Créer une petite mare dans son jardin en permaculture

Créer une petite mare dans son jardin en permaculture

La mare naturelle ou bassin de jardin est un élément clé dans l’attraction de biodiversité dans votre jardin en permaculture.

Facile à installer et entretenir, dès sa mise en place, la mare attirera très vite de nouveaux petits animaux et insectes utiles au jardin comme au potager.

Avec les haies champêtres ou autres haies comestibles utiles à la biodiversité, la mare est vraiment un ouvrage incontournable dès qu’on veut favoriser la biodiversité dans son jardin.

Découvrez le retour d’expérience de Magalie, membre de notre bureau d’études, sur la création de sa mare naturelle dans son jardin en permaculture.

Comme Magalie, concevez votre jardin en permaculture !

Concevoir et transformer son lieu de vie en jardin d’éden demande un minimum de méthode pour savoir comment faire et par quoi commencer.
Et si nous vous accompagnions grâce à notre formation en ligne ?

Retranscription de la vidéo

La mare, un formidable attracteur de biodiversité

On est ici devant un élément qui a été essentiel pour nous au niveau du retour d’énormément de biodiversité.

C’est la mare ! Alors la mare, c’est vraiment pour nous le top pour vraiment créer de l’attraction au niveau de tout un panel d’animaux et d’insectes.

On a souhaité faire une mare la plus naturelle possible.

On a quand même fait une étanchéité avec du géotextile et de la bâche EPDM parce qu’on n’avait pas assez d’argile dans notre terre pour pouvoir faire uniquement avec un fond à l’argile. Donc, c’est vrai qu’il y a de la bâche, mais sinon voilà on a créé cette mare ici, parce qu’en termes de design, on a fait une analyse à l’exclusion, c’est : Où est-ce qu’on peut la mettre ?

Ici, pas là, pas là, et elle s’est retrouvée au final dans un petit coin de verdure.

Mare naturelle dans jardin permaculture.

La petite mare naturelle de Magalie.

Comment créer une mare naturelle ?

On est en bout de terrain et on a voulu la faire de manière à ce qu’elle puisse héberger un maximum de monde donc elle a des profondeurs graduées qui descendent en escalier.

On a du 20, du 40, 60 et 80 cm.

Donc là, on a un démarrage aussi en pente douce.

Pente douce sur mare naturelle.

Aménagement de pente douce pour l’accès à la mare des petits animaux.

C’est-à-dire que là, on n’est pas sur de l’escalier pour que s’il y a des animaux qui viennent, il n’y ait pas de risque de noyade, qu’ils puissent remonter facilement.

On a mis de petites tuiles au fond pour que ça adhère, que ce ne soit pas directement la bâche.

Donc, on a différents niveaux, différents milieux, qui nous permettent d’avoir, comme ça, cette diversité des microclimats différents. Et donc elle date d’un an et demi à peu près cette mare. Mais très vite après sa mise en eau en 2020, on a tout de suite vu arriver les libellules, les grenouilles sont venues toutes seules. Enfin très vite, la vie s’est emparée de cet endroit et ça c’est juste génial à observer en fait.

Bassin de jardin : les différentes hauteurs à respecter.

Principe d’aménagement d’une mare naturelle.

Livre sur la vie autour d’une mare

Pour ceux qui justement sont intéressés pour découvrir tout ce qu’ils peuvent observer au niveau d’une mare naturelle, moi je conseille des livres sur les mares qui sont édités chez « Terre Vivante » d’un monsieur qui s’appelle Gilles Leblais.

A la base, il est ornithologue, photographe, naturaliste, enfin il a tout un panel à son actif. Et donc, c’est un petit bouquin qui s’appelle « la vie secrète de ma mare », j’observe la nature à fleur d’eau. C’est super bien fait parce qu’il y a déjà de très belles photos qui sont des photos que fait Gilles Leblais. Il explique bien les différentes variétés d’animaux qu’on peut voir, les insectes etc.

Et du coup, on en apprend énormément sur tout ce qu’on découvre autour de la mare.

Parce que par exemple ici, un matin, j’ai découvert des exuvies de libellules alors c’est tout simplement la mue de la libellule quand la larve est montée s’agripper à un plan et qu’elle est sortie pour s’envoler.

Libellule au-dessus d’une mare naturelle.

Les libellules font partie des premiers habitants de la mare.

Au départ, je ne connaissais pas, je ne savais pas ce que c’était, j’étais très intriguée. Et dans ce petit bouquin, ça permet d’apprendre plein de choses comme ça sur sa mare et c’est très chouette.

