L’asiminier trilobé aussi appelé Paw Paw

L’asiminier trilobé aussi appelé Paw Paw

L’asiminier a côtoyé la table des grands de ce monde puisqu’il était le dessert favori de George Washington et que Thomas Jefferson en cultivait dans son jardin en Virginie à Monticello

Attention

Permaculture Design décline toute responsabilité en cas d’usage autre qu’informatif de ces données. Il vous appartient de vérifier ces informations précisément.

Données sur le contexte de développement de la plante : elles décrivent un contexte considéré par nos sources ou notre expérience comme idéal pour le développement de celle-ci. Cela ne veut pas dire que dans d’autres contextes ces plantes ne pourront pas vivre. N’hésitez pas à tester chez vous, la nature nous réserve toujours des surprises 😉

Comestibilité : vérifiez toujours les informations avec des ouvrages spécialisés. De même, des plantes aux apparences similaires à celles que vous allez mettre en place peuvent arriver naturellement à côté de celles-ci (oiseaux, auxiliaires...), il convient donc d’être toujours vigilant et de ne pas les consommer si vous avez le moindre doute.

Fonctions écologiques

Accueil de biodiversité

Usages humains

Le bois de l’asiminier est classé dans les bois semi-précieux.
Une fibre présente dans l’écorce interne est utilisée pour fabriquer une corde solide.
La graine a des propriétés insecticides et pesticides.
Un colorant jaune est issu de la chair mûre du fruit.
Le fruit comestible, appelé asimine, est excellent, mais se conserve mal à l’état frais, il faut donc le manger rapidement ou le transformer.
Fourrage : renard gris, ratons laveurs, écureuils, opossums et oiseaux.
Ornemental : pour créer de petits bosquets.
Utile aussi comme arbre de bordure.

Comestibilité de la plante

La principale utilisation est le fruit frais. Avec la pulpe, il est possible de préparer des jus, des milkshakes, des entremets et des compotes. On peut aussi s’en servir pour réaliser des glaces et des confitures.
Un plus pour ce fruit qui est rapidement périssable : sa pulpe peut être congelée.
Très utilisée en Amérique du Nord, le paw paw sert à la confection de tourtes, de cookies, de pains… cependant, certaines personnes peuvent être intolérantes à son ingestion qui provoque chez elles nausées et vomissements. De même, la peau du fruit et les graines ne doivent pas être consommées, car elles peuvent engendrer des nausées et douleurs abdominales.

Médicinal

La pulpe de l’asiminier trilobé renferme des vitamines A et C. Elle est aussi très riche en oligo-éléments (P, Ca, Mg, S, Fe). Elle apporte à l’organisme une quantité étonnante de protéines et d’acides aminés équilibrés.
La pulpe crémeuse est pauvre en eau, mais renferme des hydrates de carbone (sucres), du glucose, du saccharose et du fructose, dans des proportions pouvant aller jusqu’à 18 %.
Le fruit est également utilisé comme laxatif.
Les feuilles sont diurétiques, elles peuvent être appliquées extérieurement aux ulcères, furoncles et abcès. Cependant, le contact avec les feuilles ou la peau du fruit peut provoquer, chez certaines personnes sensibles, des irritations cutanées, il est donc conseillé de tester sa sensibilité sur une petite partie de sa peau avant.
Une poudre réalisée avec les graines séchées peut servir de produit anti-poux. L’écorce est un tonique amer et contient de l’analobine alcaline, très utilisée en médecine.
L’asiminier possède aussi des vertus anti-cancérigènes actuellement étudiées par plusieurs laboratoires.

Le saviez-vous ?

Les fleurs de l’asiminier ont une couleur lie de vin très originale, mais n’y mettez pas votre nez, car leur parfum est très désagréable et fait penser à celui d’une charogne (perceptible seulement lorsqu’on les renifle de près).

Les fruits de l’asiminier trilobé issus d’une même fleur sont réunis en groupe pouvant aller jusqu’à 6 fruits dont la structure rappelle celle des régimes de bananes d’où certaines de ses appellations locales. Certains fruits peuvent être seuls lorsque tous les autres ovaires de la fleur ont avorté.

