Un parking transformé en jardin nourricier : le design en permaculture de Myriam et Déborah

L’été dernier, nous sommes partis à la rencontre de quelques membres de notre formation « Invitez la permaculture dans votre jardin », curieux de voir comment celle-ci avait été mise en pratique concrètement chez les gens en relation avec leurs contextes et leurs objectifs personnels. Nous ne nous attendions pas à voir des résultats aussi surprenants.

Voici le témoignage vidéo de Myriam qui a entrepris avec sa compagne Déborah la transformation de son jardin, mais aussi de leurs vies personnelles et professionnelles il y a environ 2 ans.

Vues du terrain de Myriam et Déborah juste après avoir retiré le gravier bitumineux du parking et fait une première butte pour observation.

Située au cœur d’un village catalan, près de Perpignan, l’habitation de Myriam et Déborah est dans contexte urbain. Sur 100 m2 de terrain extérieur, qui était, à leur arrivée, un simple parking en gravier bitumineux, elles ont réussi à créer en 2 ans un véritable jardin nourricier qui comble leurs besoins en légumes quasiment toute l’année. En plus de récoltes palpables de fruits et légumes, Myriam et Déborah profitent également de récoltes spirituelles par la beauté qui se dégage de leur jardin et le bien-être qu’elles y ressentent.

Bien qu’ayant beaucoup lu et même suivies des stages de permaculture sur site (initiations, PDC), Myriam et Déborah ne parvenaient pas à mettre réellement en œuvre dans leur jardin ce qu’elles avaient appris.

La formation en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin » leur a permis de se lancer concrètement en ayant un guide, une feuille de route à laquelle se référer à chaque étape de leur transformation.

Leur projet de jardin en permaculture

L’objectif principal de Myriam et Déborah : concevoir un jardin potager en permaculture autonome et résilient avec 100 % de plantes comestibles.

Leurs objectifs principaux étaient d’avoir un jardin constitué de 100 % de plantes comestibles (hors plantes non comestibles utilisées pour la création de biomasse et de mulch) et de parvenir à être autonomes en légumes au bout de 2 ans sachant qu’elles ne sont pas végétariennes, cela leur semblait réalisable.

Particularités de leur design de permaculture pour concevoir ce jardin

Exemples de plans issus de leurs observations et réflexions ayant conduit Myriam et Déborah au design final de leur jardin potager en permaculture.

Les facteurs limitants dans le potager de Myriam et Déborah…

Myriam et Déborah se sont rendu compte, grâce au module de la formation sur les facteurs limitants, qu’elles en avaient pas mal dans leur contexte propre. Pour ne parler que du côté climatique, les périodes de sécheresse et forte chaleur étaient un facteur limitant important à prendre en compte dans leur conception du jardin ainsi que les vents dominants traversant leur lieu. Ce module leur a permis de bien comprendre ce qu’est un facteur limitant, de les définir précisément dans leur cas particulier et de trouver des solutions pour chacun d’entre eux en terme de design, par la création de zones d’ombre par exemple en plantant des arbres adaptés à leur climat dans leurs buttes (citronnier, oranger) ou en créant une haie brise-vent là où cela était nécessaire par exemple.

Une autre particularité ayant fortement impacté leur design était le fait qu’elles sont absentes de ce lieu 4 mois par an environ. Il leur fallait donc absolument construire un système autonome et résilient qui puisse se maintenir sans intervention particulière sur une aussi longue période. Ce facteur a aussi été pris en compte pour trouver et mettre en place les bonnes solutions dans leur écosystème cultivé.

Jardin potager de Myriam et Déborah en cours de transformation avec les premières buttes de culture, la création de la spirale aromatique et la terrasse en piège à soleil.

Les principes de permaculture comme guides à chaque étape :

Observer et interagir :

C’est par l’observation attentive de leur contexte propre que Myriam et Déborah ont pu trouver des solutions adaptées et résilientes. L’observation des vents leur a permis, par exemple, de positionner judicieusement une petite haie brise-vent dans leur jardin pour atténuer les effets néfastes des vents dominants sur le développement de leurs cultures.

L’implantation dans leur jardin de plantes sauvages locales comme la criste-marine ou la betterave maritime poussant naturellement en bord de mer non loin de chez elles leur a permis d’obtenir une récolte comestible permettant de compenser les échecs de cultures d’annuelles non adaptées à leur contexte telles que les épinards ou les radis. C’est en observant la nature aux alentours qu’elles ont pu trouver ces solutions pérennes.

