Quelles plantes grimpantes pour une exposition à l’ombre ou au soleil

Quelles plantes grimpantes pour une exposition à l’ombre ou au soleil

Nous sommes nombreux à avoir des murs ou des clôtures sans âme que nous aimerions transformer en support de plantation pour des plantes grimpantes. En effet, quoi de mieux que d’embellir un mur mitoyen disgracieux avec une foisonnante liane ? Celle-ci permettra de masquer le minéral et pourra devenir une ressource supplémentaire pour la faune avicole. Cependant, il n’est pas toujours évident de s’orienter dans les multiples choix disponibles : nous allons explorer ensemble quelques pistes.

Quelle est la situation de mon support ?

Pour faire un bon choix de végétal, il convient en premier lieu de bien déterminer quelles sont les conditions du milieu dans lequel ma plante sera installée.

Comment se comporte le sol ? Est-il frais ou séchant ? Contient-il de la matière organique ou en est-il peu pourvu ? Quelle est l’exposition de mon support ? Ombre permanente ? Ombre lumineuse ? Ensoleillé une partie de la journée ? En plein soleil tout le long du jour ?

Il est nécessaire d’analyser tous ces éléments afin de choisir la plante la plus adaptée à votre environnement. Cela évitera des déconvenues, ou des fausses croyances telles que « je n’ai pas la main verte »…

Trop souvent, les mésaventures jardinières sont liées à l’entêtement du jardinier à vouloir planter des végétaux qui ne conviennent pas au site. Il faut entendre que les plantes ne viennent pas s’installer par hasard à tel ou tel emplacement et qu’on ne pourra pas forcer le vivant à demeurer si le milieu ne lui est pas adapté.

Il faut également s’intéresser à la façon dont votre plante grimpera sur son support. Se débrouillera-t-elle toute seule ? Aura-t-elle besoin d’un support spécifique, d’un peu d’aide de votre part ? Ce sont des questions à ne pas éluder pour éviter les déconvenues au bout de quelques années 😉 !

 

Une fois ces données récoltées, vous pourrez choisir en connaissance de cause vos plantes grimpantes, leurs supports et ainsi, mettre plus de chance de votre côté pour réussir vos futures plantations !

Quelles plantes grimpantes pour l’ombre ?

Les plantes grimpantes, dans leur milieu naturel, vont commencer à se déployer au sol pour partir à l’assaut des cieux. Ainsi, les lianes ont-elles souvent une certaine forme de tolérance à l’ombrage dans leurs jeunes années mais leur but reste de se retrouver au soleil, pour fleurir et fructifier.

Il n’y a donc pas, à proprement parler, de plantes grimpantes d’ombre, mais des lianes tolérant ces conditions.

Parmi les plantes particulièrement adaptée à l’ombre, on retrouve le lierre (Hedera helix) qui est capable de prospérer dans ces conditions lumineuses limitées. Il existe aujourd’hui beaucoup de cultivars, à feuillage panaché (ce qui peut être une option intéressante pour éclairer une zone ombragée), au feuillage évoluant en saison (tonalité claire des nouvelles feuilles et rougeoyante lors des premiers frimas), avec des formes de feuilles diverses… L’étendue des possibles est importante.

Plante grimpante particulièrement adaptée à l’ombre, le lierre (Hedera helix) est, en plus, un trésor pour la biodiversité offrant le gîte et le couvert à de très nombreuses formes de vie (oiseaux, insectes, pollinisateurs, petits rongeurs…)

Formant des racines crampons, le lierre n’a pas besoin d’être soutenu pour se développer, il se déploiera seul sur son support.

Par ailleurs, le lierre est une plante intéressante pour la faune. Fleurissant en décalage des autres plantes, à l’automne, il pourvoit à l’alimentation des abeilles (par exemple les abeilles noires) lorsque la disette commence.

En hiver et au début de printemps, ses fruits apportent nourriture aux oiseaux pour affronter la pénurie saisonnière. On trouve aussi très souvent de nombreux nids dans l’enchevêtrement des rameaux : le lierre est une plante grimpante à feuillage persistant apportant un couvert sécurisant aux nichées.

