Un permaculteur, Un jardin : les expérimentations de Romain dans son « jardin-laboratoire »

Du potager bio au jardin en permaculture, l’évolution de Romain :

Romain et sa famille habitaient en ville. À la suite d’un besoin de changement et de retour à la nature, ils ont déménagé, dans le département de la Loire, sur une propriété rurale offrant quelque 6500 m2 de terrain avec une topographie assez variée offrant différentes pentes et orientations.

Au début de leur installation, Romain ne connaissait pas encore la permaculture et avait simplement la volonté de créer un potager bio pour pouvoir manger de bons produits sains. Il commencera par créer un premier jardin en forme de mandala, croyant comme il le dit lui-même « avoir inventé le potager rond ».

Ouvert aux pratiques de jardinage respectueuses de l’environnement, Romain s’intéresse d’abord à l’agroécologie et découvre la permaculture en 2015 grâce à une vidéo de Benjamin sur les cultures bio-intensives au Permaculture Research Institut australien.

Le concept lui parle tout de suite et il apprécie tout particulièrement la façon dont il est présenté et expliqué par notre bureau d’études. Confiant, il fait donc tout de suite l’acquisition de notre formation vidéo complète sur le design de permaculture « Invitez la permaculture dans votre jardin ! ».

Ce qui lui plaît le plus, dans cette formation c’est lire le paysage, comprendre la succession écologique, se balader et noter ses impressions et ressentis aux fils des promenades sur son terrain. En faire l’étude topographique fine lui a également beaucoup apporté pour avancer sereinement dans son design. Il est aussi très marqué par des mots qui résonnent en lui plus que d’autres comme « aggradation » qui lui fait voir son lieu autrement.

Romain observe et expérimente la permaculture dans son jardin: potager, buttes, terrasses, mares, arbres fruitiers, poules, serre souterraine, tout est réuni pour avoir de belles récoltes.

Romain a créé plusieurs jardins en permaculture sur son terrain où il expérimente diverses techniques et divers supports de cultures.

Les facteurs limitants dans le jardin de Romain :

Le manque d’épaisseur de terre :

Sur plusieurs parcelles de son terrain, Romain a pu constater une faible épaisseur de terre, d’environ 20 à 30 cm maximum en dessous de laquelle se trouve directement la roche mère qui dans son contexte est du gore (ou gorrhe) aussi appelé arène, plutôt granitique chez Romain. Il s’agit d’une roche sédimentaire friable, ne retenant pas l’eau et formant des sols souvent acides, très drainants et assez pauvres en nutriments. Partant de ce constat, Romain a su qu’il lui faudrait amender beaucoup sa terre en lui apportant de grandes quantités de matières organiques pour avoir un sol fertile.

Les vents dominants :

C’est par l’observation des différentes parcelles de son terrain que Romain a pu constater les couloirs de vents qui posaient des problèmes pour installer des cultures. Il a notamment repéré un couloir où s’engouffre le vent du nord sur sa parcelle en hauteur qui entraîne des gelées régulières sur tout un pan de terrain. Il a donc décidé de mettre en place une barrière brise-vent à base de lierre, car la profondeur de sol trop faible à l’endroit où devrait être installée cette barrière ne permet pas, pour l’instant, l’implantation d’arbres.

Les passages d’animaux sauvages :

Autre facteur limitant non négligeable sur un domaine en pleine nature : les passages destructeurs de certains animaux sauvages. Romain a notamment déploré les visites régulières et assez étalées sur l’année de chevreuils qui se frottent et grignotent allègrement tous les arbres à leur disposition.

Romain et son ami Thibault qui l’aide beaucoup au jardin ont également pu constater les dégâts des sangliers qui labourent tout là où ils passent. Heureusement, pour le moment, ces passages de sangliers ont été limités en périphérie de leur terrain, ne dégradant pas trop les récoltes vivrières se trouvant au cœur du jardin potager de la famille. Romain prévoit quand même d’installer une barrière en grillage pour prévenir et limiter ce type d’intrusion sur son terrain.

Enfin, il arrive régulièrement que quelques campagnols viennent se servir dans leur récolte même si cela reste acceptable en termes de perte.

Les coups de chaud :

Autre facteur limitant important pour les cultures : les très fortes chaleurs qui peuvent interrompre complètement la pousse des plantes et stopper net les récoltes. Romain a ainsi subi plusieurs revers et échecs à cause de fortes chaleurs dont il n’a pas pu atténuer suffisamment les effets. Cela lui a permis de constater, sur un de ses jardins potagers faits de buttes surélevées, que ce support de culture n’était pas adapté dans un tel contexte, car il se dessèche trop rapidement sous l’effet combiné de la chaleur et du vent. Ce constat lui a fait mettre en œuvre des actions correctives que nous verrons plus bas.

