Démultipliez vos récoltes grâce aux guildes de permaculture !

Démultipliez vos récoltes grâce aux guildes de permaculture !

Pourquoi des guildes de permaculture ?

Nous sommes maintenant tous au courant, la monoculture nuit à la biodiversité et produit de graves problèmes écologiques et sociaux par incidence.

Cette stratégie culturale utilise très mal le soleil, l’eau, le temps et l’espace… en plus d’être est très énergivore en travail et en ressources fossiles…

Ce qui est moins perceptible c’est qu’elle conduit inéluctablement à un changement des régimes alimentaires et par conséquence, petit à petit, à nos modes de pensée et de vie…

Nous sommes donc en présence d’un système dégénérescent et qui, de surcroît, lutte contre la nature…

En permaculture nous souhaitons aller dans le sens de la nature.

Elle nous montre le chemin, elle est notre meilleure professeure, et si on observe bien son fonctionnement, on s’aperçoit que, depuis des milliards d’années, elle cherche toujours à croître, se développer, tout en optimisant au mieux les ressources disponibles.

Nous avons donc sous les yeux les modèles écologiques les plus productifs, sains et résilients que l’humanité puisse trouver. Des milliards d’êtres vivants ont conçu ces modèles, pendant des milliards d’années, imaginez ce que cela représente comme programme de recherche !!!

Comment pourrait-on avoir la prétention de trouver meilleur modèle ? D’autant plus qu’il a aussi été prévu pour nous, les humains, qui sommes aussi un maillon de la chaîne bien entendu…

Une guilde de permaculture ?

Le modèle que la nature nous présente, au niveau de l’organisation végétale, c’est un modèle :

  • diversifié
  • aux associations de végétaux multiétagés
  • très dense
  • qui va optimiser les ressources disponibles comme le soleil, l’eau, et les nutriments
  • où les plantes et êtres vivants se soutiennent mutuellement et s’apportent des services afin de survivre et de prospérer.

De plus, si on laisse la nature se développer seule sans intervention, dans un endroit donné, ce modèle évoluera naturellement vers un stade forestier…

Aujourd’hui nous pouvons imiter ce stade et reproduire ces associations vertueusespour nos cultures, nos plantations, en associant de multiples plantes, afin qu’elles se soutiennent mutuellement et démultiplient nos capacités de production tout en favorisant la vie sous toutes ses formes. En permaculture, nous appelons ces systèmes des guildes…

Ces guildes sont majoritairement constituées de plantes pérennes. Cela nous permet de faire un petit rappel, car au vu de l’actualité permaculturelle très orientée maraîchage et jardinage, il ne faut pas oublier les bases historiques  : éthiques et principescontexte et design, et utilisation majoritaire de plantes pérennes donc permanentes…

Ces guildes sont donc la clé de la conception et la construction de nouveaux modèles de jardinagricoles, de forêts comestibles… Des modèles régénérateurs, pour l’humain et la nature.

Retrouvez deux vidéos pédagogiques sur ces associations vertueuses, leurs fonctionnements, comment les concevoir…et téléchargez gratuitement la fiche sur la guilde du pêcher !

N’hésitez plus, plantez votre abondance !

Profitez de notre fiche technique gratuite sur la guilde du pêcher. Elle est issue des 11 fiches techniques incluses dans notre formation en ligne « Les guildes autour des arbres fruitiers ».

Les guildes autour des arbres fruitiers : la guilde du pêcher

En cliquant sur le bouton ci-dessous vous accéderez à la page pour télécharger votre fiche guilde du pêcher gratuitement. Vous pourrez également consulter la liste des autres fiches guildes disponibles.

Téléchargez la guilde du Pêcher

Mots clés

foret comestible, guilde, associations de végétaux, permaculture, design, abondance, plantes vivaces, récoltes, verger, arbres, fruitiers, récoltes, biodiversité, arbustes, associations bénéfiques, services mutuels, abondance, agroforesterie, champignons, strates, observer, imiter, optimiser, associer, planter, compagnes, communauté, polyculture, jardin, jardinage, naturel, nature, ensemble, bénéfique, vertueuse, succession écologique, climacique, climax, architecture végétale, multi-étagée, mycorhize, phytosociologie, aménagement, comestibles, médicinaux, utiles, modèle agricole, pérennes, vivaces

#PermacultureDesign #Permaculture #AssociationsVegetales #CommunautesVegetales #Guildes #SuccessionEcologique #Observer #ImiterLaNature #PlantezVotreAbondance #StrategiePermacole #agroforesterie #ProfesseurNature #ForetComestible #guilde #associations #arbres #fruitiers #design #abondance #plantes #perennes #vivaces #recoltes #verger

Sur le même thème

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

14 Commentaires

  1. chris

    Bonjour, j’ai regardé votre fiche que je vais étudier de près.
    Toutefois, j’ai deux questions :
    – une fois que ma guilde sera installée et bien développée, comment vais je m’approcher de mon pêcher pour cueillir mon abondante récolte ?
    – ce projet est il adapté à mon terrain,, région très sèche en été et sol argilo-calcaire ?
    Merci

    Réponse
    • Benjamin Broustey

      Bonjour Chris
      Vous pouvez installer des pose pieds de ci de là pour récolter vos pêches car la majorité du temps on les récolte dans l’arbre…Pas de problème particulier pour vos types de sol…A bientôt !

      Réponse
  2. Elisabeth

    Bonjour,
    La réponse ci dessus signifie-t-elle que TOUTES les guildes proposées sont adaptées à TOUS les types de terrain et TOUS les climats français pourvu que l’on respecte l’orientation indiquée ?
    Par ailleurs les guildes sont-elles juxtaposables ? ou y a-t-il des précautions à prendre ?
    Enfin, l’ensemble des plantes seront-elles disponibles chez le même fournisseur que celle du potager 3P ?
    Un grand merci par avance pour vos réponses,
    Une très belle journée à vous !

