Hugelkultur : une butte popularisée par Sepp Holzer

Hugelkultur : une butte popularisée par Sepp Holzer

Hugelkultur : une butte atypique popularisée par Sepp Holzer

Figure phare de la permaculture, l’Autrichien Sepp Holzer a notamment contribué à diffuser la technique de la butte Hugelkultur en l’utilisant, non seulement, sur sa ferme du Krameterhoff, mais aussi à travers le monde dans de nombreux projets en permaculture qu’il a aidé à développer.

La butte Hugelkultur, contenant beaucoup de bois, est une technique de cultures potagères et fruitières atypique popularisée par Sepp Holzer le célèbre permaculteur autrichien.

Portrait de Sepp Holzer qui a popularisé la technique de la butte Hugelkultur.

Pour Sepp Holzer, la butte Hugelkultur, dite aussi butte autofertile, est particulièrement bien adaptée à la culture potagère combinée à celle d’arbustes fruitiers à baies.

Cette notion d’autofertilité que l’on retrouve aussi dans le bac de jardin wicking bed ou encore le Keyhole, mise, dans le cas de la Hugelkultur, sur la décomposition lente de matières organiques au cœur de la butte pour alimenter en nutriments les plantes cultivées dessus. Ces dernières profitent également d’une humidité relativement constante dans la butte grâce à l’effet d’éponge créé par la présence de bois à l’intérieur, dans lequel les eaux de pluie ou d’arrosage vont s’accumuler.

Une butte Hugelkultur peut mesurer la longueur qu’on veut, de quelques mètres à plusieurs centaines de mètres selon les projets. La largeur recommandée par Sepp Holzer pour une Hugelkultur est d’environ 1,50 m pour une hauteur de 1,50 m également, mais cela sera évidemment à adapter à vos besoins, moyens, ressources…

Comment faire une butte HugelKultur ?

La butte Hugelkultur, contenant beaucoup de bois, est une technique de cultures potagères et fruitières atypique popularisée par Sepp Holzer le célèbre permaculteur autrichien.

Schéma d’une butte Hugelkultur montrant les différents éléments qui composent habituellement ce type de support de culture. Bien sûr, tout cela est adaptable selon votre contexte ;).

Après avoir mûrement réfléchi au placement de ce type de butte permanente dans votre design et à son orientation (en fonction de l’ensoleillement, mais aussi des vents dominants et courbes de niveau notamment), on commence en décaissant plus ou moins profondément son sol sur la surface choisie. La profondeur à décaisser dépendra, bien sûr, du type de sol dans lequel on veut faire sa Hugelkultur, car, on ne cessera de vous le répéter, en permaculture, il est primordial de toujours tenir compte de son contexte !!

Ainsi, en sol particulièrement sableux, Sepp Holzer conseille de creuser un fossé d’environ 70 cm de profondeur pour permettre à l’humidité de mieux s’accumuler dans la butte. En faisant cela, on réserve aussi pour plus tard la terre prélevée en distinguant la première couche enherbée d’une quinzaine de cm qui sera la plus riche en humus de la terre plus profonde et plus minérale.

En sol équilibré en termes de structure et d’humidité, le fossé à creuser sera moindre, environ 30 cm et là encore on réservera la terre enlevée pour plus tard.

En sol particulièrement humide, on ne creusera pas de fossé du tout et on réalisera sa Hugelkultur à même le sol pour éviter les saturations du sol en eau.

La butte Hugelkultur sera ensuite constituée en entassant sur toute sa longueur un mélange de troncs de bois, branches et brindilles sur une hauteur d’environ 1 m. On commencera d’abord par mettre au sol les plus gros morceaux de bois et troncs pour finir par les plus fins au-dessus pour plus de stabilité de l’ensemble.

Contrairement à Philip Forrer qui ne fait aucune distinction dans les essences de bois introduites dans ses buttes, au niveau de la Hugelkultur, on déconseille fortement d’utiliser les résineux comme le cèdre ou encore le noyer. À part ces exceptions, on peut utiliser toutes sortes d’essences ligneuses dans une Hugelkultur. On notera une autre différence par rapport à la culture sur butte de Philipp Forrer, c’est que, dans une Hugelkultur, les troncs et branchages intégrés sont plus frais et bien moins décomposés que ceux utilisés par Philipp Forrer dans ses buttes. Ensuite, du type de bois introduit au cœur de votre Hugelkultur dépendra la durée de vie de votre butte. En effet, au fur et à mesure de la décomposition du bois dans la butte, celle-ci va s’affaisser et peu à peu disparaître. Ainsi, un bois tendre comme le peuplier se décomposera en 3 à 5 ans, bien plus vite qu’un bois dur comme le chêne qui pourra, lui, mettre plus de quinze ans à se décomposer. C’est donc un choix à bien réfléchir en amont de votre réalisation tout en gardant en tête le principe de permaculture « Favoriser la diversité » y compris dans les essences de bois introduites !