Les expérimentations de Romain dans son jardin potager en permaculture :

Après sa découverte de la permaculture, Romain se plonge à fond dans notre formation en ligne. Laissant déborder son enthousiasme et sa créativité, il s’emballe en mettant en place de nombreuses expérimentations en divers endroits de son terrain.

Ses mares et leur biodiversité

Romain observe et expérimente la permaculture dans son jardin: potager, buttes, terrasses, mares, arbres fruitiers, poules, serre souterraine, tout est réuni pour avoir de belles récoltes.

Très rapidement après sa découverte de la permaculture, Romain crée deux mares sur le haut de son terrain et se réjouit de la biodiversité que cela attire.

Dès le début de son aventure permacole, Romain décide de créer deux mares sur la partie haute de son terrain, assez éloignées de l’habitation principale, afin de stocker de l’eau, créer des effets de bordures et surtout attirer de la biodiversité sur son lieu.

Il en est aujourd’hui ravi, car très rapidement il a pu mesurer l’impact de ces deux points d’eau avec l’arrivée de beaucoup d’insectes et animaux qu’il ne voyait pas avant. 

Ses buttes potagères à la « Philip Forrer »

Contrairement aux principes de permaculture que nous vous répétons souvent « Commencer petit » et « Commencer au pas de votre porte », il ne va pas commencer par sa zone 0/1, car, même s’il voit très bien ce qu’il pourrait y faire, les besoins en travaux sont très importants et pas encore accepter par l’ensemble de sa famille, il met donc sa zone 1 en « stand-by ».

Voulant absolument expérimenter, il s’attaque alors à une parcelle en hauteur qui l’attire tout particulièrement. Inspirer aussi par des vidéos de Philipp Forrer, le fameux « jardinier en slip », il installera sur cette parcelle une série de buttes en hugelkulture façon Philipp Forrer, avec, entre autres choses, du bois et des aiguilles de pin trouvés sur place. L’ajout important de matières organiques lors de la confection des buttes apporte les conditions de fertilités qu’il manquait au départ. Les résultats des deux premières années sont impressionnants, malgré quelques coups de chaleur qui mettent à mal certaines récoltes.

Son char à poupoules

Romain observe et expérimente la permaculture dans son jardin: potager, buttes, terrasses, mares, arbres fruitiers, poules, serre souterraine, tout est réuni pour avoir de belles récoltes.

Le char à poules construit par Romain est un poulailler mobile très utile en permaculture pour profiter des produits de nos chères poulettes (grattage, fertilisation, déparasitage…) !

Romain a fait le choix d’accueillir sur son lieu un petit élevage familial de poules pondeuses. Il a choisi de les loger dans un « char à poupoules » mobile qu’il a construit lui-même avec tout le confort nécessaire, voire plus. 😉

Son enclos est lui aussi mobile et il a l’intention de déplacer ses cocottes sur différentes zones de son jardin pour utiliser leurs capacités à gratter le sol, le fertiliser, le déparasiter… Ce qui est une excellente chose à faire en permaculture puisque cela permet à un « élément », en l’occurrence ici la poule qui est aussi un formidable animal de compagnie très attachant, de remplir plusieurs fonctions intéressantes au jardin !

Son système d’irrigation grâce à la récupération d’eau de pluie :

Romain observe et expérimente la permaculture dans son jardin: potager, buttes, terrasses, mares, arbres fruitiers, poules, serre souterraine, tout est réuni pour avoir de belles récoltes.

Plongé dans le bassin de récupération d’eau de pluie, un simple tuyau dans lequel on a amorcé la descente de l’eau par gravité permet d’arroser le potager légèrement en contrebas, 100m plus loin !

Romain récupère l’eau de pluie issue de ses toitures dans un bassin et il utilise cette eau pour irriguer ces cultures en contrebas.

Pour cela, il utilise simplement un tuyau dans lequel il a amorcé la descente de l’eau par gravité depuis le bassin. Et ce tuyau se termine par un goutte-à-goutte installé au jardin potager situé à 100m sur un niveau plus bas que le bassin. 

Son parking transformé en jardin potager

La zone 1 de Romain et sa famille était constituée principalement d’un parking que Romain n’appréciait pas du tout en termes de ressenti. Mais les travaux pour le transformer étaient trop importants pour être engagés dès le départ et notamment parce que toute la famille n’avait pas encore accepté le projet de changement à cet endroit.

