Changer de vie : de photographe à producteur de plantes médicinales

Changer de vie : de photographe à producteur de plantes médicinales

Nous sommes de plus en plus nombreux à nous mettre en quête de sens dans nos activités professionnelles, à vouloir « faire notre part » dans notre vie professionnelle aussi pour tendre vers une société plus juste, plus durable et plus humaine !

Et donc à opérer un changement de vie, parfois assez radical !

Aujourd’hui, nous voulions vous partager le témoignage de Fabien, permaculteur et ami de longue date, qui est passé de photographe indépendant à Paris à producteur de plantes médicinales dans le Béarn !

Découvrez dans cette vidéo son parcours de vie, du déclic jusqu’à son installation en passant par ses formations et divers apprentissages pour développer de nouvelles compétences…

Comment changer de vie professionnelle : le déclic qui amènera à tout quitter !

Comment est venue l’envie de changement de vie ?

Originaire de Bayonne, Fabien monte à Paris avec sa petite famille pour exercer le métier de photographe indépendant.

Il fait l’acquisition d’un petit pavillon en banlieue avec un petit jardin de 200 m2 qui devient très rapidement sa bouffée d’air pour se détendre, ralentir et mettre de côté la vie trépidante, speed, parfois stressante d’un photographe indépendant à Paris.

Coin détente du petit jardin en permaculture de Fabien en banlieue parisienne

Coin détente du petit jardin en permaculture de Fabien en banlieue parisienne, son havre de paix pour se reconnecter à la Nature.

Ce jardin devient donc le lieu où il se ressource, où il met les mains dans la terre, où il se reconnecte avec la Naturegrâce au contact avec le monde végétal.

Attiré depuis longtemps par la pharmacie naturelle et l’univers des plantes médicinales, il peut désormais, dans ce petit jardin, les implanter, expérimenter, goûter…

Apprenez à cultiver et utiliser 11 plantes médicinales de base, sur seulement 9 m².

Grâce à notre formation en ligne réalisée avec Fabien Gordon, professionnel des plantes médicinales, vous pourrez enfin préparer vous-même et utiliser sans appréhensions, vos remèdes naturels, de manière simple et économique, à partir des plantes que vous aurez cultivées vous-même dans votre jardin 😃 !

Le jardinage loisir des débuts devient vite une passion qui lui permet également de rencontrer la permaculture et de se passionner aussi pour le design en travaillant à l’aménagement permacole de ce petit jardin si particulier, large de 5 m seulement et composé de 7 terrasses.

Il conçoit donc avec enthousiasme ce jardin en permaculture dans lequel il s’amuse à mettre en œuvre les principes de permaculture au travers de divers outils et techniques adaptées à son contexte.

Design en permaculture d’un petit jardin de ville.

Un design de permaculture amusant à faire sur ce petit jardin assez spécial avec ses 7 terrasses et ses 5 m de large seulement.

Il s’essaye à diverses cultures potagères, fruitières et médicinales et de fil en aiguille, s’inscrit à des stages en permaculture pour parfaire ses apprentissages.

Et là c’est le déclic : à l’occasion de ses stages, Fabien rencontre des personnes ayant fait l’École Lyonnaise des Plantes Médicinales et c’est alors que grandit en lui l’envie de se former aussi à l’herboristerie.

La formation qui va vraiment déclencher son changement de vie

Fabien s’inscrit en 2012 à la formation d’herbaliste de l’École Lyonnaise des Plantes Médicinales (ELPM).

Cette formation sur trois ans lui permet de consolider ses connaissances et de continuer à expérimenter dans son petit jardin tout en maintenant son activité de photographe qui reste encore son gagne-pain principal.

En parallèle de sa formation à l’ELPM et de son travail de photographe, Fabien enrichit ses compétences et gagne en confiance en soi : il part régulièrement en cueillette sauvage sur les berges de la Seine et botanise dès qu’il en à l’occasion, il commence à préparer des remèdes familiaux avec les plantes médicinales, il s’investit même dans des projets de jardins associatifs sur Epinay à destination des enfants.

Franchir le cap et déménager pour changer complètement de mode de vie

6 ans de questionnements avant de décider de changer de vie et franchir le cap !

Franchir le cap ne s’est pas fait du jour au lendemain pour Fabien qui a pris le temps de la transition : 6 années de questionnements et d’introspections.

