Avez-vous des hérissons dans votre jardin ?

Avez-vous des hérissons dans votre jardin ?

les indices de sa présence au jardin !

Le hérisson est un animal très discret, qui s’observe hélas plus souvent sous forme de paillasson sur les routes qu’en trois dimensions dans la nature. Une bonne façon de détecter sa présence au jardin est de rechercher ses indices et pour cela, nul besoin d’avoir un diplôme d’indien Sioux en poche, il suffit d’ouvrir l’œil pour voir des traces ou des crottes de hérisson. Partons donc sur la piste des hérissons.

Soupçons de hérissons ?

Comme tous les animaux, le hérisson laisse derrière lui des traces de ses activités. Elles permettent de confirmer sa présence sans avoir à tenir de dangereux et longs affûts nocturnes pour observer la Bête, couché immobile entre les rangs de fraises du jardin. Fort heureusement pour nous, cet animal ne laisse pas trainer de mégots, ni n’abandonne de cannettes lors de ses pérégrinations. Les indices que nous recherchons sont hautement dégradables, ce qui est très intéressant dans un jardin en permaculture. Il faut donc prospecter régulièrement et ce d’autant plus que le hérisson est bohème, peu fidèle à un site particulier.

Reconnaître les crottes du hérisson

Les crottes de hérisson sont faciles à reconnaître. Il s’agit généralement d’un petit cylindre noir de 2 à 5 cm de long et de 0,5 à 0,7 cm de diamètre. La structure de leur surface varie en fonction du contenu mais elles ont généralement une apparence assez lisse. Contrairement à de nombreuses espèces qui déposent leurs fientes en des points stratégiques de marquage olfactif, les hérissons sèment leurs crottes au grès de leurs cheminements. On les trouve dès lors sur les pelouses, le long des allées, au verger, sur les buttes de permaculture, mais aussi sous des haies ou au pied des plantes grimpantes, voire, j’en ai peur, sur votre terrasse.

Apprenez à reconnaitre une crotte de hérisson, des empreintes de hérisson et autres indices pour confirmer sa présence dans votre jardin en permaculture.

Les crottes de hérisson forment généralement un cylindre noir assez lisse et brillant quand elles sont fraiches, mat quand elles ont plusieurs jours. © Philippe Jourde

Ce que la crotte de hérisson dénote

Pour le naturaliste, la crotte, ce n’est pas de la gnognotte. Elle est au passionné de nature ce qu’est la boule de cristal à la diseuse de bonne aventure : une porte ouverte vers un autre monde. Mais au lieu de prédire l’avenir, elle relate le passé, et plus exactement ce qui est passé par le tube digestif du hérisson. Après un petit lessivage sur un tamis fin, on découvre alors par le menu les exploits gastronomiques de notre héros. Et force est de constater que l’animal a de quoi éveiller la sympathie du jardinier tant ses proies de prédilection ont mauvaises réputation. Limaces, vers gris, hannetons, tout est bon pour le hérisson.

Autre intérêt, la taille de la crotte de hérisson peut donner une indication sur le sexe et l’âge des visiteurs de votre jardin. Les grands mâles, champions toute catégorie, peuvent produire d’impressionnants étrons de près de 7 cm de long. Les petites femelles se conteront d’une moindre place sur ce podium.

Enfin, les crottes de hérisson révèlent aussi l’état de santé de leur auteur. Une crotte bien ferme est la preuve d’une santé de fer. Une bouse molle révèle souvent une forte charge parasitaire et parfois un certain affaiblissement.

Voie au chapitre : sur la piste des empreintes de hérisson

Apprenez à reconnaitre une crotte de hérisson, des empreintes de hérisson et autres indices pour confirmer sa présence dans votre jardin en permaculture.

Empreintes de hérisson dans le sable montrant cinq doigts avec de longues griffes et une nette voute plantaire aux pattes postérieures. © Philippe Jourde

La voie d’un animal, c’est la piste qu’il laisse par son ou ses passages successifs. Il peut s’agir d’une série d’empreintes laissées dans un sol meuble ou d’une marque dans la végétation, révélant l’utilisation régulière d’un même couloir de déplacement.

Les empreintes de hérisson sont assez facilement reconnaissables. Elles mesurent entre 2 et 3 cm. Les cinq doigts sont généralement bien marqués, ainsi que les longues griffes. Quand le sol est meuble, il est possible d’observer la trace de la longue voûte plantaire des pattes postérieures. Les pattes avant sont un peu tournées vers l’intérieur et les pattes arrière vers l’extérieur.

Apprenez à reconnaitre une crotte de hérisson, des empreintes de hérisson et autres indices pour confirmer sa présence dans votre jardin en permaculture.