Lors de l’entassement du bois, il est conseillé de combler au maximum les trous d’air entre les morceaux de bois avec des matières organiques plus fines et de préférence des matières vertes (comme de la tonte ou des déchets de cuisine), qui vont apporter à l’ensemble un peu plus d’azote. On peut également ajouter en plus de ces matières vertes pour combler les vides, des fumiers type fientes de poules avec leur litière. Cela aura, en outre, l’avantage de diminuer les effets de la « faim d’azote » qui aura lieu dans la butte les premières années de sa mise en œuvre, lors du démarrage de la décomposition du bois.

La butte Hugelkultur, contenant beaucoup de bois, est une technique de cultures potagères et fruitières atypique popularisée par Sepp Holzer le célèbre permaculteur autrichien.

Butte Hugelkultur en cours de réalisation : les morceaux de bois ont été entassés et les vides comblés avec des matières organiques plus fines, notamment de la tonte fraîche. ©pacommunitygardens.org

Une fois le bois entassé avec des matières vertes et azotées comblant les vides, on place par dessus les mottes de terre enherbées mises de côté au début, en prenant soin de mettre la partie enherbée vers le bas et les racines vers le haut. Puis on recouvre de terre pour atteindre une hauteur avoisinant les 1,50 m. On ajoute ensuite l’indispensable couche de paillage faite de diverses matières organiques à disposition : paille, foin, tonte, feuilles mortes… Et Sepp Holzer conseille, en toute fin d’ouvrage, de rajouter sur les côtés pentus de sa Hugelkultur des branchages de feuillus posés verticalement sur les pentes puis fixés avec des branches en forme de fourche plantées dans la butte. Cela permet de mieux maintenir le paillage sur les pentes et de créer de nouveaux microclimats favorables !   

Une petite vidéo en anglais sur une butte hugelkultur réalisée par Sepp Holzer et ses stagiaires lors d’un atelier à Dayton dans le Montana aux États-Unis :

Organiser les plantations sur une butte Hugelkultur

Sur le même principe des microclimats que ce que l’on retrouve dans la spirale aromatique, on plantera sur le sommet de ces buttes Hugelkultur les végétaux préférant les milieux secs et en bas de butte ceux préférant l’humidité comme les melons ou les concombres. Les pentes intermédiaires sont, selon Sepp Holzer, l’endroit idéal pour installer des arbustes à petits fruits et baies (groseilles, cassis, myrtille, baie de mai…).

On peut également planter des arbres fruitiers dans une telle butte qui va peu à peu se transformer en un humus forestier très propice au développement des arbres. Cela n’empêchera pas de planter également des plantes herbacées, qu’il s’agisse de plantes potagères annuelles ou vivaces.

Tant que vous tenez compte des besoins de chaque plante en humidité, chaleur et soleil pour bien les positionner sur votre butte Hugelkultur, vous pouvez être créatifs dans vos associations et polycultures ;).

La butte Hugelkultur, contenant beaucoup de bois, est une technique de cultures potagères et fruitières atypique popularisée par Sepp Holzer le célèbre permaculteur autrichien.

Voici une butte hugelkultur terminée avec ses premières plantations. À la place des branchages conseillés par Sepp Holzer pour maintenir le paillage sur les pentes, on a utilisé ici un filet en coco biodégradable.©pacommunitygardens.org

La butte Hugelkultur, contenant beaucoup de bois, est une technique de cultures potagères et fruitières atypique popularisée par Sepp Holzer le célèbre permaculteur autrichien.

La même butte Hugelkultur quelques mois après création, on voit bien que la fertilité est au rendez-vous avec des cultures verdoyantes en pleines formes. ©pacommunitygardens.org

Hugelkultur : une butte permanente à ne pas faire à la légère

Cette technique de la butte Hugelkultur est très intéressante quand on a, à disposition sur site, du bois et des matières vertes en abondance, mais elle reste quand même très énergivore à réaliser au départ et, pour fonctionner correctement, elle devra être bien adaptée à votre contexte propre afin que le jeu en vaille la chandelle ;).

