Les meilleures plantes mellifères pour nourrir vos abeilles toute l’année !

Les meilleures plantes mellifères pour nourrir vos abeilles toute l’année !

Qu’est-ce qu’une plante mellifère ?

Dans les temps plus anciens, les hommes croyaient que les abeilles récoltaient le miel dans les fleurs… d’où le nom melli (miel) fère (produire) pour ces plantes. Nectarifères serait plus juste, car les fleurs produisent principalement du nectar butiné par les abeilles.

L’appellation mellifère est bien plus large, en plus des nectarifères, elle englobe les plantes qui fournissent du pollen, de la propolis et du miellat.

« Plantes d’intérêt apicole » serait un terme plus approprié.

Les différents produits des plantes dites « mellifères »

Le nectar :

Élaboré par les fleurs « nectarifères », le nectar est composé d’eau et de plusieurs sucres. Les proportions de glucose et de fructose sont différentes d’une fleur à l’autre et détermineront la consistance du miel. Plus il y a de fructose, plus le miel sera liquide (miel d’acacia) plus il y aura de glucose il sera cristallisé (miel de bruyère).

La butineuse récolte le nectar avec sa langue, le stocke dans son jabot, et le ramène à la ruche. La longueur de la langue orientera le choix de fleurs à butiner. Malgré sa bonne production de nectar, le buddleia, aussi appelé arbre aux papillons, n’est pas visité par les abeilles domestiques de nos ruches, car leur langue est trop courte, c’est pourquoi d’autres espèces d’abeilles et les papillons dotés d’une trompe plus longue s’en chargent.

Lorsqu’une abeille rentre de mission, elle dépose le contenu de son jabot auprès de receveuses. Puis ce nectar est transmis de bouche en bouche où il est enrichi de sécrétions salivaires de chaque ouvrière. Le miel est donc le résultat d’un savant mélange de nectar et de salive de nombreuses abeilles.

Les meilleures sources de nectar : érable champêtre, colza, châtaigner, clémentinier, cotonéaster, vipérine, eucalyptus, framboisier, lavande, salicaire, luzerne, mélilot, vigne vierge, phacélie, brunelle, amandier, rhododendron, framboisier, moutarde, sophora du japon, pissenlit, sauge, thym, trèfle incarnat, trèfle blanc…

Le pollen :

Produit par les étamines des fleurs « pollinifères », le pollen est récolté par les abeilles sous forme de petites pelotes qu’elles transportent dans les corbeilles de leurs deux pattes arrière, mais aussi sur leur corps pourvu de poils.
Le pollen est la source de protéines indispensable à la colonie. Les nourrices le mélangent à de l’eau et du miel afin d’en faire du pain d’abeille qui nourrira les larves. Quand les butineuses font une bonne rentrée de pollen, la reine est stimulée par cette poussière de fleur et pond de plus belle.

Les meilleures sources de pollen : bouleau, marronnier, noisetier, aubépine, bourdaine, tournesol, coquelicot, brunelle, merisier, saule marsault, renouée du japon, bouillon blanc…

Le miellat

Récolté sur les arbres et les arbustes infestés de pucerons, ce sont les excrétions sucrées de ces incestes parasites qui sont butinées et transformées en miel. Cette substance, riche en sucres et acides aminés, est moins chargée en eau que le nectar des fleurs, mais n’empêche pas d’en faire un miel fort réputé. Les Anglo-saxons le nomment « rosée de miel ». Le miellat de Metcalfa tire son nom de la Cicadelle blanche (Metcalfa pruinosa), un insecte originaire d’Amérique qui vit aussi sur le pourtour méditerranéen. C’est le seul miel qui porte le nom d’un animal. Le miellat du maquis corse est lui aussi une pure merveille.

Les meilleures sources de miellat : le sapin blanc, les chênes.

La propolis

Récoltée par les abeilles sur les conifères et les bourgeons des arbres, la résine est transformée en propolis dans la ruche. Mélangée avec de la cire et des sécrétions salivaires, la résine devient, grâce aux abeilles, un véritable mastic.
La propolis est utilisée par les ouvrières pour lisser les alvéoles, rigidifier les rayons et boucher les entrées d’air.
Ses propriétés fongicides et bactéricides servent aussi de médicament pour la colonie.
Les meilleures sources de propolis : lierre grimpant, le peuplier tremble, les résineux.

Liste des meilleures plantes mellifères pour nourrir les abeilles avec des floraisons toute l’année

Le lierre grimpant est une formidable source de propolis disponible en hiver, période sensible pour les abeilles. Photo © Pierre Javaudin

Les plantes mellifères à privilégier à proximité de la ruche :

Les abeilles ont un rayon de butinage d’environ 3 km. À moins de se trouver dans un désert mellifère, il n’y a pas de souci à se faire pour vos butineuses pendant l’été, car elles devraient trouver bons nombres de fleurs dans leur zone d’action.

En revanche, dès que les conditions météo se dégradent (pluie, vent, froid) les abeilles s’éloignent moins de la ruche. C’est là tout l’intérêt des plantes de proximité. Si leur floraison intervient en plus pendant la période de disette (de novembre à mars), cela sera encore mieux pour vos abeilles.