    Réponse
    • Benjamin Broustey

      Évidemment non Elisabeth, nous travaillons avec le végétal, qui a du mal à se standardiser à souhait…Certaines guildes seront plus appropriées en certains contextes de sol et de climat, et le facteur orientation n’est pas le seul à prendre en compte…C’est d’ailleurs pour cela que nous avons créer des curseurs contextes pour rapidement voir ce qu’il en est…Néanmoins nous avons fait un travail de recherche important pour qu’une grande majorité de ces guildes aient le plus de flexibilité possible…En espérant avoir répondu a votre question, a bientôt !

      Réponse
    • David

      Bonjour,
      en fait, il faut aussi jouer avec les variantes d’une même espèce.

      Typiquement, en Seine et Marne, où je suis, faire pousser figue, kiwi ou pêche est tout à fait possible, et je parle sans serre ni protection.

      Par contre, les pêches sont surnommés pêches de vigne par les anciens, mais je soupçonne plutôt tout les mecs du coin de se piquer les noyaux et de faire leurs arbres depuis quelques générations! 😉
      Le figuier, espèce madeleine est plutôt choc.
      Le kiwi, pareil de nombreuses espèces et variantes existent, donc il est possible d’en trouver adapté au sol et au climat! (ceci dit, excepté l’espèce antique que je connais, j’ai vu beaucoup d’essai échouer dans mon coin).

      Le cas est similaire pour les autres arbres, que ce soit les pommiers, les pruniers, les noyers, …

      Ensuite, outre les espèces, il faut aller dans la logique des portes-greffes.
      Entre l’arbre seul et l’arbre via un porte greffe, on peux obtenir de beaux résultats. Typiquement l’abricotier n’est pas fan des sols argileux, mais via certains porte greffe, si prête quand même.

      Donc tout est possible, mais pas toujours facilement! 😉

      Réponse
  3. Sylvette

    je crois que j’ai appliqué votre théorie sans la connaitre. J’ai un jardin en restanque, avec une terre assez pauvre et argilo-calcaire, une grosse période sèche l’été. Sous mes oliviers et mes arbres fruitiers, j’ai laissé pousser les romarins, les cistes et les coronilles et l’hiver dernier j’y ai semé des fèves.
    Je vais essayer de planter d’autres espèces plus potagères. Merci pour vos conseils et vos vidéos

    Réponse
  4. David

    Bonjour,
    Je me posais une question sur vos guildes.
    Quelle est la taille des guildes ?

    Car je vois les noyers ancestrales dans le vergers, ou les pommiers haute tige dans celui de mon père, on est facilement à 10m d’envergure, donc avec les guildes, pas loin de 100 ou 200m² d’occupation au sol par ensemble.

    C’est cela où ai je raté un morceau de la logique ?

    Réponse
  5. alexandra

    Bonjour,
    Je débute dans l’ approche de la pemaculture et j’ ai vu que les arbres fruitiers étaient souvent associés au travail des poules .Je voulais donc savoir si vos guildes sont compatibles avec cette aide naturelle car je pense que les dégats sur les cultures doivent vite etre importants.
    Je me permets de vous poser une autre question ,effectuez vous une rotation dans les cultures légumières que vous installez sous les arbres ?
    Merci d’ avance pour vos réponses.
    alexandra

    Réponse
    • Benjamin Broustey

      Tout est une question de timing avec les animaux Alexandra. Il serait possible d’amener les poules dans celles ci, mais à leur maturité seulement…Pendant leur végétation et croissance, comme de nombreux autres cultures d’ailleurs, ce serait très dangereux…

      Réponse
  6. Darna

    Juste pour vous dire merci d’exister et de pratiquer la générosité, preuve que l’homme est aussi capable du meilleur. Je suis moi même semeuse de jardins partagés, d’espaces Gratuité, de Repare Café…etc…et suis actuellement entrain d’organiser la 1ère d’Endecocide (manifeste à signer svp, pour que la loi puisse être déposé au niveau mondial sur https://www.endecocide.org/fr/) à Foix. Et bien sûr votre exemple comptera parmi le Marché aux initiatives humanistes de la planète, parmi tant d’autres que j’ai recensées…
    Belle continuation et mes meilleures bénédictions

    Réponse
  7. Laurençon Hadrien

    Bonjour, j’aimerais savoir si il est nécessaire d’arroser les plantes de la guide ?
    Merci pour votre travail c’est génial

    Réponse
    • Benjamin Broustey

      Si vous êtes en climat relativement sec ou si vous plantez au printemps oui n’hésitez pas…

      Réponse
  8. MANZONI

    Bonjour,

    Puis-je installer plusieurs guildes côte à côte ? Si oui, si l’espace me manque puis-je plus ou moins fusionner les guildes ?

    Bonne journée,

    Réponse
    • Walter Keirse

      Bonjour,

      Vous pouvez installer les guildes côte à côte tenant compte de leur ampleur adulte.
      Les guildes les plus imposantes (Châtaignier, noyer, kaki) devrait être placées au nord et les plus petites (pêche, prune) au sud.

      Rien est figé donc nous vous invitons à les ajuster à vos souhaits en tenant compte des éventuels surprises d’incompatibilité des essences mélangées.

      Si vous voulez gagner de la place, enlevez les espèces très vigoureuses et moins intéressantes pour vous afin d’optimiser les essences qui vous semblent plus intéressantes pour votre autonomie nourricière.

      En espérant d’avoir répondu suffisamment à votre question,

      Arborément votre,

      Walter

      Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This