Un jardin en permaculture pour apprendre et inspirer le voisinage : l’expérience d’Olivier

Situé près de Toulouse, le jardin en permaculture d’Olivier est une véritable source d’inspiration pour lui comme pour son entourage. C’est notamment grâce à notre formation en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin » que son regard sur le jardinage va grandement évoluer pour devenir une philosophie de vie à part entière. Il nous raconte son parcours.

Une passion pour le jardin devenue philosophie de vie avec la permaculture.

N’étant pas fait pour l’école, Olivier voulait s’orienter très jeune vers l’horticulture pour exprimer pleinement sa passion pour les fleurs et les plantes en général. Les choses de la vie étant ce qu’elles sont, il ne s’épanouira pas dans cette profession, mais gardera une passion pour la nature en général. Au cours de sa vie professionnelle et associative, il développera aussi un attrait pour l’enseignement et la diffusion des connaissances autour de lui.

Le jardin en permaculture d’Olivier lui permet d’observer la nature, d’apprendre, d’expérimenter tout en inspirant son voisinage.

Maison d’Olivier, près de Toulouse donnant sur son jardin devenu un véritable terrain d’expérimentation en permaculture.

Le jardin en permaculture d’Olivier lui permet d’observer la nature, d’apprendre, d’expérimenter tout en inspirant son voisinage.

De formation horticole, Olivier est un passionné de fleurs très présentes dans son jardin pour le plus grand plaisir des insectes pollinisateurs.

Arrivé proche de l’âge de la retraite, Olivier découvre la permaculture et souhaite se former à ce qu’il pense être, au départ, une nouvelle méthode de jardinage écologique. Il fait donc l’acquisition de notre formation en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin » qui va lui ouvrir des perspectives qu’il n’avait pas du tout envisagées au départ. Ayant ouvert la porte du monde passionnant de la permaculture, Olivier a très vite envie de communiquer son enthousiasme et ses expérimentations autour de lui. Il crée donc avec d’autres passionnés une section du Foyer Rural au sein de son village qui lui permet de partager, pratiquer et diffuser la permaculture par le biais d’activités de groupe régulières qu’il réalise sur son terrain et plus largement dans son village.

Son apprentissage lui fait découvrir deux pionniers de la permaculture qui vont l’inspirer tout particulièrement. Il s’agit tout d’abord d’Emilia Hazelip, agronome et naturaliste espagnole ayant contribué au développement de la permaculture en France dont il va s’inspirer des méthodes pour une partie de ses buttes de cultures. C’est ensuite Masanobu Fukuoka avec sa philosophie de vie et son art du « non-agir » qui va marquer Olivier et changer sa façon de voir son jardin.

Le jardin en permaculture d’Olivier s’inspire de pionniers tels qu’Emilia Hazelip ou Masanobu Fukuoka dont la philosophie du « non-agir » est aujourd’hui prépondérante pour Olivier.

Portrait de Masanobu Fukuoka, appelé parfois le « Lao Tseu des temps modernes »

Le jardin en permaculture d’Olivier s’inspire de pionniers tels qu’Emilia Hazelip ou Masanobu Fukuoka dont la philosophie du « non-agir » est aujourd’hui prépondérante pour Olivier.

Portrait d’Émilia Hazelip

Observer ce qui se passe dans son jardin et apprendre de la nature !

Olivier prend alors un grand plaisir à observer son jardin et voir ce qui y pousse naturellement, quels insectes s’y épanouissent… Il installe des hôtels à insectes et laisse, même à l’intérieur de ses zones 1 et 2, des parties de terrain sauvages sur lesquelles il n’intervient pas du tout, sorte de zones 5 à l’intérieur de ses autres zones.

Cela lui permet de constater rapidement une augmentation de la biodiversité sur son terrain. De plus, fidèle à sa philosophie du « non-agir », Olivier laisse la plupart des adventices se développer dans son jardin. Par exemple, il n’arrache que très rarement le liseron sur ces buttes et uniquement si celui-ci étouffe une de ses cultures nourricières. Quant à la mauve, considérée par certains comme une mauvaise herbe, Olivier en récolte les fleurs pour en faire des tisanes et les feuilles pour les manger (« épinards du jardin » adorés des enfants, car mucilagineuses) convertissant ainsi ce problème en ressource !

Le jardin en permaculture d’Olivier lui permet d’observer la nature, d’apprendre, d’expérimenter tout en inspirant son voisinage.

Hôtel à insectes installé dans une zone laissée sauvage juste à côté de sa zone 1 potagère pour maximiser l’accueil de biodiversité.

Le jardin en permaculture d’Olivier lui permet d’observer la nature, d’apprendre, d’expérimenter pour ensuite diffuser son savoir à son entourage.

Le jardin potager d’Olivier ne contient que des plantes qu’on lui a données ou dont il a lui-même produit les graines.

Le jardin en permaculture d’Olivier lui permet d’observer la nature, d’apprendre, d’expérimenter tout en inspirant son voisinage.