Son cheminement commence en 2009 dans son petit jardin privé où il fait ses premières plantations et expérimentations.

Le lierre terrestre, Glechoma hederacea, une plante médicinale sauvage très intéressante.

Au premier plan sur la photo, le lierre terrestre, Glechoma hederacea, une des premières plantes médicinales accueillies par Fabien dans son petit jardin en banlieue parisienne.

Premier tournant dans le changement de vie de Fabien, 3 ans après, en 2012, quand il s’inscrit à un stage en permaculture puis dans la foulée à la formation d’herbaliste à l’ELPM.

Pendant la formation d’herbaliste, le besoin de changement pour aller vers un projet autour des plantes médicinales avec beaucoup plus de sens écologique et permaculturel devient de plus en plus évident, tout comme l’envie de quitter la région parisienne.

En parallèle, le métier de photographe, notamment dans sa partie alimentaire, prend de moins en moins de place dans sa vie.

Un nouveau lieu pour changer de vie

En 2015, fraichement diplômé de l’ELPM, Fabien se sent enfin prêt à quitter Paris et opérer vraiment son changement de vie : déménager dans le Béarn et devenir producteur de plantes médicinales.

Fabien fait alors le grand saut : il trouve le terrain qui lui convient soit 1,2 ha de surface, à côté d’Orthez, sur la commune de Baigts-de-Béarn.

Il lance tout de suite sa nouvelle activité avec la naissance de Caubraque, La Ferme des Médicinales qui propose des tisanes, des sirops, des gelées et des sels aromatisés à base des plantes médicinales que Fabien produit en agriculture biologique.

Caubraque, La Ferme des Médicinales, une marque qui propose des tisanes, sels aromatisés, gelées et sirop de plantes médicinales cultivées en agriculture biologique dans le Béarn.

Fabien change de vie et crée Caubraque, La Ferme des Médicinales, une marque que vous pouvez retrouver dans les magasins bio de sa région et dans la boutique de l’ESAT avec lequel il travaille aujourd’hui.

La nouvelle vie de Fabien avec Caubraque La Ferme des Médicinales

Aujourd’hui, Fabien cultive en bio sur 5000 m2 environ 50 plantes médicinales et il cueille aussi en sauvage une dizaine de plantes médicinales courantes de sa région.

Ses produits sont distribués dans plusieurs magasins bio de sa région et aussi disponibles à la vente en ligne ici.

Il agrandit chaque année sa surface de culture selon ses besoins.

Il a utilisé les outils contextuels de la permaculture pour mettre en place sa production avec notamment :

  • des planches permanentes comme support de culture avec des dimensions pratiques pour lui (passage du tracteur, enjambée), soit des planches de 10 m de long par 80 cm de large
  • une implantation sur les courbes de niveau (technique du keyline design)
  • de la toile tissée en couverture principale pour minimiser les désherbages plus, au cas par cas, des mulchs de matières organiques comme du broyât récupéré auprès d’entreprises d’entretien d’espaces verts.
Culture bio de plantes médicinales sur planches permanentes recouvertes de toiles tissées.

Sur sa ferme, Fabien cultive la plupart de ses plantes médicinales sur planches permanentes recouvertes de toiles tissées.

Il a tiré profit des différents biotopes présents naturellement sur son terrain en aménageant 2 zones principales :

  1. Une zone très ensoleillée, sèche et drainante dans laquelle il a installé les plantes médicinales de milieux méditerranéens telles que le romarin, le thym, la sauge, l’hysope…
  2. Une zone en pente plus humide et aussi plus humifère dans laquelle il a installé les plantes médicinales ayant besoin d’un biotope plus frais et plus riche comme la salicaire.

Fabien s’attache également à réintroduire l’arbre dans le design en permaculture de sa ferme notamment par l’installation de haies médicinales sur le principe des haies fruitières, mais composées principalement d’arbres et arbustes aux fonctions médicinales (sureau noir, gattilier, laurier…).

Ces haies médicinales ont, en plus, été pensées pour remplir plusieurs fonctions et donc positionnées sur le terrain de manière à servir également de haies brise-vent !

Haies arbustives multifonctions à vocations médicinales, servant aussi d’élément brise-vent et attracteur de biodiversité.

Haies arbustives à vocations médicinales plantées par Fabien sur sa ferme pour diversifier ses récoltes mais aussi servir de brise-vent et d’attracteur de biodiversité.

