Permaculture en milieu tropical, aride : l’amarante, l’immortelle !

L’amarante est souvent considérée comme une indésirable, « une mauvaise herbe », quelle erreur !!!! En effet, elle possède de très nombreuses vertus. Nous allons vous les faire découvrir dans cet article, et vous apprendre comment vous pouvez l’utiliser en permaculture.

L’amarante est une plante comestible utilisée en permaculture

Photo Tubifex. CC BY-SA

Les appellations de l’amarante:

L’amarante ou amaranthe porte de nombreux noms vernaculaires à l’île de la Réunion :

  • la brède pariétaire
  • la paillataire
  • la brède de Malabar
  • l’épinard de Malabar

 

À quoi ressemble l’amarante ?

L’amarante est une plante herbacée au port dressé pouvant atteindre, en milieu tropical, jusqu’à deux mètres de hauteur. Ses feuilles cordiformes sont d’un vert tendre devenant vert foncé à maturité. En ses extrémités, elle porte de minuscules fleurs verdâtres sans pétale, mais composées d’une multitude de petites bractées groupées sous forme d’épis.

Feuille d'Amarante (Amaranthus caudatus).

Photo Magnus Manske – CC BY-SA 2.5

L’amarante et la permaculture, pourquoi l’intégrer dans son design ?

Un des principes de base de la permaculture est : « Un élément remplit plusieurs fonctions »

Elle se mange !

Cette plante est excellente pour l’humain (comme nous le verrons ci-dessous), mais aussi pour les animaux de la basse-cour. Attention cependant, à ne pas en donner tous les jours aux animaux, car en excès, elle peut entraîner des diarrhées. La feuille d’amarante rivalise avec l’ortie en raison de sa valeur nutritive très élevée en protéines, en vitamines et en minéraux (sauf la vitamine C). L’ortie n’étant que peu présente sous les tropiques, l’amarante peut donc devenir un substitut intéressant.

Les graines d’amarante, déjà considérées comme sacrées par les Incas, dépassent largement la valeur nutritive du blé, du maïs et du riz, car elles sont très riches en calcium, en fer, en magnésium et en protéines. Une alimentation à base de graines d’amarante est recommandée aux enfants, aux personnes âgées ainsi qu’aux femmes enceintes ou allaitantes. Ce type d’alimentation est aussi conseillé aux personnes qui souffrent d’anémie et de fatigue. De plus, elles conviennent très bien à ceux qui évitent le gluten, car elles n’en contiennent pas. Ses graines mucilagineuses sont donc intéressantes pour régulariser le transit intestinal. L’amarante est considérée comme étant un des meilleurs légumes sauvages selon François Couplan, auteur du Guide nutritionnel des plantes sauvages et cultivées.

Elle est très productive !

Même si on la taille régulièrement, c’est une plante qui se régénère très rapidement. Elle est donc très intéressante à cultiver pour sa productivité et son rendement tout en possédant aussi des qualités nutritionnelles exceptionnelles non négligeables.

Détendez-vous ! Elle travaille le sol pour vous !

En permaculture, nous avons le souci de limiter les dépenses énergétiques de l’Homme pour effectuer les travaux. La racine pivotante de l’amarante devient alors un partenaire important dans le travail du sol. En effet, son remarquable développement ameublit le sol, favorisant l’aération qui permet le développement des micro-organismes et la perméabilité du sol.

Résistante ? Un peu, mon n’veu ! Elle est plus forte que Monsanto !

Cette plante est très résistante à la sécheresse et pousse très bien même en plein soleil grâce à sa racine pivotante qui puise la fraicheur en profondeur. Si cette plante « miraculeuse » est considérée comme une ressource inestimable pour certains, elle représente une plaie pour certains producteurs agricoles qui se font alors un plaisir de la détruire à l’aide de produits chimiques… Cependant, elle a su s’adapter et persister à un très célèbre désherbant chimique « RoundUp » utilisé pour la détruire (lire article). Finalement, elle porte bien son nom ! Sachant que Amaranthus vient du grec ancien qui veut dire qui ne fane pas, l’amarante représente le symbole d’immortalité !

Un épis d'amarante, plante comestible.

Photo Tubifex – CC BY-SA 3.0

 

L’amarante et la cuisine ?

À l’arrivée des Espagnols en Amérique du Sud, elle faisait déjà partie de l’alimentation des Incas. Cependant, notre société de consommation nous a fait oublier cette plante aux qualités exceptionnelles et qui nous est OFFERTE par Dame Nature ! Nous devrions tous en manger, car l’amarante est une plante comestible d’une grande valeur ! Bien évidemment, il est fortement recommandé de la cueillir dans un site non pollué et sur lequel aucun produit chimique n’a été appliqué.

Pour en apprendre plus sur l’utilisation de l’amarante en cuisine et sur de nombreuses autres espèces et variétés de plantes sauvages comestibles, nous vous conseillons deux autres livres de François Couplan: Le Régal Végétal et Cuisine Sauvage : accommoder mille plantes oubliées

On mange quoi sur l’amarante ?

Les jeunes feuilles se dégustent crues, en salade, alors qu’à un stade plus avancé, elles devront être cuites avant de les manger comme des feuilles d’épinards. Voici quelques idées pour les utiliser : on peut les faire cuire dans un potage ou comme garniture sur une pizza. Les graines, plus difficiles à récolter, peuvent être consommées comme céréales après une cuisson à l’eau. Elles peuvent aussi être poêlées dans un fond d’huile pour les faire éclater dans le but de les consommer comme du maïs soufflé.