Apprendre et expérimenter la permaculture a changé le regard d’Olivier sur son jardin, la nature et la biodiversité.

Contraint par une interdiction locale de ne plus brûler ses « déchets » de jardin comme il le faisait autrefois, il laisse des tas de bois et de matières organiques sur place et réalise bien vite que cela attire beaucoup d’insectes et animaux sauvages dont les hérissons qu’il se réjouit de revoir dans son jardin…

Olivier se nourrit certes des fruits et légumes de son jardin, mais il se nourrit aussi spirituellement de l’observation de ce qui s’y passe, véritables enchantements qui chamboulent ses connaissances établies.

Ce fut notamment le cas lorsqu’il découvrit dans son petit jardin-forêt un fruitier mature avec beaucoup de petits arbres poussant au pied. En déterrant l’un de ces petits arbres, il constata que celui-ci était né d’un noyau, qu’il avait bien sa petite racine pivot, mais il constata aussi que le grand arbre dont il était issu était venu par ses racines entourer le petit comme pour lui porter « main forte ». C’est en faisant des recherches sur ce sujet qu’il réalisa qu’il avait sous les yeux un magnifique exemple d’entraide naturel avec un « arbre-mère » qui, grâce à une mycorhize (association entre des racines d’arbres et du mycélium permettant des échanges de nutriments et d’informations), venait en aide à ses rejetons en leur procurant notamment des glucides utiles à leur croissance.

Chaque année, une expérimentation différente au jardin en permaculture !

Depuis qu’il pratique la permaculture chez lui et dans son association, Olivier se plaît à expérimenter chaque année de nouvelles choses.

Il a, par exemple, planté une bambouseraie près de son système d’épuration pour que ceux-ci aident à consommer les nitrates en excès présents dans cette zone.

Le jardin en permaculture d’Olivier lui permet d’observer la nature, d’apprendre, d’expérimenter tout en inspirant son voisinage.

Bambouseraie plantée à côté de sa zone d’épuration pour limiter la pollution par les nitrates.

Sa bambouseraie étant très productive, il a ensuite utilisé sa production de bambou pour se construire une petite serre selon les principes de permaculture dont il a ensuite partagé les plans et le procédé de montage avec son association. Il a ajouté une ombrière végétale à sa serre afin d’atténuer l’effet brûlant du soleil en période estivale et permettre de meilleures conditions de pousse dans celle-ci !

Le jardin en permaculture d’Olivier lui permet d’observer la nature, d’apprendre, d’expérimenter tout en inspirant son voisinage.

Grâce à sa production de bambou, Olivier s’est construit une petite serre selon les principes de permaculture.

Le jardin en permaculture d’Olivier lui permet d’observer la nature, d’apprendre, d’expérimenter tout en inspirant son voisinage.

Il a ajouté à sa serre en bambou une ombrière végétale plutôt bienvenue pour les fortes chaleurs d’été.

Il a aussi fait le choix de produire ses propres graines au potager. Il est donc quasiment autonome au niveau de ses semences et il pratique aussi parfois les échanges entre jardiniers amateurs afin d’augmenter la biodiversité de son jardin et d’éviter la stagnation et/ou la dégénérescence génétique. Cela lui vaut de belles surprises malgré quelques « ratés » difficiles à éviter sur certaines espèces avec des végétaux très densément plantés.

Il développe également un petit jardin-forêt dans lequel il a fait des buttes, sous les arbres, où poussent allègrement fruits et légumes.

Le jardin en permaculture d’Olivier lui permet d’observer la nature, d’apprendre, d’expérimenter tout en inspirant son voisinage.

Olivier est en train de se créer un petit jardin-forêt à partir de son verger existant.

Le jardin en permaculture d’Olivier lui permet d’observer la nature, d’apprendre, d’expérimenter tout en inspirant son voisinage.

Apprendre et expérimenter la permaculture a changé le regard d’Olivier sur son jardin, la nature et la biodiversité.

Comme Julie nous l’avait montré dans un précédent témoignage, Olivier a, lui aussi, testé avec beaucoup de succès l’association des alliacées aux pieds des pêchers pour leur éviter la maladie de « la cloque ».

Autre expérience au potager : même s’il a planté ses pommes de terre de manière traditionnelle, en faisant une petite tranchée au départ, il les a paillées fortement avec plusieurs rouleaux de paille pour voir si certains tubercules allaient se développer directement dans la paille, façon « patate gazon »… La productivité de cette expérience a été surprenante (plus importante que les plantations traditionnelles avec, en plus, des plantes plus saines). Olivier a répété cette expérience cette année avec les grenailles récupérées de l’an dernier avec un succès grandissant ! Il a observé que les quelques grenailles qui étaient restées en terre cet hiver ont continué à se développer. Il a ainsi eu une récolte de pommes de terre au tout début du printemps sans effort à l’instar de Philip Forrer un autre jardinier qui l’a beaucoup inspiré.