 

Exposition Soleil mais tolère bien l’ombre
Texture de sol Argileux
Humidité du sol Frais, humide
Besoin en matière organiques Beaucoup
PH du sol Légèrement acide : de 5,5 à 7
Neutre : 7
Rusticité en ° -25°C

 

 

Largeur 4 m
Hauteur 10 à 15 cm
Racine Racine pivotante
Strate Strate petits arbres
Durée de vie Forêt secondaire : <100 ans
Croissance Lente les premières années, le temps que son système racinaire se développe, la croissance s’accélère ensuite pour devenir assez vigoureuse.
Avis du designer L’asiminier est un fruitier qui conviendra aux particuliers comme aux professionnels.
Ces derniers y trouveront un produit méconnu du grand public, goûteux, qui viendra diversifier leur offre. À implanter en haie fruitière, accompagné de fixateurs d’azote ou en verger de plein vent selon les designs. Pour les amateurs, ce fruit aux notes de mangue et de banane amènera un peu de Tropiques dans le verger, au jardin-forêt ou en haie… si toutefois le climat est suffisamment clément pour permettre la fructification (sans périodes froides en dessous de zéro pendant la floraison/fructification). Attention aux installations dans le jardin potager, car le feuillage de cet arbre produit beaucoup d’ombre en saison de végétation. Il faut bien réfléchir en amont de la plantation à l’emplacement que vous souhaitez pour votre asiminier, car celui-ci ne supportera pas d’être ensuite déplacé.

 

Cycle de reproduction Annuel
Type de feuillage Caduc

 

En savoir plus...

Besoins écologiques

Exposition

L’exposition correspond à la luminosité considérée comme la plus adéquate pour le développement optimal de la plante, ou de sa fructification.

Texture de sol

La texture de sol décrite ici correspond à celle considérée comme la plus adéquate pour le développement optimal du réseau racinaire de la plante. Pour connaitre la texture de votre sol, cliquez ici.

Humidité du sol

Les différents types d’humidité du sol qui ne limite pas le développement normal de la plante.

PH du sol

Le PH (potentiel hydrogène) de sol décrit ici correspond à la valeur considérée comme la plus adéquate pour le développement optimal du réseau racinaire. Très acide : de 0 à 4 Acide : de 4 à 5,5 Légèrement acide : de 5,5 à 7 Neutre : 7 Légèrement basique : de 7 à 8,5 Basique : de 8,5 à 10 Très basique : de 10 à14

Zone de rusticité

Température maximale exceptionnelle supportée par la plante.


Architecture

Les largeurs (diamètres) et les hauteurs des plantes indiquées sont celles atteintes à maturités (en mètres) sous nos contrées sans taille ou contrôle de la forme.


Design

Strates

Strate(s) de végétation à laquelle appartient selon nous cette plante pour la création d’un jardin-forêt. Pour en savoir plus sur les différentes strates, cliquez ici.

Durée de vie

Il s’agit de la durée de vie estimée du végétal. Pour facilité le choix nous l’avons classé en trois grandes catégories liées au cycle de la succession écologique. : Pionnier : moins de 15 ans Forêt secondaire : entre 15 et 100 ans Forêt primaire : 100 ans et plus

Croissance

La croissance correspond à la longueur de croissance d’un jeune pousse sur une année. Très rapide : plus de 4 m/an Rapide : au moins 2 m/an Moyenne : entre 30 cm et 2 m/an Lente :  moins de 0,3 m/an

Avis du designer

L’avis de notre bureau d’études sur cette plante.


Caractéristiques

Cycle de reproduction

Annuel Les plantes annuelles sont des plantes dont le cycle de vie, (c’est à dire de la graine à la production de nouvelles graines) ne dure qu’une année. Bisannuel Les plantes bisannuelles sont des plantes dont le cycle de vie, (c’est à dire de la graine à la production de nouvelles graines) s’effectue en général sur 2 années. Pérenne Une plante pérenne, ou plante vivace est une plante pouvant vivre plusieurs années (herbacées ou arbres).

Feuillage

Caduc Si une plante perd la totalité de ces feuilles dans l’année (généralement en automne) et le renouvelle ensuite (généralement au printemps), ont dit que la plante à un feuillage caduc. Persistant Si une plante garde son feuillage toute l’année, on parle de feuillage persistant Semi-persistant Lorsqu’une plante conserve une partie de son feuillage toute l’année, mais si les feuilles sont souvent remplacées à belle saison.