Puis, quand le projet a été accepté par tous, Romain, aidé de son ami Thibault, a transformé l’ensemble du parking en jardin potager. À cet emplacement, il n’y avait pas d’épaisseur de terre du tout, juste le sable du gore.

Pour créer leur jardin, il a donc fallu créer des allées et des petites buttes le long des cheminements prévus par Romain, puis ramener de la terre et ajouter énormément de matières organiques afin de créer du sol à même d’accueillir un potager !

Pari réussi pour ce potager en zone 1 que Romain et sa famille peuvent observer et choyer régulièrement en y apportant facilement soins, arrosages et amendements. Il est aujourd’hui luxuriant et source de belles récoltes pour toute la famille.

Romain observe et expérimente la permaculture dans son jardin: potager, buttes, terrasses, mares, arbres fruitiers, poules, serre souterraine, tout est réuni pour avoir de belles récoltes.

Vue aérienne de la zone 1 de Romain : la transformation d’un parking « moche » en un magnifique jardin potager.

Romain observe et expérimente la permaculture dans son jardin: potager, buttes, terrasses, mares, arbres fruitiers, poules, serre souterraine, tout est réuni pour avoir de belles récoltes.

Romain dans son ancien parking, aujourd’hui transformé en jardin potager productif grâce à la permaculture.

Sa serre souterraine ou walipini pour cultiver toute l’année

En arrivant sur leur nouveau lieu de vie, Romain et sa famille découvrent une mare assez grande située juste à côté de la maison d’habitation. Ayant des enfants en bas âge, cette mare, trop proche de leur lieu de vie quotidienne, est une source d’angoisses pour Romain et les siens. Il décide donc de la condamner complètement. Or, lorsqu’il découvre la permaculture, il en parle beaucoup autour de lui et un ami lui parle des serres souterraines appelées aussi walipini. Trouvant cela très ingénieux, Romain se lance dans la réalisation d’une serre de ce type à l’emplacement de l’ancienne mare. Ayant commencé à la creuser pendant plusieurs mois à la pioche puis au marteau-piqueur, il s’épuise et n’avance pas, il décide alors de faire venir une tractopelle pour achever les travaux qui n’en finissaient plus.

Romain observe et expérimente la permaculture dans son jardin: potager, buttes, terrasses, mares, arbres fruitiers, poules, serre souterraine, tout est réuni pour avoir de belles récoltes.

Le walipini (serre souterraine) de Romain, dans sa zone 1, une serre ingénieuse aux multiples avantages pour cultiver toute l’année !

Romain observe et expérimente la permaculture dans son jardin: potager, buttes, terrasses, mares, arbres fruitiers, poules, serre souterraine, tout est réuni pour avoir de belles récoltes.

Le walipini (serre souterraine) de Romain est aujourd’hui entouré de plate-bandes de cultures augmentant encore la productivité de l’ensemble de son écosystème cultivé !

Sa serre walipini est une très belle réussite qui lui permet aujourd’hui de prolonger très avantageusement la saison des cultures puisque celles-ci peuvent se faire, dans cette serre enterrée, pratiquement toute l’année !!!

Ses terrasses sur l’ancien potager ultra fertile

Le propriétaire précédent sur leur lieu a cultivé de façon classique, pendant plus de 26 ans, un potager en contrebas de leur maison d’habitation. À leur arrivée sur place, Romain et sa famille ont décidé de ne pas y toucher et de le laisser s’enherber de plantes sauvages. Puis, pour la saison 2017, ils ont repris en main cette parcelle très bien exposée sud-ouest et surtout très fertile de par sa topographie en bas de propriété qui permet de recevoir tous les nutriments drainés depuis le haut du terrain. Le sol, à cet endroit, possède ainsi une couche de plus de 80 cm de terre contrairement aux autres endroits du terrain. Pour encore mieux retenir la terre et les nutriments sur place, Romain a, en plus, construit une série de terrasses de cultures à l’aide de morceaux de chêne trouvés sur place qu’il a valorisés comme bordures pour les terrasses.

Romain observe et expérimente la permaculture dans son jardin: potager, buttes, terrasses, mares, arbres fruitiers, poules, serre souterraine, tout est réuni pour avoir de belles récoltes.

Le jardin potager en terrasses de Romain lors de sa réalisation, avec des morceaux de chêne récupérés sur place pour faire office de bordures.

Ce bois en bordure protège les terrasses du vent, crée des niches écologiques pour la biodiversité et va favoriser l’arrivée de champignons et donc de mycorhizes (relations symbiotiques) avec les racines des divers végétaux implantés. Ce « nouveau » potager en terrasses apporte lui aussi l’abondance avec des hauteurs et tailles de végétaux impressionnantes.