Les pattes du hérisson sont dotées de cinq doigts et de longues griffes. © Philippe Jourde

Les voies s’observent à des passages stratégiques, comme des trous sous des clôtures, au sortir d’un tas de bois, à proximité d’un tas de compost ou le long d’un muret. On les repère souvent très bien, au petit matin, dans les pelouses couvertes de gouttelettes de rosée. Les derniers cheminements de la nuit y dessinent des circonvolutions continues de 6-10 cm d’épaisseur.

Rechercher les nids de hérisson ? Nenni !

Les nids des hérissons sont des gîtes temporaires utilisés au cours de leurs déplacements, mais peuvent aussi être des sites où les femelles mettent bas et dissimulent leurs petits. Dans un cas comme dans l’autre, hors de question de chercher la maison des hérissons. C’est un espace réservé, leur petit jardin secret. Pourquoi tant de mystère ? La maman hérisson est craintive. Elle peut abandonner ses bébés hérissons quand leur abri est découvert.

Il convient d’ailleurs d’être particulièrement prudent lors des travaux aux jardins. Ces gîtes sont souvent très peu visibles et il est facile de blesser ou tuer un animal par un coup de fourche, l’utilisation d’un coupe-bordure ou d’une débroussailleuse.

Pour limiter les risques, pourquoi ne pas dédier un petit espace aux hérissons, voire leur proposer des gîtes?

Apprenez à reconnaitre une crotte de hérisson, des empreintes de hérisson et autres indices pour confirmer sa présence dans votre jardin en permaculture.

Exemple de gîte artificiel pour hérisson autoconstruit et installé dans un petit coin de forêt calme en fond de jardin. Les dimensions et formes coudées de l’entrée sont prévues pour empêcher les chats d’y pénétrer ;).

Mission hérisson : contribuez à la connaissance de l’espèce

Bien que souvent familier, le hérisson demeure une espèce largement méconnue. Si on sait à la virgule près le nombre de loups ou de cigognes en France, on ne dispose d’aucun chiffre pour estimer sa population ou sa tendance démographique.

Faute d’éléments chiffrés susceptibles d’étayer le déclin observé en de nombreuses régions, le hérisson passe généralement à côté des évaluations liées à l’établissement des listes rouges des espèces menacées par exemple. Or, dans certains secteurs, en une décennie, le déclin des cas de mortalité routière atteint 50 %, alors que le trafic ne cesse d’augmenter. C’est la preuve que certaines populations se portent mal.

Le bout du tunnel…à empreintes

Pour y voir plus clair, la LPO lance donc un observatoire national dédié au hérisson, dont la vocation est de collecter des informations sur la fréquence de l’espèce et d’estimer, de façon fiable, son évolution selon les milieux et les régions.

Apprenez à reconnaitre une crotte de hérisson, des empreintes de hérisson et autres indices pour confirmer sa présence dans votre jardin en permaculture.

Pour atteindre cet ambitieux objectif, nous avons besoin de vous tous, chers lecteurs. Nous vous proposons donc de contribuer à la Mission hérisson et de suivre durablement cette espèce dans votre petit coin de France. Pour ce faire, il faudra vous munir d’un tunnel à empreintes. Ce dispositif léger permet de recueillir les traces des petits gourmands attirés par quelques croquettes disposées dans le tube. En y pénétrant, les animaux passeront, sans même s’en apercevoir, sur un petit tampon encreur enduit d’eau charbonnée, et laisseront les indices de leurs larcins gastronomiques sur une feuille de papier relevé quotidiennement durant cinq jours.

Les enquêteurs pourront saisir leurs observations sur un portail informatique dédié, très simple d’utilisation, qui permettra de collecter les données standardisées au plan national. Mises en relations et analysées par les plus sérieux scientifiques du service Connaissance de la LPO, avec l’appui du Muséum national d’Histoire naturelle, toutes ces informations vont nous permettre de lever un voile décisif sur la mystérieuse vie des hérissons.

Nous comptons sur votre implication pour devenir les ambassadeurs de cette enquête et mobiliser le plus grand nombre possible de participants.

Devenir un recenseur de hérissons ?

Cette mission, si vous l’acceptez, consiste à vous équiper d’un tunnel à empreintes. Ces petits dispositifs sont disponibles à la vente sur la boutique en ligne de la LPO mais sont aussi très faciles à fabriquer soi-même (plans en PDF sur www.lpo.fr/missionherisson en bas de la page, dans la partie « Pour les enfants »).

Le tunnel sera disposé dans votre jardin, chez votre voisin, votre grand-mère ou dans un petit coin de nature à votre convenance.