Voici d’autres lianes tolérant un ombrage relatif, si le sol reste frais :

  • L’aristoloche (Aristolochia macrophylla), qui forme un imposant feuillage cordiforme, caduque, d’aspect exotique. Cette grimpante est rustique jusqu’à -10°C, mais requiert un palissage, contrairement au lierre.
L’aristoloche : plante grimpante adaptée à l’ombre à l’allure exotique surprenante.

L’aristoloche : plante grimpante adaptée à l’ombre à l’allure exotique surprenante.

  • Le bourreau des arbres (Celastrus orbiculatus) a une assez bonne tolérance à l’ombre, mais il y sera cependant moins dense et ne comportera pas de fruits. Pour obtenir sa belle fructification, il faudra de plus planter plusieurs pieds afin d’obtenir une pollinisation croisée. Comme son nom vernaculaire l’indique, s’il est installé au pied d’un arbre de petit diamètre, il pourra l’étrangler par sa vitalité. Si on le positionne sur un support lisse, il faudra le palisser.
Le bourreau des arbres : plante grimpante adaptée à l’ombre extrêmement vigoureuse.

Le bourreau des arbres : plante grimpante adaptée à l’ombre extrêmement vigoureuse.

  • Les vignes vierges sont des lianes vigoureuses, adaptées au soleil comme à l’ombre. Certaines sont dotées de racines crampons comme la vigne vierge du Japon (Parthenocissus tricuspidata) ou la vigne vierge de Chine (Parthenocissus henryana), leur permettant de se développer seules sur des supports très divers. D’autres comme la vigne vierge vraie aussi appelée vigne vierge de Virginie (Parthenocissus quinquefolia) sont munies de vrilles sans ventouse, elles ont donc besoin d’un support sur lequel s’enrouler et ne peuvent pas partir seules à l’ascension d’un support vertical plat comme un mur. Les colorations automnales des vignes vierges sont généralement remarquables, le rouge profond de la vigne vierge de Virginie notamment est du plus bel effet. Etant donné que ce sont des plantes grimpantes à croissance rapide, il est très important de bien réfléchir à leur emplacement en amont de leur installation !
La vigne-vierge : plante grimpante à croissance rapide adaptée à l’ombre comme au soleil.

La vigne-vierge vraie (Parthenocissus quinquefolia) : plante grimpante à croissance rapide adaptée à l’ombre comme au soleil.

  • L’akébie à cinq feuilles (Akebia quinata) est une liane au feuillage composé élégant, semi-persistant (selon la dureté des hivers). Elle requiert un sol frais et peut se développer à l’ombre lumineuse. Ses fruits sont comestibles, cependant, pour en avoir, il faudra planter deux pieds, pour une pollinisation croisée et avoir une saison estivale particulièrement chaude et prolongée.
L’akébie à cinq feuilles : plante grimpante adaptée à une ombre « lumineuse ».

L’akébie à cinq feuilles : plante grimpante adaptée à une ombre « lumineuse ».

 

Quelles plantes grimpantes pour la mi-ombre ?

Un emplacement à mi-ombre reçoit du soleil une partie de la journée. Cependant la « qualité » de ce soleil est différente en fonction du moment de la journée. Le soleil du matin fera dégeler plus rapidement l’emplacement, aussi il faudra y installer des plantes qui sont bien rustiques. Au contraire, un soleil d’après-midi, plus chaud en été, permettra au site de se réchauffer progressivement en hiver, l’amplitude thermique sera donc moins importante pour la plante.

Voici quelques végétaux adaptés à cette exposition :

  • L’hortensia grimpant (Hydrangea anomala ssp. petiolaris) arbore une élégante floraison blanche en début d’été. Sa croissance est lente, mais autonome : la plante dispose de racines crampons. Il tolère un emplacement à mi-ombre et a besoin d’un sol frais à très humide, sans calcaire actif. Il faudra cependant tenir compte du fait que ses belles inflorescences ne s’épanouiront correctement qu’au soleil.
L’hortensia grimpant : plante grimpante adaptée à la mi-ombre.

L’hortensia grimpant : plante grimpante adaptée à la mi-ombre.

