conceptrice, certifiée en permaculture. Je conçois, avec l’Atelier l’Embellie des jardins inspirés des principes de la permaculture, adaptés au lieu et à ses habitants, valorisant les ressources existantes, où les plantes sont belles mais aussi comestibles, médicinales, mellifères ou amélioratrices du sol. Car un jardin est un lieu de ressourcement et de bien-être, mais aussi une pierre supplémentaire dans l’édification d'une société plus écologique et durable.

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.