Romain observe et expérimente la permaculture dans son jardin: potager, buttes, terrasses, mares, arbres fruitiers, poules, serre souterraine, tout est réuni pour avoir de belles récoltes.

Le jardin potager en terrasses de Romain à l’été 2017, une vraie corne d’abondance !

L’heure du bilan après deux ans d’expérimentation de la permaculture au jardin

Après deux ans d’expérimentations en tout genre sur son terrain, Romain a décidé de calmer le jeu. Il observe et se rend compte que le temps de la nature est plus lent que ce qu’il imaginait au départ. Cela fait relativiser et apprendre la patience.

Les échecs divers qu’il a subis lui servent de leçon pour l’avenir et il a entamé des actions correctives pour améliorer l’efficacité de son écosystème cultivé. Par exemple, les échecs dus aux coups de chaleur qu’il a vécus sur son jardin en haut de son terrain lui ont permis de se rendre compte que les buttes surélevées n’étaient pas pertinentes par rapport à son contexte à cet endroit, il a donc entrepris, avec son ami Thibault, de les aplanir afin qu’elles dépassent moins du terrain et donc s’assèchent moins vite sous l’effet du soleil et du vent. Cette partie initiée comme un potager s’est donc peu à peu transformée en pépinière pour arbres fruitiers et petits fruits qu’il pourra ensuite dispatcher en d’autres endroits de son terrain. Certains seront laissés sur place dans le but de former d’ici quelques années une canopée qui fera de l’ombre et apportera de la fraîcheur à la zone.

Nous espérons que ce témoignage vidéo vous a plu.

Si vous avez manqué les précédents, retrouvez-les en cliquant sur les liens ci-dessous :

  • Celui de Myriam et Déborah avec leur parking transformé en jardin luxuriant où tout (ou presque) se mange
  • Celui de Julie et Ludovic avec leur verger classique devenu une vraie oasis de biodiversité
  • Celui de Mathilde avec son élevage de chevaux au milieu des Landes
  • Celui d’Olivier qui apprend, expérimente et inspire son voisinage et son village avec la permaculture

Bonne permaculture et bonnes expérimentations à tous !!

À bientôt,
L’équipe de PermacultureDesign

Fascicule des conditions de levée de dormance des plantes bio-indicatrices

J’aménage ma mare naturelle

Gilles Leblais
95 pages, édité par Édition Terre Vivante.

Prix : environ 12 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |    Unithèque    |    Decitre

Fascicule des conditions de levée de dormance des plantes bio-indicatrices

La Vie des eaux douces

Les plantes, les animaux, les empreintes

Malcolm Greenhalgh et Denys Ovenden
256 pages, édité par Éditions Delachaux et Niestlé.

Prix : environ 30,40 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |    Unithèque    |    Decitre

Transformez votre jardin en corne d’abondance !

Comme Romain, apprenez à transformer votre lieu en jardin d’abondance grâce à la méthodologie de design en permaculture expliquée étape par étape dans notre formation en ligne ! Cliquez sur le bouton ci-dessous pour en savoir plus…

Invitez la permaculture dans votre jardin

Vous souhaitez créer ou transformer votre jardin grâce à la permaculture mais ne savez pas comment vous y prendre ? Laissez-vous guider pas à pas en suivant notre formation vidéo en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin ! ».

Mots clés

Jardin, Permaculture, Expérimentation, potager, légumes, terrasses, butte, mare, biodiversité, arbres fruitiers, petits fruits, pépinière, gestion de l’eau, récupération eau de pluie, serre souterraine, walipini, poules, char à poules, support de culture, fertiliser, amender, mulcher, aggradation, succession écologique, étude topographique, balade, observation, matière organique, Philip Forrer ,formation, permaculture, design, permacultureDesign

#PermacultureDesign #Permaculture #FormationEnPermaculture #UnJardinUnPermaculteur #TemoignageVideo #DesignPermaculture #TransformezVotreJardin #JardinEnPermaculture #FormationVideo #SerreSouterraine #Walipini #GestionDeLEau #CharAPoupoules #PhilipForrer

Sur le même thème

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

1 Comment

  1. hugues

    bonjour a toute léquipe jhabite la Reunion
    et me passionne avec vos infos j aimerrais
    en apprendre davantage pour mon potager
    a coté de ma culture de café bourbon pointu
    je vais minstaller sur la parcelle et experimente
    comme Romain plein de solutions merci pour
    de mavoir ouvert les yeux sur cette belle nature

    Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This