  • Le schizophragma (Schizophragma hydrangeoides) est un proche parent des hortensias. Il forme de larges cymes plates, se composant de minuscules fleurs blanches. Son feuillage est caduc. Cette grimpante se plaira à mi-ombre ou au soleil, dans un sol frais, riche en humus et bien drainé.
Le schizophragma : plante grimpante adaptée à la mi-ombre.

Le schizophragma : plante grimpante adaptée à la mi-ombre.

  • Les clématites (Clematis sp.) aiment avoir les pieds à l’ombre et la tête au soleil, aussi un emplacement à mi-ombre pourra tout à fait leur convenir. Il faudra veiller cependant à ce que leurs pieds restent en permanence à l’ombre. Ces lianes sont déclinées en de nombreux cultivars, aux fleurs de taille et de couleur très variées. Il faudra leur fournir un dispositif (câblage, grillage, treille) pour qu’elles s’y accrochent grâce à leurs tiges. Leur floraison est spectaculaire : la plante se parant de centaines de fleurs, dont certaines sont parfumées. Le feuillage peut-être caduc ou persistant, selon les espèces.
Les clématites : plantes grimpantes aimant avoir les pieds à l’ombre et la tête au soleil.

Les clématites : plantes grimpantes aimant avoir les pieds à l’ombre et la tête au soleil.

  • La renouée d’Aubert (Polygonum aubertii) est une grimpante vigoureuse, formant d’épais rideaux, nécessitant un support pour s’accrocher. Son opulente floraison blanche dure longtemps et est mellifère. Son feuillage est persistant. Elle apprécie un sol frais à humide et tolère les conditions urbaines.
La renouée d’Aubert : plante grimpante adaptée à la mi-ombre très mellifère.

La renouée d’Aubert : plante grimpante adaptée à la mi-ombre très mellifère.

 

Quelles plantes grimpantes pour le plein soleil ?

La gamme des plantes grimpantes adaptées à une exposition ensoleillée est vaste ! Comme nous l’avons évoqué plus haut, toutes les lianes cherchent à avoir la tête au soleil… Le critère qui devra guider la sélection de ces plantes sera donc la nature du sol. Pour un emplacement en plein soleil, une gamme des grimpantes attractives pour leur fructification s’offre au jardinier.

Voici quelques suggestions de grimpantes pour le plein soleil :

  • La vigne (Vitis vinifera) est une liane qui tolère des conditions d’ensoleillement importantes, ainsi que des sols relativement secs. Les sélections variétales faites depuis sa domestication au Proche-Orient l’ont conduites à s’adapter à l’environnement aride dans lequel l’homme la cultive. Elle nécessite un support pour être palissée, ainsi, treille, tonnelle ou autre câblage le long d’un mur bien exposé lui seront favorables. Nul besoin ici de vanter les mérites de ses délicieux grains et leurs nombreux usages…
La vigne : plante grimpante vedette des expositions plein soleil pour ses grappes de fruits si savoureuses.

La vigne : plante grimpante vedette des expositions plein soleil pour ses grappes de fruits si savoureuses.

  • Le kiwi (Actinidia deliciosa) est une grimpante très luxuriante. Son feuillage dense formera un ombrage important pour les chaudes journées d’été. Pour obtenir une fructification, il faudra planter un pied mâle et un pied femelle. Le support accueillant la liane devra être solide car la plante peut porter plusieurs dizaines de kilos de fruits à l’automne.
Le kiwi : plante grimpante adaptée au plein soleil.

Le kiwi : plante grimpante adaptée au plein soleil.

  • Les rosiers grimpants (Rosa sp.) sont des plantes présentant une floraison inégalée. Les coloris sont variés, les parfums tout autant : la gamme est vaste et les pépiniéristes proposent chaque année de nouveaux cultivars. Un palissage sera nécessaire pour conduire son rosier, ainsi que des tailles adaptées. Les fruits du rosier, les cynorhodons, sont comestibles et pourront être utilisés dans diverses préparations médicinales ou comestibles.
Les rosiers grimpants : plantes grimpantes adaptées au plein soleil.

Les rosiers grimpants : plantes grimpantes adaptées au plein soleil.

