La consoude à grandes fleurs

La consoude à grandes fleurs
Dans la tradition chrétienne, certains prétendent que la consoude était une plante présente dans le luxuriant jardin d’Éden aux côtés d’Adam et Ève. Sa fiche d’identité et toutes ses applications pourraient bien ne pas leur donner tort tant elle semble avoir hérité de vertus miraculeuses !
Attention

Permaculture Design décline toute responsabilité en cas d’usage autre qu’informatif de ces données. Il vous appartient de vérifier ces informations précisément.

Données sur le contexte de développement de la plante : elles décrivent un contexte considéré par nos sources ou notre expérience comme idéal pour le développement de celle-ci. Cela ne veut pas dire que dans d’autres contextes ces plantes ne pourront pas vivre. N’hésitez pas à tester chez vous, la nature nous réserve toujours des surprises 😉

Comestibilité : vérifiez toujours les informations avec des ouvrages spécialisés. De même, des plantes aux apparences similaires à celles que vous allez mettre en place peuvent arriver naturellement à côté de celles-ci (oiseaux, auxiliaires...), il convient donc d’être toujours vigilant et de ne pas les consommer si vous avez le moindre doute.

Fonctions écologiques de la Consoude à grandes fleurs

Mellifère
Améliorateur de la structure du sol

Usages humains de la Consoude à grandes fleurs

Engrais liquide : on peut réaliser un purin de consoude, excellent stimulant de printemps.
Quant à la décoction de consoude, elle aura un effet insecticide.
Taille pour paillage.
Améliorateur de compost.
Fixateur de nutriments autre que l’azote : potassium, phosphore, calcium, cuivre, fer et magnésium
Couvre-sol : supportant assez bien le piétinement.
Accueil de biodiversité : la consoude attire les insectes et surtout les abeilles qui se délectent de son nectar et de son pollen. Les chrysopes aiment pondre sur la consoude et les araignées apprécient d’hiverner sur ses feuilles.
Ornementale.

Comestibilité de la plante

On peut utiliser les feuilles en cuisine (cuites en soupes, gratins, beignets et en salade pour les toutes jeunes feuilles…) mais avec modération, car la plante renferme des alcaloïdes qui, ingérés en grande quantité, auraient un effet nocif sur le foie. Cependant, ces alcaloïdes sont principalement contenus dans la racine qu’on ne consomme pas. Les quantité présentes dans les feuilles sont tellement faibles qu’il faudrait vraiment en faire une consommation excessive pour que cela devienne dangereux.

Médicinal

En cas de fracture, la prise de consoude en dilution homéopathique ou par application locale favorise la consolidation des os en aidant à la formation du cal osseux.
La souche fraîche épluchée peut être frottée sur une plaie et provoquer une cicatrisation spectaculaire (grâce à l’allantoïne qu’elle renferme). On peut aussi nettoyer les blessures récentes avec une décoction de racines.
Appliquée localement avec une compresse stérile, une tisane obtenue après 10 minutes d’ébullition joue un rôle aseptique.
En cataplasme, la consoude viendra soulager les entorses, contusions et ecchymoses.
Pour lutter contre le mal de dos dû à des contractures musculaires, une application d’une teinture mère de consoude est presque miraculeuse.

Le saviez-vous ?

Le nom consoude (qui soude ensemble) évoque par lui même les vertus de cicatrisation et de consolidation de la racine. Le mot anglais « comfrey » vient du latin « grandir ensemble » et prouve que les anciens connaissaient déjà sa grande valeur permaculturelle !
Exposition Mi-ombre, soleil
Texture de sol
Humidité du sol Frais
Besoin en matière organiques Beaucoup
PH du sol Acide, légèrement acide, neutre, légèrement basique, basique
Rusticité USDA Jusqu’à -20°C
Largeur 60 cm
Hauteur 30 à 40 cm
Racine Rhizomateuse
Strate Strate herbacée basse
Durée de vie Pionnier : <15 ans
Croissance Rapide
Avis du designer Un must, au potager tout d’abord, elle constituera un excellent mulch en quantité non négligeable et ensuite nous l’utilisons pour remplir un peu tous les trous et espaces libres dans les guildes et autres plantations pérennes.
C’est une infatigable fournisseuse de biomasse pour mulcher, de nourriture plus occasionnellement, et autres bienfaits cités ici.
Ne pas hésiter a être généreux dans la plantation de cette plante magique, tout en prenant soin de sélectionner une variété qui ne se propagent pas par les graines.
Cycle de reproduction Vivace
Type de feuillage Persistant
En savoir plus...