Livre sur l’aménagement d’une mare dans son jardin

Et il en a fait un autre toujours du même auteur et ça, c’est pour ceux qui veulent apprendre à faire une mare naturelle. C’est : « J’aménage ma mare naturelle » et c’est très facile à lire, c’est simple d’accès et ça peut aider à établir comme ça, un super milieu aquatique qui va foisonner de vie.

Quelles plantes pour son bassin ou mare naturelle ?

On a donc mis un panel assez diversifié de plantes aquatiques qui ont besoin de différentes profondeurs d’eau pour se sentir bien.

Certaines, on les a installées et d’autres sont venues toutes seules. Donc là, par exemple, nous on a installé au départ des Massettes donc c’est Typha latifolia.

On en avait mis dans le fond et celle-ci là, les grandes qu’on voit en fleurs, on les a installées et celles-ci, je ne sais pas d’où elles sortent… alors, peut-être qu’il y avait un bout de rhizome dans un pot quelque part, mais ça, on l’a pas installé. Nous, on a installé sinon les Myriophylles là en tant que plante oxygénante. Alors, ce n’est pas la variété invasive et on a donc installé également à la plus importante des profondeurs à 80 cm des nénuphars. Donc là, on a le rose qui est en fleurs, on en a aussi un fushia et on a également installé des papyrus qu’on voit dans le fond.

On a également mis deux iris et d’autres sont venus tout seuls alors, enfin, tout seul, ils ont bien dû arriver par un bout de rhizome à un moment donné, mais on ne les a pas installés. Donc voilà, les Iris ne sont plus en fleurs, on en a un petit peu là. Et tout autour, c’est de la plante sauvage, on voit, il y a de l’Ortie, de la Tanaisie qui est arrivée toute seule. En bord là, on a de la Véronique aquatique aussi.

Mare et moustiques

Là, on a également mis en place un petit système d’oxygénation de l’eau en plus des plantes. Donc c’est tout simplement un tuyau avec un bulleur rond qui va envoyer de l’air. Il est actionné par un petit moteur qu’on a dans une petite caisse en bois là et qui tire son énergie du petit panneau solaire qui est juste ici.

Alors au départ, on avait mis ça en se disant, ça fera du mouvement à la surface de l’eau aussi et ça limitera les pontes de moustiques. Et je tiens à dire qu’on n’a aucun souci de moustiques depuis qu’on a mis cette mare en place, tout simplement parce qu’elle héberge de toute façon suffisamment de vie pour que les larves de moustiques soient mangées.

Anti-moustique naturel : la grenouille.

La grenouille est un anti-moustique naturel très efficace.

On a systématiquement des vols de chauve-souris à la tombée du jour qui du coup, nous gobent tous moustiques qui auraient pu survivre et aller au-delà de l’état de larve.

Vraiment, on n’a aucun problème à ce niveau-là et on laisse quand même cette petite oxygénation qui se fait de toute façon par panneau solaire.

Voilà, ça fait un mouvement en plus et c’est sympathique.

Sur le même thème

Les formations principales en permaculture

Les formations complémentaires en permaculture

Abonnez-vous à la Newsletter !

Ne ratez plus aucun de nos contenus, et recevez « Le guide du permaculteur débutant »

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

4 Commentaires

  1. Anonyme

    Le sujet m’intéresse beaucoup mais la rédaction du texte le rend très peu agréable à lire … On ne peux pas écrire comme on parle… J’ai abandonné au deuxième paragraphe.

    Réponse
    • L'équipe Permaculture Design

      L’article est justement la retranscription de ce qui est dit oralement dans la vidéo. Vous avez donc la possibilité de visionner la vidéo qui se trouve en haut de l’article et donc d’écouter les informations plutôt que de les lire.

      Réponse
  2. Ingrid

    Et elle a été aménagée dans quel département cette mare ?
    Parce qu’ici en PACA, j’ai un gros doute sur le fait que les moustiques tigres n’arrivent pas à terminer leur cycle de reproduction.
    Légalement on n’a pas trop de le droit d’en avoir une à cause de ça. Idem pour les systèmes de phytoépuration.
    Et c’est bien ce qui me désole, parce que j’adorerai en avoir une ! Mais il me faudrait la garantie de n’avoir aucun moustique qui atteigne le stade adulte !

    Réponse
  3. Timothée

    Vous me motivez vraiment à tester la marre ! Ma croyance limitante initiale était : les moustiques vont nous faire vivre un enfer ! Mais de ce que vous dites, cela a l’air de bien se passer. Je vais donc suivre vos recommandations avec précautions et tester ! Est-il préférable de placer la marre plutôt au soleil, ou puis-je profiter d’un bout de terrain non utilisé tout le temps à l’ombre ?

    Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.