  • Les chèvrefeuilles (Lonicera sp.) sont aussi des grimpantes aux fleurs ravissantes qui méritent leur place au jardin. Certains présentent des fleurs parfumées et comestibles, comme Lonicera periclymenum, que l’on peut consommer crues ou cristallisées. Ce sont des plantes à installer au verger pour détourner l’attention des oiseaux de vos fruits rouges : les volatiles iront manger la fructification rouge des chèvrefeuilles plutôt que vos groseilles… Évitez cependant de les associer à vos cerisiers car leur odeur attire la mouche de la cerise.
Les chèvrefeuilles grimpants : plantes grimpantes adaptées au plein soleil.

Les chèvrefeuilles grimpants : plantes grimpantes adaptées au plein soleil.

  • Le houblon (Humulus lupulus) est une grimpante caduque, formant des lianes vigoureuses. Ce sont ses cônes, se développant sur les plants femelles (la plante est dioïque avec des plants mâles et femelles distincts), qui sont utilisés pour aromatiser les bières et favoriser sa conservation. Ils ont par ailleurs, grâce à la lupuline qu’ils contiennent, d’autres propriétés médicinales. Le houblon se plaira dans un sol frais à humide, en plein soleil : c’est une plante de lisière forestière. Son feuillage est joliment découpé.
 
Le houblon : plante grimpante très vigoureuse adaptée au plein soleil.

Le houblon : plante grimpante très vigoureuse adaptée au plein soleil.

  • La bignone (Campsis radicans) est une grimpante adaptée à la chaleur, tolérant un sol sec à très humide. Elle se pare d’une abondante floraison en trompette durant l’été. Dotée de racines crampons, elle s’accroche seule aux supports lisses. C’est une plante mellifère et médicinale.
La bignone : plante grimpante adaptée au plein soleil.

La bignone : plante grimpante adaptée au plein soleil.

 

Un univers à part entière

Au travers de ces quelques éléments, nous avons pu constater que le monde des plantes grimpantes est vaste : nous n’avons présenté ici que certaines d’entre elles, mais il en existe bien d’autres encore ! Comment ne pas penser au délicieux parfum des glycines, aux spectaculaires fleurs exotiques des passiflores ?

Plante grimpante exubérante à la floraison extraordinaire : la passiflore caerulea ou passiflore bleue.

Plante grimpante exubérante à la floraison extraordinaire : la passiflore caerulea ou passiflore bleue.

Pour bien choisir sa grimpante il faudra veiller à déterminer dans quel environnement vous allez l’installer, mais aussi si la liane devra se déployer seule ou non sur le support. Chaque liane a ses caractéristiques propres, qui la rendront adaptées ou pas à l’emplacement que vous lui destinez.

J‘espère qu’avec ces quelques pistes, vous pourrez planter l’abondance dans votre jardin en permaculture !

 

 

Anais Jeunehomme

Anaïs Jeunehomme, paysagiste conceptrice, certifiée en permaculture. Je conçois, avec l’Atelier l’Embellie des jardins inspirés des principes de la permaculture, adaptés au lieu et à ses habitants, valorisant les ressources existantes, où les plantes sont belles mais aussi comestibles, médicinales, mellifères ou amélioratrices du sol. Car un jardin est un lieu de ressourcement et de bien-être, mais aussi une pierre supplémentaire dans l’édification d'une société plus écologique et durable.

Sur le même thème

Les formations principales en permaculture

Les formations secondaires en permaculture

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

Anaïs Jeunehomme

Anais Jeunehomme Anaïs Jeunehomme, paysagiste conceptrice, certifiée en permaculture. Je conçois, avec l’Atelier l’Embellie des jardins inspirés des principes de la permaculture, adaptés au lieu et à ses habitants, valorisant les ressources existantes, où les plantes sont belles mais aussi comestibles, médicinales, mellifères ou amélioratrices du sol. Car un jardin est un lieu de ressourcement et de bien-être, mais aussi une pierre supplémentaire dans l’édification d'une société plus écologique et durable.

1 commentaire

  1. Valérie

    Merci pour cet article très intéressant. Les plantes grimpantes ne sont pas seulement une solution pour « cacher la misère » dans les jardins mais aussi pour prendre d’assaut la verticale sur les balcons et les terrasses, où la place vient vite À manquer. Quelles sont à votre avis les espèces les mieux adaptées à la culture en bac?
    Amicalement
    Valérie

    Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.