Besoins écologiques

Exposition

L’exposition correspond à la luminosité considérée comme la plus adéquate pour le développement optimal de la plante, ou de sa fructification.

Texture de sol

La texture de sol décrite ici correspond à celle considérée comme la plus adéquate pour le développement optimal du réseau racinaire de la plante. Pour connaitre la texture de votre sol, cliquez ici.

Humidité du sol

Les différents types d’humidité du sol qui ne limite pas le développement normal de la plante.

PH du sol

Le PH (potentiel hydrogène) de sol décrit ici correspond à la valeur considérée comme la plus adéquate pour le développement optimal du réseau racinaire. Très acide : de 0 à 4 Acide : de 4 à 5,5 Légèrement acide : de 5,5 à 7 Neutre : 7 Légèrement basique : de 7 à 8,5 Basique : de 8,5 à 10 Très basique : de 10 à14

Zone de rusticité

Température maximale exceptionnelle supportée par la plante.


Architecture

Les largeurs (diamètres) et les hauteurs des plantes indiquées sont celles atteintes à maturités (en mètres) sous nos contrées sans taille ou contrôle de la forme.


Design

Strates

Strate(s) de végétation à laquelle appartient selon nous cette plante pour la création d’un jardin-forêt. Pour en savoir plus sur les différentes strates, cliquez ici.

Durée de vie

Il s’agit de la durée de vie estimée du végétal. Pour facilité le choix nous l’avons classé en trois grandes catégories liées au cycle de la succession écologique. : Pionnier : moins de 15 ans Forêt secondaire : entre 15 et 100 ans Forêt primaire : 100 ans et plus

Croissance

La croissance correspond à la longueur de croissance d’un jeune pousse sur une année. Très rapide : plus de 4 m/an Rapide : au moins 2 m/an Moyenne : entre 30 cm et 2 m/an Lente :  moins de 0,3 m/an

Avis du designer

L’avis de notre bureau d’études sur cette plante.


Caractéristiques

Cycle de reproduction

Annuel Les plantes annuelles sont des plantes dont le cycle de vie, (c’est à dire de la graine à la production de nouvelles graines) ne dure qu’une année. Bisannuel Les plantes bisannuelles sont des plantes dont le cycle de vie, (c’est à dire de la graine à la production de nouvelles graines) s’effectue en général sur 2 années. Pérenne Une plante pérenne, ou plante vivace est une plante pouvant vivre plusieurs années (herbacées ou arbres).

Feuillage

Caduc Si une plante perd la totalité de ces feuilles dans l’année (généralement en automne) et le renouvelle ensuite (généralement au printemps), ont dit que la plante à un feuillage caduc. Persistant Si une plante garde son feuillage toute l’année, on parle de feuillage persistant Semi-persistant Lorsqu’une plante conserve une partie de son feuillage toute l’année, mais si les feuilles sont souvent remplacées à belle saison.

Nom botanique Symphytum grandiflorum
Nom commun Consoude à grandes fleurs
Autres appellations langue des vaches, oreilles d’ânes, herbe à la coupure, herbe aux charpentiers, consyre, crâsse rècène, pecton.
Nom anglais Dwarf Comfrey, Creeping comfrey
Famille Boraginaceae
Genre Symphytum
La Consoude à grandes fleurs est une plante issue de Turquie, Géorgie et du Caucase et d’Asie. Elle est cultivée depuis 400 avant Jésus-Christ, utilisée de façon médicinale en Chine depuis 2000 ans, elle a été apportée en Angleterre vers 1800.
Sa répartition géographique actuelle est l’Europe, l’Amérique du Nord, l’Asie.
Les principaux types d’habitats où l’on rencontre la Consoude à grandes fleurs sont les sous-bois et les lisières, les fossés et les bords de ruisseaux.
A part les limaces et les escargots qui peuvent endommager son feuillage, la consoude à grandes fleurs ne connaît pas d’autres agresseurs ou de maladies.
Jan. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sep. Oct. Nov. Déc.
Jan. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sép. Oct. Nov. Déc.
oui oui oui