Apprenez à reconnaitre une crotte de hérisson, des empreintes de hérisson et autres indices pour confirmer sa présence dans votre jardin en permaculture.

Le tunnel à empreintes est actuellement le moyen standardisé le plus simple pour détecter la présence de hérisson. © Michel Blant.

Armé de quelques croquettes, d’un peu d’encre naturelle et d’une sardine pour fixer le tunnel au sol, vous pourrez pendant cinq jours inventorier toute la faune des petits gourmets qui viendront inspecter le dispositif. Si le hérisson est visé en priorité, vous apprendrez sur le portail de l’enquête et avec le soutien de nos experts, à déterminer les empreintes de ses camarades de jeux (mulot, lérot, fouine…).

Les données collectées permettront à terme d’en savoir plus sur les densités de hérissons selon les milieux échantillonnés et les régions. Par comparaison interannuelle, il sera aussi possible de connaître la tendance d’évolution des populations, voire d’évaluer l’effectif national.

Envie de devenir un agent recenseur de notre grand inventaire ? Contribuez à missionherisson.org !

Livre Le Hérisson d’Europe

Le Hérisson d’Europe

Description, comportement, vie sociale, mythologie, observation
Prix Jacques Lacroix du meilleur livre de nature, décerné par l’Académie française. Labellisé par la LPO.

Livre de Philippe Jourde
Environ 216 pages, Édité par Les Éditions Delachaux et Niestlé en 2020.

Prix : environ 19,90 €

Références complètes (éditeur, ISBN…), descriptions et avis des lecteurs sur :
Amazon    |   Decitre    |   Unithèque    |   FNAC

Philippe Jourde

Philippe Jourde

Philippe Jourde travaille au service Connaissance de la LPO, où il administre le portail national de science participative www.faune-france.org, qui permet à chacun de partager ses observations d’animaux et de consulter des millions de données.
Il est par ailleurs auteur et adaptateur de livres sur la nature et vient de signer une édition revue et augmentée de l’ouvrage « Le Hérisson d’Europe », aux éditions Delachaux et Niestlé.

Installez une haie qui servira au hérisson mais aussi aux abeilles et autres pollinisateurs !!

Comme le préconise Philippe Jourde, il est primordial, pour aider les hérissons, de leur redonner des refuges, des habitats paisibles en replantant des haies ! Et si vous en profitiez pour faire d’une pierre deux coups (principe de permaculture : un élément remplit plusieurs fonctions 😉 !) en installant notre haie des abeilles qui pourra abriter des hérissons tout en attirant les pollinisateurs chez vous, intéressant, n’est-ce pas ? Cliquez sur le lien ci-dessous pour en savoir plus !

La haie des abeilles

Augmentez et protégez vos récoltes fruitières et légumières de façon significative en attirant dans votre jardin un maximum de pollinisateurs grâce à « la haie des abeilles » !

Mots clés
crotte de hérisson, crottes de hérisson, crotte herisson, Jardin, biodiversité, faune sauvage, préservation, protection ,formation, permaculture, design, permacultureDesign
#PermacultureDesign #Permaculture #Herisson #Biodiversite #FauneSauvage #AiderLesHerissons #MissionHerisson #LPO

Sur le même thème

La haie fleurie au jardin

La haie fleurie au jardin

Nous sommes nombreux à souhaiter mettre en place une haie dans notre jardin, mais il existe plusieurs types de haies, selon l’usage que l’on veut en faire. Une haie n’est pas nécessairement figée, elle peut agrémenter le jardin par des floraisons variées : c’est ce...

Les écorces de pin en paillage

Les écorces de pin en paillage

Si vous avez lu notre article général sur le paillage, vous savez qu’un mulch organique adapté au contexte de votre jardin est bénéfique pour le sol et certains végétaux. L’offre de paillages, très grande, rend parfois difficile le choix d’une couverture appropriée à...

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

Philippe Jourde

Philippe Jourde travaille au service Connaissance de la LPO, où il administre le portail national de science participative www.faune-france.org, qui permet à chacun de partager ses observations d’animaux et de consulter des millions de données. Il est par ailleurs auteur et adaptateur de livres sur la nature et vient de signer une édition revue et augmentée de l’ouvrage « Le Hérisson d’Europe », aux éditions Delachaux et Niestlé.

2 Commentaires

  1. Avatar

    Bonjour
    Un gros hérisson est passé en trombe dans le jardin. Il s’entendait de loin car il émettait des sons très forts… Est-ce courant?
    Cordialement

    Réponse
    • Avatar

      Ce hérisson loquace était probablement en quête d’une partenaire. Le hérisson émet surtout des bruits durant la parade nuptiale. A ce moment là, le mâle suit la femelle partout où elle va.

      Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.