Nom botanique Asimina triloba
Nom commun Asimina trilobé
Autres appellations Paw Paw, Arbre à banane, Asimier, Asiminier à trois lobes
Banane de l’Indiana, papaye d’Amérique, Corossol
Nom anglais Paw paw tree, papaw
Famille Annonaceae
Genre Asimina

L’asiminier trilobé est une plante issue des États-Unis et de l’est du Canada.
Sa répartition géographique actuelle est très variée, car il a été exporté dans différents pays au climat tempéré (Japon, Slovénie, France…) particulièrement de type continental…
Les principaux types d’habitats où on rencontre l’asiminier trilobé sont les lieux avec sols humides, dans les plaines ou les sous-bois

L’asiminier trilobé est un arbre très résistant. On ne lui connaît que très peu d’ennemis capables de l’anéantir. Certaines larves (Talponia plummeriana) entraînent le flétrissement de certaines fleurs, mais il reste tellement de fleurs intactes qu’un traitement peut être évité. Il en va de même du papillon
Eurytides marcellus qui s’attaque quant à lui aux feuilles.
Le moyen le plus naturel d’éviter la présence de ces insectes est de ne pas entreposer de bois, brindilles et hôtel à insectes à proximité de l’asiminier trilobé.

Jan. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sep. Oct. Nov. Déc.
 oui
Jan. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sép. Oct. Nov. Déc.
fleurs fleurs fleurs fruits fruits fruits

Culture de l’asiminier trilobé

Jan. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sep. Oct. Nov. Déc.
Jan. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sep. Oct. Nov. Déc.
Oui Oui
Jan. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sep. Oct. Nov. Déc.
Oui Oui
Propagation Greffage
Semis en serre
Conseils de plantation Semis en place.
Bonne association : Tupélo (Nyssa sylvatica), Marronnier glabre (Aesculus glabra), Févier d’Amérique (Gleditsia triacanthus) et le chicot févier (Gymnocladus dioica).
Astuce du pépiniériste Certaines variétés d’asiminiers sont autofertiles, d’autres nécessitent la présence de plusieurs asiminiers pour pouvoir fructifier, mieux vaut donc se renseigner sur cette caractéristique avant de faire votre choix de cultivar.
La pollinisation est assurée par des insectes comme les mouches ou les coléoptères que l’odeur de la fleur ne rebute pas, bien au contraire.
Il ne faut pas sécher les graines d’asiminier. Elles risqueraient de ne jamais germer. Elles tolèrent une période de dormance lorsqu’elles sont mises en stratification pendant 90 à 120 jours. Elles mettent entre 2 et 3 semaines à germer.
La meilleure méthode et la plus simple reste de planter le fruit complet.

Où trouver cette plante ?

Chez votre pépiniériste local ou sur la jardinerie en ligne ci-dessous :

Asimina triloba en pot de 2 L (10 à 30 cm) ou en pot de 3 L (60 à 80 cm):

Willemse France

Retrouvez d’autres fiches plantes classées par strates de végétation sur notre page :
« Choisissez vos plantes pour créer votre jardin-forêt »

Mots clés

permaculture, design, permacultureDesign, asiminier, plante, arbre, paw paw, asimina triloba, arbre à banane, banane de l’Indiana, papaye d’Amérique, Corossol, fiche, utilité, jardin-forêt, agroforesterie, arbuste, planter, besoins, caractéristiques, fleurs, fruits, architecture, reproduction, culture, usages, comestibilité, fonction, habitat, environnement, botanique, informations, écologie, taxonomie, propagation, multiplication

#PermacultureDesign #Permaculture #AsiminierTrilobe #PawPaw #ArbreABanane #PlantezVotreAbondance #JardinForet #Agroforesterie #PlanteUtileEnPermaculture #FichePlante

Sur le même thème

Le fraisier des Indes

Petite contrefaçon réussie des fraises des bois, le fraisier des Indes, ne brille pas par la saveur de ses fruits, mais cela ne l’empêchera pas de rendre de bons services au jardin notamment comme couvre-sol. Permaculture Design décline toute responsabilité en cas...

L’amélanchier du Canada

On ne vous prend pas pour une pomme en vous disant qu’il y a des pommes qui marquent l’Histoire. Il n’y a qu’à citer celles d’Adam et de Blanche Neige ! Mais la « petite pomme » que donne l’Amélanchier du Canada est toute différente. D’abord rouge vif puis pourpre...

Créer collectivement un jardin-forêt en permaculture : épisode 4, l’épreuve du feu, c’est l’été.

Après un printemps 2017 plein de promesses pour la forêt-jardin, l’été est arrivé à TERA et on l’a senti passer ! Coup de chaleur et sueurs froides Si j’avais un seul conseil à donner à ceux qui souhaitent lancer une forêt comestible au sein d’un projet collectif,...

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

2 Commentaires

  1. schad

    merci , arbre peu commun en Europe , je vais me renseigner pour en planter un au printemps

    Réponse
  2. quiatol

    Superbe. Merci

    Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This