Paillis de lin en paillage au jardin

Paillis de lin en paillage au jardin

Caractéristiques du paillis de lin

Qu’est-ce que le paillis de lin ?

Plante herbacée très rustique pouvant atteindre 1 mètre de hauteur, le lin ou Linum usitatissimum était traditionnellement cultivé dans le Nord de la France pour l’utilisation que l’on faisait de sa fibre dans l’industrie textile. Ses graines entrent quant à elles dans la fabrication d’une huile aux mille vertus. Après récolte, on sépare les parties fibreuses de leurs tiges par une opération appelée teillage. Les tiges sont ensuite réduites en petits fragments appelés anas qui donnent les paillettes de lin. Les anas utilisés en paillis sont généralement exempts de traitements chimiques.

La paille de lin se présente donc comme de petites brindilles ne mesurant pas plus de 3 cm et il faut environ 1 hectare de culture de lin pour obtenir un peu plus de 300 kilos de paillette de lin.

Champ de lin cultivé - Linum usitatissimum - monté en graine

Champ de lin cultivé – Linum usitatissimum – monté en graine

Le paillage de lin affiche :

  • une capacité de rétention en eau d’environ 200% en masse de produit sec
  • un pH neutre de 7

 

Utilisation du paillis de lin

La richesse organique du lin et son pH neutre rendent ce paillage intéressant pour l’ensemble des cultures. Le paillis de lin se révèle très utile au jardin et finalement assez polyvalent puisqu’on peut l’utiliser partout et principalement :

  • Au jardin d’ornement : pour surfacer des massifs de fleurs, les rosiers et les arbustes
  • Dans les jardinières : pour ralentir l’évaporation de l’eau
  • Au potager : comme protection contre le gel, pour diminuer la croissance des adventices, mais aussi pour maintenir l’humidité des plantes exigeantes en eau.

Avantages et inconvénients d’un paillage de lin

Même si vous ne produirez sûrement pas vos paillettes de lin vous-même, le lin est une plante intéressante à cultiver dans votre jardin en permaculture. Pour la beauté de sa fleur notamment mais pas seulement…

Fleurs bleues de lin cultivé - Linum usitatissimum.

Fleurs bleues de lin cultivé – Linum usitatissimum.

Le lin aurait, en effet, une action répulsive sur les doryphores (Leptinotarsa decemlineata), ces fameux coléoptères qui, notamment à l’état de larves, se nourrissent goulument des feuillages de certaines solanacées, au premier rang desquelles les pommes de terre et dans une moindre mesure les aubergines et les tomates. Le lin sera donc bienvenu en association avec ces cultures 😉 pour réduire de façon simple et écologique la présence de ces insectes au potager !

Avantages du paillis de lin

Il amende le sol, évite l’érosion et les lessivages :

La décomposition lente du lin en surface du sol constitue un bon amendement, contribuant au fil des années, à l’amélioration de votre sol et à la création d’humus.

Il assure également une bonne protection des sols contre l’érosion due aux vents et aux pluies et limite les lessivages des sols.

Il protège du vent :

Le paillis de lin réduit l’impact des effets desséchants du vent, en été comme en hiver. Cependant, en cas de vents violents et/ou récurrents, le plus efficace sera d’installer des haies brise-vent sur votre lieu pour en limiter les effets délétères sur vos cultures.

il freine la progression des limaces :

Comme le paillis de chanvre, il semblerait que les gastéropodes n’aiment pas du tout avancer sur ces petites brindilles de lin. Évidemment, il ne faut pas se leurrer, cela ne les arrêtera pas si la faim les tenaille et que les seules plantes à se mettre sous la dent sont entourées de paillis de lin !!! En revanche, si vous leur laissez à disposition de petits tas de “déchets” de cuisine (épluchures de légumes ou de fruits) faciles d’accès et que, par ailleurs, vous entourez vos jeunes plants de légumes potagers avec ce paillage de lin, il y a fort à parier que les limaces et autres escargots iront se régaler de vos épluchures plutôt que de vos cultures !!

Les limaces n’apprécient pas de progresser sur un couvert de paillettes de lin, si vous leur mettez par ailleurs facilement accessible des déchets de cuisine, elles délaisseront plus volontiers vos jeunes salades paillées au lin !!

Les limaces n’apprécient pas de progresser sur un couvert de paillettes de lin, si vous leur mettez par ailleurs facilement accessible des déchets de cuisine, elles délaisseront plus volontiers vos jeunes salades paillées au lin !!

Il réduit les besoins d’arrosage :

Comme la plupart des paillis organiques (paille, foin…), le paillage de lin permet de diminuer le nombre d’arrosage en limitant l’évaporation. Sa très bonne capacité de rétention d’eau (jusqu’à plus de 200 % de sa masse de produit sec) offre une certaine autonomie à vos végétaux.

Il est esthétique :

Les jardiniers esthètes apprécient la couleur claire et la texture légère et fine du paillage lin. Tels des artistes-peintres avec leur palette, certains apprécieront de l’utiliser par touches, en certains endroits du jardin et de créer, par ailleurs, des contrastes avec d’autres paillages plus sombres comme l’écorce de pin ou le BRF.

Il est isolant :

Le paillis de lin, en couche suffisamment épaisse, est un bon isolant thermique. Il permet donc de protéger les plantes des chaleurs excessives en été et du froid et des gels en hiver !