2021, nouveau changement de vie professionnelle pour Fabien

En 2021, Fabien commence à se sentir fatigué, car il gère tout, tout seul de A à Z. Il est donc à la fois producteur, récoltant, transformateur, vendeur et livreur… le burn-out n’est pas loin et il est urgent pour Fabien de retrouver plus de bien-être dans son quotidien.

Or, à 400 m de son champ de cultures se trouve un ESAT (Établissement et Services d’Aide par le Travail destiné aux personnes en situation de handicap) dont il croise souvent les usagers.

Cet ESAT propose notamment dans ses activités de l’étiquetage. Il va donc à leur rencontre et décide de leur sous-traiter dans un premier temps toute la partie étiquetage de ses produits.

Produits de Caubraque La Ferme des Médicinales, étiquetés par l’ESAT voisin de la ferme.

Fabien commence par sous-traiter l’étiquetage de ses produits à l’ESAT voisin de sa ferme.

Comme un ESAT est un établissement un peu hors du marché vu que c’est associatif, sans but lucratif, leur objectif reste, avant tout, la réinsertion des personnes en situation de handicap quand c’est possible ou en tout cas de tout faire pour leur projet de vie.

Les responsables de l’ESAT étaient donc très intéressés d’avoir de nouvelles activités et nouveaux ateliers diversifiés à proposer pour que les personnes puissent voir différentes choses et ne soient pas monotâches.

En plus, le thème des plantes médicinales dans du médico-social a du sens.

Petit à petit, un rapprochement de plus en plus important se fait jusqu’à ce que la marque de Fabien, Caubraque, La Ferme des Médicinales, intègre carrément la structure de l’ESAT.

Aujourd’hui, ce sont eux qui gèrent la production et Fabien leur transmet ses compétences pour les rendre autonomes, déjà au niveau de l’atelier de production, mais aussi pour sensibiliser, raconter, faire toucher, faire sentir, etc.

Fabien s’épanouit avec ce nouveau volet transmission qui le fait vibrer et qui lui permet, en faisant gagner l’ESAT en autonomie sur la production, de se libérer du temps pour faire de la recherche, de nouvelles créations, nouvelles recettes, partir à la rencontre de nouvelles plantes, de faire des essais de culture pour ensuite, si la plante est intéressante, la mettre vraiment en culture et l’ajouter au catalogue…

Cette nouvelle organisation est donc très stimulante et source de bien-être à la fois pour les personnes de l’ESAT et pour Fabien.

Récolte de fleurs de soucis, calendula officinalis, sur le site de Caubraque, La Ferme des Médicinales.

Récolte de fleurs de soucis, calendula officinalis, sur le site de Caubraque, La Ferme des Médicinales par des personnes de l’ESAT voisin qui est désormais en charge de la production.

Au travers de cette collaboration, ce sont les 3 éthiques de la permaculture qui sont mises en œuvre au quotidien :

  • prendre soin de la terre par un travail en bio, essentiellement manuel en utilisant les outils permaculturels, en aggradant le site de la ferme, en réintroduisant l’arbre et donc plus de biodiversité,
  • prendre soin de l’Humain en adaptant le travail et le rythme de production aux personnes en situation de handicap (horaires, diversités des tâches, contact avec le monde végétal…) et en prenant aussi soin de soi.
  • partager les bienfaits des plantes (partage des recettes d’herboriste, qualité de transformation…)

Aujourd’hui, Fabien est fier et heureux de partager sa passion et son travail avec cet ESAT.

Son changement de vie lui a permis de s’accomplir véritablement et de retrouver du sens et du bien-être dans son activité comme dans sa vie en général.

Alors, si vous aussi, vous avez envie ou besoin de changer de vie pour vous réaliser, nous espérons que ce témoignage de Fabien vous aura inspiré.

N’hésitez pas à nous partager vos avis en commentaire !

Sur le même thème

Les formations principales en permaculture

Les formations complémentaires en permaculture

Abonnez-vous à la Newsletter !

Ne ratez plus aucun de nos contenus, et recevez « Le guide du permaculteur débutant »

A propos de l'auteur

Permaculture Design

Cet article a été rédigé par l’équipe du Bureau d’étude PermacultureDesign.

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouveau cours en ligne !
Le micro jardin-forêt productif

X