Cette année, Olivier a initié avec un ami du village un atelier fabrication d’ollas dans sa section du Foyer rural suite à une discussion avec sa sœur qui, ayant vécu en Grèce, utilisait beaucoup ce système d’humification du sol, connu là-bas depuis des siècles. Les ollas sont des sortes de jarres en terre cuite poreuses que l’on enterre dans le sol et que l’on remplit d’eau pour une diffusion de façon constante et prolongée. Elles permettent donc de maintenir un niveau d’humidité favorable au développement des systèmes racinaires et des mycorhizes.

Dans ces ateliers de fabrication maison, tous prennent beaucoup de plaisir à modeler et façonner leurs propres ollas et la créativité de chacun peut s’exprimer à travers la fabrication des couvercles des ollas. Olivier a déjà mis une olla dans sa serre et trois dans ses buttes. Il va observer avec attention ce qui va résulter de cette nouvelle expérience et nous en tiendra informés. 😉

Le jardin en permaculture d’Olivier lui permet d’observer la nature, d’apprendre, d’expérimenter tout en inspirant son voisinage.

Les ollas ont été réalisées par Olivier et les couvercles par sa fille qui a laissé parlé sa créativité !

Olivier est aujourd’hui un permaculteur jardinier philosophe épanoui qui continue de transmettre sa passion et de diffuser le concept de permaculture. Il contribue ainsi à semer les graines de la régénération de notre monde… on persévère ensemble, on va y arriver 😉

PermacultureDesign

Pour lire notre article sur le livre ci-dessous, cliquez ici

La révolution d'un seul brin de paille

« La révolution d'un seul brin de paille »

Une introduction à l'agriculture sauvage

Livre de Masanobu Fukuoka

202 pages, édité par Guy Tredaniel, sortie en 2005.

Prix : environ 16 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |   Decitre    |   Unithèque    |   Fnac

Pour lire notre article sur le livre ci-dessous, cliquez ici.

Trees for Gardens, Orchards and Permaculture

« L'agriculture naturelle »

Théorie et pratique pour une philosophie verte

Livre de Masanobu Fukuoka
326 pages, édité par Edition Tredaniel en 2004.

Prix : environ 22 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon   |   Decitre   |   Fnac

Produire ses graines bio

« Produire ses graines bio »

 Légumes, fleurs et aromatiques

Livre de Christian Boué
270 Pages, édité par Terre Vivante en 2012.

Prix : environ 28 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |   Decitre   |   Unithèque   |   Fnac

Trees for Gardens, Orchards and Permaculture

« La forêt-jardin »

Créer une forêt comestible en permaculture pour retrouver autonomie et abondance

Livre de Martin Crawford, préfacé par Rob Hopkins et Charles Hervé-Gruyer
352 pages, édité par Ulmer en 2017.

Prix : environ 35 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon   |   Decitre  |  Ulmer  |  Fnac

Vous aussi apprenez à faire votre design de permaculture…

Comme Olivier, apprenez facilement à faire votre design en permaculture grâce à notre formation en ligne dédiée et partagez vos expériences à l’échelle de votre jardin, votre village, votre quartier… pour semer avec nous les graines de la régénération. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour en savoir plus.

Invitez la permaculture dans votre jardin

Vous souhaitez créer ou transformer votre jardin grâce à la permaculture mais ne savez pas comment vous y prendre ? Laissez-vous guider pas à pas en suivant notre formation vidéo en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin ! ».

Mots clés

jardin, permaculture, apprendre, Emilia Hazelip, non-agir, observer, observation, Masanobu Fukuoka, expérimenter, plantes, fleurs, fruits, jardin-forêt, buttes, vent, brise-vent, serre, autoconstruction, chaux, sable, terre, bambous, hérissons, association, village, jardinage, graines, semences, production, non-agir, philosophie, formation, permaculture, design, permacultureDesign

#PermacultureDesign #Permaculture #FormationEnPermaculture #UnJardinUnPermaculteur #TemoignageVideo #DesignPermaculture #TransformezVotreJardin #JardinEnPermaculture #FormationVideo #EmiliaHazelip #MasanobuFukuoka #NonAgir

Sur le même thème

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

1 Comment

  1. isabelle petitprez

    j’ai un grand terrain , ancienne foret de pins douglas qui a ete exploitée il y a 2 ans ; les forestiers ont coupés les pins et ont laissé toutes les branches sur places , et les souches; j’aimerais rehabiliter cette terre en permaculture, et arbres fruitiers, ce qu’elle etait avant, il y a une trentaine d’années; pensez vous que cela soit possible, que me conseillez vous ; le pin est il bon pour faire la base des buttes ? mieux vaut il bruler les branches ou les laisser pourir? c’est une terre un peu rouge, plutot calcaire, les arbres qui y poussent sont des hetre ,erables et buis en majorité; il n’y a pas d’eau , et l’altitude est de 800 metres;

    Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This