Il favorise l’installation de la faune auxiliaire et des micro-organismes :

Les vers de terre apprécient ce paillis végétal et leur bonheur fera celui de votre terre ! Ils contribueront notamment à l’aérer et à l’enrichir de leurs déjections.

Il limite la pousse des adventices :

C’est une qualité que la paillette de lin partage avec d’autres paillages, et notamment les paillages minéraux comme le paillage d’ardoise. Pour profiter de cet avantage, la couche de paillette de lin doit tout de même être assez conséquente.

Ceci dit, n’espérez pas vous débarrasser aussi facilement de certaines plantes sauvages particulièrement coriaces comme le chiendent ou certains rumex qui traverseront sans peine plusieurs cm de paillis de lin !

Il n’acidifie pas la terre :

Son pH neutre conviendra à de nombreux végétaux.

Il est facile à installer :

La paillette de lin est légère, ce qui rend sa mise en place et sa manipulation aisées.

Le paillis de lin, très léger, est facile à manipuler et à installer minutieusement au jardin !

Le paillis de lin, très léger, est facile à manipuler et à installer minutieusement au jardin !

Le paillage de lin est durable :

La durée d’un paillis est d’environ 2 ans. 2 années pendant lesquelles il amendera le sol et empêchera le phénomène de battance et d’érosion. Au niveau de son temps de dégradation, il est similaire aux copeaux de bois.

Inconvénients du paillage au lin

Il peut contenir des graines de lin :

Il peut rester dans le paillis des graines de lin qui pourraient fleurir à la saison suivant son installation. Ceci dit, est-ce vraiment un inconvénient ? Pas forcément, cela peut même être appréciable !!

Il a un C/N élevé :

Le paillis de lin a un rapport Carbone/Azote (C/N) relativement élevé d’environ 160 (soit 160 unités de carbone pour 1 unité d’azote). Cela signifie que le paillis de lin peut entraîner dans les 2 à 3 premiers mois de sa mise en place, une légère « faim d’azote » en surface du sol. La faim d’azote vient du fait que les bactéries et micro-organismes qui décomposent la matière organique principalement carbonée ont besoin d’azote pour cette tâche et le prélèvent, sous sa forme minérale, dans le sol. Il n’est donc plus disponible pour les jeunes plantes cultivées. Cela peut être gênant au potager pour de jeunes plants au système racinaire encore peu développé dont les feuilles peuvent jaunir. Pour aider à compenser cela, le purin d’ortie et de consoude comme bio-stimulants de croissance pour ces jeunes plantes pourront être bien utiles au début de l’installation de votre paillis de lin !

La paillette de lin est assez chère :

Comme il est très rare de pouvoir produire soi-même son paillis de lin, il vous faudra l’acheter (voir ci-dessous) et selon l’étendue des surfaces à mulcher, l’addition peut vite être très salée !

 

Où acheter du paillis de lin et sous quelle forme ?

Où trouver de la paille de lin ?

La plupart des jardineries disposent aujourd’hui de paille de lin en rayon. Il est aussi possible de s’en procurer dans certaines grandes surfaces possédant un rayon « Jardinage » assez complet. Quelques sites en ligne spécialisés proposent aussi ce type de paillage.

Certains producteurs font aussi parfois de la vente directe de leur paillis.

Et le conditionnement ?

En fonction de la boutique en ligne ou du magasin dans lequel vous vous procurerez votre paillis de lin, vous disposerez de différentes options de conditionnement.

  • En vrac
  • En balles compressées
  • En sac de différentes contenances : 200 l, 150 l
  • En palettes de plusieurs sacs

Pailler son potager à la paillette de lin, un geste simple et rapide !

Si vous souhaitez recouvrir une grande surface, privilégiez les formes compressées qui sont plus économiques et moins encombrantes.

Quel est le prix de la paille de lin ?

Si vous êtes dans une région productrice (la Normandie en France notamment), vous pourrez sans doute bénéficier de prix inférieurs au prix courant du fait de la réduction des coûts de transport.
Le prix du paillage de lin est assez élevé et souvent annoncé à plus de 25 euros les 150 litres. 
La quantité commandée pourra faire baisser la facture, mais elle peut aussi passer du simple au double si on souhaite obtenir du paillis certifié bio.

Observer vos ressources sur site avant d’acheter !!

Pour finir, le paillis de lin est une ressource qui demande une intervention mécanique et pas mal d’étapes énergivores entre sa production et son arrivée prêt à l’emploi dans votre jardin.

Aussi, avant de le choisir comme paillis principal, gardez en tête de principe de permaculture “Tout déchet est une ressource inexploitée” !
Entrainez-vous à observer les divers “déchets” présents sur votre site ou aux alentours pour voir s’ils ne pourraient pas être utilisés comme ressources pour le paillage de votre jardin !
Quelques exemples : tonte de gazon, champs d’orties, de fourgères, feuilles mortes, déchets de cuisine, toile de jute, taille de haies, vieux foin devenu impropre à la consommation par les animaux que l’agriculteur du coin vous cédera sans doute pour une bouchée de pain…

Quand on se met à observer son site et ses alentours, on se rend compte que de nombreux « déchets » sont en fait de super ressources pour pailler ou mulcher le sol de notre jardin !!

Quand on se met à observer son site et ses alentours, on se rend compte que de nombreux « déchets » sont en fait de super ressources pour pailler ou mulcher le sol de notre jardin !!

 

Sur le même thème

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.