Les graines d’amarante se mangent.

Photo Crops for the Future – CC BY-SA 3.0

 

Idée recette à base d’amarante !

Ingrédients : 300 gr. de feuilles d’amarante 100 gr. de fromage 125 gr. de farine 60 gr. de beurre 3 œufs

Préparation : 1. Faire cuire les feuilles d’amarante dans l’eau durant 10 minutes. 2. Égoutter et hacher les feuilles ainsi cuites. Dans 1/2 litre d’eau chaude salée, rajoutez le beurre en morceaux. 3. Porter à ébullition, puis y ajouter d’un seul coup toute la farine en fouettant énergiquement jusqu’à ce que la pâte obtenue se détache de la marmite. 4. Ensuite, un à un, ajouter les œufs, puis le fromage et les feuilles d’amarante cuites hachées. 5. Divisez la préparation en petites boules et disposez-les sur une plaque graissée allant au four. Sur le dessus, piquer un ou deux petits cubes de fromage. 6. Faites cuire au four préchauffé à 200 °C durant une quinzaine de minutes. Bonne dégustation !


L’amarante qui est résistante à la sécheresse et dotée de grande qualité nutritionnelle pourrait devenir une alternative pour des populations vivant dans les pays où la malnutrition est présente.

L’amarante en métropole ?

L’amarante conserve ses vertus également sous notre climat, alors n’hésitez pas en planter ici aussi 😉 

 

Lexique :

Bractées
Pièce florale se trouvant à la base des inflorescences et souvent identifiée comme une feuille ou comme un pétale.

Cordiforme
Feuille en forme de cœur.

Mucilagineuses
Aspect, plus ou moins gélatineux, d’une substance végétale au contact de l’eau.

 

 

Où trouver les livres de François Couplan ?

Guide nutritionnel des plantes sauvages et cultivées

Chez la librairie Unithèque

Chez la librairie Decitre

Chez la librairie Amazon

 

Cuisine Sauvage : accommoder mille plantes oubliées

Chez la librairie Unithèque

Chez la librairie Decitre

Chez la librairie Amazon

 

Le régal végétal

Chez la librairie Unithèque

Chez la librairie Decitre

Chez la librairie Amazon

 

———————————————-

En savoir plus
L’amarante sur Wikipédia Article sur les bienfaits de l’amarante

 

Un article  sur l’amarante

Invitez la permaculture dans votre jardin

Vous souhaitez créer ou transformer votre jardin grâce à la permaculture mais ne savez pas comment vous y prendre ? Laissez-vous guider pas à pas en suivant notre formation vidéo en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin ! ».

Sur le même thème

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

9 Commentaires

  1. Anne

    Bonjour , je vis au Cambodge et la seule amarante repertoriee est CELOSIA ARGENTEA et non la famille AMARANTHUS comme specifiee sur Wikipedia , son nom vernaculaire est l amarante Crete de Coq … pouvez vous me dire si elle correspond a la description de l Am,aranthus dont vous parlez ? je n ai pas de renseignement sur l.es plantes ici mais j essaye de les identifier grace au livre  » flore photographique du Cambodge  » de Mathieu Leti ( plus d autres auteurs .. mecene par les laboratoires Pierre Fabre ) edition Privat .. ceci est mon seul ouvrage de reference .. Merci de votre reponse … Et encore merci pour les infos que je glane sur internet ! Viver les plantes etr la nature si genereuse !

    Réponse
  2. koulla

    Très intéressant avec es vertus .
    .qu’elle est sa durée de vie ?
    peut on la prendre aussi pour les problèmes d’articulations .(rhumatismes, ;;;;)

    Réponse
  3. Julien

    C’est pas tant que la graine est riche en protéines (elle l’est, certes), mais c’est surtout que la protéine de l’amarante est riche en lysine, acide aminé relativement rare dans les végétaux modernes. Donc c’est une protéine très intéressante pour les végétariens. A essayer absolument !

    Réponse
  4. Carine

    Bonjour je suis originaire du Congo Kinshasa et c’est un légume que nous mangeons couramment mais à ma connaissance seulement quand les feuilles sont encore vertes car plus tendres. Il m’arrive de les cuire dans une quiche avec des blancs de poireaux et lardons. Je blanchit l’amarante et ensuite après avoir détaillé en morceaux je mélange tout l’appareil pour ma quiche. Bien à vous.

    Réponse
  5. flo

    bonjour,

    par chez nous (Rhône 69), une autre espèce d’amarante (amaranthus retroflexus je crois …) qui pousse de manière spontanée est aussi un beau repère pour les insectes auxiliaires type le chrysope qui se régale notamment de pucerons …

    Après je ne sais pas si elle se mange !?

    Flo

    Réponse
    • jasmina

      je viens de lire l art.sur l amarante. merci pour le reneignement.comment ons se la procure

      Réponse
      • stips

        j’en est semé quelques pieds cette année, j’ai simplement pris les graines vendues pour la consommation dans le commerce (en magasins bio le plus souvent). je les avais mis pour récolter les graines mais vais essayer les feuilles après lecture de l’article.

        Réponse
  6. Muriel

    Chez moi, ses inflorescences sont vertes et non rouges comme sur la photo. Elle est arrivée par ses propres moyens. J’en ai partout dans le potager, dans les allées, dans les graviers. Les pieds sont superbes. Je n’ai pas encore commencé à en manger. J’envisage de cuire les inflorescences avant maturité en les trempant dans une pâte à beignets.

    Réponse
  7. Maryline

    Je voudrais savoir si toutes les variétés sont comestibles. Merci.

    Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.