Au début du printemps : il fait encore frais, mais les butineuses sont à la recherche de pollen afin de le transformer en nourriture pour les larves. Quand le pollen rentre régulièrement dans la ruche, la reine démarre sa ponte. S’il n’y a pas de pollen à proximité et si la météo n’est pas favorable, la colonie ne démarrera pas à temps lors de l’éclosion du printemps.

Un noisetier à quelques dizaines de mètres de la ruche permettra à la colonie de préparer un bataillon de butineuses pour l’arrivée des fleurs de fruitiers. En plus de nourrir la ruche, il fournira des noisettes à récolter en août et ses scions serviront au jardinier pour faire des tuteurs (principe de permaculture : un élément, plusieurs fonctions 😉 ).

Un prunus en fleur fournira du nectar et du pollen dès les premiers beaux jours.

Liste des meilleures plantes mellifères pour nourrir les abeilles avec des floraisons toute l’année

Floraison d’un prunus, en tout début de printemps, une aubaine pour nourrir la colonie au sortir de l’hiver.
Photo © Pierre Javaudin

Pour la saison d’hiver, il faut privilégier les rares plantes qui fleurissent en cette saison :
le laurier-tin, le lierre grimpant, le Mahonia
Ce sont, en plus, des plantes rustiques et n’ayant pas besoin d’entretien.

Liste des meilleures plantes mellifères pour nourrir les abeilles avec des floraisons toute l’année

Avec une floraison s’étalant de novembre à avril, le laurier-tin est un précieux « garde-manger » hivernal pour vos abeilles.
Photo © Pierre Javaudin

On peut noter que les plantes aromatiques comme le thym, la menthe, le romarin, la ciboulette, le fenouil, la sarriette sont très appréciées des butineuses.

De même, évitez de tondre les plantes sauvages comme le pissenlit, le trèfle blanc dans certaines parties du jardin, cela sera apprécié de vos butineuses…

Les trios gagnants :

Certains végétaux fournissent à la fois du pollen, du nectar et du miellat : les plus communs sont l’érable champêtre, le châtaignier, le pommier, le merisier, le poirier, le tilleul.

Le lierre grimpant n’est pas visité par les pucerons, mais il fournira nectar, pollen, propolis a une période sensible.

Le peuplier tremble, lui, offrira du miellat, du pollen et de la propolis.

Alors, n’hésitez plus, plantez de quoi nourrir toute l’année vos abeilles, elles sauront vous en remercier.

Pierre Javaudin.

« Une ruche dans mon jardin »

Pour une apiculture naturelle et familiale

Livre de Pierre Javaudin
144 pages, édité par Larousse, dernière version sortie mars 2016

Prix : environ 12,90 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |   Decitre    |   Unithèque

Spécialiste en l’apiculture naturelle, retrouvez tous ses conseils dans son livre Une ruche dans mon jardin. Retrouvez-le sur son site : www.ruche-naturelle.fr

Offrez le gîte et le couvert aux abeilles !

En plus, des plantes mellifères proposées par Pierre dans cet article, découvrez notre composition végétale « La haie des abeilles » pour créer, chez vous, de véritables havres de paix pour les abeilles, mais aussi pour de nombreux autres insectes pollinisateurs, auxiliaires du jardin. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour en savoir plus.

La haie des abeilles

Augmentez et protégez vos récoltes fruitières et légumières de façon significative en attirant dans votre jardin un maximum de pollinisateurs grâce à « la haie des abeilles » !

Mots clés

permaculture, design, permacultureDesign, plante mellifère, abeille, nourrir, floraison, pollen, nectar, propolis, miellat, fleurs, ruche, butineuses, apiculture, butiner, miel, produire, nourriture, planter, jardin, préserver, sauvegarder, protéger

permaculture, design, permacultureDesign, plante mellifère, abeille, nourrir, floraison, pollen, nectar, propolis, miellat, fleurs, ruche, butineuses, apiculture, butiner, miel, produire, nourriture, planter, jardin, préserver, sauvegarder, protéger

Sur le même thème

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

A propos de l'auteur

Pierre Javaudin

Spécialiste en l’apiculture naturelle, retrouvez tous ses conseils dans son livre Une ruche dans mon jardin.

Retrouvez-le sur son site : www.ruche-naturelle.fr.

4 Commentaires

  1. DUBOIS Pascal

    Les plantes mellifères à privilégier

    Bonjour,
    Dans la période d’hiver, de janvier à avril, le chèvrefeuille d’hiver – Lonicera nitida « frangrantissima » – est en fleurs et couvert dès qu’il fait beau, d’abeilles et d’insectes pollinisateurs. Et les oiseaux adorent les fruits.J’en ai planté à deux endroits dans mon jardin. J’en ai trois autres en attente, issu de marcottes.C’est un arbuste très résistant qui nécessite peu d’entretien.
    Plus d’info sur : http://nature.jardin.free.fr/1104/lonicera_fragrantissima.html

    Réponse
  2. Jean-Pierre Voyer

    Chercher le naturel avec persévérance, un jour il reviendra au galot…

    Réponse
  3. thomas devys

    Comment peut-on conseiller d’utiliser le Renouée du Japon quand on sait qu’elle est classée dans les pires espèces envahissantes sur notre territoire et que l’on a pas encore trouvé comment s’en dépêtrer !

    Réponse
    • thomas devys

      la Renouée*

      Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This