La betterave maritime et la criste-marine sont deux plantes sauvages comestibles locales que Myriam et Déborah ont introduites dans leur jardin potager en permaculture.

Commencer petit puis étendez-vous si nécessaire :

Elles ont commencé en créant une seule butte la première année afin de pouvoir bien observer son évolution et interagir efficacement. C’est uniquement l’année d’après qu’elles ont décidé de s’étendre en créant d’autres buttes dans leur jardin.

 

Favoriser l’effet de bordure :

Toujours en lien avec l’observation de leur échecs en terme de culture, elles ont pu concevoir une butte dont les bordures en pierre permettent un réchauffement plus rapide de la terre. Elles ont ainsi réussi à faire pousser des annuelles en primeur dans cette butte aux bordures en pierre là où leurs tentatives avaient échoué dans leurs autres buttes.

En réfléchissant aux différentes possibilités de valoriser l’effet de bordure, elles ont également fait le choix de créer une spirale de plantes aromatiques et médicinales près de la maison ou encore une petite mare pour recréer un écosystème plus complet dans leur jardin qui favorise la biodiversité et donc la résilience de leur jardin.

Petite mare créée par Myriam et Déborah pour favoriser l’effet de bordure et la biodiversité dans leur jardin potager en permaculture.

Tout déchet est une ressource inexploitée :

Myriam et Déborah vont bientôt recycler les eaux grises de leur machine à laver pour avoir une ressource en eau supplémentaire sur leur terrain dans leur contexte où la sécheresse est fréquente. Ces eaux grises, jusque là inexploitées, deviendront bientôt une ressource en eau non négligeable pour leur jardin. Cela leur est possible, car elles n’utilisent pas de produits nocifs pour leurs lessives, uniquement du savon de Marseille. Même si le savon a une action salinisante sur la terre, elles comptent compenser cela en implantant, dans la terre irriguée par ces eaux grises de machine à laver, des plantes de dunes supportant bien le sel à l’état naturel (criste-marine, betterave maritime, pourpier de mer…).

Conserver l’énergie :

Elles ont conçu une petite terrasse entourée de plantations positionnées de façon à créer un piège à soleil. Cela leur permet de profiter au mieux de l’énergie solaire l’hiver à l’endroit où cela était le plus opportun dans leur jardin. Elles ont ainsi une agréable terrasse où se relaxer au soleil dès les premiers beaux jours de l’année.

Grâce à la formation « Invitez la permaculture dans votre jardin », Myriam et Déborah ont transformé un parking en jardin potager résilient.

Petite terrasse orientée et plantée façon « piège à soleil » pour profiter au mieux de l’ensoleillement en saison froide.

Principe de permaculture : Un élément remplit plusieurs fonctionsUn élément remplit plusieurs fonctions :

Les plantes de leur piège à soleil sélectionnées par Myriam et Déborah pour leur besoin important en ensoleillement comme le solanum par exemple leur permettent aussi de créer de la biomasse pour mulcher ensuite leurs buttes 😉

 

Obtenir une récolte :

En remplaçant des plantes annuelles exigeantes en entretien par des vivaces sauvages comme le poireau sauvage ou le chénopode blanc par exemple, elles se garantissent des récoltes même si elles sont absentes sur une période longue, car ces plantes vivaces n’ont pas besoin d’entretien pour se développer à partir du moment où elles sont adaptées à leur contexte.

La culture de plantes annuelles sur leurs différentes buttes leur a également permis d’obtenir de belles récoltes quand ces annuelles étaient positionnées dans la butte adéquate.

Exemples de récoltes obtenues par Myriam et Déborah sur leur jardin potager en permaculture.

Le jardin potager en permaculture de Myrian et Deborah aujourd’hui

Aujourd’hui, elles estiment avoir rempli leurs principaux objectifs au jardin et en sont ravies.
Comme dit Myriam : « Au jardin, on a toujours quelque chose à manger en réalité, même si ce n’est pas beaucoup, on en a quand même et ça, c’est important ! »

Images du jardin potager en permaculture de Myriam et Déborah au cours de leur troisième année de transformation, ça n’a plus rien à voir avec le parking de départ, n’est-ce pas 😉

Convaincues par les résultats au jardin de la méthodologie développée dans notre formation en ligne, elles ont décidé de la mettre en application aussi dans leurs vies personnelles et professionnelles.