En plus de la profondeur à décaisser qui variera selon votre sol, comme vu précédemment, on peut aussi noter, par exemple, qu’en climat trop sec, elle devra être bien arrosée à la réalisation pour avoir une humidité interne convenable, bien se décomposer et ne pas être trop sèche ! À l’inverse, en climat trop humide, elle pourra nécessiter, avant de mettre les troncs d’arbres, l’ajout d’une couche de pierres en guise de drain pour éviter les saturations en eau qui pourraient asphyxier les racines des plantes et perturber la décomposition des matières organiques qui est meilleure pour les plantes lorsqu’elle a lieu en milieu aérobie (contenant du dioxygène).

La butte Hugelkultur, contenant beaucoup de bois, est une technique de cultures potagères et fruitières atypique popularisée par Sepp Holzer le célèbre permaculteur autrichien.

Illustration montrant l’évolution d’une butte Hugelkultur au fur et à mesure de la décomposition du bois, à 1 mois, à 1 an, à 2 ans et enfin après 20 ans ! ©Paul Wheaton – RichSoil.com

Enfin, contrairement à une culture en lasagne, la permanence de ce type de butte de culture qui peut durer plus de 15 ans (selon le bois qui la compose) nécessite une vraie réflexion sur son emplacement, son orientation, ses synergies avec les autres éléments et fonctions de votre projet en permaculture, le tout mis en perspective avec votre contexte unique (pluviométrie, sol, soleil, vent, disponibilité, etc.)… C’est pourquoi nous conseillons fortement de ne pas se lancer dans la création de ce type de butte sans avoir, au préalable, fait son design global !

Prenez donc bien le temps d’y réfléchir avant de vous lancer et n’hésitez pas à partager vos retours d’expérience en commentaires 😉 !

Trouvez rapidement quel type de butte vous conviendrait le mieux !

Faire une butte Hugelkultur sera-t-il véritablement adapté à votre terrain et votre projet ? Découvrez-le grâce à notre formation en ligne « Choisissez votre support de culture idéal » qui vous fera gagner du temps pour trouver facilement quel support de culture vous correspond le mieux ! Cliquez sur le bouton ci-dessous pour en savoir plus !

Vous souhaitez produire tout ou partie de votre alimentation en la cultivant vous-même ? Faire des buttes ne sera pas forcément une bonne idée dans votre cas. Trouvez le support de culture le plus adapté à votre contexte et vos objectifs de production grâce à notre formation vidéo en ligne « Choisissez votre support de culture idéal ».

Mots clés
Hugelkultur, Butte hugelkultur , Hugelkultur en bac,

Sur le même thème

La haie fleurie au jardin

La haie fleurie au jardin

Nous sommes nombreux à souhaiter mettre en place une haie dans notre jardin, mais il existe plusieurs types de haies, selon l’usage que l’on veut en faire. Une haie n’est pas nécessairement figée, elle peut agrémenter le jardin par des floraisons variées : c’est ce...

Pour aller plus loin

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à nos ressources

Abonnez-vous à la Newsletter !

et ne ratez plus aucun de nos contenus !

Votre prénom* Votre email*

Si vous ne cochez pas la case ci-dessus, nous ne pouvons pas vous envoyer notre eBook compte tenu de nouvelle législation en vigueur.
Votre adresse mail et votre prénom seront enregistrés dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Ces données personnelles ne seront bien évidemment jamais partagées ou revendues à qui que ce soit.

A propos de l'auteur

PermacultureDesign

Cet article a été rédigé par l’équipe du bureau d’étude PermacultureDesign.

2 Commentaires

  1. Avatar

    Intéressant !
    Je suis en Belgique, sur une terre calcaire, en bordure d’une forêt de douglas. J’ai donc beaucoup de bois à disposition (pas uniquement du résineux). Le terrain est en pente forte, la terre est rocailleuse.
    Je me demande si ce type de culture pourrait correspondre à mon projet : nous avons deux grands talus que nous voulons aménager en terrasses pour la facilité. Serait-ce une bonne idée de remplir les « bacs » obtenus selon les principes expliqués ici ? Merci !

    Réponse
  2. Avatar

    J’ai fait ces buttes en climat mediteraneen avec du pun bien decompose et de l’hummus forestier! Maintenant j’ai cercle avec des pierres pour minimiser l’evaporation et les effets du vent. Je les maintiens bien humides et on va voir!!

    Réponse

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.