Culture de la consoude à grandes fleurs

Jan. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sep. Oct. Nov. Déc.
racine racine racine graines graines racine racine
Jan. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sep. Oct. Nov. Déc.
oui oui oui
Jan. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sep. Oct. Nov. Déc.
oui oui oui
Propagation Bouturage
Division
Marcottage
Semis
Conseils de plantation Les graines de consoude ont besoin de la période hivernale pour germer à nouveau au printemps.
Astuce du pépiniériste Deux types de bouturage sont possibles : le bouturage racinaire et le bouturage de hampes florales. La division de la touffe sera réalisée au printemps ou en automne.

Où trouver cette plante ?

Chez votre pépiniériste local ou sur les jardineries en ligne ci-dessous :

Pour des plants de Consoudes à grandes fleurs avec un choix de différentes variétés :
Jardin du pic vert

Pour des graines à semer de Consoude officinale (caractéristiques proches de la consoude à grandes fleurs) :
Jardins animés

Retrouvez d’autres fiches plantes classées par strates de végétation sur notre page :
« Choisissez vos plantes pour créer votre jardin-forêt »

L’encyclopédie des plantes bio-indicatrices alimentaires et médicinales : Guide de diagnostic des sols Volume 1

La Consoude, trésor du jardin

Bernard Bertrand
152 pages, édité par Edition Terran en 2004.

Prix : environ 12 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |   Decitre    |   Unithèque

Sur le même thème

L’amélanchier du Canada

On ne vous prend pas pour une pomme en vous disant qu’il y a des pommes qui marquent l’Histoire. Il n’y a qu’à citer celles d’Adam et de Blanche Neige ! Mais la « petite pomme » que donne l’Amélanchier du Canada est toute différente. D’abord rouge vif puis pourpre...

Créer collectivement un jardin-forêt en permaculture : épisode 4, l’épreuve du feu, c’est l’été.

Après un printemps 2017 plein de promesses pour la forêt-jardin, l’été est arrivé à TERA et on l’a senti passer ! Coup de chaleur et sueurs froides Si j’avais un seul conseil à donner à ceux qui souhaitent lancer une forêt comestible au sein d’un projet collectif,...

L’Argousier

Vous avez certainement suivi l’aventure épineuse de Tintin au Tibet à la recherche de son ami Tchang, mais saviez-vous que c’est dans cette contrée qu’est né l’Argousier, cet arbuste lui aussi épineux réputé pour fournir des baies tonifiantes et pleines de vitamines ?...

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

5 Commentaires

  1. brigitte de saint martin

    BRAVO pour votre fiche sur la consoude ! Elle pousse spontanément dans mon jardin, et c’est une bénédiction !

    Réponse
  2. Lasserre

    Bonjour l’équipe, je possède une consoude au Jardin qui a des fleurs plutôt bleues/violets et des très grandes feuilles. Elle m’a été vendu par un jardinier comme la consoude officinale appelée aussi Boking 14 (quel nom affreux). Savez-vous si toutes les consoudes se valent au niveau de ce quelles peuvent apporter aux sols et aux humains (tel que décrit plus haut)?

    Réponse
    • Benjamin Broustey

      Hello Lasserre
      Le cultivar bocking 14 est un hybride issu du croisement de la consoude officinale (symphytum officinalis) et de la consoude rugueuse (Symphytum asperum).
      Cette variété, (plus scientifiquement ce CULTIVAR), est, de loin, la plus riche en éléments fertilisants (potasse, bore, allantoïne…). Elle présente aussi un autre avantage crucial, elle ne se multiplie pas par graine et n’envahira donc pas votre jardin.
      Amicalement

      Réponse
  3. Rudi

    Fiche complète très bien réalisée. Dommage qu’on ne puise en télécharger une version au format PDF.

    Réponse
  4. DANY

    A la retraite depuis peu, je m’ intéresse à la permaculture. Je n’ai aucune connaissance en matière de jardinage et j’ai bien apprécié cet article d’autant que je souhaitais depuis longtemps avoir des plants de consoude afin d’en faire du purin . Je pense que qu’avec vos fiches je serai moins perdue et je pourrai m’essayer à la permaculture….

    Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This