Cela leur a permis de changer de vie ! Myriam qui était dans l’informatique est maintenant dans l’écoconstruction et la sobriété énergétique. Déborah était juriste, elle est devenue paysagiste.
Même si elles gagnent moins d’argent aujourd’hui, elles vivent mieux, ayant même plus d’argent à la fin du mois au final, car leurs besoins ont évolué et ont été réduits sans perte de confort et de satisfaction, bien au contraire. Cuisiner des plantes sauvages ou les récoltes de leur jardin par exemple leur fait faire des économies tout en leur faisant découvrir de nouvelles saveurs et en se reconnectant à la nature.

Nous espérons que ce témoignage vous aura inspiré et donné envie de transformer vous aussi votre jardin et votre vie grâce à la permaculture ! Alors, n’hésitez plus, semez les graines de la régénération, plantez votre abondance, on va y arriver, on persévère ensemble !!! À bientôt.

L’équipe de PermacultureDesign

Transformez votre jardin et votre vie grâce à la permaculture

Comme Myriam et Déborah, laissez-vous guider étape par étape par la formation « Invitez la permaculture dans votre jardin » pour opérer concrètement et sereinement la transformation que vous souhaitez pour votre lieu, votre vie personnelle, voire même professionnelle. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour en savoir plus.

Invitez la permaculture dans votre jardin

Vous souhaitez créer ou transformer votre jardin grâce à la permaculture mais ne savez pas comment vous y prendre ? Laissez-vous guider pas à pas en suivant notre formation vidéo en ligne « Invitez la permaculture dans votre jardin ! ».

Mots clés

permaculture, design, permacultureDesign, jardin, potager, formation, transformer, transformation, design conception, méthodologie, méthode, guide, étape, feuille de route, objectifs, jardin, nourricier, autonomie alimentaire, légumes, fruits, abondance, vidéo, témoignage, concret,

#PermacultureDesign #Permaculture #FormationEnPermaculture #UnJardinUnPermaculteur #TemoignageVideo #DesignPermaculture #TransformezVotreJardin #TransformezVotreVie #JardinNourricier #JardinEnPermaculture #ProfesseurNature #Observation #FormationVideo #PotagerPermaculture

Sur le même thème

Comment fabriquer une ruche horizontale à partir de palettes et matériaux de récupération ?

Fabriquer une ruche avec du bois de palettes est à la portée de tous. Avec des outils de bricolage basiques, on fabrique une ruche pour un faible coût. En installant une ruche naturelle au fond de votre jardin, vous participez à une meilleure pollinisation des fruits...

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

7 Commentaires

  1. romain

    Bonjour à vous,
    Serait-il possible de contacter Déborah afin de savoir comment elle s’y est prise pour se reconvertir dans le paysagisme (formation, stages…) ?
    Par avance merci, et merci pour votre l’article !

    Réponse
    • Christophe Curci

      Bonjour Romain, bonne nouvelle Myriam va sans doute nous proposer plusieurs articles pour le blog, certain sur l’écoconstruction mais egalement un sur sa transition et son changement de vie grâce à la permaculture… 😉

      Réponse
    • Pierrick

      Romain, je suis dans la même optique de reconversion personnelle et professionnelle. Comme Myriam, je suis actuellement dans l’informatique et la découverte de la perma aux quatre coins du net m’ont poussé à suivre une formation de paysagiste (à distance) avec stages à volonté.
      Récemment, un sondage a dévoilé que 9 français sur 10 veulent changer de métier. Cela dévoile le tabou de l’aliénation du travail et exprime tout haut ce que nombres pensent tout bas.
      La Nature reprend le dessus, autant sur terre que dans l’inconscient collectif !

      Réponse
  2. Gilliane

    C’est magnifique ce changement et cette évolution, cela a même provoqué de nouvelles orientations tant au plan personnel, que professionnel ! Well done.

    Réponse
  3. colin amandine

    merci pour cet exemple magnifique, prolifique et inspirant =)

    Réponse
  4. boufaida aBDELOIHED

    Grace au design permaclture cette permacole à pu relever le defi c’est un meilleur exemple a suivre et qui commence petit finira grand bonne continuté a tous ABDELOIHED

    Réponse
  5. PIERRE-HENRI

    Bravo beau résultat ! Ca fait rêver et cela redonne du tonus dans les moments de doute

    Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This